Accueil » Découvrir les projets » Soutiens » Projet SANYA KA YIRIWA

Projet SANYA KA YIRIWA

  • Image du projet Projet SANYA KA YIRIWA
  • Image du projet Projet SANYA KA YIRIWA
  • Image du projet Projet SANYA KA YIRIWA
  • Image du projet Projet SANYA KA YIRIWA
  • Image du projet Projet SANYA KA YIRIWA
  • Image du projet Projet SANYA KA YIRIWA
  • Image du projet Projet SANYA KA YIRIWA
  • Image du projet Projet SANYA KA YIRIWA
Soutiens
Soutiens terminés Projet réalisé !

KYNAROU

L'eau, denrée de plus en plus rare, est un bien commun de l...

KYNAROU

L'eau, denrée de plus en plus rare, est un bien commun de l...

KYNAROU
KYNAROU

KYNAROU

L'eau, denrée de plus en plus rare, est un bien commun de l...

Le projet

Le projet Sanya Ka Yiriwa (Eau et Assainissement pour le développement en français) cible 4 villages situés près de Bobo Dioulasso, dans la province du Houet, au Burkina Faso. Il s’agit d’un microprojet d’appui au développement dans le domaine de l’Accès à l’Eau Potable, l’Hygiène et l’Assainissement (AEPHA). Le projet est mis en œuvre dans les communes rurales de Satiri (localités de Sissa Diby et Satiri Goundi), de Koundougou (localités de Wana et Camp Peulh de Koundougou) et dans 36 villages rattachés à la commune de Bobo Dioulasso. Satiri et Koundougou se situent dans la province du Houet (région des Hauts-Bassins) respectivement à 42 Km et 75 Km de la ville de Bobo-Dioulasso.
L’objectif général du projet est de Contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations des communes rurales de Satiri, Koundougou et des 36 villages rattachés à la commune de Bobo Dioulasso en termes d’accès durable à des ressources d’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement. Les objectifs spécifiques se déclinent comme suit:

Améliorer les taux et les conditions d’accès à l’eau potable dans la zone de projet (au moins 50% pour le taux d’accès à l’eau potable), par la construction de forages,

Améliorer les conditions d’hygiène et d’assainissement dans les localités du projet par la construction de latrines familiales,

Renforcer les capacités des autorités communales et des acteurs concernés par le secteur Eau Potable,

Hygiène et Assainissement et sensibiliser les populations aux bonnes pratiques d'hygiène et au bon usage des ouvrages d’AEPHA

L’ensemble des bénéficiaires directs est évalué à environ 3000 personnes, tandis que près de 100 000 autres personnes bénéficieront indirectement des retombés du projet.

Le projet comporte donc essentiellement 3 volets : un volet « infrastructures WASH », un volet « renforcement de capacités des acteurs du secteur AEPHA et enfin un volet « sensibilisation et promotion de l’hygiène familiale et communautaire ». La stratégie du projet repose sur trois piliers essentiels : la redevabilité, l’inclusion et la « capacité de réplication ».
Il sera mis en œuvre sur une durée d’un an selon une approche inclusive avec une forte implication des bénéficiaires et des acteurs locaux.
 

A quelle problématique sociale répond-il ?

Le projet répond à la problématique de l'accès à l'eau et à l'assainissement, enjeux vitaux pour les populations.
Ces communes rurales sont très limitées par les moyens techniques et financiers et ne maîtrisent pas leurs prérogatives en matière de gestion du secteur Eau Potable et Assainissement selon les textes en vigueur au Burkina Faso et ce malgré la volonté, le dynamisme et la motivation affichés des premières autorités administratives et des élus locaux. Ces communes n’ont presque pas de partenaires techniques et financiers à leurs côtés, en dehors de l’État Burkinabé. La population y va grandissante, avec très peu de points d’eau modernes, un par d’infrastructures d’AEP vétuste, et un grand nombre de forages en panne. Les taux d’accès à l’eau potable y sont quasi nuls avec un énorme déficit en termes d’infrastructures d’accès à l’eau potable. Les populations recourent en majorité à des sources d’eau non potable et les rares forages existants sont menacés du fait de la mauvaise gestion et de la pression démographique. La situation en termes d’assainissement se résume en l’inexistence totale d’infrastructures pour l’assainissement familial et les mauvaises pratiques d’hygiène. La pratique de la défécation à l’air libre (DAL) est encore prépondérante
La problématique est donc multiple : sanitaire, environnement, sociale et éducative, puisqu'un accès à l'eau et à l'assainissement permet une amélioration de la santé, un accès à la dignité, la préservation de l'environnement, une réduction du temps de la corvée d'eau pour les femmes et les plus jeunes et également une augmentation du taux de scolarisation des plus jeunes.

 

Quelle est la solution apportée ?

Notre projet permet :

  • un accès à une eau de qualité en quantité suffisante,
  • un accès à des latrines familiales, permettant d'éviter la défécation à ciel ouvert,
  • l'amélioration du quotidien grâce à la réduction de la difficulté de la corvée d'eau,
  • l'augmentation du taux de scolarisation des plus jeunes,
  • le renforcement des capacités des acteurs locaux,
  • la sensibilisation des populations, et également des communes voisines,
  • la formation de maçons et de plombiers.

Ils ont soutenu...