Accueil » Découvrir les projets » Soutiens » REPLAY vidéo, des techniques à l'exposition

REPLAY vidéo, des techniques à l'exposition

  • Image du projet REPLAY vidéo, des techniques à l'exposition
  • Image du projet REPLAY vidéo, des techniques à l'exposition
  • Image du projet REPLAY vidéo, des techniques à l'exposition
  • Image du projet REPLAY vidéo, des techniques à l'exposition
  • Image du projet REPLAY vidéo, des techniques à l'exposition
  • Image du projet REPLAY vidéo, des techniques à l'exposition
  • Image du projet REPLAY vidéo, des techniques à l'exposition
  • Image du projet REPLAY vidéo, des techniques à l'exposition

Quand l’art VIDÉO entre au collÈge...

Un projet collectif, riche et fédérateur !


Les élèves de deux classes de 4ème, et plus largement l’ensemble des élèves du collège Louis Pasteur de Noyon, travaillent autour d’un cycle d’expositions d’œuvres contemporaines dans leur établissement, et découvrent ainsi les différentes techniques artistiques ; mais aussi les métiers de la culture : régisseur, médiateur, critique d'art, graphiste et artiste vidéo.

Par une approche historique, des origines de la création numérique à la production d'oeuvres vidéos, les élèves se confrontent aux difficultés de création et de production par des expérimentations libres.

Ainsi, ils décryptent l'oeuvre vidéo de la collection Francès prêtée et exposée à la galerie du collège. Tels des régisseurs, ils préparent l'accrochage ; tels des médiateurs, ils développent les outils de communication (communiqué, flyers, invitation, livret de médiation, cartels...) et s'essayent à la médiation orale.

 

Soutenez ce projet, une récompense méritée pour les élèves, qui vous présentent leurs séances de travail.

 

La vie du projet

04 avr.

L'OEUVRE DE MEIRO KOIZUMI

L'exposition de la vidéo de Meiro Koisumi dans la Galerie du collège touche à sa fin. Nous avons invité les parents, les élèves, le principal et les professeurs à venir voir une dernière fois la vidéo avant qu’elle ne quitte nos murs. Pour une exposition, c'est ce que l'on appelle le finissage.

Le 4 avril, nous avons présenté la vidéo à tous ceux qui ne l'avaient pas encore vu, et présenter tout ce que nous avons pu apprendre. Nous étions heureux et fiers de faire la démonstration de nos découvertes et apprentissages et de détailler l'ensemble de notre travail à nos parents, et maintenant à vous.

Nous avons expliqué qu’une œuvre vidéo s’exprime aussi par sa rareté. En effet, contrairement à une vidéo lambda, l’œuvre vidéo répond à des critères spécifiques exprimés sur un cartel. Ce document précise, le nom de l’artiste, le titre de l’œuvre, la technique, la durée mais aussi le numéro de l’édition sur le total d’éditions, ce qui exprime sa rareté malgré une diffusion digitale.

22 mar.

BONUS VIDÉO MONTAGE

À partir d’une œuvre, issue de la séance durant laquelle nous avons étudié l’histoire de l’art vidéo, nous avons décrypté la technique pour nous en inspirer.

Il s’agit d’une œuvre emblématique de l'artiste française Valérie Mréjen, qui en 2006 avait repris des images de catalogues MANUFRANCE pour raconter une histoire. MANUFRANCE est une entreprise de ventes de vêtements par correspondance, l’ancêtre de la vente par internet. Nous vous invitons à découvrir la vidéo : http://valeriemrejen.com/folio/?portfolio=manufrance.

Nous avons découpé les personnages d'une sélection de magazines pour mettre en scène notre dialogue sur l'engagement marital, et faire un montage vidéo. Pas si simple...

 

15 mar.

Séance 5 LA MÉDIATION

Pour cette 5ème séance, nous avons découvert ce qu’est la médiation culturelle, et comment la préparer et la pratiquer auprès des visiteurs, élèves, professeurs, parents, il s’agit du public. Lors de notre visite de la fondation Francès à Senlis, nous posions des questions à la médiatrice, mais à la galerie du collège, c'est nous qui devions animer et répondre aux éventuelles questions.

Nous avons pris comme sujet l’œuvre de Meiro Koizumi, Where the silence fails*. Cette vidéo, prêtée par la fondation Francès, était en version originale japonaise, sous titrée en anglais. A la première lecture, Il est difficile de comprendre toute l’histoire, même si les sous titrages nous aident. Les explications étaient indispensables à notre compréhension, nous ressentions la tension, la douleur ou la solitude du personnage, mais il nous fallait plus de détails pour avec nos propres mots définir l’œuvre, exprimer nos sentiments et prendre plaisir à ce partage.

À notre tour, nous avons présenté l’artiste et l’œuvre aux élèves visiteurs de la galerie. Le plus difficile était de prendre la parole devant des élèves que l'on ne connaissait pas en essayant de leur faire découvrir, puis finalement aimer l'oeuvre de Meiro Koisumi, émouvante par tant de fraternité et de culpabilité exprimés.

15 mar.

Séance 4 LA COMMUNICATION

Une exposition, quelque soit le domaine, la période ou les techniques présentés, est toujours accompagnée de supports de communication pour attirer l’attention, informer les publics, satisfaire la curiosité et approfondir les connaissances les visiteurs.

 

 

Pendant cette séance, nous avons découvert les différents supports de communication, leurs objectifs et les publics ciblés.

Certains d'entre nous ont esssayé de réaliser un flyer à partir des informations à communiquer sur l'exposition de la vidéo de l'artiste japonais Meiro Koizumi. Mattéo (4A) a bien avancé et voici le résultat proposé.

 

06 mar.

SORTIES CULTURELLES

Dans le cadre du CDDC, le partenaire culture l’association LES AMIS de la fondation Francès nous a proposé la visite de l’exposition RESURGENCE de l’artiste irlandaise Claire Morgan à Senlis.

 

Rafaela : "J'ai aimé cette œuvre car il y avait beaucoup de couleur et  Claire Morgan a fait preuve de patience cela lui a pris énormément de temps à poser tous ces fils de nylon".

Mattéo : "Chaque œuvres tenait une ''morale'', la pollution, la protection des animaux...".

Antoine : "La visite était super cool : je veux y retourner."

 

Nous nous sommes arrêté à Pierrefonds pour visiter le château et voir l'exposition de Mircea Cantor.

 

 

08 fév.

Séance 3 PRODUCTION D'UNE VIDÉO - NOS VIDÉOS

Après la première étape du travail à l'écrit et avec des dessins pour illustrer chaque scène, nous sommes passé à la réalisation de vidéos. Contrairement à ce qu’on imaginait, créer une vidéo n'est pas aussi simple. Il faut penser au cadrage, au son, à la position de l'"acteur" devant la caméra. Mais aussi tous les éléments doivent contribuer à atteindre l’objectif tant sur le plan visuel, esthétique, que sur le fond, les idées et messages que nous souhaitons faire passer.

Ici, quelques exemples de nos expérimentations, des premiers essais dans la classe puis nos réalisations dans les espaces du collège.

 

Premiers essais

 

Mise en scène

01 fév.

Séance 2 PRODUCTION D'UNE VIDÉO - STORYBOARD

En groupe, nous avons réfléchis à la définition de l’engagement. C'est un thème important qui est présenté dans la vidéo exposée à la Galerie : l'engagement d'un samourai pour sa patrie, mais aussi un engagement amical, fraternel envers d'autres samurai, devenus des amis dans le combat. Les sujets sont issus de nos propres questionnements. Nous avons ainsi rédiger un "storyboard", une histoire avec des vignettes dessinées, pour mettre en scène ce thème à travers une vidéo.

Nous avons construit les dialogues et dessiné les scènes clés du scénario.

 

 

01 fév.

DES VIDÉOS D'ARTISTES

Considéré comme l’un des premiers artistes d’art vidéo:

NAM JUNE PAIK (1932-2006)

Nam June Paik, Goog Mornig Mr Orwell, 1984

 

Les artistes contemporains s'emparent de cette technique utilisée depuis 1963 comme un outil de création artistique :

BILL VIOLA  (1951)

Bill Viola, Tristan’s ascension, 2014

 

ERWIN OLAF (1959)

Erwin Olaf, Le dernier cri, 2006

 

MIRCEA CANTOR (1977)

Mircea Cantor, Vertical Attempt, 2011

01 fév.

Séance 1 L'HISTOIRE DE L'ART VIDÉO

Pour cette première séance, le partenaire culturel, LES AMIS de la fondation Francès, a présenté l’histoire de l’art vidéo en précisant les liens croisés de l’évolution des progrès techniques et des métiers.
Ces propos sont illustrés par des œuvres et des objets, ceux notamment à l’origine de l’art vidéo. Nous avons découvert des objets bizarres que nous ne connaissions pas !

 

Au fil des années, ce qui, à une époque exprimait un progrès social, le rêve de nombreuses personnes, devient le témoignage d’un urbanisme.

 

 

 

 

Ils ont soutenu...