Accueil » Découvrir les projets » Soutiens » Application Soliguide

Application Soliguide

  • Image du projet Application Soliguide
  • Image du projet Application Soliguide
  • Image du projet Application Soliguide
  • Image du projet Application Soliguide
  • Image du projet Application Soliguide
  • Image du projet Application Soliguide
  • Image du projet Application Soliguide
  • Image du projet Application Soliguide

Le projet

D’après la Fondation Abbé Pierre, le nombre de SDF a augmenté de 50% entre 2001 et 2012 jusqu’à atteindre 143 000 en 2012. Depuis, en l’absence de statistiques, les professionnels estiment qu’ils sont aujourd’hui environ 200 000. Sur un échantillon de 200 appels passés au 115 de Paris, nous avons pu déterminer que 33% d'entre eux avaient moins de 30 ans. De plus, on estime aujourd’hui que 20% des étudiants vivent en dessous du seuil de précarité, soit 500 000 personnes en France.
 
La Nuit de la Solidarité à Paris le 15 février de cette année a mis directement en évidence le manque d’information des personnes à la rue. Ainsi, parmi les 3000 SDF interrogés, 45% cherchaient où se doucher, 38% des vêtements, 33% de les laver, 19% une écoute, 19% une bagagerie, etc.
 
Au-delà du manque de coordination entre les associations causé par ce manque d'informations, c’est surtout un fort impact psychologique qui est en jeu : par l’absence ou le manque de qualité de l’information, les parcours de rue sont imprégnés d’un sentiment d’abandon, de se faire « balader », et finalement un découragement profond. Pourtant, la plupart des jeunes SDF sont équipés d'un smartphone : alors pourquoi ne pas l'utiliser pour proposer des services adaptés ?

Soliguide est le guide de l'action sociale pour les personnes en situation de précarité. Nous avons l’ambition de devenir un outil de référence pour toutes les parties prenantes, à la fois publiques, associatives, citoyennes et les bénéficiaires directs. Soliguide met en lien les personnes en difficulté avec tous les services dont ils ont besoin en facilitant leur accès à l’information. L’enjeu est de permettre l’accès aux besoins de premières nécessité (alimentation, hygiène, santé, matériel, etc.) puis d’ouvrir la voie aux offres de réinsertion existantes sur le territoire (chantiers de réinsertion, cours de français, etc.)

Nous avons commencé par créer une base de données de ces structures, puis nous avons lancé un site web en 2017. En 1 an et demi, c'est plus de 23 000 recherches qui ont été faites sur le site internet et plus de 4000 structures référencées à Paris, Bordeaux et Nantes. Pour compléter ce dispositif, nous souhaitons à présent aller plus loin en développant une application mobile permettant d'atteindre encore plus de jeunes en précarité. En effet, une application nous permettra de nous adapter à la mobilité des jeunes SDF et d'enregistrer des données en local, permettant un accès sans connexion. 

A quelle problématique sociale répond-il ?

D’après la Fondation Abbé Pierre, le nombre de SDF a augmenté de 50% entre 2001 et 2012 jusqu’à atteindre 143 000 en 2012. Depuis, en l’absence de statistiques, les professionnels estiment qu’ils sont aujourd’hui environ 200 000. Sur un échantillon de 200 appels passés au 115 de Paris, nous avons pu déterminer que 33% d'entre eux avaient moins de 30 ans et 40% sont des familles avec enfants, souvent très jeunes. De plus, on estime aujourd’hui que 20% des étudiants vivent en dessous du seuil de précarité, soit 500 000 personnes en France.

D’après une étude de la DREES (Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques), le non-recours aux aides sociales touche 40% des SDF. Cela signifie qu’ils ne bénéficient alors d’aucune prestation sociale, souvent par méconnaissance de celles-ci. Plus récemment, la Nuit de la Solidarité à Paris le 15 février de cette année a mis directement en évidence le manque d’information des personnes à la rue. Ainsi, parmi les 3000 SDF interrogés, 45% cherchaient où se doucher, 38% des vêtements, 33% de les laver, 19% une écoute, 19% une bagagerie, etc.

Aujourd’hui les informations qui leurs sont utiles proviennent d'organismes divers : associatifs, publics ou simple bouche à oreille, apportant une partie des services nécessaires, ce qui reste parcellaire. Cela complique l'accès à l'ensemble des informations à la fois pour les bénéficiaires et pour les organismes d’aide. Il nous apparaît alors que le problème se situe dans l’accès à une information de qualité, claire et obtenable par les bons canaux. Au-delà du manque de coordination, c’est surtout un fort impact psychologique qui est en jeu : par l’absence ou le manque de qualité de l’information, les parcours de rue sont imprégnés d’un sentiment d’abandon, de se faire « balader », et finalement un découragement profond.
Pourtant, la plupart des jeunes SDF et des familles sont équipés d'un smartphone : alors pourquoi ne pas l'utiliser pour proposer des services adaptés ?

Quelle est la solution apportée ?

L'application Soliguide apporte de l'autonomie aux jeunes et aux familles en situation de précarité. Elle leur permettra d'accéder aux nécessités de tous les jours (alimentation, hygiène, soins, etc.) et de s'inscrire dans une démarche de réinsertion adaptée à leurs besoins. Au-delà du site internet, utilisé actuellement par de nombreuses associations, l'application mobile permettra aux bénéficiaires de se saisir de l'information.

Ils ont soutenu...