Accueil » Découvrir les projets » Campagnes » Recollons les fragments du passé !

Recollons les fragments du passé !

Ensemble, redonnons une nouvelle jeunesse à la collection vietnamienne du musée Cernuschi, musée des arts de l'Asie de la Ville de Paris !
Image du projet Recollons les fragments du passé !

collectés sur un objectif
de 12 000

126%
icone mecenes 62 donateurs
icone jours restants 24 Jours Restants
Ville

Paris

IR 2019 / IS 2019

Les dons donnent droit à une réduction fiscale

France-Vietnam : aux origines de l’archéologie vietnamienne

Vous aimez l’Asie ? Vous connaissez bien le Vietnam ? Vous êtes intéressés par la mise en valeur du patrimoine vietnamien ? Mais saviez-vous que nous avons ici en France toute une collection d’art vietnamien qui n’attend que d’être restaurée pour pouvoir sortir de l’ombre ?

La collection vietnamienne du musée Cernuschi témoigne des liens forts qui ont existé entre la France et le Vietnam dans les années 1930.

Pendant la première moitié du XXe siècle, le patrimoine du Vietnam était au cœur des études scientifiques soutenues par l’administration française. L’École Française d’Extrême-Orient (EFEO) a été fondée en 1902 à Hanoï pour étudier l’histoire, sauvegarder les monuments, organiser des campagnes archéologiques et favoriser la venue de chercheurs français en Indochine. En 1934, grâce à la collaboration entre le musée Cernuschi et l’EFEO, une grande campagne archéologique a été organisée dans le nord de l’actuel Vietnam.

Les objets découverts lors des fouilles ont été recueillis par le musée Cernuschi en 1935 et exposés devant le grand Bouddha.

Ce grand Bouddha avait été rapporté du Japon par Henri Cernuschi 60 ans auparavant. Celui-ci avait voyagé au Japon et en Chine de 1871 à 1873. Il en avait rapporté 5000 œuvres d’art. À sa mort, il légua son bel hôtel particulier et sa collection à la Ville de Paris. Au fur et à mesure, les collections se sont enrichies, pour faire du musée l’écrin de l’art de toutes les civilisations de l’Asie orientale qu’il est devenu aujourd’hui.

Le Vietnam mis en valeur au musée Cernuschi

Image du projet Recollons les fragments du passé !

Le musée Cernuschi est actuellement fermé jusqu’en mars 2020 pour les travaux nécessaires à la création d’un nouveau parcours de visite. L’intérêt de ce nouveau parcours est d’offrir au visiteur une vision élargie de la richesse des collections, en rapprochant l’art de la Chine de celui du Japon, de la Corée et bien sûr du Vietnam.

Les objets, des plus anciens aux plus contemporains, mais aussi les dessins et les peintures, seront présentés dans de nouvelles vitrines.

La collection vietnamienne n’était jusqu’ici plus exposée de manière permanente. Dans les réserves, les anciennes restaurations ont jauni, les colles ont séché. Pour pouvoir être présentées au public, certaines pièces ont besoin d’être restaurées. Pour cela, nous avons besoin de VOUS !

Restaurons pour mieux transmettre

Onze céramiques archéologiques ont été sélectionnées en fonction de leur état de conservation et de leur importance patrimoniale. Le montant total des restaurations s’élève à 22 000 €, avec un premier palier à 12 000 € qui nous permettra de restaurer les dix premiers objets. Avec 10 000 € supplémentaires, nous pourrons restaurer notre modèle réduit de ferme.

Chaque œuvre sera minutieusement nettoyée, analysée puis remontée par des restaurateurs experts en céramiques archéologiques. Chaque intervention respectera l’authenticité des œuvres, sans chercher à masquer le passage du temps.

Vous aussi, devenez acteurs de la préservation de ce patrimoine vietnamien qui est le vôtre !

Toute l’histoire du Vietnam peut être racontée à travers ces céramiques, depuis 500 avant notre ère jusqu’au XXe siècle. Appropriez-vous cette collection et aidez à ce qu’elle puisse être transmise aux générations futures, pour témoigner des liens entre la France et le Vietnam.

D'avance, un GRAND MERCI !

Je choisis le montant de mon don...

  • 10
  • 50
  • 100
  • 200
  • 500
  • 1 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un grand merci !
  • Une carte postale de remerciement
  • Deux invitations à la visite guidée des collections après la réouverture du musée
  • Une adhésion d'un an à la Société des Amis du Musée Cernuschi
  • Deux invitations au vernissage de réouverture des collections en mars 2020
  • Votre nom sur la page des remerciements du site internet de la Société des Amis du Musée Cernuschi
  • Deux invitations à la soirée de remerciement des donateurs
  • Deux invitations à une rencontre exclusive autour des œuvres restaurées avec le conservateur
  • Recevez le catalogue des collections vietnamiennes du musée Cernuschi
  • Recevez le catalogue des chefs-d'œuvre du musée Cernuschi
  • 500
  • 1 000
  • 3 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un grand merci !
  • Une carte postale de remerciement
  • Deux invitations à la visite guidée des collections après la réouverture du musée
  • Une adhésion d'un an à la Société des Amis du Musée Cernuschi "formule entreprises"
  • Deux invitations au vernissage de réouverture des collections en mars 2020
  • Votre nom sur la page des remerciements du site internet de la Société des Amis du Musée Cernuschi
  • Deux invitations à la soirée de remerciement des donateurs
  • Deux invitations à une rencontre exclusive autour des œuvres restaurées avec le conservateur
  • Dix invitations à une rencontre exclusive autour des œuvres restaurées avec le conservateur
  • Recevez le catalogue des collections vietnamiennes du musée Cernuschi
  • Recevez le catalogue des chefs-d'œuvre du musée Cernuschi
  • Une visite guidée des collections pour 20 personnes pendant les heures d'ouverture au public
  • Une visite privée du musée pour 20 personnes en dehors des heures d'ouverture au public
Coût de votre don après déduction fiscale: 0

C'est simple : vous recevrez automatiquement votre reçu fiscal par email.

La vie du projet

12 nov.

Le projet en images #6 : L’étude de la ferme vietnamienne

Nous sommes ravis de vous présenter en images les coulisses de ce projet, au cœur même de l'atelier de restauration ! Les dons ayant permis de démarrer l'étude du modèle de ferme vietnamienne, découvrez dans cette vidéo cette première étape du processus de restauration de l'œuvre !

Afin de mener à bien la restauration de cette ferme, modèle architectural inédit qui reflète les constructions réelles d'époque au Vietnam, 10 000 € sont nécessaires :

  • 2000 € pour les analyses en laboratoire [OBJECTIF ATTEINT ! ]
  • 4000 € pour une reprise des anciennes restaurations
  • 4000 € pour la consolidation des zones fragiles, le recollage des éléments brisés et l’harmonisation de l'état de surface

A l'heure actuelle, 2 875 € ont été collectés pour la restauration de cette œuvre emblématique. Si vous n'avez pas encore soutenu ce projet, n’attendez plus, il vous reste moins d’un mois pour contribuer !

D'avance un GRAND MERCI !!

08 nov.

Le projet en images #5 : Toute une année au creux d'une coupe

Coupe en grès à couverte céladon, XIe-XIIIe siècle


Cette coupe en grès à couverte céladon était un objet précieux très répandu au XIIe siècle au nord du Vietnam. Les centres de potiers de la Chine du Sud avaient mis au point les céladons qui furent appréciés, exportés et rapidement imités au Vietnam. Les coupes servaient dans la vie quotidienne mais étaient aussi offertes en offrande et ensevelies auprès des défunts.

 

C’est ainsi que fut retrouvée notre coupe, dans le sol, lors de fouilles ou de trouvailles fortuites dans les années 1930. Elle est presque intacte, à part deux morceaux qui ont été recollés assez grossièrement. La colle épaisse a jauni et l’ancienne restauration mériterait d’être reprise pour que la subtilité du décor puisse être mieux apprécié.

 

Moule à bol, collections du musée Cernuschi

Le décor du centre de cette coupe a été gravé sur un moule convexe. Ce moule a ensuite été pressé fortement sur la coupe façonnée en terre et la pâte encore molle est venue remplir les sillons gravés du moule. Au retrait du moule, un décor floral formé de lignes en relief est apparu à l’intérieur de la coupe. Puis, après un temps de séchage permettant de faire durcir la pâte, la coupe a été revêtue d’une couverte translucide. Après cuisson, les détails en relief apparaissent plus clairs que le fond de la coupe où l’épaisseur de la couverte est plus importante.

 

Détail de la fleur de prunier

L’intérieur de la coupe est divisé en quatre. En haut, des fleurs de prunier symbolisent l’hiver car elles sont les premières de l’année à éclore, malgré le froid persistant. Elles symbolisent ainsi la persévérance et le renouveau.

 

Détail de la pivoine


A gauche, la pivoine représente le printemps, époque à laquelle sa corolle aux pétales foisonnants s’épanouit. Sa fleur massive et spectaculaire lui vaut de symboliser la royauté et la richesse.

 

Détail des lotus


En bas, l’été est évoqué par le lotus, symbole par excellence du bouddhisme et de la pureté car il plonge ses racines dans la boue mais sa fleur reste immaculée.

 

Détail du chrysanthème


Enfin, à droite, le chrysanthème représente l’automne. Dernière de l’année à fleurir, cette plante représente la longévité. L’infusion de fleurs de chrysanthème est une boisson traditionnelle connue pour ses vertus curatives.

03 nov.

Le projet en images #4 : Evitons d’en perdre encore un morceau !

Coupe en grès à couverte ivoire, XIe-XIIIe siècle

L’art de la céramique au Vietnam a bénéficié de transferts de technologie des grands centres de potiers de la Chine du sud depuis les débuts de notre ère. Il s’est inspiré des formes et des techniques, tout en gardant une saveur singulière. Sous la dynastie chinoise des Song, aux Xe-XIIIe siècles, les céramiques les plus appréciées étaient blanches, vertes ou noires. La même gamme de couleurs a ainsi été développée par les potiers vietnamiens contemporains. La céramique blanche rappelait l’éclat de la vaisselle en argent.

 

Détail du motif incisé

L’intérieur de cette coupe très délicate est ornée d’une grande fleur stylisée. Le dessin a été gravé dans la pâte à l’aide d’un outil tranchant à la lame en biseau. Ainsi de belles lignes larges renvoient subtilement la lumière : là où la lame a pénétré le plus profondément dans la pâte, la couverte s’est accumulée et crée une ombre.


Un autre outil aux dents de peigne anime le décor de motifs variés. Le délicat travail de sculpture de la pâte avant cuisson rappelle les techniques de l’orfèvrerie et a été transposé à l’époque dans le matériau céramique.

 

Coupe en grès à couverte ivoire, XIIIe-XIVe siècle

Cette coupe a été façonnée dans une argile blanche très pure, le kaolin, que l’on trouve abondamment dans le bassin du fleuve Rouge au Vietnam. Pourtant, il ne s’agit pas de porcelaine car la pâte n’est pas translucide, bien qu’elle soit extrêment fine. La porcelaine est composée de kaolin et de pétunsé, ou pierre à porcelaine. C’est le pétunsé, riche en silice, qui permet à la pâte de se vitrifier à cœur. Or si le sud-est de la Chine est riche en pétunsé, ce n’est pas le cas du Vietnam. Ainsi, lorsqu’au XIIe siècle, la technique de la porcelaine est mise au point en Chine, les Vietnamiens s’inspirent de ce nouveau matériau. Les coupes ont des parois très fines, mais elles ne sont pas translucides, comme celle-ci.

 

Détail d'une trace de scotch


Cette coupe est complète, mais elle a été retrouvée brisée en huit morceaux. Lors des fouilles archéologiques de 1934-35 au Vietnam, les trouvailles étaient nombreuses. Dans les couches de terre supérieures, des objets déposés comme offrande auprès des sépultures ont été découverts parfois intacts, parfois brisés comme ici. Une première restauration a eu lieu rapidement après la découverte et les fragments ont été recollés. Avec le temps, la colle a perdu son pouvoir adhésif et du scotch a permis de maintenir un temps les lignes de jointure. Malheureusement, laissé trop longtemps, le ruban adhésif a laissé des traces sur l’objet et une nouvelle restauration dans les règles de l’art est indispensable.

28 oct.

La parole à nos mécènes : pourquoi soutiennent-ils la restauration du patrimoine vietnamien ?

Sensibles à la culture asiatique et notamment vietnamienne, amateurs d’art de tout âge, nous sommes partis à la rencontre de nos premiers mécènes, pour recueillir leur motivations, les raisons pour lesquelles ils ont souhaité contribuer à la réalisation de ce projet.

Touchés par leur enthousiasme pour l’art vietnamien et la collection du musée Cernuschi, nous vous proposons de découvrir leurs témoignages dans cette vidéo :

Comme eux, soutenez la restauration de ces oeuvres, et ensemble, recollons les fragments du passé !

21 oct.

Le projet en images #3 : La verseuse et le présentoir à offrandes à motifs de lotus

Voilà déjà deux semaines que notre campagne RECOLLONS LES FRAGMENTS DU PASSÉ !  a débuté. Grâce à vous, nous avons déjà pu collecter plus de 7 500 €, soit 63% de notre objectif de campagne !

Vos dons assurent d’ores et déjà le financement de la restauration de 6 œuvres sur les 11 proposées dans ce projet. Et cela est réalisable grâce à nos 35 mécènes que nous remercions chaleureusement !

Ainsi nous avons le plaisir de vous présenter parmi les œuvres qui feront l’objet d’une restauration (désormais certaine !), une verseuse et un présentoir à offrandes de l’époque du Đại Việt, à motifs de lotus.

Nous vous présenterons un troisième lot d'oeuvres prochainement, et d'ici là, n'hésitez pas à participer à notre projet.

D'avance, un grand merci !

14 oct.

Le projet en images #2 : Découvrez la coupe à oreilles miniature

Suite au lancement de la campagne RECOLLONS LES FRAGMENTS DU PASSÉ ! 41 % de la cagnotte soit 4 940 € ont déjà pu être réunis grâce à la générosité de 24 mécènes !
UN GRAND MERCI À VOUS !


Cette semaine, découvrez la coupe à oreilles miniature, adaptation des coupes en laque à boire chinoises qui compte parmi les premières œuvres qui pourront bénéficier d’une seconde vie grâce à votre soutien.

04 oct.

Le projet en images #1 : Pourquoi restaurer ces objets ?

C’est avec plaisir que nous vous présentons les premières images des objets qui seront restaurés grâce à vous !

Anne Fort, conservateur responsable des collections vietnamiennes du Musée Cernuschi vous présente l’histoire des céramiques vietnamiennes, et leur besoin de restauration en vue de leur exposition dans les vitrines du nouveau parcours du musée Cernuschi à découvrir dès mars 2020.

Chaque semaine, nous vous raconterons en détail l’histoire de chacun des objets à restaurer.

D’avance, un grand merci pour votre soutien !

Ils ont donné...