Accueil » Découvrir les projets » Programmes » Participez à l'insertion professionnelle des étudiants défavorisés du Cambodge !

Participez à l'insertion professionnelle des étudiants défavorisés du Cambodge !

  • Image du projet Participez à l'insertion professionnelle des étudiants défavorisés du Cambodge !
  • Image du projet Participez à l'insertion professionnelle des étudiants défavorisés du Cambodge !
  • Le foyer Borey Niseth à Phnom
  • Deux étudiants à leur remise de diplôme accompagnés par le directeur pays d'Enfants d'Asie
  • Image du projet Participez à l'insertion professionnelle des étudiants défavorisés du Cambodge !
  • Image du projet Participez à l'insertion professionnelle des étudiants défavorisés du Cambodge !
  • Le foyer Borey Niseth à Phnom
  • Deux étudiants à leur remise de diplôme accompagnés par le directeur pays d'Enfants d'Asie
Programme annuel

Programme annuel

Enfants d'Asie
icone map

Paris

icone deduction
IR 2018 IS 2018

Enfants d'Asie

Notre vision : Permettre aux enfants défavorisés d’Asie du Sud Est de se construire un avenir meilleur et de sortir durablement de la pauvreté. Notre...

Enfants d'Asie

Notre vision : Permettre aux enfants défavorisés d’Asie du Sud Est de se construire un avenir meilleur et de sortir durablement de la pauvreté. Notre...

Enfants d'Asie
icone map

Paris

icone deduction
IR 2018 IS 2018
Enfants d'Asie
icone map

Paris

icone deduction
IR 2018 IS 2018

Enfants d'Asie

Notre vision : Permettre aux enfants défavorisés d’Asie du Sud Est de se construire un avenir meilleur et de sortir durablement de la pauvreté. Notre...

Ces jeunes, issus des familles les plus défavorisées du Cambodge, ont atteint les études supérieures grâce à leur motivation et l'accompagnement d'Enfants d'Asie ! Aidez-les à terminer leur beau parcours et à s'insérer professionnellement !  

 

NOTRE OBJECTIF 

Fournir un accompagnement global aux jeunes défavorisés du Cambodge pour assurer leur réussite et leur intégration professionnelle

NOUS CONNAITRE  

Reconnue d'utilité publique et labellisée IDEAS, Enfants d'Asie est une association fondée en 1991 pour permettre aux enfants défavorisés d’Asie du Sud-Est de se construire un avenir meilleur et de sortir durablement de la pauvreté. Elle est actuellement présente au Cambodge, Laos, Philippines et Vietnam et accompagne plus de 12 000 enfants.

Au Cambodge, Enfants d'Asie accompagne plus de 1500 enfants défavorisés, dont 180 étudiants qui font leurs études à l'université ou en formation professionnelle. Elle leur permet de décrocher un emploi stable et devenir ainsi des acteurs-trices de changement dans leur famille et dans leur communauté tout en contribuant au développement économique de leur pays.

Pourquoi les aider ? 

Ces jeunes étudiants, âgés de 18 à 25 ans, sont hébergés dans le foyer Borey Niseth, la cité des étudiants, de Phnom Penh ou dans leurs familles dans tout le Cambodge. Issus de familles très défavorisées, ils n'ont pas eu la chance d'évoluer dans un environnement favorable, et n'avaient pas la possibilité de sortir du cercle vicieux de la pauvreté. Aujourd'hui, ils suivent des formations diplômantes à l'université ou dans des centres de formations professionnelles, et ont presque atteint leurs objectifs : s'insérer dans la vie professionnelle et pouvoir sortir durablement de la pauvreté ! 

Pour les aider, Enfants d'Asie fournit un accompagnement global aux jeunes : scolarisation, aide alimentaire et d'urgence, soutien moral et affectif, accompagnement scolaire et activités complémentaires. L'association permet à ces jeunes d'être scolarisés et d'avoir accès à des études supérieures et de trouver un métier.

Notre expertise 

  • Une équipe de terrain dédié et à l'écoute des besoins des jeunes
  • Un foyer accueillant près de 50 jeunes en études supérieures
  • Une connaissance des débouchés professionnels s'offrant aux étudiants
  • Des partenariats locaux indispensables à l'accompagnement des jeunes

Nous avons besoin de vous pour aider ces jeunes !

Votre don permettra de participer au soutien des 180 étudiants accompagnés par Enfants d'Asie au Cambodge. Ces fonds participeront à l'accompagnement global fourni aux étudiants : financement des coûts d'inscription aux formations professionnelles, aide médicale et d'urgence, aide alimentaire, soutien scolaire.

 

Je choisis le montant de mon don...

  • 10
  • 50
  • 125
  • 250
  • 500
  • 1 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un grand merci !
  • Vous participez à améliorer les conditions de vie des étudiants
  • Vous recevez des nouvelles de l'avancée du projet
  • Vous soutenez un étudiant dans ses frais de vie quotidiens pendant 1 mois
  • Vous serez mentionné sur notre page Facebook en tant que donateur du projet
  • Vous financez les repas d'un étudiant pendant 3 mois
  • Vous financez les frais d'inscription d'un élève en formation professionnelle pendant 1 an
  • Vous permettez l'achat d'un ordinateur pour le foyer Borey Niseth
  • Vous participez à la rénovation des bâtiments du foyer étudiant
  • 500
  • 1 000
  • 3 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un grand merci !
  • Vous participez à améliorer les conditions de vie des étudiants
  • Vous recevez des nouvelles de l'avancée du projet
  • Vous soutenez un étudiant dans ses frais de vie quotidiens pendant 1 mois
  • Vous serez mentionné sur notre page Facebook en tant que donateur du projet
  • Vous financez les repas d'un étudiant pendant 3 mois
  • Vous financez les frais d'inscription d'un élève en formation professionnelle pendant 1 an
  • Vous permettez l'achat d'un ordinateur pour le foyer Borey Niseth
  • Vous participez à la rénovation des bâtiments du foyer étudiant
Coût de votre don après déduction fiscale: 0

C'est simple : vous recevrez par email votre reçu fiscal à intégrer à votre déclaration d'impôts.

La vie du projet

22 jan.

Témoignage de Sophea, responsable du parrainage au Cambodge

Sophea est une des personnes les plus énergiques d’ Enfants d'Asie Cambodge. En parallèle de son investissement au poste de  responsable parrainage, il est également professeur de Français et a même ouvert une école de pâtisserie !
"J'apprécie de travailler avec une équipe locale et internationale. Le plus  important pour moi à Enfants d'Asie, c'est l'ambiance."

En  tant que responsable parrainage depuis septembre 2016, Ngin Sophea est  l'intermédiaire direct entre siège parisien et les responsables  régionaux. Il transmet donc les informations importantes  relatives aux filleuls de tout le Cambodge.


"Nous aidons les enfants pauvres à sortir de la misère. J'ai des amis  qui ont terminé leurs études et trouvé du travail grâce à Enfants d'Asie  !"

19 déc.

Témoignage de Rachhit

Racchit, 21 ans, étudiant en agriculture

Voici le témoignage de Rachhit, 21 ans, parrainé depuis deux ans par Enfants d’Asie. Aujourd’hui, Rachhit est étudiant en deuxième année au sein de l’Ecole Nationale d’Agriculture de Prek Leap, il nous raconte son projet professionnel.

 

Quelles études suis-tu à Phnom Penh ?

Je suis en deuxième année à l’école de Prek Leap. Je vais obtenir un « Associate degree » (équivalent du BTS) en développement rural.

 

Qu’est ce qui t’a poussé à faire ces études ?
J’ai choisi ces études car je souhaite travailler avec les personnes pauvres dans les campagnes. Mes parents sont agriculteurs alors je suis passionné depuis que je suis tout petit. J’ai peur que l’agriculture ne se développe pas assez ici au Cambodge. Je voudrais faire le lien entre l’agriculture traditionnelle et l’agriculture moderne. La première est ancestrale, faite par les hommes et sans technologies alors que l’autre utilise les technologies modernes.


Est-ce que ça veut dire que l’agriculture moderne utilise des pesticides et est-ce que tu en utiliseras ?
Non, pas de produits chimiques ! Nous sommes éduqués à des manières de faire plus efficaces, comme le fait d’utiliser le compost de la meilleure manière possible. Les « poisons » utilisés contre les mauvais insectes sont également faits de manière naturelle.


Que t’enseigne-t-on à l’école ?
On nous apprend à faire du conseil auprès des personnes dans les campagnes et comment régler leurs problèmes. L’école apprend aux étudiants comment cultiver le riz mais aussi les légumes. On nous enseigne également les bases en élevage de bovins et en pisciculture. J’ai également des cours de biologie. L’école nous apprend aussi le fonctionnement des produits chimiques mais ils ne souhaitent pas que
nous les utilisions. En revanche nous devons les connaître. Nous savons que si nous transmettons nos savoirs sur les pesticides dans les campagnes, ils pourraient être mal utilisés, en trop grosse quantité, trop souvent et sans savoir s’en protéger.

 

Est-ce que l’école vous parle du concept de micro-crédit ?
Oui, on nous a parlé de micro-crédit et de coopératives. Je trouve ça très intéressant parce que les prêts des banques n’aident pas vraiment les agriculteurs. J’ai fait un stage dans la province de Preah Vihear, à côté d’une usine chinoise qui transforme le sucre. Les paysans autour produisent du sucre et le livrent à l’usine. J’aimerais qu’un jour le Cambodge soit indépendant et que nous transformions nous même le sucre dans nos propres usines. 

 

Est-ce qu’on te parle d’écologie à l’école, est ce que c’est important pour toi ?

Oui, ils nous en parlent et pour moi c’est très important parce que l’agriculture c’est le lien entre la Terre et l’Homme.


Qu’est ce que tu voudrais faire plus tard ?
Je suis très content de mes études et je voudrais les continuer pour deux ans encore. J’aimerais également travailler en même temps dans une ONG qui aide et guide les villageois dans ce domaine. Je voudrais prendre soin de la santé des agriculteurs et les conseiller sur leur épargne. Ce que je souhaite c’est travailler au CEDAC (Centre d’Etude et de Développement Agricole Cambodgien). Je vise aussi le concours qui pourrait me permettre de devenir fonctionnaire au Ministère de l’Agriculture, des Forêts et de la Pisciculture.

13 déc.

Témoignage de Touk, 23 ans, diplômé en mécanique Auto

Touk, 23 ans, a été parrainé pendant 8 ans par l'association

 

Qu’est ce que tu aimes dans ta formation ?

J’ai choisi cette formation car j’aime étudier le système de climatisation et l’électricité dans les voitures. Mon cours préféré est celui où j’apprends à contrôler les problèmes techniques d’une voiture à partir d’un ordinateur.

Qu’est ce que tu veux faire l’année prochaine ?

Avant je voulais être fonctionnaire et maintenant je veux être mécanicien dans un garage.

Est-ce que tu sais déjà dans quel endroit tu veux travailler ?

Je vais travailler dans le garage HS Auto à Phnom Penh parce que je fais mon stage là bas. Je suis payé 120$/mois. J’apprends de nouvelles techniques et je suis très heureux. Mon patron est content de moi et veux m’embaucher. J’habite là où je suis en stage et je pourrai y rester quand je serai employé.

Et plus tard si tu avais un rêve par rapport à ton métier ?

J’ai déjà pensé à ouvrir mon propre garage et j’aimerais beaucoup le faire à Pailin d’où je suis originaire.

Si tu devais donner un conseil à un étudiant qui étudierait dans ta matière ?

Il faut faire des efforts dès le début pour apprendre à bien travailler avec les machines et être attentif. Il y a aussi beaucoup de normes de sécurité à respecter et c’est très important.

Est-ce que tu as un message pour les filleuls d’Enfants d’Asie ?

Il faut bien réfléchir à ce qu’on aime et ce qu’on veut faire quand on est en classe 12 pour bien choisir ses études. Je me souviens que pour moi ça a été difficile de choisir une orientation mais je suis très fier de mon choix et je ne le regrette absolument pas !

07 déc.

Témoignage de Samphors

 

Samphors, 23 ans, étudiante en médecine

"Je m’appelle Samphors, j’ai 23 ans et je suis originaire de la province de Takeo. J’étudie en 5ème année à la faculté de médecine de Phnom Penh et vis au foyer des étudiants Borey Niseth, à Phnom Penh, au Cambodge. Enfant, j’avais comme voisin un jeune homme, beau et souriant. Il était médecin généraliste. Gentil et très apprécié dans le village. Il m’a longtemps inspiré. Comme lui, je veux aider, soigner les gens. 

 

En cours, j’aime l’anatomie et la physiologie. Je partage ma semaine entre l’université, la bibliothèque et l’hôpital, où j’y effectue des gardes la nuit. Mes cours sont en français, pour m’améliorer, je suis des cours supplémentaires de français à l’Institut Culturel Français.


Pendant mon temps libre, avec mes amis à Borey Niseth, nous plaisantons, écoutons de la musique et regardons des films !
J’aime étudier, je veux changer ma vie et mon avenir et je pourrais ensuite avoir mon propre cabinet pour soigner les gens, aider ma famille.

Je veux développer mon pays ! Plus tard, je souhaiterais être gynécologue !"

01 déc.

Notre programme de formation professionnelle au Cambodge

Depuis près de 10 ans, Enfants d’Asie a mis en place au Cambodge un programme de formation professionnelle, afin de permettre aux jeunes qu’elle accompagne de poursuivre une formation qualifiante. Sans l’aide d’Enfants d’Asie, ces jeunes ne pourraient avoir accès à de telles formations, ne pouvant notamment pas prendre en charge les frais d’inscription obligatoires et de logement. 

De plus, Enfants d’Asie organise chaque année les "Journées Choix de Carrière", au programme : sessions de sensibilisation, témoignages de jeunes professionnels et d’étudiants, visites des organismes de formation professionnelle et soutien à l’orientation professionnelle.

Retour en images des "Journées Choix de Carrière" 2017 : 

19 nov.

Témoignage de Sinath

Depuis 1991, Enfants d’Asie œuvre au Cambodge en faveur de l’enfance défavorisée. Elle gère des foyers en propre et soutient des orphelinats d’Etat. Aujourd’hui, le Cambodge est encore l’un des pays les plus pauvres d’Asie et les enfants en sont les premières victimes et tous ne peuvent jouir de leurs droits, dont celui à l’éducation. L’association gère aujourd’hui 3 foyers en propre, dont un foyer d’étudiants à Phnom Penh. Les enfants défavorisés sont accueillis dans ces centres afin de leur fournir un accompagnement global adapté à leurs besoins tout au long de leur scolarité.

Sinath , 23 ans, étudiante

 

"J’habite au centre Borey Niseth, le foyer des étudiants de Phnom Penh, au Cambodge, depuis 4 ans.  J’ai obtenu cette année, après 4 années d’études, ma licence de français à l’Institut de langue étrangères de Phnom Penh.

Je poursuis une année supplémentaire pour préparer l’examen de pédagogie qui me permettra de devenir professeur de français. Mon rêve est de devenir professeur de français à Kep, ma province natale !

J’aime la nature et souhaite enseigner le français près de la mer. Peut-être qu’un jour, je finirai par être guide touristique dans ma région.

Quand j’ai du temps libre, je fais du sport, je me balade dans Phnom Penh, et j’écoute de la musique. Je voudrais être professeur de français. Je veux changer ma vie et mon avenir et je veux pouvoir aider ma famille, les cambodgiens !"