Accueil » Découvrir les projets » Campagnes » Restaurons les modèles du Dr. Auzoux !

Restaurons les modèles du Dr. Auzoux !

  • Cheval d'Auzoux
  • Détail de l'oeil du cheval d'Auzoux
  • Oeuf d'Auzoux
  • Dindon d'Auzoux
  • Cheval d'Auzoux
  • Détail de l'oeil du cheval d'Auzoux
  • Oeuf d'Auzoux
  • Dindon d'Auzoux

sur un objectif
de 8 500

icone réaliséCampagne terminée
icone mecenes166 mécènes
Université Toulouse III - Paul Sabatier
icone map

Toulouse

Université Toulouse III - Paul Sabatier

  Héritière d’une longue histoire L’enseignement est intimement lié à l’histoire de Toulouse qui voit la fondation de son Université dès 1229. Si le...

Université Toulouse III - Paul Sabatier

  Héritière d’une longue histoire L’enseignement est intimement lié à l’histoire de Toulouse qui voit la fondation de son Université dès 1229. Si le...

Université Toulouse III - Paul Sabatier
icone map

Toulouse

Université Toulouse III - Paul Sabatier
icone map

Toulouse

Université Toulouse III - Paul Sabatier

  Héritière d’une longue histoire L’enseignement est intimement lié à l’histoire de Toulouse qui voit la fondation de son Université dès 1229. Si le...

Ensemble, restaurons les modèles du Dr. Auzoux !

Riches d’un patrimoine ancien regroupant certaines pièces rares voire uniques, ce sont des modèles anatomiques du Dr. Louis Auzoux qui rassemblent aujourd’hui l’Université Toulouse III-Paul Sabatier et l’École Nationale Vétérinaire de Toulouse autour d'un projet commun de sauvegarde et de restauration.

Louis Auzoux et l'anatomie clastique

Tout commence en 1822, lorsque Louis Auzoux (1797-1880), étudiant normand en médecine, présente à l’Académie royale de Médecine, lors de sa soutenance de thèse, un écorché d’homme utilisant un procédé de fabrication en papier mâché qui révolutionne la pratique de l’anatomie artificielle. De ce succès naît à Saint-Aubin-d'Ecrosville, dans l'Eure, une manufacture où étaient produites en petite série différentes maquettes anatomiques. Auzoux donne à ses modèles le qualificatif de « clastique », c’est-à-dire fait de plusieurs pièces indépendantes pouvant s'assembler. Effectivement, l'autre intérêt de ces modèles est qu'ils sont entièrement démontables. C’est donc une pédagogie par le morcellement qui est développée à travers ces modèles, une forme de didactique sensorielle.
Par la suite, Louis Auzoux diversifie sa production en fabriquant différents modèles d'organes, des maquettes d'anatomie animale et végétale. Ces objets sont à la fois scientifiques, pédagogiques et esthétiques.

Concernant la technique employée pour la réalisation de ces modèles, celle-ci continue encore de fasciner. Les proportions de pâte à papier et de liège coulés dans des moules puis passés à la presse restent toujours un mystère. Le travail de la pâte à papier, bien qu'atypique pour ce genre d'objets, n'est pas le seul point d'émerveillement. La plupart des maquettes d'anatomie humaine ou animale montre un minutieux travail dans la réalisation des réseaux de vaisseaux, obtenus grâce à des fils métalliques tressés. Le travail de peinture également surprend par la finesse des traits et le réalisme du rendu des fibres musculaires ou même des écailles de poissons.

Notre Projet

D’une fragilité extrême, beaucoup de ces anciens outils d’enseignement ont disparu, soit parce qu’ils étaient devenus obsolètes, soit parce qu’ils n’avaient pas pu échapper aux outrages du temps. L’École Nationale Vétérinaire de Toulouse ainsi que l’Université Toulouse III-Paul Sabatier en possèdent cependant quelques exemplaires : maquettes de dindon, cheval, œuf etc.
Notre projet aujourd’hui est de pouvoir faire restaurer ces pièces uniques et rares. Pour cela, nous avons besoin de vous.

L'objectif total de la campagne de restauration est de 25 000 €. Nous avons décidé d'échelonner cette somme selon trois paliers correspondant à différents objectifs de restauration et de conservation de ces pièces.

  • 1er palier fixé à 8500€ qui serviront à faire restaurer les maquettes de dindon et d'oeuf d'aepyornis de l'Université Toulouse III - Paul Sabatier ainsi qu'à financer une première étape de restauration pour le cheval de l'École Nationale Vétérinaire de Toulouse.
  • 2e palier fixé à 15000 € qui serviront à l'achat de matériel spécialisé destiné à la bonne conservation des oeuvres et à la participation à une restauration a minima du cheval de l'École Nationale Vétérinaire de Toulouse.

  • 3e palier fixé à 25000€ qui serviront à participer au financement de la restauration complète du cheval de l'École Nationale Vétérinaire de Toulouse.

 

Chaque don compte, même les plus modestes, pour mener à bien cette sauvegarde du patrimoine de l'enseignement supérieur.

Merci !

 

 

Je choisis le montant de mon don...

  • 10
  • 20
  • 50
  • 100
  • 200
  • 500

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un grand merci !
  • Votre nom sur la page de remerciements de notre site Internet et sur un panneau présenté lors de l'inauguration des pièces après restauration
  • Un tote bag ainsi qu'un lot de 4 cartes postales à l'effigie de modèles du Dr. Auzoux
  • Un carnet à l'effigie du cheval d'Auzoux
  • Une invitation pour 2 personnes à une visite guidée des collections
  • Une invitation pour 2 personnes à une soirée cocktail et concert
  • Une visite du chantier de restauration des pièces
  • 500
  • 1 000
  • 2 500
  • 5 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un grand merci !
  • Votre nom sur la page de remerciements de notre site Internet et sur un panneau présenté lors de l'inauguration des pièces après restauration
  • Une visite guidée des collections
  • Invitations pour un spectacle équestre organisé par les étudiants de l'ENVT
  • Une soirée-conférences au musée Lucien Montané de l'Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse

La vie du projet

24 avr.

Histoire d’un partenariat

L’université Toulouse III-Paul Sabatier (UT3-PS) et l’École Nationale  Vétérinaire de Toulouse (ENVT) conservent toutes deux des collections patrimoniales anciennes servant encore pour certaines à l’enseignement de l’anatomie et de la biologie animale. C’est de cette thématique commune et des questionnements qui en découlent qu’est née l’association entre les deux institutions.
Aujourd’hui, des modèles anatomiques du Dr. Louis Auzoux rassemblent ces deux établissements autour d'un même projet de sauvegarde et de restauration.

  • L’Université Toulouse III - Paul Sabatier (UT3-PS)

L’Université Toulouse III - Paul Sabatier possède de nombreuses collections d’histoire naturelle. Aujourd’hui considérés comme objets d’art ou patrimoniaux, la plupart des spécimens conservés par l’université sont d’anciens outils pédagogiques.
Parmi ces collections, celle de zoologie compte déjà plusieurs milliers  de spécimens qui, lorsque leur état de conservation le permet, servent encore de supports pédagogiques aux différents cours de biologie animale de l'Université de la L1 au Master. Ils peuvent également servir à des interventions dans les écoles, à des formations de professeurs (formations externes) ou à des expositions diverses.
Un travail d'inventaire et de restauration de certaines pièces est actuellement en cours pour la préservation de la collection. C’est ainsi que quatre pièces du Dr. Auzoux (des maquettes de dindon, œuf télolécithe, tête de reptile et d’un segment de patte de cheval) ont été mises au jour.

  • L’École Nationale Vétérinaire de Toulouse (ENVT)

L’École Nationale Vétérinaire de Toulouse possède un riche patrimoine, dont les premières collectes remontent à la création de l’École en 1828.  Aujourd’hui témoins de l’activité vétérinaire, l’établissement souhaite les préserver, les mettre au mieux en valeur et à disposition du public.
Une structure dédiée au cœur du campus de l’ENVT, le musée Paul Lucien Montané, peut également servir de salle de révision aux étudiants.
Les domaines que couvrent ces collections sont larges : instruments de chirurgie et d’obstétrique, de maréchalerie et dentisterie équine, instruments de physique, de physiologie, de pharmacologie-toxicologie ou d’histoire naturelle.
À ce jour, environ 550 objets scientifiques et techniques qui ont été rassemblés, inventoriés et photographiés. Parmi eux, une quinzaine de modèles d’anatomie clastique du Dr. Louis Auzoux représentent les joyaux de cette collection, notamment une maquette de cheval complet.

  • Notre projet

D’une fragilité extrême, beaucoup de ces anciens outils d’enseignement ont disparu, soit parce qu’ils ont été remplacés par des technologies nouvelles, soit parce qu’ils n’avaient pas pu échapper aux outrages du temps. L’École Nationale Vétérinaire de Toulouse ainsi que l’Université Toulouse III - Paul Sabatier en possèdent cependant quelques exemplaires : maquettes de dindon, cheval, œuf etc.
Notre projet aujourd’hui est de pouvoir faire restaurer ces pièces uniques et rares. Pour cela, nous avons besoin de vous.

29 juin.

Un grand merci

Un immense merci à vous tous qui soutenez la campagne et le patrimoine Auzoux de l'Université de Toulouse !

Nous avons dépassé notre premier palier puisque nous sommes aujourd'hui à 115% de notre objectif initial. Ces 115% ce sont également 9765€ récoltés grâce à la mobilisation de 150 mécènes !

Il ne reste que 235€ à récolter pour atteindre 10 000€ d'ici vendredi 30 juin ! Grâce à l'immense soutien que nous avons déjà reçu, nous croyons que c'est possible !

Encore merci à vous tous !

28 juin.

Un cours avec Louis Auzoux : le cheval [ép.2]

23 juin.

Dernière semaine, dernière ligne droite

Merci à tous pour votre engagement, nous avons atteint 98% de notre objectif pour le 1er palier !

 

Plus que 7 jours avant la fin de notre campagne. Une semaine qui représente la dernière ligne droite de notre projet. Une semaine durant laquelle nous devons rester mobilisés. La fin d'une campagne est tout aussi importante que ses premiers jours.

Votre soutien a déjà fait ses preuves et, en cela, vous êtes nos plus précieux ambassadeurs afin que nous puissions valider ce projet et que nous nous rapprochions le plus possible des paliers suivants.

 

Encore un immense merci, et à très bientôt pour les nouvelles avancées du projet !

 

20 juin.

J-10 avant la fin de notre campagne de crowdfunding

Notre campagne de financement participatif " Restaurons les modèles du Dr. Auzoux " s'achève dans 10 jours seulement !

La mobilisation continue pour atteindre le 1er palier de réalisation et peut-être même les suivants, qui permettront un travail de fond plus important sur nos pièces patrimoniales Auzoux.

Chaque don compte pour obtenir le maximum de fonds possible pour restaurer ces modèles exceptionnels, donc n'hésitez pas à en parler largement autour de vous.

Le mécénat culturel, c'est participer à la protection du bien commun, à la diffusion des savoirs et des arts, mais c'est aussi un acte qui vous donne droit à des avantages non négligeables.

 

Restons mobilisés et surtout MERCI à vous tous d'être si nombreux à nous encourager et à nous soutenir.

 

15 juin.

J-15 avant la fin du crowdfunding !

 

Merci à tous pour votre engagement, nous avons atteint 85% de notre objectif! 

 

Il faut rester mobilisés car il ne reste que 15 jours pour atteindre le premier palier pour restaurer le dindon et l’œuf de l’Université Paul Sabatier et financer une première étape de restauration du cheval de l’Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse.


Ne nous arrêtons pas là !
Avec 15000€, nous pourrons acheter du matériel spécialisé destiné à la bonne conservation des œuvres et assurer une participation à une restauration a minima du cheval de l'ENVT.
Enfin, avec 25000€, nous assurerons une participation au financement de la restauration complète du cheval de l'ENVT !

 

Nous avons donc encore besoin de vous pour préserver les modèles Auzoux. Vous êtes nos plus précieux ambassadeurs, et votre soutien peut faire des miracles ! N’hésitez pas à parler du projet autour de vous, à votre famille, vos amis, vos collègues et contacts. La campagne ne saurait se faire sans vous ! Tous les dons, même de 1 euro, comptent pour sauvegarder le patrimoine universitaire.

 

Encore un grand merci pour votre intérêt, et à très bientôt pour les prochaines avancées du projet !

24 mai.

Un cours avec Louis Auzoux : le cheval [ép.1]

24 mai.

Merci !

Aujourd'hui, nous sommes à mi-parcours de notre campagne de crowdfunding afin de restaurer des pièces exceptionnelles du Dr. Auzoux conservées à l' Université Toulouse III - Paul Sabatier et à l' Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse. Voici donc l'occasion de faire un premier bilan.

Aujourd'hui, nous sommes ravis de voir l'enthousiasme que suscitent ces œuvres patrimoniales.

Aujourd'hui, nous sommes émus par votre mobilisation qui nous a déjà permis d'atteindre 65 % du 1er objectif de notre campagne.

Un immense merci à tous, et que la mobilisation continue !

 

15 mai.

Les modèles anatomiques du Dr. Auzoux passés au crible !

Le jeudi 27 avril 2017, l’équipe des collections de zoologie de l’UT3-PS s’est rendue avec le dindon du Dr. Auzoux à l’ENVT pour un drôle de rendez-vous. Il s’agissait de le radiographier ainsi que la tête de vipère.

 

 

Radiographier le patrimoine

Les musées et autres institutions culturelles ont souvent recours aux nouvelles technologies pour analyser ou authentifier certains objets. Radiographier un élément du patrimoine est donc une étape importante pour de nombreuses institutions notamment quand les objets et œuvres d’art se font restaurer. L’action se fait en générale sur place avec un système de radiographie portable ou dans des institutions spécialisées tel que le C2RMF (Centre de Restauration des Musées de France) à Paris.
Le principe reste le même que pour les êtres humains. Un générateur émet et projette des rayons X sur l’objet devant une plaque détectrice qui fait l’acquisition de l’image. Les rayons X qui traversent l’air vont noircir le cliché radiographique tandis que ceux qui passent à travers la matière vont être en partie absorbés. Plus celle-ci est dense et épaisse, plus les rayons sont absorbés et plus la matière apparaîtra claire voir blanche sur l’image comme c’est le cas pour les objets métalliques.

Que ce soit un tableau, un objet ou du mobilier, tout peut donc être radiographier. Pour les peintures, la radiographie peut révéler des informations sur le support et les dessins préparatoires tandis que pour un objet, on pourra voir sa structure interne et les traces d’anciennes restaurations.
Ainsi les radiographies révèlent ce qui est invisible à l’œil nu. Elles donnent des informations primordiales sur les matériaux, leur modélisation, leur structure et les éventuels ajouts et modifications qui ont pu être faits. C’est dans cette optique que les modèles anatomiques du Dr. Auzoux ont été radiographiés.

 

Derrière le papier, du métal : cas des modèles anatomiques Auzoux

Plusieurs modèles anatomiques du Dr. Auzoux ont déjà fait l’objet d’étude comme le Grand écorché de l’université de Montpellier ou le cheval du musée Fragonard de l’École nationale vétérinaire d’Alfort. La technique du Dr. Auzoux n’est donc pas inconnue.
Sous le papier et la peinture se cache une structure métallique plus ou moins complexe en fonction des modèles. Elle donne leur forme générale et les maintient bien en place. D’autres pièces métalliques peuvent être ajoutées pour assurer la stabilité et la solidité des modèles. Chacun des éléments qui composent les spécimens, comme leurs organes, dispose de leur propre structure interne. Les nerfs et les vaisseaux sanguins sont eux-mêmes fabriqués à base de fils de fer, de filasse et de chanvre. En plus de cela des crochets, des pitons et des boulons assurent l’assemblage des pièces entre elles.
La radiographie est donc un bon moyen pour déceler tous ces nombreux éléments métalliques.

 

Le dindon et la vipère se révèlent sous X

L’ENVT abrite le Centre Hospitalier Universitaire Vétérinaire (CHUV) qui offrent divers soins à de nombreuses espèces animales. Comme toutes structures hospitalières, elle dispose d’un service d’imagerie médicale et tout le matériel nécessaire à la radiographie. Équipé des dernières technologies, le service obtient des images numériques instantanément. Être proche d’un tel appareillage est une chance pour comprendre l’anatomie des objets.

La structure interne du dindon se montre extrêmement complexe à cause du nombre de pièces qui le composent. La radiographie de son poitrail est donc difficile à lire en raison de la superposition des différents organes qui possèdent chacun leur propre structure métallique. On voit tout de même très nettement les tiges en métal dans les pattes qui permettent à l’animal de tenir debout sans basculer en avant. De même, la vipère est lestée à l'arrière de son cou par deux plaques métalliques, ce qui fait contrepoids avec l’avant de la tête. Les différents systèmes d’assemblage sont également visibles, chaque croc dispose par exemple d’une tige métallique.

 

Cette journée fut aussi l’occasion de radiographier l’œuf d’Aepyornis de l’ENVT qui est semblable dans sa structure à celui de l’UT3-PS. On voit sur l’image la finesse et la précision de l’assemblage. On ne s’imagine pas qu’un tel système existe dans un aussi petit et léger objet. Pour le cheval, on peut s’attendre à faire des découvertes surprenantes qui pourront nous aider à mieux comprendre sa structure interne. Malheureusement il n’était pas possible de le radiographier ce jour-là à cause de sa taille et de son poids. Nous espérons qu’avec un appareil portable, les radiographies révèleront les secrets du cheval, restés bien gardés depuis sa création en 1851.

 

Texte : Marie Zdyb avec l’aide de Benjamin Cartiaux

Photos : © ENVT ; UT3-PS ; Service de biologie animale, Collection de Zoologie, UT3-PS ; Sandrine Paute ; Marie Zdyb

 

Pour plus d’informations :

- Site du C2RMF : http://c2rmf.fr/analyser/un-laboratoire-de-haute-technologie/imagerie/radiographie-reveler-la-structure

- Site de l’ENVT : http://www.envt.fr/menu-og-33/imagerie-m%C3%A9dicale

- Prodiges de la nature, les créations du docteur Auzoux (1797-1880), Collections de l’Université de Montpellier. Direction régionale des affaires culturelles d'Occitanie, 2017, Collection Duo, ISBN : 978-2-11-139700-2

- Conservation-restauration d'un Écorche de cheval en carton moulé et peint de Louis Auzoux appartenant au Musée Fragonard-ENVA, Barbara Dumont, 2008, Mémoire de fin d'étude

05 mai.

Un cours avec Louis Auzoux : le dindon

Voici un extrait vidéo prouvant la vivacité toujours présente de l'intérêt pédagogique des modèles Auzoux.

Alors, un cours d'anatomie avec Louis Auzoux, ça donne quoi ?

 

03 mai.

Restaurons les modèles anatomiques du Dr. Auzoux !

Cette campagne de crowdfunding a un but bien précis : préserver et restaurer les pièces anatomiques du Dr. Auzoux. Avec les dons, il sera possible de financer différents niveaux de restauration. Cet article vous donne les clés pour comprendre en quoi consistent ces interventions.

La conservation-restauration, qu’est-ce que c’est ?

Elle regroupe toutes les actions cherchant à protéger les objets d’une collection et à prolonger leur durée de vie. Il existe plusieurs moyens de “conserver” le patrimoine. La conservation préventive consiste à intervenir sur l’environnement des objets afin d’éviter qu’ils se dégradent. Il s’agit par exemple de réguler la température et l’humidité des réserves ou veiller à ce qu’elles restent saines et propres. La conservation curative quant à elle vise à agir sur un objet qui est en train de se détériorer, comme c’est le cas lorsqu’on arrête d’urgence une infestation. L’action de restaurer consiste à intervenir directement sur un objet dégradé et illisible comme c’est le cas pour les retouches de couleur. L’objectif de la restauration est de rendre l’objet compréhensible pour le public.

 

Comment restaurer un élément du patrimoine ?

Restaurer le patrimoine est une action qui demande des compétences techniques et scientifiques poussées. Il est important de respecter l’intégrité des objets afin de ne pas compromettre leur sens ni leur histoire et leur matérialité. Toute action entreprise doit obligatoirement s’accompagner d’une étude des matériaux de l’objet à traiter. Cela permet de définir les produits à utiliser pour réaliser les interventions de restauration. Ils doivent être réversibles et stables. Le restaurateur pourra donc facilement les retirer des années après si besoin sans endommager les matériaux d’origine.Les conservateurs-restaurateurs sont donc de véritables spécialistes des matériaux, de leur composition à leur dégradation possible. D’ailleurs, les deux restauratrices appelées pour les modèles anatomiques du Dr. Auzoux de l’UT3-PS et de l’ENVT ont déjà eu affaire dans le passé à ce type d’objet en papier mâché.

 

Pourquoi restaurer les pièces anatomiques du Dr. Auzoux de l’UT3-PS et de l’ENVT ?

Les quatre pièces anatomiques présentent chacune leur particularité. Elles se sont détériorées de manières différentes en fonction de leur taille et de leur histoire dans les collections. Ainsi l’oeuf est fortement empoussiéré et sale. Il est important de procéder à un dépoussiérage car la poussière a tendance à absorber l’humidité de l’air. Cela peut entraîner des dommages irréversibles comme le gonflement de la surface ou l’apparition de moisissures. Le dindon souffre d’un autre mal, sa surface peinte se craquelle. Certaines parties de la peinture trop fragiles sont tombées et sont malheureusement définitivement perdues. Le conservateur-restaurateur devra refixer les écailles avec un gel adhésif afin que celles-ci ne tombent pas. Le cheval quant à lui a déjà fait l’objet de retouches. Son poitrail avait été endommagé, seulement, les produits utilisés ont mal vieillis et la zone est devenue marron. Le spécimen a également subi des dommages liés à son utilisation pédagogique. Certaines pièces démontables n’ont pas été remises à leur place et se sont déformées avec le temps. Enfin, la vipère a subi des dommages dus à un mauvais stockage. En effet, elle est criblée de fientes d’oiseaux qui ont eu avec le temps un effet corrosif sur la matière. Un solvant permettra de retirer le dépôt mais des retouches seront nécessaires pour retrouver le même aspect coloré que les parties saines.
Malgré un aperçu plutôt négatif de l’état de ces modèles anatomiques, nous espérons qu’ils retrouvent un aspect proche de leur état originel.


Plus d’informations sur la conservation-restauration sur le site Internet de la FFCR (Fédération Française de la Conservation-Restauration) : https://www.ffcr.fr/

 

 

Texte : Marie Zdyb

Photos : © Service de Biologie animale, Collection de zoologie, UT3-PS et Marie Zdyb

28 avr.

Vipère cherche nouvelle peau

Ssshhh

Ce n’est pas parce que mon espèce est mal aimée qu’il ne faut pas me préserver. Je vous rassure, j’ai beau être une vipère, je ne sortirai pas les crocs. Aussi statique qu’une statue je ne ferai de mal à personne. Le Dr. Auzoux a choisi de montrer en moi mes muscles, glandes et crochets. Une partie de ma tête se démonte d’ailleurs comme si je perdais ma mue.

Malheureusement il n’y a pas que ça qui se perd. Quelques écailles de peinture se désolidarisent dangereusement de la matière. A terme c’est toute la surface qui pourrait partir et je serai totalement mise à nu. Devant cette cruelle issue, mes propriétaires ont décidé de prendre à leur charge ma restauration complète afin que mes camarades dindon, cheval et œuf puissent suivre mon exemple

 

photo : © ENVT

27 avr.

Œuf au p(l)atrimoine

Je suis si gros qu’aucune poêle ne pourra recueillir mon jaune. Qu’importe, avec moi vous pouvez mieux voir les différentes couches qui me composent. En me tournant dans un sens, quatre faces vous montrent les différents stades de développement de l’embryon qui sommeille en moi. De la coque au jaune d’œuf, vous pouvez donc tout comprendre en un seul coup d’œil.

Toutes ces années j’ai vécu reclus dans ma coquille, j’ai donc échappé aux chocs et au monde extérieur. Malheureusement je ne peux pas en dire autant de ma coque. Regardez-là, elle est toute sale ! Sa surface est criblée d’éclats et un liquide l’a tâchée. Aidez-moi à la nettoyer et lui redonner sa brillance. Tous les dons sont nécessaires pour financer cette cure de jouvence.

photo : ©Service de Biologie animale, Collection de zoologie, UT3-PS

26 avr.

Un cheval sur lequel miser

Je suis le cheval dit “complet” car, parmi les nombreuses maquettes équines issues de la manufacture Auzoux, je suis celle qui comporte le plus de pièces. Muscles, organes, tendons, veines, tout y est sans exception. On peut me monter et me démonter sans problème afin de comprendre le fonctionnement de mon anatomie. Comme pour mon ami le dindon, tout est renseigné dans le livret de mon maître, le Dr. Auzoux.

Cependant je ne suis pas encore prêt à partir au galop. J’ai participé pendant des années à des démonstrations pour les étudiants et mon corps a subi de nombreuses transformations. Mes organes ont mal été montés et les attaches qui permettent de les fixer se sont abîmées. Des petits bouts de moi se sont même cassés. Il y a bien eu une tentative pour me soigner mais ça n’a pas arrangé mon cas. Aujourd’hui c’est le moment pour moi de retrouver une seconde jeunesse. Je vous laisse maintenant les rênes de mon avenir. Rappelez-vous que chaque don compte, surtout le vôtre.

 

 

photos : ©ENVT

25 avr.

Sauvez-moi d’un don !

Je suis le fameux dindon d’Auzoux. Vous pouvez lire en moi comme dans un manuel de biologie. Observez donc mon appareil circulatoire et reproducteur et surtout comment mes muscles et mon squelette se tendent à mes envols. En plus mes organes se démontent et se remontent pour mieux comprendre comment ils s’articulent entre eux. Les nombreuses pastilles qui sont disséminées sur mon corps vous donneront le sens de montage et les détails de mon anatomie qui sont référencées dans un livret qui accompagne toutes les pièces Auzoux.

L’année prochaine j’irai sur mes 160 ans et malheureusement pour moi les aléas de la vie ont fait que je me dégrade au fil du temps. Je suis si fragile qu’il faut aujourd’hui porter des gants pour me manipuler. Crasseuses et pleines de poussière, mes couleurs ont perdu de leur éclat. Pire, certaines parties se craquellent et finissent par tomber. Afin de me lancer sur la scène patrimoniale, j’ai besoin de vous pour retrouver mon allure d'antan. Sachez que tous les dons, même les plus minimes sont importants et peuvent faire la différence.

 

photos : © Service de Biologie animale, Collection de zoologie, UT3-PS

Les entreprises mécènes...

Avatar Avatar

Ils ont donné...