Accueil » Découvrir les projets » Soutiens » Une histoire d'ombres

Une histoire d'ombres

  • Image du projet Une histoire d'ombres
  • Image du projet Une histoire d'ombres
  • Image du projet Une histoire d'ombres
  • Image du projet Une histoire d'ombres
  • Image du projet Une histoire d'ombres
  • Image du projet Une histoire d'ombres
  • Image du projet Une histoire d'ombres
  • Image du projet Une histoire d'ombres

"Si vous apercevez un géant, regardez d'abord la position du soleil, et voyez si le géant n'est pas l'ombre d'un pygmée." (Novalis)

  • Il était une fois un collège du nom de Condorcet, bercé par la campagne oisienne.
  • Dans ce collège, il y avait une classe de 5e composée de 28 élèves, 14 filles et 14 garçons, égalité parfaite ! 
  • En français, au début de l'année, ils étudièrent les contes orientaux. Cela leur rappela les contes traditionnels qu'ils avaient aimé travailler en primaire, puis en 6e.
  • Cela leur rappela aussi leur enfance, et certains racontèrent à leur professeur de français que petits, ils aimaient écouter des contes pour enfants avant de dormir, puis s'amuser aux ombres chinoises avec une lampe torche soigneusement dissimulée sous les draps, en cachette des parents...
  • Alors, quand le professeur leur a demandé de réfléchir à un projet qui lierait le genre du conte, le théâtre et l'art de la scènographie, tous ensemble décidèrent de combiner conte oriental et ombres chinoises pour créer, un théâtre d'ombres ! 
  • Chacun retrouverait ainsi son âme d'enfant...

La vie du projet

Notre projet en images

16 mai.

Cérémonie

13 mai.

L’envers du décor

Nous avons finalement fixé nos personnages sur de grandes branches toujours pour faciliter leur manipulation : 

13 mai.

Dernier atelier avec Céline

Ce matin, Céline est intervenue pour la dernière fois dans notre classe. A cette occasion, nous avons achevé la construction de notre écran, plutôt géant !

 

Fixation des pieds de l'écran :

                                                                                                                                    

 Pose l’écran sur des tables pour gagner en amplitude et faciliter nos manipulations : 

05 mai.

Présentation de notre projet aux autres élèves du collège

Mardi midi dernier, nous avons ouvert notre salle de travail et fait manipuler notre petit théâtre à quelques élèves. Des élèves d’autres classes de 5e, amateurs de théâtre, sont venus nous aider. Jeudi midi, nous sommes allés dans bresles pour inviter les commerçants et quelques passants à nous soutenir. Aujourd’hui, nous avons proposé aux élèves du collège de venir en la salle multimédia sur le temps de midi pour montrer notre blog et notre première vidéo. Certains d’entre nous les ont guidés sur les ordinateurs pendant que d’autres montraient comment voter ! Pour le collège condorcet évidemment !!!

05 mai.

Épisode 1 du « Petit Berbère »

https://www.youtube.com/watch?v=w-IcGB0wAfY&list=PLYZNUctHr6iJuyso8dAVPdflbTRnNPnp4&index=2&t=0s

 

Nous avons tourné le premier chapitre de notre conte en théâtre d’ombres. Ce n’est pas encore tout à fait au point car nous n’avions pas notre écran blanc définitif. De plus, nous devons retravailler avec notre intervenante Céline Roger car notre décor était très épuré par rapport à ce que nous avions prévu et la manipulation des personnages doit être améliorée. Pour monter le film, un logiciel informatique a été utilisé qui a permis de créer quelques effets, de masquer les bruits de fond, de donner plus de fluidité à nos voix (nous avons un peu accéléré la diction ou rendu les voix plus graves par exemple) de travailler la  lumière. Nous devons également perfectionner notre jeu d’acteur. Enfin, rendez-vous au prochain épisode pour découvrir le chapitre 2 et constater nos progrès !

02 mai.

Réalisation de la bande-son du film de présentation

Avec notre professeur d’éducation musicale Madame EMORINE, nous avons créé la musique que vous pouvez entendre au début de notre film de présentation. Nous continuons à répéter car nous souhaitons l’intégrer à notre spectacle de théâtre d’ombres « Le Petit Berbère ». Les filles sont au piano et au synthé. Emilien joue de la darbouka, un instrument de percussion d’Afrique du Nord qui donne le rythme et convient parfaitement au thème de notre histoire. Les voix participent à créer l’ambiance orientale. http://youtu.be/JiLFn0JmBn0

02 mai.

Petit making-off du film de présentation du projet et témoignages de deux élèves

Quelques mots de Maëlle :

"J'ai eu peur car c'étaitt la première fois que je faisais un film pour un projet théâtre.

J'ai bien aimé quand on était filmés et quand on a préparé le matériel.

Je n'ai pas aimé quand je devais attendre car c'était long et j'avais envie de participer à tout."

 

Quelques mots de Léna :

"Je suis contente de faire ce projet car c'est la première fois que je participe à un projet théâtre. J'ai appris beaucoup de choses et je suis allée plusieurs fois au théâtre voir des spectacles.

Quand on a tourné le film, j'étais stressée, j'ai ressenti de la peur car je n'avais jamais été filmée (surtout en jouant un peu la comédie). J'ai bien aimé quand on a préparé les objets pour présenter notre théâtre d'ombres (même s'il n'est pas encore fini)."

30 avr.

Décor fini !

Et voilà le résultat, nous avons fini le décor de notre théâtre d'ombres.

LE VILLAGE / LA RESERVE A POTERIES

Essais en lumière :

LE VILLAGE

Dernieres réalisations : la tente berbère :

Les poteries : Vous voyez, on bricole. On agraphe, parfois on n'obtient pas l'effet escompté donc on recommence tout... Ces petits bricolages disparaitront lorsque nous peindrons le résultat en noir et qu'il ne restera, derrière le voile blanc et dans la lumière, que l'ombre du décor et des personnages.

 

 

30 avr.

Atelier peinture et bricolage !

Afin de bien faire ressortir notre décor et nos personnages sur notre écran blanc, nous les peignons en noir. Gare à ceux qui mettent trop de peinture, cela ramollit le carton et rend bien difficile la fixation des éléments de décor sur les tasseaux et la manipulation des personnages.

 

Pour manipuler nos personnages, nous avons choisi d'utiliser du fil de fer souple. Au début nous voulions utiliser des baguettes chinoises mais c'est beaucoup plus épais et cela se voit lorsque nous déplaçons les personnages.

Enfin, nous fixons notre décor sur des tasseaux, cela constituera le décor dans lequel nous ferons évoluer nos personnages.

25 avr.

Storyboard

Pour nous aider à créer les "tableaux" dans lesquels évolueront nos personnages, Céline Roger a découpé notre conte en plusieurs parties et crée un storyboard. C'est un document papier qui représente les différentes scènes à réaliser, comme au cinéma !

Il nous permet de nous organiser et de nous répartir le travail : certains fabriqueront le village Berbère, la tente de la famille du Petit Berbère, d'autres l'âne de la famille ou le serpent...

21 avr.

Les berbères

Les berbères sont un groupe ethnique d’Afrique du Nord. Afin de préciser la réalisation de nos personnages, et de peaufiner les détails, un de nos camarades dont la maman est d’origine kabyle (c’est un peuple berbère) nous a apporté un livre avec des photos et des bijoux traditionnels. Ils nous serviront de modèle.                                                                                                                                                               S+             Nous nous sommes inspirés de paysage algériens pour confectionner notre décor : des grands espaces arides, de la végétation...                                                                                                                                                                                                                                                      Enfin ce portrait peut inspirer le personnage de la mère :

19 mar.

Premières réalisations - mardi 05/02

Ce mardi, nous avons commencé la réalisation de notre projet durant une intervention de Céline Roger de 2h.

Tout d'abord, un groupe s'est attelé à la construction de l'écran qui nous servira à projeter notre décor et à mettre en scène nos personnages. Pour cela, nous avons utilisé des tasseaux et un drap blanc. Pour la lumière, le théâtre de Beauvais nous a gentiment prêté un projecteur.

 

Nous nous sommes ensuite répartis en plusieurs groupes où chacun avait une tâche bien définie :

- fabriquer le décor d'ensemble, l'environnemment : les dunes / les maisons / la végétation / le soleil.

- fabriquer les objets : les poteries.

- fabriquer les personnages. Ils sont nombreux et nous peinons à trouver les détails. Il faudra que nous nous documentions sur les berbères afin de préciser nos réalisations...

Enfin, voici nos premiers essais :

 

24 jan.

La rencontre avec notre intervenante, Céline Roger - Premiers tests

Le 15 janvier, nous avons rencontré Céline Roger. Elle s'occupe de la scénographie au théâtre : tout ce qui concerne le visuel, les décors, les costumes... Et elle va nous aider à concevoir notre théâtre d'ombres. 

Nous avons lu le conte que nous avions écrit : "Le Petit Berbère", pour mettre en évidence les éléments que nous allions devoir créer pour notre théâtre d'ombres : comment représenter le moment de la journée (un soleil, un coucher de soleil, une lune), les lieux et la végétation (un village, un oasis...), les différents personnages et leurs sentiments (par exemple :  comment représenter un personnage qui pleure dans un théâtre d'ombres?)

Puis, nous nous sommes le travail en groupes et nous nous sommes mis au travail : nous avons dessiné,découpé, déchiré...

Et nous avons testé nos premières réalisations grâce au faisceau lumineux de notre vidéoprojecteur et de notre antique rétroprojecteur ! 

Cela nous a permis de nous rendre compte d'une chose : on peut jouer avec la lumière en rapprochant ou en éloignant nos silhouettes.

15 jan.

La rédaction des contes

Pour commencer, au mois de décembre, nous avons rédigé plusieurs contes par groupes de 4 ou 5 pendant trois heures environ.

Le sujet était le suivant : transposer un conte traditionnel européen en conte oriental. Pour cela, il suffisait de partir du schéma narratif du conte initial et de transposer les éléments principaux dans l'univers oriental.

C'est ainsi que le Petit Poucet est devenu Le Petit Berbère, La Belle au bois dormant-La Belle aux souks dormants, le prince-un sultan, Les trois petits cochons-les trois petits chameaux, le loup-un cobra, la forêt-le désert, et ainsi de suite.

Après une séance de lecture des différentes propositions et un échange avec notre intervenante, Céline Roger, nous avons choisi d'adapter "Le Petit Bebère" en théâtre d'ombres.

Ils ont soutenu...