Accueil » Découvrir les projets » Campagnes » Célébrons la légende Raymond KOPA !

Célébrons la légende Raymond KOPA !

  • Image du projet Célébrons la légende Raymond KOPA !
  • Image du projet Célébrons la légende Raymond KOPA !
  • Image du projet Célébrons la légende Raymond KOPA !
  • Image du projet Célébrons la légende Raymond KOPA !
  • Image du projet Célébrons la légende Raymond KOPA !
  • Image du projet Célébrons la légende Raymond KOPA !
  • Image du projet Célébrons la légende Raymond KOPA !
  • Image du projet Célébrons la légende Raymond KOPA !

sur un objectif
de 20 000

icone jours restants99 Jours Restants
icone mecenes118 mécènes
Ville de Reims
icone map

Reims

icone deduction
IR 2018 IS 2018

Ville de Reims

Au coeur de la Champagne, Reims est la 12ème ville de France avec 189 000 habitants. Reims offre des visages multiples, reflets de son histoire exce...

Ville de Reims

Au coeur de la Champagne, Reims est la 12ème ville de France avec 189 000 habitants. Reims offre des visages multiples, reflets de son histoire exce...

Ville de Reims
icone map

Reims

icone deduction
IR 2018 IS 2018
Ville de Reims
icone map

Reims

icone deduction
IR 2018 IS 2018

Ville de Reims

Au coeur de la Champagne, Reims est la 12ème ville de France avec 189 000 habitants. Reims offre des visages multiples, reflets de son histoire exce...

Un don pour une légende : réalisons ensemble une statue en hommage à Raymond Kopa ! 

Légende incontestable du football disparue en mars 2017, Raymond Kopaszewski dit Raymond Kopa propulse le Stade de Reims au sommet de sa gloire dans les années 50 et 60

Un peu d'histoire… Fils de mineur né en 1931 dans le Nord-pas-de-Calais, il lance sa première équipe de football à 8 ans dans les rues de son quartier. À 14 ans, en parallèle de son travail à la mine, il joue ses premiers matchs à l’US de Noeux-les-Mines. Repéré par le SCO d’Angers à 18 ans, il y joue ses premiers matchs professionnels. Il rejoint l’équipe du Stade de Reims en 1951 puis la prestigieuse équipe du Real Madrid en 1956. Avec l'équipe de France, il dispute la Coupe du Monde 1958 avant de revenir jouer à Reims de 1959 à 1968.

L’étoile du football mondial a multiplié les succès tout au long de sa carrière : premier Français vainqueur de la Coupe d'Europe des clubs champions en 1957, triple vainqueur de la Coupe d'Europe avec le Real Madrid et acteur majeur de l'épopée de l'équipe de France au Mondial 1958.

Joueur emblématique pour toute une génération, il reçoit la Légion d’honneur en 1970. À cette occasion, il déclare :

« La distinction qui vient de m’être remise, je la partage avec les 700 000 joueurs qui, en France, pratiquent le football »

À travers l’héritage de R.KOPA, la ville de Reims désire valoriser l’Homme, le Sportif et l’immense espoir qu’il a incarné

À sa disparition en 2017, la ville de Reims souhaite rendre hommage tant au sportif qu’à l’inspirateur de nombreuses générations.

Reims, « l’effervescence sportive », valorise ses champions passés, actuels et en devenir !

L'oeuvre

Une statue en bronze à taille humaine sera installée à l'automne 2018 sur le parvis du stade Auguste Delaune - à proximité immédiate de la tribune Germain - en mémoire à ce joueur indissociable des belles années du Stade de Reims. L'œuvre matérialisera ce « monument » du football français.

En donnant, vous faites vivre la légende!

L’objectif de la collecte de fonds est d’associer ceux qui le souhaitent à cet hommage afin d’offrir à Raymond KOPA une œuvre artistique à la hauteur de son talent!

Le budget de la création artistique est fixé à 200 000 €.

200 000€ correspondand à la conception, à la réalisation et à la pose de la statue

Les fonds collectés serviront spécifiquement à financier la réalisation artistique de l'oeuvre

Ce beau projet en l'honneur de Raymond Kopa ne saurait voir le jour sans vous : aidez-nous à faire de la ville de Reims un lieu mémoriel d'exception pour ce joueur d'envergure !

Nous comptons sur vous pour collecter 20 000€ de dons pour un premier palier, soit 10% du montant total, qui viendront compléter les premiers financements. 
 

Un immense merci pour votre participation !

Je choisis le montant de mon don...

  • 10
  • 50
  • 125
  • 250
  • 500
  • 1 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un grand merci !
  • Invitation officielle pour l'inauguration de l'oeuvre
  • Votre nom sur le "Mur de la reconnaissance" sur le site internet de la Ville de Reims
  • Carte postale Raymond Kopa
  • Invitation à la soirée des mécènes à l'hôtel de Ville
  • 4 places Match Ligue 1
  • Maillot Vintage Raymond KOPA
  • Visite du centre de vie Raymond KOPA
  • 5 places Match Ligue 1
  • 500
  • 1 000
  • 3 000
  • 5 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un grand merci !
  • Le nom de votre entreprise sur le "Mur de la reconnaissance" sur le site internet de la Ville de Reims
  • Invitation officielle pour l'inauguration de l'oeuvre
  • Carte postale Raymond Kopa
  • Invitation à la soirée des mécènes à l'hôtel de Ville
  • 2 Places Match Ligue 1
  • 4 places Match Ligue 1
  • Maillot Vintage Raymond KOPA
  • Visite du centre de vie Raymond KOPA
  • Accès salon Raymond KOPA à la fin d'un match
  • 5 places Match Ligue 1
  • Plaque avec le nom de votre entreprise à proximité du monument
  • 6 places match ligue 1
Coût de votre don après déduction fiscale: 0

C'est simple : vous recevrez par email votre reçu fiscal à intégrer à votre déclaration d'impôts.

La vie du projet

07 juin.

Lundi 15 Mai 1967 à Rethel, témoignage de Pierre JADOT


Texte rédigé en avril 2017 à partir de notes écrites dans l'agenda de Pierre JADOT en 1967

 

Viendra-t-il ?

Lundi 8 mai 1967
Collège R. de Sorbon à Rethel


Vers midi, j’apprends que l’équipe de football du Stade de Reims va venir prochainement disputer un match amical

et, logiquement, avec Raymond Kopa!

Mais autour de moi quelques observateurs pessimistes sabrent mon enthousiasme en précisant que c’est l’équipe amateur qui sera alignée à Rethel.


Mardi 9 mai 1967 : KOPA viendra-t- il à Rethel dimanche ?

On s’occupe sérieusement de l’état de la pelouse du terrain de foot de Rethel.

On l’arrose régulièrement et on prend des mesures énergiques pour recevoir dignement les « pros ».

C’est l’évènement de la semaine, tout le monde en parle et il fait chaud !

Mercredi 10 mai : KOPA viendra-t-il ?


Vendredi 12 mai : Un seul vœu : qu’il vienne !


Nous approchons du rendez-vous et je me demande de plus en plus si KOPA nous fera l’honneur de sa présence en chaussures à crampons et avec son maillot n°8 !


Lundi 15 mai : c’est le grand jour !


À tous ceux que je rencontre je confie mes espoirs de voir de près mon idole, aujourd’hui à Rethel
Je serai peut-être déçu..
Mon oncle Yves Battoïa est venu nous rendre visite avec sa fiancée Catherine.
Il reste avec nous toute la journée.


Il me rendra un immense service en fin d’après-midi et je lui en serai toujours reconnaissant
En ce lundi de Pentecôte je participe depuis le matin à un tournoi de foot à Hauteville.
Notre équipe gagne difficilement ses deux premiers matchs et se qualifie pour la finale.


Mais il est déjà 16h15 et KOPA m’appelle...

Jean Jacques Carlier m’avait promis de m’emmener mais je ne le vois pas, je suis paniqué,

je pleure en public mais je m’en moque : je veux voir Kopa et je suis prêt à tout pour aller le voir !
Autour de moi, on me conseille de rester et de finir le tournoi, pas question !


Heureusement Yves me propose de m’emmener à Rethel, c’est un immense service qu’il me rend.
Je ressens des battements de cœur et j’éprouve des sentiments particuliers, difficilement descriptifs

Kopa est-il là ?
IL est la !!!!! Merci mon dieu !!!


RDV en fin de match
Il est en train de regagner les vestiaires et je le suis. Mes yeux restent braqués sur lui.
Quelques instants plus tard je suis à la porte des vestiaires.
Il est devant moi. J’ai les jambes qui flageolent…. Je ne peux plus avancer !


Enfin je me lance en me dirigeant vers « Monsieur KOPA » en lui présentant mon grand cahier rempli d’articles de presse et de photos, je bafouille quelques mot sans doute incompréhensibles.


Bien entendu il a deviné mon attente et il m’invite à revenir à la fin du match pour la séance d’autographes.
Je suis déjà comblé de bonheur : Raymond Kopa m’a adressé la parole à MOI, à moi tout seul !!
En attendant ce grand moment, entouré d’autres supporteurs, je fis signer des autographes aux autres joueurs rémois.

Dès sa sortie des vestiaires, quelques minutes avant le début du match, je me range à côté de R.KOPA.

Il est tout près de moi, je lui montre mon grand « cahier d’idolâtrerie » en tournant quelques pages, il me demande :
-« Tu fais un album ? »
Plein d’idées de réponse se télescopent dans mon esprit et je balbutie des paroles « sans queue ni tête »
À l’issue de la première mi-temps, je remonte vers les vestiaires auprès de KOPA, il confirme notre rendez-vous mais… en fin de match !


L’entretien exclusif
Durant ces trajets entre les vestiaires et le terrain, je parle le plus possible avec lui.
C’est le rêve de ma vie qui se réalise : je lui pose des questions et il y répond de manière très détendue.


Par exemple, il me confie que si il arrête prochainement sa carrière sportive, la raison de sa décision n’a rien à voir avec le football.
En rentrant sur le terrain pour disputer la seconde mi-temps je l’accompagne jusqu’au milieu du stade. Alors il me demande en riant si je veux jouer avec eux «  ah j’aimerais bien » lui réponds dis-je!

 

Raymond joue tout le match mais sans forcer. Reims gagne 9 à 2. À l’issue de la rencontre je remonte à côté de KOPA qui, par trois fois, me demande de le suivre en se tournant vers moi.

Puis, il me fait rentrer dans les vestiaires du Stade de Reims et interdit énergiquement à un groupe de jeunes filles d’en faire autant !
Raymond KOPA signe la plupart des photos de mon grand cahier et son regard s’est attardé longuement devant un portrait de son fils Denis disparu cinq ans plus tôt à la suite d’une longue maladie.


J’éprouve un immense plaisir à la voir s’interesser à ma collection de documents.
Un peu plus tard, à la sortie des vestiaires, il accordera une séance d’autographes à un groupe de supporteurs qui l’attendaient à l’extérieur.


Mais moi j’avais obtenu l’exclusivité en tête à tête !
Très détendu, KOPA multipliait les plaisanteries et bons mots, après les prises de paroles du Président rethelois et de Monsieur Perez, Président du stade de Reims, le verre de l’amitié fut offert aux deux équipes !


Puis Raymond KOPA est remonté dans sa D.S Citroen immatriculé 541 LV51 ou avaient pris place également quatre joueurs rémois.

J’ai suivi du regard, le plus longtemps possible, cette voiture qui s’éloignanit en direction de Reims.
Ce lundi soir, j’ai raconté à mes parents et à mes copainx d’ECLY, avec force détails, la folle aventure que je venais de vivre.
Ces quelques heures de bonheur à jamais gravées dans mon cœur.

Merci à Pierre JADOT

 

 

 

 

Les entreprises mécènes...

Avatar Avatar Avatar Avatar

Ils ont donné...