Accueil » Découvrir les projets » Cagnottes solidaires » Soutenez ​Nos Petits Frères et Sœurs Haïti

Soutenez ​Nos Petits Frères et Sœurs Haïti

Image de la cagnotte

collectés en faveur de ​Nos Petits Frères et Sœurs

icone mecenes 5 donateurs
icone jours restants 26 Jours Restants
Ville

Port-au-Prince

IR 2019 / IS 2019

Les dons donnent droit à une réduction fiscale

Cagnotte officielle

Cagnotte officielle
Les dons sont versés directement à ​Nos Petits Frères et Sœurs

Cette cagnotte d'urgence est au profit de Nos Petits Frères et Sœurs en Haïti.

Au cours de ces dernières semaines, les conditions de vie en Haïti se sont détériorées, entraînant de graves troubles sociaux, manifestations, barrages routiers et violence généralisée. Les médias prêtent peu d'attention à une situation catastrophique, qui met en danger toute une nation.

Dans ce contexte de crise, nos foyers d'enfants et notre hôpital pédiatrique (le seul du pays), commencent à manquer de produits de première nécessité.  Nous avons besoin de médicaments, d’eau potable, de nourriture, de carburant et d'une ambulance. Nous devons également engager davantage de gardes de sécurité pour protéger notre hôpital.

Les enfants et les familles d’Haïti souffrentS’il vous plaît, donnez aussi généreusement que possible, la vie en dépend.

Vous pouvez aussi nous aider en partageant cette cagnotte sur vos réseaux ou par mail.

Pour toute question, n'hésitez pas à nous contacter.

Un grand merci à vous !

> Aidez notre cagnotte en partageant la page !

Je choisis le montant de mon don...

Coût de votre don après déduction fiscale: 0

C'est simple : l'organisation collectrice vous fera parvenir votre reçu fiscal après votre don.

La vie du projet

08 nov.

Une crise sans fin ?

Dans un contexte d’intensification des manifestations et de la pauvreté, NPFS Haïti fait tout son possible pour soutenir les personnes les plus vulnérables du pays.

L’un de nos collègues sur place partage sa vision de la vie en Haïti aujourd’hui.

Tout d’abord, une brève leçon d’histoire.

Haïti est situé dans les Grandes Antilles et occupe un tiers de la partie occidentale de l’île d’Hispaniola, partagée avec la République dominicaine. Port-au-Prince est sa capitale et le Massif de La Selle est sa plus haute montagne, à environ 2 680 mètres d’altitude.

La République d’Haïti est née après la défaite de l’armée de Napoléon Bonaparte lors de la bataille de Vertières, en 1803. C’est la première république noire au monde et le seul pays francophone indépendant du territoire des Caraïbes.

Connue autrefois sous le nom de « Perle des Antilles », Haïti a connu une période de stabilité, avec une économie productive (leader dans la production mondiale d’huile de vétiver – une huile essentielle utilisée dans les parfums haut de gamme, exportations de bananes, cacao et de mangues), tirée par sa diversité culturelle et sa beauté naturelle.

Après l’époque de la dictature des Duvalier (François Duvalier, dit « Papa Doc » et son fils Jean-Claude Duvalier, dit « Baby Doc »), les politiques ont fait très peu pour améliorer la vie du peuple haïtien.

Aujourd’hui, la grande majorité de la population vit dans une pauvreté extrême et la classe moyenne est de moins en moins nombreuse.

Les manifestants d’aujourd’hui sont des jeunes âgés de 10, 18, 20 ou 30 ans, dont la majorité devraient être à l’école pour préparer son avenir. Aujourd’hui, ce sont eux qui ont soif de changement, qui veulent de meilleures conditions de vie.

Ces personnes et d’autres sont contraintes par un accès limité à une éducation de qualité, à l’eau potable, à l’électricité et à d’autres produits de première nécessité. Il y a aussi en Haïti une menace persistante de catastrophe naturelle. Le terrible tremblement de terre de 2010 reste dans tous les esprits.

Crédit photo : Associated Press

Depuis début février, le pays a vu une foule de manifestants grossir de jour en jour. Les barrages routiers sont fréquents et imprévisibles. Les magasins sont fermés. Les écoles sont fermées et les hôpitaux font de leur mieux pour gérer le personnel et économiser un maximum de fournitures et consommables médicaux.

Les gens restent cachés chez eux. La faim et la misère qui n’épargnent personne ne font que croître face aux turbulences constantes dans les rues. La pénurie d’essence a paralysé de nombreuses activités pendant des semaines dans tout le pays.

NPFS n’est pas exclue des effets de la crise actuelle. Nos actions nous placent souvent en première ligne, au service des populations les plus pauvres et les plus vulnérables du pays. En dépit de ces difficultés, nous continuons à servir au mieux les personnes dans le besoin.

Les manifestants exigent que le président Jovenel Moïse quitte ses fonctions.

La mort de plus de 20 personnes a été attribuée aux violences récentes, mais il y a d’autres victimes. Les personnes qui ne peuvent pas se déplacer en raison des routes bloquées par des pneus brûlés et des manifestants menaçants, ne bénéficient pas des soins médicaux nécessaires – femmes enceintes et prêtes à donner naissance, patients atteints de maladies cardiaques, patients en thérapie pour besoins spéciaux…

Pour l’hôpital pédiatrique Saint-Damien, nos médecins, nos infirmières et d’autres membres indispensables du personnel ont du mal à se rendre au travail chaque jour. Les employés qui font le voyage risquent leur vie pour aider à sauver celle des autres. L’escalade de la violence a des répercussions sur la capacité de NPFS Haïti à accéder aux biens de première nécessité. Aucun citoyen d’Haïti n’est épargné. Nous souffrons tous individuellement et en tant que nation.

Chaque vendredi, des artistes haïtiens descendent dans la rue pour réclamer des changements, car ce que nous vivons maintenant devient de plus en plus difficile à supporter.

Les jeunes générations d’aujourd’hui se sentent bloquées par ceux qui sont au pouvoir. Ma nation aspire à goûter à la paix et à la joie dans les rues mais nous n’avons plus beaucoup d’espoir. Je prie pour que le changement arrive bientôt en Haïti suivi de la paix.

Par avance, merci de nous soutenir en ces temps où nous en avons le plus besoin.

31 oct.

Crise en Haïti

Haïti se trouve dans une situation de crise politique et sociale.

Les pénuries de carburant, la hausse du taux d’inflation et la dévaluation de la monnaie locale ont entraîné la reprise des manifestations.

En ces temps particulièrement difficiles en Haïti, NPFS a besoin de votre soutien pour continuer à être une source d’espoir, d’arcs-en-ciel et d’étoiles pour de nombreux enfants et familles.

Crédit photo : TedActu

« Haïti est confronté à une situation désastreuse et nous, à NPFS, avons été touchés. Les routes sont bloquées et les barricades en flammes ne permettent pas au personnel de venir travailler à l’hôpital. Nous avons besoin de médicaments, d’un soutien pour fournir de l’eau potable, de la nourriture, du carburant et une ambulance. Nous devons également engager davantage de gardes de sécurité pour protéger notre hôpital. Les enfants et les familles d’Haïti souffrent. S’il vous plaît, donnez aussi généreusement que possible – la vie en dépend. »

– Père Rick Fréchette