Accueil » Découvrir les projets » Campagnes » Plus de danseur·se·s, moins de frotteur·se·s

Plus de danseur·se·s, moins de frotteur·se·s

Consentis soutenue par HandsAway et Stop Harcèlement de Rue s'associent afin de lutter contre le harcèlement et les violences.
Image du projet Plus de danseur·se·s, moins de frotteur·se·s

collectés sur un objectif
de 2 000

102%
icone mecenes 16 donateurs
icone réalisé Campagne terminée
Ville

Paris

IR 2019 / IS 2019

Les dons donnent droit à une réduction fiscale

Notre projet

Consentis ainsi que les associations HandsAway et Stop Harcèlement de Rue constatent qu'un nombre très important de personnes, principalement les femmes et les personnes issues des communautés LGBTQI+, sont victimes au quotidien de harcèlement, violences et agressions sexistes et sexuelles.

Ces violences et agressions ont lieu dans tous les endroits publics: rue, transports en commun, lieux festifs, lieu de travail, cercle social. Face à ce triste constat, nous avons décidé de nous réunir ensemble, pour sensibiliser et lutter, afin de pouvoir se réapproprier ces environnements. Nous souhaitons initier un mouvement permettant de faire de l'espace public un lieu où tout le monde se sent en sécurité, peu importe son genre, son âge, ses origines, sa religion, son style vestimentaire, son orientation sexuelle ou son handicap.

Grâce à Rock en Seine et à son jury qui a retenu notre ambitieux projet, nous avons la possibilité de créer un partenariat novateur, pour lutter contre toutes ces discriminations.

Nos actions au quotidien passent par de la sensibilisation concernant divers points, tels que le harcèlement de rue, le consentement sexuel, les bonnes pratiques à mettre en oeuvre quand on est témoin de ces situations, le témoignage des victimes et leur soutien via un application mobile dédiée ou la formation de groupes aux violences sexistes et sexuelles.

Rassemblons-nous pour participer ensemble à cette belle cagnotte !

Nos activités

Image du projet Plus de danseur·se·s, moins de frotteur·se·s

Cette campagne est lancée grâce au soutien de Rock en Seine et de Commeon, après que notre projet ait été retenu par le jury.

Sur le festival, nous serons présent·e·s aux côtés des festivalier·ère·s sur un stand, afin de sensibiliser à diverses problématiques (harcèlement, discriminations, consentement sexuel). Nous mettrons en place des activités telles que des débats entre bénévoles et festivalier·ère·s, des ateliers où les préjugés seraient déconstruits ou encore le visionnage de court-métrages en réalité virtuelle, illustrant par exemple le harcèlement sexuel ou le sexisme ordinaire. Après le festival, nous continuerons aussi nos actions au travers de sensibilisations en milieux festifs, en collèges, lycées ou entreprises.

Notre objectif est de se mobiliser ensemble, toutes et tous, pour lancer une prise de conscience générale.

Ce projet est incarné par toutes les personnes de nos associations, Consentis, HandsAway et Stop Harcèlement de Rue. Nous avons soif d’égalité et de respect.

Pourquoi nous soutenir ?

Avec cette campagne, nous faisons appel à votre participation et à votre aide. Devant le nombre effarant de témoignages de harcèlement ou d'agressions, nous savons que cela peut toucher absolument tout le monde, en particulier les femmes et les personnes issues des communautés vulnérables (personnes racisées, LGBTQI+…). Vous en avez été peut-être vous même témoin ou victime.

Ainsi, nous soutenir financièrement pourrait donc être un moyen de vous impliquer directement dans cette initiative pleine de bienveillance ! En tant que mécène, vous faites partie intégrante de notre mouvement et vous pouvez en être fier·ère. Toute contribution permettra de participer à notre combat.

Nous vous remercions chaleureusement pour votre coup de pouce et bien sûr, nous espérons vous croiser à Rock en Seine !

L’union fait la force !

Je choisis le montant de mon don...

  • 10
  • 20
  • 50
  • 100
  • 250
  • 500

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un grand merci !
  • Vous permettez de sensibiliser plus de personnes aux violences sexistes et sexuelles, merci !
  • Nous vous offrons le kit de communication de nos 3 associations (envoi postal) !
  • Vous permettez une soirée de sensibilisation en milieu festif, merci !
  • Vous permettez de sensibiliser une classe d’élèves ou d’étudiant·e·s, merci !
  • Rencontrons nous !
  • 200
  • 500
  • 1 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un grand merci !
  • Rencontrons nous !
  • Nous vous offrons 10 kits de communication de nos 3 associations pour vos collaborateur·rice·s
  • Nous vous offrons 30 kits de communication de nos 3 associations pour vos collaborateur·rice·s
  • Nous proposons de sensibiliser vos collaborateur·rice·s au sexisme et harcèlement sexuel au travail

La vie du projet

09 sep.

Rock en Seine était incroyable !

Après plus de deux mois d'intense travail, nous avons eu le plaisir de vivre le festival Rock en Seine, à vos côtés. Ces trois jours auront été riches en émotions. Nous sommes fier·ères de notre engagement et très heureux de votre présence à notre stand, vous avez été parmi nous. Indéniablement, notre message a été entendu par les festivalier·ères. Ce n'était pas qu'une expérience excitante et enrichissante, mais aussi une aventure humaine.

Nous en profitons aussi pour remercier nos partenaires qui nous ont accompagné tout au long de ce projet, à savoir l’équipe Rock en Seine pour leur confiance, Commeon pour l’aide précieuse et Carenews pour les articles expliquant notre travail.

Une fois de plus, nous avons besoin de vous pour la dernière ligne droite. Il est encore nécessaire de relayer notre message à vos proches et ami·es, car notre action continue encore et toujours. Ce n’est pas fini, n’hésitez pas à parlez de nous ! Nous souhaitons terminer cette initiative en apothéose et nous savons que nous pouvons compter sur vous.

Si vous désirez consulter les photos de cet évènement, vous pouvez visiter les liens suivants :

Consentis - Facebook / Instagram

HandsAway - Facebook / Instagram

Stop Harcèlement de Rue - Facebook / Instagram

À bientôt !

18 aoû.

Merci à vous !

Grâce à vous généreux·ses donatrices et donateurs, nous avons atteint l'objectif que nous nous étions fixé pour cette campagne. Nous souhaitons donc vous remercier pour votre engagement et votre soutien. Cela n'est pas anodin : cela veut dire que vous avez compris l'importance de notre combat contre les discriminations et les violences sexistes ou sexuelles. Pour autant, il ne faut pas crier victoire trop vite, il reste encore beaucoup à faire. Cette campagne n'est pas terminée et nous comptons évidemment sur vous pour relayer notre message à votre entourage. Nous avons donc de nouveau besoin de vous !

De plus, nous sommes ravi·es de la confiance et de la reconnaissance de la part de Rock en Seine et Commeon. C’était particulièrement nécessaire et intéressant pour nous d’être sélectionné·es. Cela veut dire que les mentalités changent et que les grands acteurs comprennent l’urgence de la situation. Mais il y a énormément de travail !

Même si nous sommes en période de congés et de vacances, les violences continuent toujours. Il n’y a pas de répit. Elles arrivent partout et à toute heure : dans les lieux publics mais également dans la sphère privée, les rendant plus difficiles à détecter. Elles sont multiples, plurielles et surtout récurrentes, il ne faut pas les ignorer. Le spectre de ces violences est large : d’une remarque sexiste jusqu’au pire, un féminicide. Nous pouvons nous indigner, mais nous devons aussi agir, agir maintenant ! Abolir ces injustices est l’affaire de toutes et tous.
 

C'est d'ailleurs pour cette raison que nous, Consentis, HandsAway et Stop Harcèlement de Rue, associations militantes, avons décidé de nous réunir pour nous battre ensemble. Nous sommes plus fortes réunies, main dans la main.

Nous travaillons sur la pérennité de nos opérations, parce que nous croyons en l’éducation. C'est pourquoi les fonds sont nécessaires et vitaux pour nous. Ici, ils permettront de financer les supports de communications dans le cadre de Rock en Seine, de financer les activités présentes sur le stand telles que la location des casques de réalité virtuelle, de payer la licence d’exploitation du film qui sera projeté, l’achat de matériel pour notre mur de témoignages ou nos ateliers ludiques, mais aussi les frais de déplacement pour les personnes n’habitant pas en région parisienne.
Les ressources restantes seront utilisées à bon escient pour continuer nos actions : sensibilisation en milieux festifs, campagnes de sensibilisations du grand public ou sensibilisation d’adolescent·es dans les collèges et lycées.

Afin de vous impliquer davantage dans ce projet, nous avons imaginé des contreparties pour d’une part vous exprimer notre gratitude, mais aussi pour une fois de plus, transmettre nos missions auprès de vos connaissances, grâce à des kits de communication. En outre, les personnes les plus généreuses pourront nous rencontrer pour échanger ensemble. Nous avons hâte ! Ces contreparties sont fixées en fonction du montant de votre contribution.

Si vous désirez avoir plus de détails et d'informations sur nos activités futures, nous vous invitons également à nous suivre sur les réseaux sociaux. Vous serez informé·es de nos dernières actions.

Une fois encore, nous vous remercions chaleureusement pour votre aide. Vous êtes à nos côtés et nous en sommes fiè·res.

23 juil.

La lutte contre les violences, un engagement de chaque instant

Ce projet audacieux, initié par les associations Consentis, HandsAway et Stop Harcèlement de Rue, représente nos convictions et nos aspirations à vivre dans un monde plus égalitaire. Par-delà nos structures respectives grâce auxquelles nous faisons passer un message de bienveillance, notre combat et notre lutte sont directement incarnés au quotidien par les militant·e·s associatifs. Ces personnes dédient une grande partie de leur temps libre et de manière bénévole, à changer les mentalités, à se battre contre les inégalités et à sensibiliser.
Toutes ces actions ne sont pas toujours facile à combiner avec le travail, la vie de famille ou les relations sociales ou amoureuses. Cet article a donc pour objectif de rendre hommage à ces personnes qui s’engagent continuellement et sans relâche pour l’égalité et contre le harcèlement, les discriminations et les violences.

Nous sommes donc fier·ère·s de vous présenter et de donner la parole aux bénévoles, qui composent l’équipe du projet.

 

Consentis

 

- Domitille

Mon engagement dans la cause féministe est multifactoriel. Théoriquement, mes connaissances en études de genre sont issues de mes études en psychologie sociale, mais à l’origine de Consentis, ma meilleure amie et moi n’avions qu’un seul rêve, peu modeste : celui de pouvoir danser librement. Je suis très fière de faire partie de ce projet : j’ai beaucoup d’énergie à lui apporter et il m’apporte beaucoup en retour. Je me bats pour que les droits des personnes discriminées soient entendus sur le dancefloor, comme ailleurs. Nombreux·ses sont ceux et celles qui ne le savent pas encore : le féminisme et la musique nous soigne !

- Hugues

Depuis 10 ans, je m’intéresse aux inégalités femmes-hommes. Tout a commencé lors de ma 2nde SES où il était question d’inégalités salariales en entreprise, en particulier liées au genre, au handicap ou à l’origine ethnique. Au fil des années, mon intérêt a grandi et grâce à de nombreux livres et articles, j’ai pris conscience de l’étendue de toutes ces inégalités. Voulant changer la société et me battre contre le harcèlement et les violences sexistes et sexuelles, j’ai décidé de me consacrer corps et âme à ce combat, en tant que militant dans Consentis. On ne peut plus rester passif face aux injustices, il faut agir ! Consentis me permet aussi de réfléchir et d’explorer d’autres sujets particulièrement importants en milieu festif ou aussi dans les rapports sociaux, comme la séduction en tant que femme ou homme, le consentement sexuel ou l’expression de ses désirs.

 

HandsAway

 

- Lucile

Diplômée d’une Grande École de Commerce, j'ai eu de nombreuses expériences associatives, notamment une auprès de Médecins du Monde Argentine pour lutter contre les violences faites aux femmes en République Dominicaine. Cheffe de projet et responsable du développement pour HandsAway depuis juillet 2016, je suis à la fois engagée personnellement et professionnellement !

- Léa

Bientôt diplômée d’un master en relations internationales, c’est suite à un stage au Togo durant lequel j’étais chargée de créer et d’organiser des coopératives pour l’indépendance économiques de villageoises, que j’ai décidé de m’engager et d’œuvrer à mon échelle dans la lutte contre toutes formes de violences faites aux femmes. Je travaille désormais au sein de l’association HandsAway et je me suis également investie au sein de l’association Sciences Po au Féminin, qui vise à lutter contre les inégalités structurelles entre les femmes et les hommes, dans le monde du travail. 
 

 

Stop Harcèlement de Rue

 

- Julie

C’est dans le cadre de mon mémoire de fin d’étude en droit, que j’ai choisi de travailler sur le harcèlement de rue et la question de sa pénalisation en 2017. À cette occasion, j’ai pris contact avec l’association Stop Harcèlement de Rue et notamment son antenne parisienne. Ayant le désir de m’engager concrètement dans le milieu associatif féministe, j’ai décidé d’adhérer l’association à mon arrivée sur Paris.
Suivant mes disponibilités, j’ai pu beaucoup m’investir, notamment en prenant la référence de l’antenne. Ainsi j’étais chargée de coordonner les actions menées à Paris et je me suis personnellement investie dans celles qui me tenaient le plus à coeur (interventions en milieu scolaire, plaidoyer, partenariats avec Uber, Female Pleasure, festivals). Je suis à présent secrétaire générale de l’association, pour une durée d’un an.
En m’engageant à SHDR, j’ai rencontré des personnes exceptionnelles venant d’horizons divers. J’ai beaucoup appris sur le(s) féminisme(s) et le milieu associatif en rencontrant d’autres militant·e·s, des artistes et des politiques engagé·e·s. On se sent aussi moins seule. Seule à vivre ces violences, à les trouver injustes et à vouloir que les choses changent. 
On peut tous agir au quotidien contre les violences sexistes et sexuelles dans nos vies privées, professionnelles et associatives ✊

- Maya

C’est lorsque j’étais au lycée, suite à plusieurs agressions, que je me suis intéressée au partage de l’espace public. Commentaires, insultes et pire encore… J’ai pris conscience qu’il ne s’agissait pas seulement d’évènements isolés. Nous étions – et sommes – nombreux et nombreuses à subir de tels agissements. Je n’ai pas souhaité laisser faire et j’ai commencé à participer aux actions de Stop Harcèlement de Rue, pour agir à mon niveau. Aujourd’hui en faculté de droit, mon engagement n’a pas perdu en signification. Nous avons tous et toutes le droit de marcher dans la rue, de nous amuser, d’être qui nous sommes, sans avoir à vivre des expériences traumatisantes. Pour les générations futures, j’espère une société qui en aura fini avec ces violences.

09 juil.

Se réapproprier l’espace public avec Stop Harcèlement de Rue

Depuis 2015, l’association Stop Harcèlement de Rue lutte contre toutes les formes de sexisme dans l'espace public et les transports en commun.

Notre objectif ? Que tout le monde se sente libre et en sécurité, peu importe son genre ou son orientation sexuelle. L’égalité est la possibilité d’être seul·e partout, à n'importe quelle heure, en pratiquant toutes sortes d’activités (mêmes celles perçues comme traditionnellement masculines) ; ainsi que le partage de tous les espaces, dans tous les rapports sociaux, notamment les rapports de séduction.

Parmi nos actions, nous proposons notamment des interventions de sensibilisation dans les établissements scolaires (1000 collégien·ne·s, lycéen·ne·s, étudiant·e·s sensibilisé·e·s depuis janvier 2019), les entreprises et les festivals, des ateliers d’initiation au Krav Maga, des collages ainsi que des outils pratiques pour lutter contre le HDR.

Nous agissons aussi auprès des pouvoirs publics pour une reconnaissance d’un harcèlement sexiste, trop longtemps banalisé (vous pouvez lire notre position sur l’outrage sexiste).

Nous souhaitons un véritable changement de la société, débarrassée des stéréotypes, préjugés ou clichés de genre à l'origine de violences sexistes et sexuelles.

Rejoins-nous dans nos antennes ou crée une antenne dans ta ville, pour agir au quotidien contre le harcèlement de rue !

Retrouvez-nous sur notre site, Facebook, Instagram et Twitter

02 juil.

HandsAway : le numérique au service de la lutte contre les violences sexistes et sexuelles

Chaque année, 5 000 000 de femmes entre 20 et 69 ans subissent au moins une forme de violence au sein de l’espace public, allant de la drague lourde au viol, soit près de 13 700 femmes chaque jour. Suite au mouvement #metoo, l’omerta a été levée et la parole libérée, mais l’impunité dont jouissent les agresseurs est omniprésente.

Parce que cela nous concerne tou·te·s et faisant le constat d’un réel manque de solution pour faire face à ce fléau, l’association HandsAway a décidé d’agir en créant la première application mobile gratuite, permettant de lutter contre les agressions sexistes et sexuelles au sein de l’espace public. Cette application pensée et créée par Alma Guirao, l’actuelle présidente de l’association, est “structurée autour de trois fondements : le respect de l’anonymat, l’opportunité d’un exutoire, l’acte citoyen qu’il incarne.

Forte aujourd’hui de sa communauté de 40 000 street angels, notre communauté de citoyen·ne·s engagé·e·s, l’application intégrera de nouvelles fonctionnalités en 2019, afin de rendre l’expérience utilisateur la plus complète possible, mais également d’aller plus loin dans l’accompagnement des victimes. En effet, nous avons pour projet de lancer la première carte interactive recensant tous les lieux d’aide aux victimes de harcèlement de rue : hôpitaux, commissariats de police et associations proposant de l’accompagnement psychologique et juridique. Ainsi, toutes les informations et ressources nécessaires seront à la portée de main de chacun·e d’entre nous : quels sont mes droits, comment aller porter plainte, vers quelle structure me tourner si j’ai besoin de rejoindre un groupe de parole ?

L’association HandsAway a fait le pari d’utiliser le numérique et l’innovation, afin d’en faire des outils catalyseurs de prise de conscience et de libération de la parole, face au combat que nous menons. C’est également un outil de mesure, permettant de restituer à la fois des données quantitatives et qualitatives, concernant ce qu’il se passe dans nos rues et nos transports en commun. Être capable de prendre la mesure de ces agressions, c’est permettre de les rendre visible et de mobiliser les pouvoirs publics afin de lutter contre.

Téléchargez HandsAway, rejoignez notre communauté et luttons ensemble contre les agressions sexistes et sexuelles !

 

Suivez-nous sur Facebook, Instagram, Twitter et Linkedin

19 juin.

Consentis ? Qui sommes nous ?

En octobre 2017, L’affaire Weinstein a été beaucoup relayée dans les médias et les langues de nombreuses personnes se délient, facilitées par les mouvements #metoo et #balancetonporc. Le problème des violences sexuelles est posé publiquement et massivement. Il est question de lutter au maximum pour limiter ces violences au travail, dans la rue, dans les transports en commun, mais aussi d’éduquer autrui à propos du consentement sexuel.

Le consentement sexuel est le fait de s’assurer, avant d’entreprendre une activité sexuelle, que sa·son partenaire l’accepte de son plein gré, sans être ni violenté·e, ni contraint·e, ni surpris·e, et c’est indispensable !

Pour autant, même après cette affaire, il reste de nombreux secteurs et des espaces spécifiques dans lesquels les agressions sexuelles et les harcèlements sexuels ne sont souvent pas perçus à juste titre comme des violences. Il existe des lieux où certaines personnes qui les fréquentent perçoivent les limites du consentement comme un peu floues : c’est notamment le cas des boîtes de nuit et bars dansants. Clarifier ce qu’est le consentement, de manière contextualisée pour s’appliquer dans ces lieux, semble donc nécessaire.

C’est là qu’intervient Consentis. Nous combattons les violences sexuelles dans les lieux festifs. Notre objectif est d’y promouvoir une culture du consentement à travers des campagnes et des stands de sensibilisation. Tous les acteurs et actrices de la vie festive sont concerné·e·s par les actions de Consentis : les propriétaires de salles, les promoteur·ice·s de soirées, le personnel de sécurité et de service, les fêtard·e·s...

Notre mission : instaurer le savoir-être en boîtes de nuit pour plus de respect et plus de liberté !

#Dansonslibres

Retrouvez-nous sur Facebook, Instagram et Twitter

Les entreprises mécènes...

Avatar

Ils ont donné...

Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar