Accueil » Découvrir les projets » Soutiens » Sculpture mouvante : entre rêve et folie

Sculpture mouvante : entre rêve et folie

  • Image du projet Sculpture mouvante : entre rêve et folie
  • Image du projet Sculpture mouvante : entre rêve et folie
  • Image du projet Sculpture mouvante : entre rêve et folie
  • Image du projet Sculpture mouvante : entre rêve et folie
  • Image du projet Sculpture mouvante : entre rêve et folie
  • Image du projet Sculpture mouvante : entre rêve et folie
  • Image du projet Sculpture mouvante : entre rêve et folie
  • Image du projet Sculpture mouvante : entre rêve et folie

"Rêve, cauchemar, folie... suivez le mouvement !"

 

Ce projet a pour objectif premier de décloisonner les disciplines (Arts plastiques, Documentation, Technologie et avec la participation du cours de Français) afin de proposer un projet construit autour de la réalisation d'une sculpture motorisée, pensée et réalisée par les élèves (en groupe). Suivent la mise en espace, la mise en lumière et l'installation de celle-ci avec l'aide d'un intervenant artiste plasticien : Marc Gérenton.

 

Ce projet est aussi motivé par l'envie de faire découvrir ou redécouvrir l'oeuvre de Lewis Carroll intitulée Alice au Pays des Merveilles aux élèves et de leur permettre de se l'approprier pour réaliser une production enrichie des spécificités et apports croisés de plusieurs matières. Les élèves, après avoir pris connaissance de l'oeuvre de Carroll, ont retenu de celle-ci plusieurs éléments, thèmes et notions. Ils ont dû ensuite projeter de façon individuelle un projet de sculpture à la fois solide et légère (en vue de la future motorisation et le déplacement de celle-ci).

 

Une mise en commun de ces recherches a permis de réaliser un projet de groupe ayant pour objectif, dans un premier temps de construire une sculpture combinant différents éléments (formes, couleurs, objets...), mais aussi des notions et thèmes (folie, temps, jeu, rêve, échelle, étrangeté...) liés à cette œuvre littéraire.

 

Cette année, nous avons souhaité travailler en lien avec un projet associatif local extrascolaire sur le thème d'Alice au pays des merveilles. L'idée de départ était de faire se rencontrer l'univers quasi surréaliste d'Alice, à mi-chemin entre folie et rêve et le potentiel expressif de sculptures motorisées.

 

Nous avons souhaité mener un travail en équipe, mêler des disciplines à priori éloignées et permettre aux élèves de découvrir d'autres lieux (un atelier, un musée) et d'exposer leurs œuvres à un public.

La vie du projet

Sculpture mouvante : entre rêve et folie : vidéo

31 mar.

Entrez dans la ronde du Dodo !

 

Pour dépasser le stade de la "simple" création, nous avons décidé d'axer une partie du CDDC sur la scénographie d'une exposition. En effet, 6h vont être consacrées à la façon de réfléchir à la mise en scène d’œuvres artistiques, à la notion d'installation dans le champs des arts plastiques. Les élèves vont donc travailler avec l'artiste sur la mise en lumière de leur travail et la façon d'organiser l'espace, de positionner les sculptures motorisées.


 Tout devra être finalisé pour le vernissage de l'exposition à la médiathèque de Méru (le 20 mai 2016).


 N'hésitez pas à venir découvrir sur place l'univers d'Alice - entre le mercredi 18 mai et le samedi 4 juin 2016 - à la médiathèque de Méru !

 

   

24 mar.

Le mystère Alice

Dans notre sculpture, nous avons utilisé pour Alice, du fil de fer pour le corps, des tissus et de la laine pour les vêtements et les cheveux. Alice se trouve sur une balançoire fabriquée en bois. Nous avons utilisé des boules de polystyrène pour fabriquer les champignons ainsi que des bâtons de bois, un bout de branche, du coton. Nous avons complété le tout en utilisant des paillettes, de la peinture et des feutres.

 

Ce qui nous intéresse surtout dans notre sculpture, c'est l'idée de mystère : les personnes observant notre sculpture seront surprises par son mouvement et son éclat : ils pourront voir, par exemple, le mouvement d'Alice sur la balançoire....et ce n'est qu'une petite partie du mystère !

 

 

Fleur, Cylia, Rebecca et Daniel

 

 

24 mar.

Une partie de cartes ?

Le lundi 21 mars, nous sommes partis à Blérancourt afin de visiter l'atelier de Marc Gérenton. Son atelier se compose de trois parties : une partie dessins et peintures qu'il partage avec son épouse, une partie consacrée à la métallurgie où l'on trouve différents objets en métal : des enclumes, des barres de fer … et une dernière partie réservée au travail du bois. Dans cette partie, il y a des instruments manuels comme des limes ou des instruments électriques comme une perceuse ou une scie à chantourner.

À l'aide de fils électriques gainés de différentes couleurs, nous avons formé des figures qui étaient ensuite coulées dans le béton.

 

Pendant ce temps, nous avons regardé des sculptures fabriquées par l'artiste. Ce sont des sculptures assez étranges, faites avec des objets du quotidien, comme une brosse à cheveux et un fouet de cuisine !

Kenza, Valentin, Alexandre et Lauryn

 

 

 

24 mar.

Une merveilleuse sculpture...

Dans notre sculpture, nous avons choisi de représenter plusieurs éléments issus du récit : des champignons, de l'herbe, une chaise, une table servant à la fois de cabane puis une carte à jouer représentant la dame de coeur.

 

Pour représenter les champignons, Kenza et Alexandre ont pris des rouleaux de papier toilette qu'ils ont peints en marron puis ont fabriqué des demi-cercles, peints en rouge et décorés de points blancs. Le tout a été assemblé par notre professeur.

 

Lauryn a ensuite pris de la laine verte qu'elle a collée sur notre support, après cela, Alexandre a collé la carte dans l'espace restant.

 

 

Valentin lui, a pris un rouleau de papier toilette qu'il a peint en bleu puis a découpé des cercles et les a collés sur le rouleau de papier toilette afin de représenter la table. Nous avons imaginé une porte dans la table afin de symboliser la toute petite porte dans laquelle Alice ne peut passer à cause de sa grande taille.

 

Ensuite, avec du fil de fer, nous avons construit une petite chaise afin de montrer la scène dans laquelle Alice découvre une potion et un petit gâteau posés sur une table. Nous avons également pensé à fabriquer une chaise beaucoup plus grande, en fil de fer, pour donner une impression de grandeur et ainsi étonner la personne regardant notre sculpture qui peut ainsi découvrir une petite chaise emboîtée dans une grande chaise !

 

Nous avons voulu représenter des champignons et de l'herbe car dans le récit, il y a beaucoup de végétation et la laine, pour l'herbe, donne une impression de douceur, de rêverie…

 

Pour terminer, Kenza a ajouté des paillettes sur la sculpture pour rendre compte de l'aspect merveilleux de l'histoire.

 

Alexandre, Kenza, Valentin et Lauryn

 

24 mar.

Au pays d'Alice

Dans notre sculpture, nous avons représenté un livre en polystyrène faisant référence à une histoire. Nous avons ensuite représenté des nuages en coton bleu et blanc pour symboliser les nuages et les rêveries d'Alice. Des clefs ont été imprimées puis collées sur le coton afin de représenter les portes traversées par Alice.

 

Nous avons découpé un bout de carton en forme de rectangle que nous avons placé au milieu de la sculpture où nous avons placé une carte pour faire référence à la scène des cartes. Nous avons trouvé des bouts de bois de forme arrondie pour représenter les portes découvertes par Alice au fond du puits. Nous avons pris du coton jaune pour faire une natte placée dans une des portes afin de représenter les cheveux d'Alice.

 

Ensuite, nous avons pris un rouleau de papier toilette vide et une boule de polystyrène que nous avons coupée en deux pour fabriquer un champignon. Après, nous avons utilisé un ressort que nous avons ondulé afin d'y déposer une carte et créer du mouvement.

 

Le temps, dans notre sculpture, est représenté par une chaîne et une horloge posées sur un bout de polystyrène.

 

Le tout est posé sur le livre. Quand on s'approche de notre sculpture, on peut apercevoir que certains éléments sont en mouvement …

 

Laurine, Sabry, Mariama et Alexandre


 

24 mar.

Partageons un pot de marmelade …

 

Nous sommes allés à Blérancourt dans l'Aisne afin de visiter l'atelier de l'artiste Marc Géronton qui accompagne notre projet depuis ses débuts.

 

Nous y sommes allés en demi-groupe afin d'avoir plus d'espace. Son atelier est très grand et est composé de plusieurs pièces et d'une petite cour. Il y a beaucoup de matériel pour travailler: scies, tournevis, clous, pinces coupantes, polystyrène… un vrai repaire d'artiste !

 

Avec l'artiste, nous avons fait des blocs en béton pour délimiter l'espace où les sculptures vont rouler. L'artiste nous a également proposé de créer des éléments en fil de fer entourés de plastique de couleurs différentes.

 

 

Nawel, Ahlem et Clélia

 

24 mar.

Un thé à la mirabelle

Notre sculpture Mirabelle représente un jardin où il y a un champignon habité par une chenille ressemblant au Chapelier Fou. Dans le film de Burton, elle est bleue mais nous, nous avons préféré la représenter jaune. Le tronc du champignon a été fabriqué avec du coton de différentes couleurs enroulé d'une feuille transparente. Sur la feuille, nous avons collé un pot de marmelade et un piano, pour rappeler la chute d'Alice dans le terrier du lapin.

 

Nous avons représenté une horloge sur une spirale en fil de fer pour donner du mouvement à notre sculpture et rappeler le lapin qui a toujours peur d'être en retard.

 

Vous pouvez également apercevoir le Chat de Cheshire portant fièrement le chapeau du Chapelier fou. Seule sa tête est représentée car le corps de ce curieux personnage a une fâcheuse tendance à disparaître …

 

 

Enfin, nous n'avons pas oublié les Cartes à jouer de la cruelle Reine de Cœur que vous pouvez également voir sur notre sculpture …

 

 

Nawel, Ahlem et Clélia

 

24 mar.

Un thé chez un sculpteur

Le matin, nous sommes allés dans l'atelier de l'artiste Marc Gérenton qui se trouve à Blérancourt dans l'Aisne. Dans son atelier, il y a beaucoup d'outils : des pinces pour couper les fils, une scie … Il y a aussi une scie à chantourner qui sert à couper des choses de façon précise.

L'artiste nous a préparé un atelier. Nous avons fait des sculptures avec des fils de fer. On a pu faire beaucoup de choses et utiliser les outils que l'on voulait.

L'après-midi, nous avons visité un musée qui était un ancien château. Il est en rénovation depuis treize ans. Quand elle a commencé, les ruines d'un ancien château ont été découvertes et des fouilles archéologiques, sont en cours depuis ce jour. La guide nous a également appris que ce château avait été abîmé durant la première guerre mondiale. Ensuite, elle a montré des œuvres en nous expliquant la notion de mouvement dans l'art et nous avons fait des croquis à partir de ces œuvres.

Loline, Flavien et Mathis.

 

Ils ont soutenu...