Accueil » Découvrir les projets » Campagnes » Aidez-nous à sauver l'herbier de Montpellier !

Aidez-nous à sauver l'herbier de Montpellier !

Luttons contre les insectes ravageurs qui endommagent l’herbier de Montpellier, une collection botanique unique au monde !

sur un objectif
de 18 000

icone réaliséCampagne terminée
icone mecenes290 mécènes
Herbier de Montpellier MPU
icone map

Montpellier

icone deduction
IR 2018 IS 2018

Herbier de Montpellier MPU

L'herbier de Montpellier, c'est quoi ? 3 millions de plantes et végétaux récoltés depuis plus de 3 siècles, 6 étages de collections inédites, un de...

Herbier de Montpellier MPU

L'herbier de Montpellier, c'est quoi ? 3 millions de plantes et végétaux récoltés depuis plus de 3 siècles, 6 étages de collections inédites, un de...

Herbier de Montpellier MPU
icone map

Montpellier

icone deduction
IR 2018 IS 2018
Herbier de Montpellier MPU
icone map

Montpellier

icone deduction
IR 2018 IS 2018

Herbier de Montpellier MPU

L'herbier de Montpellier, c'est quoi ? 3 millions de plantes et végétaux récoltés depuis plus de 3 siècles, 6 étages de collections inédites, un de...

La restauration d'un patrimoine international majeur

Des insectes ravageurs attaquent la collection botanique de l’herbier de Montpellier. Ce bijou du patrimoine, comptant parmi les plus grands herbiers au monde, est fortement menacé. Les dégâts seront catastrophiques si nous n’agissons pas immédiatement.

L’herbier de Montpellier fait l’objet d’une surveillance constante, afin de détecter immédiatement toute attaque d’insecte. En cas de doute, et systématiquement pour les nouvelles arrivées, les plantes sont placées pendant plusieurs jours dans de grands congélateurs pour détruire les larves et adultes.

Pour autant, un traitement désinsectisant de plus grande envergure doit être effectué de temps en temps. Et c’est aujourd’hui qu’il faut intervenir ! Aidez-nous dès maintenant à sauvegarder l’herbier en permettant à une société spécialisée de traiter les six étages, sans déplacer les échantillons.  

À quoi va servir cette collecte ?

Image du projet Aidez-nous à sauver l'herbier de Montpellier !

Traiter l’herbier contre les insectes est une pratique très courante qui permet, en le protégeant, de transmettre ce patrimoine fragile, tout en le laissant accessible à la consultation.

Nous avons besoin de 6 000 € par étage pour réaliser ce traitement. Ainsi, en nous donnant 1 €, vous nous permettrez de sauvegarder 50 plantes.

Un comité de passionnés est derrière ce projet : botanistes, chercheurs, et amoureux de la nature. Nous sommes prêts à vous ouvrir les portes de ce trésor si vous nous aidez à le sauvegarder !

Si nous devons agir aujourd’hui en urgence, notre projet s’inscrit dans la durée. Notre objectif est de trouver un nouveau lieu pour héberger cette collection d’exception, plus conforme à une consultation aisée et à sa conservation durable.

Ce petit concentré du monde est un patrimoine universel !

Et il vous appartient aussi ! Notre rôle est de conserver, enrichir, de valoriser cet héritage et de faire en sorte que ces échantillons botaniques soient conservés pendant plusieurs siècles encore.

Vous êtes passionné de botanique, amoureux de la nature ou féru de culture, vous souhaitez contribuer à la sauvegarde des collections de l’herbier de Montpellier : vous êtes au bon endroit !

Je choisis le montant de mon don...

  • 10
  • 50
  • 125
  • 250
  • 500
  • 1 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Vous recevrez une carte postale de remerciement des plus belles planches de l'herbier !
  • Vous recevrez un tirage poster des plus belles planches de l'herbier !
  • Merci ! Vous recevrez un joli tote bag imprimé à l'image de l'herbier MPU
  • Pour vous remercier, l'herbier vous ouvre ses portes pour une belle visite !
  • Découvrez l'herbier le temps d'une visite privée : voyage dans le temps et l'espace assuré !
  • Une allée de l'herbier prend votre nom : vous rejoignez les grands Hommes qui le font !
  • 500
  • 1 000
  • 3 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Vous recevrez une carte postale de remerciement des plus belles planches de l'herbier !
  • Découvrez l'herbier le temps d'une visite privée : voyage dans le temps et l'espace assuré !
  • Votre témoignage mécénat est publié
  • Un étage complet de l'herbier prend votre nom !

La vie du projet

05 nov.

289 mercis !

Madame, monsieur,

Au nom du groupe du « comité herbier » de la fondation de l’université de Montpellier, constitué il y a quelques mois, je tenais à vous remercier très chaleureusement pour votre contribution à notre opération de financement participatif du projet « Sauvons l’herbier MPU ».

Grâce à votre générosité, l’herbier de Montpellier pourra, pour quelques années encore, être préservé des attaques de coléoptères. Au total, et en tenant compte des dons directs, nous aurons collecté presque 30.000 euros depuis le mois de mai dernier.

Comme vous l’avez compris, ce patrimoine exceptionnel mérite l’attention de tous les amoureux de la botanique, mais au-delà de toutes les personnes attentives au patrimoine naturaliste.

Concrètement, les services de l’herbier et de la fondation communiqueront dans les prochaines semaines les photos de cette opération de traitement, en particulier sur la page Facebook et le blog de Commeon, et vous adresseront reçus fiscaux et cadeaux promis aux donateurs.

Vous renouvelant notre reconnaissance pour votre participation,

Très cordialement,

Pierre Coulot
Président du Comité herbier
Directeur général
Pharmacien biologiste
Groupe Adène

31 oct.

Nous sommes presque prêts !

En ce dernier jour de campagne, toute l'équipe du comité de soutien à l'Herbier de Montpellier tient à remercier tous les donateurs qui ont soutenu la campagne. En rejoignant l'aventure, vous contribuez à la sauvegarde d'un patirmoine qui vous parrait peut-être inaccessible mais qui vous appartient bel et bien pour autant. Cette première étape de sauvegarde de l'herbier va permettre à l'équipe des Collections Scientifiques de l'Université de Montpellier de s'assurer de l'état de santé de l'ensemble des spécimens. Nous vous tiendrons informés des étapes du traitement et du résultat de celui-ci, dont vous permettez la réalisations grâce à vos dons. 

Mais avant ça, nous espérons atteindre les 100% de la campagne avant ce soir pour être sûrs que chaque étage de l'Herbier MPU sera correctement traité et sauvegardé !

En attendant de pouvoir ouvrir les portes de ce trésor, vous êtes tous conviés à en découvrir un aperçu lors de l'exposition Feuilles d'Herbes, iconographie botanique entre art et science. Elle aura lieu à la Faculté de Médecine de Montpellier, salle Technè Makrè, du 13 novembre au 21 décembre - du mardi au samedi de 13h à 17h30. 

 

À bientôt, et encore merci ! 

19 juil.

Nous vous présentons : le comité derrière le projet de sauvegarde

Du temps, de l'argent, de l'attention, un coup de main : tous les dons comptent ! Derrière sauvonslherbier.com se trouve l'Institut de Botanique de l'Université de Montpellier mais pas seulement. Un groupe de passionnés s'est formé, à l'initiative de Pierre Coulot. Découvrez les premiers portraits des engagés par la cause de l'herbier de Montpellier : comme vous, ils se mobilisent à leur échelle pour le sauver ! 

Pierre Coulot, Groupe adène

Qui êtes-vous ?

Je suis pharmacien biologiste et dirige le groupe Adène, entreprise associative spécialisée dans la santé à domicile en régions Occitanie et Auvergne-Rhône-Alpes. Je pratique la botanique depuis 35 ans, et fréquente l’herbier de Montpellier depuis le milieu des années 1980. Je préside le comité herbier depuis sa mise en place, au printemps 2017.

Pourquoi avez-vous rejoint le comité soutenant la sauvegarde de l’herbier MPU ?

La fondation de l’Université m’a sollicité pour créer et animer ce comité. Je l’ai accepté avec grand plaisir, et très rapidement une équipe s’est constituée, alliant personnel de l’université et représentants d’entreprises de la région. Les objectifs que nous avons fixés ont été d’emblée acceptés par l’université de Montpellier :

  • Développer des outils permettant de mieux faire connaître l’herbier (charte graphique, réseaux sociaux, etc.),

  • Contribuer à court terme à sa conservation à travers l’opération de traitement de grande échelle,

  • Lancer un grand projet de déplacement de l’herbier, afin de le transférer dans un lieu plus propice à sa conservation et à sa consultation.

Comment contribuez-vous à ce projet ?

C’était pour moi une évidence. Une passion ne s’explique pas. L’émotion qui est la mienne à chaque fois que je consulte des échantillons de l’herbier MPU est la même que celle que chaque botaniste, depuis le XVIIe siècle, a ressenti lors de cette consultation.

Qu’est-ce qui vous plait dans ce projet ?

Le fait que c’est possible. D’ores et déjà des actions ont été menées, d’autres sont en cours, et notre grand projet de déplacement, s’il est très ambitieux, est réaliste. Je suis convaincu que nous y parviendrons.

 

Morgane Le Breton, BLB Vignobles

Qui êtes-vous ?

Passionnée de photographie de nature, je suis chargée de communication dans l'entreprise viti-vinicole familiale : BLB Vignobles au Domaine de la Jasse à Combaillaux. 

Pourquoi avez-vous rejoint le comité soutenant la sauvegarde de l’herbier MPU ?

Quand j'ai eu l'occasion de visiter l'herbier de Montpellier, deux questions me sont venues : il y a un herbier à Montpellier ? ... c'est quoi un herbier grandeur ville ? Puis j'ai franchi les portes de l'Institut de Botanique et j'ai commencé à arpenter les rayons de l'herbier. Découvrir ce patrimoine en danger et pouvoir le toucher de près ne m'a pas fait attendre avant de proposer à mon entreprise et au comité de procéder à un don en compétences. 

Comment contribuez-vous à ce projet ?

Ce don en compétences se traduit par le temps que je passe à créer, animer et valoriser le projet sauvonslherbier.com. Ainsi, j'ai pu photographier, filmer et créer l'ensemble du contenu relatif à la campagne Commeon. 

Qu’est-ce qui vous plait dans ce projet ?

L'herbier représente l'histoire de la Terre. C'est ce que j'ai découvert et qui me marque depuis que j'y suis allée la première fois : il présente l'évolution des plantes dans l'espace et dans le temps, informant ainsi de l'état de la biodiversité du monde. 2ième herbier de France, 15ième du monde, l'herbier de Montpellier me fait voyager à chaque fois que j'y vais ! Soutenir un tel projet, au service du patrimoine qui aidera les recherches pour le futur, me tient à coeur tant personnellement que professionnellement : entreprise familiale agricole, nous nous devons d'être le plus proche possible de la Terre et de ses secrets. 

 

HERVÉ BONNARD

Qui êtes-vous ?

Naturaliste éperdument amoureux des sciences de la Nature, de leur histoire et du Patrimoine qui s’y rapporte.

Pourquoi avez-vous rejoint le comité soutenant la sauvegarde de l’herbier MPU ?

Parce qu’avant d’être un naturaliste, je suis un habitant de cette Terre, une boule finie dans un espace sans limites accessibles. La mémoire de l’Humanité ne s’installe pas que dans nos boîtes crâniennes, elle se loge aussi dans ces collections, si difficiles à concevoir, étudier et préserver par ceux qui les font et si importantes pour l’avenir. Il m’est souvent dit, depuis mon enfance, « mais pourquoi tu empiles des feuilles mortes dans tes herbiers ? » (valable aussi pour les collections naturalistes). Je réponds justement qu’en étant ainsi immortalisées, elles prennent un autre sens, et même plusieurs autres sens, en conservant concrètement et/ou virtuellement en elles, des milliers d’informations pour ceux qui viendront après nous. Elles sont un instantanées dans le temps et dans l’espace. Un herbier est une clé-USB, une mémoire, et la mémoire est, par définition, ce qui doit révéler, à n’importe quel moment, un autre temps. Rien de plus naturel pour ceux qui ont le respect de la transmission, que d’intégrer un mouvement visant à sauvegarder cette mémoire d’autres temps.

Qu’est-ce qui vous plait dans ce projet ?

La simplicité de ceux qui l’ont intégré et son objet. La passion se lit entre toutes les lignes et les actions de ceux qui concourent à ce beau projet, quels qu’ils soient, quel que soit leur niveau d’implication ou leur importance dans la société civile. Six étages de planches botaniques ne sont rien, s’il n’y a derrière ces alignements de classeurs, aucun projet, aucune passion. Si la consultation est une affaire d’érudit, d’historien ou de botaniste, voire de biochimiste ou de généticien, la préservation est juste une affaire d’humanité, pour ne pas dire « d’Homme » et de passion. Plus qu’un édifice, les herbiers sont des Monuments naturels, par origine plus fragiles que les autres, et les actions que nous pouvons entreprendre pour leur donner un avenir doivent être continuelles. On peut reconstruire ou restaurer un édifice délabré, fusse-t-il une cathédrale, alors qu’un herbier grignoté par des insectes, abimé par l’insalubrité de locaux sensés les préserver ou l’action néfaste du temps, sera détruit définitivement, emportant avec lui tout ce qu’il renfermait.

Comment contribuez-vous à ce projet ?

Il n’y a pas plusieurs manières de contribuer. Juste une : transmettre sa passion aux autres, à ceux qui ne savent pas encore l’importance que représente cette mémoire vivante contenue dans des « feuilles mortes », comme on l’entend trop souvent dire. Non, n’en déplaisent à ceux qui n’ont pas encore compris… un herbier n’est pas seulement un compendium qu’il suffit de prendre en photo pour en conserver une image pour l’avenir. Si tel était ce monde, il faudrait aussi dire au revoir à La Joconde, à la Vénus de Milo, aux tableaux de Corot, de Sisley ou de toute œuvre des artistes de l’humanité. La photo préserve l’image, elle ne conserve en rien l’essence d’une œuvre d’art, pas plus qu’elle ne préserve les substances et les gènes, que renferment ces milliers de plantes. Contribuer à la préservation de l’Herbier de Montpellier, outre la diffusion de l’information via les réseaux professionnels ou personnels, c’est avant tout en parler avec passion, pour que le message passe, soit transmis à d’autre et reste.

 

JOËL MATHEZ

Pourquoi avez-vous rejoint le comité soutenant la sauvegarde de l’herbier MPU ?

MPU est avant tout mon outil de travail. Spécialisé dans la flore du Maroc – où j’étais responsable de l’herbier national de Rabat - j’ai sollicité un poste à l’Université de Montpellier pour me rapprocher de ses très riches collections d’Afrique du Nord. J’ai ensuite été amené à veiller sur MPU comme chargé de mission à sa direction scientifique. Actuellement retraité, je souhaite prolonger cette action en soutenant toutes les initiatives susceptibles de garantir la pérennité, la modernisation et l’exploitation scientifique de l’exceptionnel herbier de Montpellier.

Comment contribuez-vous à ce projet ?

En mettant à sa disposition mon expérience et mes connaissances historiques et techniques sur le contenu, la gestion et la valorisation scientifique d’un herbier.

Qu’est-ce qui vous plait dans ce projet ?

La rencontre de personnes enthousiastes, sensibles à l’intérêt scientifique, patrimonial, pédagogique et culturel de MPU, désireuses de mettre au service de son avenir des compétences nouvelles qui font défaut à l’Université. La dimension citoyenne du projet est à mes yeux essentielle.

 

Sabine Perrier-Bonnet, Fondation Université de Montpellier

Qui êtes-vous ?

Sabine Perrier-Bonnet, chargée de mission au sein de la Fondation Université de Montpellier.

Pourquoi avez-vous rejoint le comité soutenant la sauvegarde de l’herbier MPU ?

Le comité herbier MPU est une des chaires de la Fondation.

Comment contribuez-vous à ce projet ?

Je suis en charge du suivi administratif et budgétaire de ce projet.

Qu’est-ce qui vous plait dans ce projet ?

Un projet porteur de sauvegarde d’un patrimoine, une équipe et un comité dynamique et performant, une communication moderne et percutante : cela donne une image très positive des capacités d’action de la Fondation.

 

Et plein d'autres...

Toute l'équipe de l'herbier de Montpellier est accompagnée d'entrepreneurs et passionnés. Ensemble, ils mettent tout en œuvre pour sauver l'herbier ! Leurs portraits vous seront bientôt présentés :) 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

18 juil.

Et de deux !

Le deuxième étage va pouvoir être traité, et ce grâce aux 175 mécènes ! Merci à vous qui donnez au quotidien pour pouvoir sauver l'herbier de Montpellier. Mais le combat n'est pas fini... pour garantir la sureté de l'herbier nous devons absolument traiter les 6 étages ! Continuons la collecte jusqu'aux 36 000€ à atteindre !

09 juil.

Le premier étage sauvé !

Premier objectif atteint !

Mille mercis à nos 72 premiers mécènes pour leur soutien. Nous nous lançons à présent sur notre 2ème palier fixé à 12 000€ qui nous permettra de financer le traitement du second étage de l'herbier MPU. 

L'efficacité du traitement dépend du nombre d'étages touchés : il est essentiel de pouvoir sauver les 6 étages de l'herbier ! 

 

Retrouvez les témoignages des passionnés qui ont découvert le projet et l'herbier de Montpellier :

Montpellier : vous pouvez sauver l'herbier tricentenaire de l'Institut de Botanique par France 3 Région

Attaqué par des insectes, l'herbier de Montpellier a besoin de vous par France Bleu Hérault

Botanique : l’Herbier de Montpellier, un patrimoine en danger par le e-Métropolitain

 

Les entreprises mécènes...

Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar

Ils ont donné...