Accueil » Découvrir les projets » Campagnes » Récompensons les nouveaux talents 'sacqueboutiers'

Récompensons les nouveaux talents 'sacqueboutiers'

  • Image du projet Récompensons les nouveaux talents 'sacqueboutiers'
  • Image du projet Récompensons les nouveaux talents 'sacqueboutiers'
  • Image du projet Récompensons les nouveaux talents 'sacqueboutiers'
  • Image du projet Récompensons les nouveaux talents 'sacqueboutiers'
  • Image du projet Récompensons les nouveaux talents 'sacqueboutiers'
  • Image du projet Récompensons les nouveaux talents 'sacqueboutiers'
  • Image du projet Récompensons les nouveaux talents 'sacqueboutiers'
  • Image du projet Récompensons les nouveaux talents 'sacqueboutiers'

collectés sur un objectif
de 3 000

26%
icone mecenes 9 donateurs
icone réalisé Campagne terminée
icone réalisé

Projet terminé : l'aventure continue

Découvrez le nouveau projet de l'organisation

Le projet qui figure sur cette page a été mené à bien, mais vous pouvez contribuer à donner vie au prochain projet de l'organisation.

Rejoignez Les Sacqueboutiers !

La création en 1976 de l'ensemble Les Sacqueboutiers marque la redécouverte des cuivres anciens.
Aujourd'hui, nous avons besoin de vous tous pour poursuivre cette aventure unique !
 
Les Sacqueboutiers est un ensemble toulousain, rassemblant des musiciens et des musicologues passionnés par la pratique des cuivres anciens, notamment le cornet à bouquin et la sacqueboute, ainsi que celle des instruments historiques associés. Le cornet à bouquin, qui disparut à l’époque classique, remplacé par le ...

Rejoignez Les Sacqueboutiers !

Les Sacqueboutiers, ensemble de cuivres an...

Musiques
Programme

 

Encouragez les jeunes talents de la musique ancienne
en finançant leurs récompenses !

 

Les Sacqueboutiers, véritable institution dans le paysage musical européen et ensemble incontournable de la scène internationale de musique ancienne, fêtent leurs 40 ans en 2016 ! A cette occasion, ils organisent une Rencontre Internationale consacrée aux Cuivres Anciens (RICA), à leur pratique et à leur répertoire.

 

L'originalité de ce projet réside d'abord dans l'association de trois activités complémentaires :

 

- un concours instrumental
- un cycle de conférences
- un concert

 

... auquel seront associés les membres du jury, des musiciens de l'Orchestre National du Capitole de Toulouse ainsi que des élèves du Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse et du Conservatoire National Supérieur de Lyon, soit au total pas moins de 27 musiciens.

 

Pour cet évènement qui se déroulera du 20 au 23 octobre 2016, à l'auditorium Saint-Pierre des Cuisines de Toulouse, les Sacqueboutiers convient les plus grands spécialistes de la musique des XVIe et XVIIe siècles mais également les jeunes musiciens qui ont choisi, comme eux, pour instrument de prédilection, la sacqueboute ténor ou basse (ancêtre du trombone) et le cornet à bouquin. Tout au long du week-end, les demi-finales et finales du concours de cuivres anciens seront publiques. Les amateurs seront les premiers à découvrir les solistes et les ensembles, ces jeunes musiciens qui demain seront sur le devant de la scène.

 

Pourquoi faire appel à vous ?

 

L’objectif poursuivi par Les Sacqueboutiers est de jouer un rôle de premier plan dans l'épanouissement et la promotion d'une nouvelle génération d'instrumentistes spécialisés dans la musique ancienne en leur offrant, en début de carrière, l’opportunité  d’évoluer au sein d’un ensemble reconnu, de participer à des concerts de très grande qualité et d’acquérir une compétence dans ce répertoire baroque.

 

Le concours mettra en avant les talents d'aujourd'hui et de demain, et c'est grâce à vous que nous souhaitons les encourager. 

 

Vous pouvez devenir vous aussi un acteur de la diffusion et de l'apprentissage des cuivres anciens en faisant un don qui financera une partie des prix remis aux lauréats.

 

 

Devenez mécène pour le projet des Sacqueboutiers, 
encouragez la diversité de la musique !

Je choisis le montant de mon don...

  • 10
  • 50
  • 125
  • 250
  • 500
  • 1 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Une photo dédicacée par Les Sacqueboutiers, envoyée à votre domicile
  • Un grand MERCI, et votre nom (si vous le souhaitez) sur notre page Facebook, notre site internet et le programme papier de la RICA 2016
  • Une compilation du répertoire des différents albums des Sacqueboutiers
  • Un Cd au choix, à sélectionner parmi la discographie des Sacqueboutiers
  • Une participation à la répétition générale d’un concert et rencontre avec Les Sacqueboutiers (saison culturelle 2016-2017)
  • Une invitation pour 2 personnes à un concert des Sacqueboutiers (saison culturelle 2016-2017)
  • Une invitation privée à participer au coktail de clôture de la RICA 2016, en présence des Sacqueboutiers et des membres du jury
  • Un envoi, en avant première, chez vous, par voie postale, du prochain CD enregistré par Les Sacqueboutiers (prévu en 2017)
  • Une invitation privée à assister à une présentation des instruments par les musiciens, autour d'un apéritif dînatoire à l'issue de la répétition d'un concert, à Toulouse (saison culturelle 2016-2017)
  • 300
  • 500
  • 1 000
  • 2 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un grand MERCI, votre nom (si vous le souhaitez) et le logo de votre entreprise, sur notre page Facebook, notre site internet et le programme papier de la RICA 2016
  • Une photo dédicacée par Les Sacqueboutiers, envoyée au siège social de votre entreprise
  • 10 compilations du répertoire des différents albums des Sacqueboutiers
  • 10 compilations du répertoire spécifique à la sacqueboute
  • 5 Cd au choix, à sélectionner parmi la discographie des Sacqueboutiers
  • Une participation à la répétition générale d’un concert et rencontre avec Les Sacqueboutiers (à Toulouse, saison culturelle 2016-2017)
  • 10 invitations réparties sur les demi-finales de sacqueboute, cornet à bouquin ou ensemble qui se tiendront les 22 et 23 octobre 2016 à Toulouse
  • 10 invitations pour le concert exceptionnel du vendredi 21 octobre 2016, à Toulouse
  • 10 invitations privées à participer au coktail de clôture de la RICA 2016, en présence des Sacqueboutiers et des membres du jury

La vie du projet

02 juin.

Entretien avec Aymeric Fournes , candidat 'sacqueboute' au concours de la RICA 2016

1. Pouvez-vous vous présenter en quelques phrases : vos motivations musicales, vos études…

Je suis tromboniste à l'orchestre du Capitole, j'ai étudié le trombone et la Sacqueboute au CNR de Toulouse puis au CNSMD de Lyon.
J'adore jouer en musique de chambre c'est pourquoi je pratique la Sacqueboute.

2. Comment avez-vous découvert la sacqueboute ? Pourquoi ce choix ?

J'ai découvert grâce à mon professeur Daniel Lassalle, fort de l'exemple de mon professeur qui est une locomotive dans le monde de la Sacqueboute, mon désir était très fort de pouvoir jouer de cet instrument.

3. Comment avez-vous découvert Les Sacqueboutiers ? Que représente cet ensemble pour vous ?

Lors de mes études à Toulouse je suis allé écouter des concerts des Sacqueboutiers, c'est une source d'inspiration pour moi.

4. Quelle est votre motivation pour participer à ce concours des RICA ?

Mes motivations sont simples, faire un concours en Sacqueboute n'existe pas ailleurs et c'est aussi l'occasion de jouer en solo avec cet instrument.

5. Comment envisagez-vous la suite de votre carrière musicale ? Que souhaitez-vous ?

 J'aimerai plus me produire en concert avec cet instrument, pourquoi pas suivre l'exemple des Sacqueboutiers, créer un ensemble.

17 mai.

Entretien avec Ana Pazos, candidate 'cornet à bouquin' au concours de la RICA 2016

1. Pouvez-vous vous présenter en quelques phrases : vos motivations musicales, vos études…

Je m’appelle Ana Pazos Pintor. Je suis née et j’ai grandi en Galice (nord-ouest de l’Espagne) dans une famille de musiciens. Mes frères, mon père et mon grand-père faisaient partie du groupe de musique du village (mon grand-père en était le directeur). A 5 ans j’ai commencé mes études de solfège avec mon grand-père, plus tard celles de trompette et à 8 ans je faisais mes débuts au sein du groupe.
En 2000 j’ai obtenu le titre de professeur de trompette au Conservatoire Supérieur de Musique de Santiago de Compostelle.
En parallèle à ma formation en tant que trompettiste j’ai toujours été en lien avec l'enseignement et le monde choral.
J’ai été professeur dans différents centres éducatifs (écoles de musique et conservatoires) et j’ai fait partie de différentes chorales (comme choriste ou directrice).

2. Comment avez-vous découvert le cornet à bouquin ? Pourquoi ce choix ?

En 2006, le choeur " Orfeón Terra a Nosa " auquel j’appartenais, a interprété les Vêpres de Monteverdi. Nous avons été accompagnés par un ensemble de musiciens composé, entre autres , de cornets à bouquin et de sacqueboutes. C’est là que j’ai vu et entendu le cornet pour la première fois. J’étais sous le charme du son. A partir de là, j’ai voulu mieux connaître cet instrument et pouvoir en jouer.

3. Comment avez-vous découvert Les Sacqueboutiers ? Que représente cet ensemble pour vous ?

A un concert de Jean-Pierre Canihac et Daniel Lassalle, de cornet et sacqueboute, à Santiago de Compostelle en 2010.
J’ai beaucoup aimé l’interprétation et découvert un autre type de répertoire, cette fois-ci comme instrument solo.
Pour moi Les Sacqueboutiers sont surtout une référence de la musique de la Renaissance.

4. Quelle est votre motivation pour participer à ce concours des RICA ?

Pour moi c’est un défi en tant que cornettiste, en deuxième année d'études à Toulouse, de me préparer et d’essayer d’être à la hauteur du programme.
C’est également le moyen d’écouter les autres participants et formations, tant les cornets que d'autres instruments.
Et avoir l'occasion de passer quelques jours avec les fondateurs des Sacqueboutiers et ainsi mieux comprendre l'instrument.

5. Comment envisagez-vous la suite de votre carrière musicale ? Que souhaitez-vous ?

Dans l'avenir, je voudrais me consacrer professionnellement au cornet à bouquin.
Pour l’instant, je poursuis mes études. Je suis très enthousiaste et désireuse de continuer à m’améliorer dans la pratique du cornet.

10 mai.

Entretien avec Jean Imbert, directeur d'un ensemble candidat au concours de la RICA 2016

1. Pouvez-vous vous présenter en quelques phrases : vos motivations musicales, vos études…

L’ensemble est composé de 5 musiciens, 2 cornets à bouquin, (ou trompettes  naturelles), 1 sacqueboute, 1 voix soprano, 1 continuo (clavecin ou orgue), tous professeurs au C.R.D. de Tarbes, et qui au-delà de leurs pratiques sur instruments modernes partagent la même passion pour la musique dite «  ancienne ».


2. Comment avez-vous découvert les Cuivres anciens ? Pourquoi ce choix ?

C’est suite à la rencontre avec un spécialiste de cuivres anciens (Jean-Pierre Canihac) que je pratique la trompette naturelle et le cornet à bouquin. Ce fut pour moi la découverte d’un univers musical dans lequel je m’investis jusqu’à la création d’une classe de cuivres anciens au sein du C.R.D. en 2010.


3. Comment avez-vous découvert Les Sacqueboutiers ? Que représente cet ensemble pour vous ?

Ils sont pour nous la référence dans l’interprétation musicale de ce répertoire et un modèle à suivre pour la diffusion et la transmission de cette musique.


4. Quelle est votre motivation pour participer à ce concours des RICA ?

Nous sommes motivés par le fait de nous  produire devant des spécialistes de nos instruments, ce qui est rarement le cas pour des ensembles de musique ancienne, et cette opportunité a été une motivation  supplémentaire à la création de cet ensemble.

5. Comment envisagez-vous la suite de votre carrière musicale ? Que souhaitez-vous ?

Nous aimerions que ce nouvel ensemble perdure et à notre tour, faire découvrir cette musique passionnante sur ces instruments anciens.

 

Interview menée par Serge Chauzy.

03 mai.

Le cornet à bouquin, autre principal instrument de musique de la Renaissance

L’origine de cet instrument est probablement l’olifant, ancêtre de tous les instruments à embouchure.


Taillé à l’origine dans des cornes d’animaux, le cornet à bouquin s’est perfectionné depuis le XIVe siècle jusqu’au XVIIe siècle. Construit en deux moitiés de bois collées, son embouchure (le bouquin) le classe dans la famille des cuivres. Il existait en famille complète dont la basse, le serpent, a survécu jusqu’au XIXe siècle.


Il sera aussi mêlé aux chalemies, sacqueboutes et bombardes, dans la musique de plein air pour former des ensembles de « Alta » aux sons puissants. On trouve le cornet à bouquin représenté sur de nombreux tableaux de la fin du XVe siècle jusqu’au XVIIIe.


L’Âge d’or du cornet à bouquin se situe au début du XVIIe siècle, principalement à Venise où les plus grands compositeurs tels que Giovanni Gabrieli ou Claudio Monteverdi l’emploient dans toutes sortes de combinaisons instrumentales et vocales. Il tient un rôle prépondérant dans l’opéra « L’Orfeo » et dans les « Vêpres de la Vierge » de ce dernier.


Tous s’accordent à définir le cornet à bouquin comme l’instrument le plus apte à imiter la voix humaine. Il sera également l’instrument virtuose « concurrent » du violon en Italie, avant l’évolution du hautbois qui se substituera à lui vers la fin du XVIIe.


Une des rares descriptions du son du cornet à bouquin se trouve dans « l’harmonie universelle » de Marin Mersenne en 1636 :
« Quant à la propriété du son qu’il rend, il est semblable à l’éclat d’un rayon de soleil, qui paroist dans l’ombre ou dans les ténèbres, lors qu’on l’entend parmy les voix dans les Eglises Cathédrales, ou dans les Chapelles. »

26 avr.

Vous avez dit "sacqueboute" ?

La sacqueboute
 
Le geste du musicien qui tire (saque) et pousse (boute) la coulisse, donna le nom français à l’instrument qui s’est peu modifié jusqu’à nos jours.
 Le trombone, qui lui a succédé, possède simplement une perce plus large et un pavillon plus évasé, ce qui lui confère une puissance sonore plus importante.


Une description du mariage de Charles le Téméraire en 1468, mentionne pour la première fois l’usage de la sacqueboute.


De la Renaissance à l’époque Baroque, c’est un des instruments les plus importants pour l’animation des cérémonies civiles, religieuses, militaires, les bals et les grandes festivités dans l’Europe entière.


C’est à Venise au début du XVIIe siècle que la sacqueboute connaît son âge d’or grâce à des compositeurs tels que Giovanni Gabrieli, Claudio Monteverdi, Dario Castello, Heinrich Schütz qui lui offrent une place prépondérante dans leurs œuvres.

 

Retrouvez d'autres informations sur les instruments joués par Les Sacqueboutiers, ensemble de cuivres anciens de Toulouse, en cliquant ici

Ils ont donné...

Avatar
Avatar
Avatar
Avatar
Avatar
Avatar
Avatar
Avatar
Avatar