Accueil » Découvrir les projets » Campagnes » 4ème Festival "Musique d'abord" de Barbizon

4ème Festival Musique d'abord de Barbizon

Barbizon organise son 4ème festival "Musique d'abord" : rejoignez-nous dans cette belle aventure !
Image du projet 4ème Festival  Musique d'abord  de Barbizon

collectés sur un objectif
de 3 000

62%
icone mecenes 10 donateurs
icone réalisé Campagne terminée
Ville

Barbizon

IR 2019 / IS 2019

Les dons donnent droit à une réduction fiscale

PRENEZ PART AU 4EME FESTIVAL « MUSIQUE D’ABORD »

CRÉE PAR LA COMMUNE !

Du 2 au 15 novembre 2018, à Barbizon !

 

Restez connecté sur cette page ! Nous vous présenterons, tout au long de la campagne, chaque artiste et ensemble et chaque programme, dix au total sur l’espace de blog situé en bas de cette page ! Tous les concerts seront présentés par notre directrice artistique Aline Artinian.

 

Votre soutien pour cet évènement passionnant est précieux ! Nous vous en remercions et comptons surtout sur votre présence en novembre prochain !

À quoi va servir cette collecte ?

Image du projet 4ème Festival  Musique d'abord  de Barbizon

Le budget du Festival :

Nous renouvelons comme chaque année année notre appel au financement participatif. Le soutien infaillible de nos mécènes de la première heure nous permet de perpétuer ce festival original.

  • Si nous atteignons 4000 euros, nous pourrons financer le règlement et le défraiement des frais des artistes.
  • Si nous atteignons 11000 euros, nous pourrons alors couvrir les frais d'organisation du festival.

 

 

Pourquoi nous soutenir ?

Le festival "Musique d'abord" arrive à sa quatrième édition. C'est , pour un festival l'âge de la maturité ou de sa ... disparition.

Votre soutien est une condition essentielle de son existence et de sa durée.

Il permet de décentraliser des concerts sinon inaccessibles dans les petits villages comme le notre.

Il met également en avant de jeunes artistes ayant besoin de scénes et de spectateurs pour se produire et se faire connaitre au public français.

Ce sont ces jeunes artistes que vous soutenez à travers notre festival  "Musique d'abord"!

Les talents de demain sont ici!

Je choisis le montant de mon don...

  • 10
  • 50
  • 100
  • 250
  • 500
  • 1 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un grand merci !
  • Recevez une place pour le festival
  • Recevez deux places pour le festival
  • Recevez un album de l'un des artiste du festival
  • Recevez quatre places pour le festival
  • Recevez une entrée pour les dix concerts du festival
  • Recevez deux entrées pour les dix concerts du festival
  • 500
  • 1 000
  • 3 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un grand merci !
  • Recevez dix places pour le festival
  • Recevez un album de l'un des artiste du festival
  • Recevez vingt places pour le festival
  • Recevez cinq albums de l'un des artiste du festival

La vie du projet

22 oct.

JEUDI 15 NOVEMBRE : JEAN DUBE, piano

Jean DUBE

Jean Dubé, internationalement reconnu comme l’un des plus importants jeunes pianistes de notre époque,  «peut tout jouer avec une absolue compréhension, sans parler de sa technique pianistique phénoménale » (Normunds  Šnē, chef d'orchestre, directeur de l'Orchestre National de Riga, Lettonie).
Il est apprécié pour sa fougue, son enthousiasme et son impact sur le public (Le Figaro).Son « bon goût irréprochable » lui fait « éviter tout excès » (Diapason).
On dit de lui, dans  , qu’il « fait spontanément de la musique tout comme Hamilton faisait spontanément des mathématiques ou Leibniz de la philosophie. Il y a une grande différence entre ce genre de génie que l’on ne rencontre qu’une fois dans sa carrière et les musiciens très doués, très brillants, qui sont beaucoup plus nombreux » (Le Monde de la Musique)
Ce «magicien » «élégant et raffiné», fougueux, « aux capacités hors du commun pour lequel rien n’est impossible » (Muzsika 1998)  exerce une « attraction magnétique sur l’auditoire » qu’il a le don d’enthousiasmer et  d’émouvoir profondément, "comme le font seulement les plus grands solistes"  (El Norte, Monterrey, Mexique, 2004).
Les débuts 

Premier Prix du Conservatoire National Supérieur de Paris à 14 ans chez Jacques Rouvier, il étudie aussi depuis 1994 avec Jacqueline Robin et en 2001 avec John O’Conor.
1er Prix Francis Poulenc (Brive), 1er Prix de Bucarest, Grand Prix Messiaen, Bourse Y. Lefébure- Piano-XXème Siècle d’Orléans, Premier Grand Prix à l’Unanimité et Prix du Public du Concours International Franz Liszt d’Utrecht 2002, il a en outre remporté, en octobre 2009, le Concours Européen de piano Ouistreham Riva ainsi que le prix spécial "Chopin à Nohant".
Invité comme Membre du jury de concours internationaux ("Città di Pinerolo 2004"  [Italie], Francis Poulenc 2008 [Brive-la-Gaillarde, France], "Chang Chun International Piano Festival 2009" [Chine]), il donne aussi des master-classes (Allemagne, Finlande, Hongrie, Ecuador, Ethiopie, Afrique du Sud, Chine, Taïwan, Colombie, Mexique).
Les concerts 
Il joue sur tous les continents à la radio et la télévision ainsi que dans la plupart des plus grands festivals internationaux (Busoni, Kuhmo, Husum, St Petersbourg, Kiev Musicfest, Chicago Myra Hess Series…) en récital et avec de très nombreux grands orchestres (Netherland Philarmonisch Orkest, Netherlands Radio Symphonie Orkest, London Philarmonia, Orchestre National de Belgique, Johannesburg Philharmonic Orchestra, Rundfunkorkester, Orchestre Philharmonique de St Petersbourg, Orchestre Philharmonique de Radio France, Prague Chamber Orchestra…) dirigés par de célèbres chefs (Hans Graf, John Storgård, Paul Daniel, etc…)
Il se plait particulièrement à associer d’autres formes d’expression artistique (film, peinture, poésie, théâtre)  à la musique. Ses récitals à thème (Les Cloches, L’amour, La Danse, Les oisaux, Nocturnes, Musique finlandaise…), ses concerts-conférences en collaboration avec le musicologue Pierre-Emmanuel Prouvost-d’Agostino (Toccatas, Grieg,  Compositrices, …) et ses spectacles poésie-musique ( Eaux, brumes et jardins, Oiseau-zémi, Poésie caribéenne -avec la récitante Antoinette Jean, Autour de George Sand, Le voyage en Russie, avec la comédienne Anne Lefol, ) ou donnés en visio-acoustique (Jean Cras) sont très appréciés par le public. Il affectionne aussi les concerts piano-chant autour de musiques d'opéra ou d'airs traditionnels finlandais ou de "romances de la Russie éternelle", titre du concert qu'il donnera à plusieurs reprises en 2018 avec la Princesse Sophie Galitzine, soprano, à Paris ainsi qu'à la Maison de la noblesse d'Helsinki.
Son interprétation de la Turangalîlâ-Symphonie de Messiaen à Riga en novembre 2000 lui a valu la distinction de « Meilleur spectacle de l’Année » et celle de la 2ème Rhapsodie hongroise de Liszt (pour  laquelle il a lui-même composé la  cadence)  a obtenu à Radio Chicago en 2002, lors du Festival Dame Myra Hess Series, la plus rapide rediffusion de l’histoire de ce poste de radio.
Il participe activement aux commémorations de Messiaen, comme en l'année Messiaen 2008 à Paris: outre son concert à la Cité de la Musique en février de cette année, au piano solo et avec le Quatuor Petersen , il interprète les  "7 haïkaï" avec l'Orchestre National d'Ile-de-France à la Maison des Arts de Créteil trois mois plus tard, puis l'intégrale des "Vingt Regards sur l'Enfant Jésus" le 23 octobre , au Collège des Bernardins, et le 7 décembre de cette même année à l'auditorium du Musée d'Orsay.
Il rend régulièrement hommage à plusieurs compositeurs comme :
    • Chopin, à la bibliothèque polonaise de Paris
    • Gershwin à la Cité de la Musique de la capitale française,
    • Poulenc, lors des concours Internationaux de Brive-La-Gaillarde
    • les compositeurs pour main gauche seule, commémorés au Japon en 2016 
    • Liszt : en 2009, par exemple, il donne plusieurs récitals Liszt et le 28 octobre de la même année, il représente à Utrecht le compositeur hongrois en interprétant le même programme de récital que ce dernier avait joué dans cette ville en 1854.
    • Massenet
    • les compositrices
    • les compositeurs américains "indianistes" inspirés par les airs traditionnels amérindiens
    • le compositeur breton Jean Cras - sur l'invitation du Ministère de la Marine en 2004, dans le spectacle en visio-acoustique produit et réalisé par Laurent Minier "Jean Cras: le Pacha, son piano et la Mer".
En 2016, le Festival Paderewski de Raleigh aux USA l'invite à jouer les mêmes morceaux que le célèbre virtuose polonais avait interprétés lors de son récital en 1917.

PROGRAMME

Franz SCHUBERT (1797-1828)
Impromptu op 90 N°3

Frédéric CHOPIN (1810-1849)
Barcarolle op 60

Erkki MELARTIN (1875/1924) Compositeur finnois
Légende N°2 op 12  

Oscar MERIKANTO (1868-1924) Compositeur finnois
Berceuse op 86 N°1
Gondoliera op 86 N°2

Franz LISZT (1811-1886)
Méphisto Valse N°1

Entracte

Aram KHATCHATURIAN /Osacar LEVANT (1906-1972)
Berceuse (extrait de Gayaneh)

Edouard ABRAHAMIAN (1923/1986)
Préludes N°1// 6//20//19

Georges GERSHWIN (1898-1937)/DALY
Un Américain à Paris

22 oct.

MERCREDI 14 NOVEMBRE 20h30 : Camille CHAPRON, Soprano ; Laurent WAGSCHAL, piano

 Camille CHAPRON

Camille CHAPRON chante la Reine de la Nuit en Juillet 2017 dans « la Flûte Enchantée » de Mozart au "Prague Summer Nights"("Young Artists Music Festival") ainsi qu’au Mozarteum de Salzburg sous la direction d’Arthur Fagen. Lors de ce même Festival,elle est invitée à chanter au Théâtre de Tabor, ainsi qu'au Lichtenchtein Palace et au Reduta Jazz club de Prague.
Chaque été Camille enchante les Festivals « Musique au cœur des Monts d’Arrée » et « Enclos en musique » (Finistère).
A Paris, elle se produit à la Cathédrale Sainte Croix des Arméniens (L’heure musicale au marais), à la Chapelle du Val de Grâce ainsi qu’à l’Ambassade de Roumanie. Camille a incarné le

rôle d’Hélène dans « Une Education Manquée » d’Emmanuel Chabrier, de Nérine dans « Les Jumeaux de Bergames » de Charles Lecocq , d’Adina dans « l’Elixir d’Amour » de Donizetti lors d’un spectacle dirigé par Leontina Vaduva, Anda Tabacaru-Hogéa.
On a pu aussi l’entendre en Soprano Solo dans le Stabat Mater de Dvorak au Mesnil Saint Denis, à la Collégiale d’Angers avec des membres de l’Orchestre de chambre de Paris, en récital au Cap Ferret Music Festival, au Festival Baroque de Monfrin sous la direction de Gabriel Garrido, sur France Musique dans une émission consacrée à l’Académie baroque de Sablé lors d’une master class avec Philippe Jaroussky, et plus récemment à l’Abbaye de la Cambre à Bruxelles.
Après l'obtention d'une médaille d’or de Piano et une Licence de Musicologie Camille a accompli son cursus vocal au CRD de Clamart après être entrée en classe d’Opérette chez Nicole Broissin à la Schola Cantorum de Paris.
Elle se perfectionnera ensuite auprès de Sophie Pondgliclis, Sherril Milnes et Luciana Serra.

 Laurent WAGSCHAL
Pianiste parmi les plus originaux de sa génération, Laurent WAGSCHAL est reconnu comme un fervent interprète de la musique française et ardent défenseur de ses compositeurs méconnus. En témoigne ainsi sa discographie chaleureusement saluée par la presse (Télérama, le Monde, Diapason, Classica, Gramophone, The Guardian...) et composée d’une trentaine d’enregistrements solo et de musique de chambre consacrés à Saint-Saëns, Fauré, Franck, Chausson, Debussy, Magnard, Dukas, Pierné, Gaubert, Schmitt, Emmanuel, Cras, Tomasi... Il a également enregistré avec Nicolas Dautricourt l’intégrale de la musique pour violon et piano de Szymanowski ainsi que le Double Concerto de Mendelssohn et le Concert de Chausson, accompagnés de l’Orchestre d’Auvergne dirigé par Arie van Beek.
En 2011 il est nominé avec les solistes de l’Orchestre de Paris aux Victoires de la Musique Classique dans la catégorie « Meilleur enregistrement de l’année » pour l’intégrale de la musique de chambre avec vents de Saint-Saëns. Son dernier enregistrement en solo consacré aux transcriptions de Godowsky, particulièrement distingué par la presse internationale, est nominé aux International Classical Music Awards (ICMA) 2017.
Laurent WAGSCHAL se produit régulièrement sur des scènes prestigieuses à Paris (Théâtre du Châtelet, Théâtre des Champs-Élysées, Auditorium du Musée d’Orsay, Radio-France), à l’étranger (Auditorium National de Musique de Madrid, Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, Carnegie Hall à New York, Dongsoong Hall à Seoul, Tokyo Opera City Recital Hall), ainsi que dans de nombreux festivals (la Folle Journée à Nantes, Midem de Cannes, Festival Chopin à Bagatelle, Festival Présences, Festival du Périgord Noir...). Il a remporté plusieurs prix internationaux et s’est déjà produit en soliste avec notamment l’Orchestre des Concerts Lamoureux, l’Orchestre Pasdeloup, l’Orchestre de la Cité Universitaire de Paris, l’Orchestre d’Auvergne, l’Orchestre Symphonique de Saint-Étienne, le Brussels Philharmonic Orchestra, la Philharmonie de Poznan et l’Orchestre Classica de Moscou.

 

PROGRAMME

Claude DEBUSSY (1862-1918)
"Proses lyriques"

Maurice RAVEL (1875-1937)
Prélude, Forlane et Toccata extraits du Tombeau de Couperin (piano solo)

Maurice RAVEL (1875-1937)
"Cinq mélodies populaires grecques"

Franz SCHUBERT (1797-1828)
Rondo extrait de la Sonate en la majeur D.959 (piano solo)

Robert SCHUMANN (1810-1856)
"Frauenliebe und L

22 oct.

DIMANCHE 11 NOVEMBRE : Trio ARCADIS ,violon, violoncelle, piano

 TRIO ARCADIS

 Amandine LEY, violon, Nicolas SAINT-YVES, violoncelle et David VIOLI,piano

3e prix au Concours International de Musique de Chambre de Lyon et Lauréat du Forum Musical de Normandie, le Trio Arcadis est créé en 2001 par trois jeunes artistes issus des conservatoires nationaux  supérieurs de Paris et Lyon. Leur complicité immédiate et leur passion commune pour la musique de chambre les poussent à explorer ce vaste répertoire et collaborer avec de nombreux artistes.
Après avoir obtenu leur prix de musique de chambre au Conservatoire National Supérieur de Paris et bénéficié des précieux conseils d’Alain Meunier et Daria Hovora, le trio travaille avec le quatuor Ysaÿe, suit un perfectionnement  auprès d’Eric Lesage et Paul Meyer, et grâce au soutien de Proquartet, collabore avec des artistes prestigieux tels que Walter Levin (quatuor Lasalle), Valentin Erben et Günter Pichler (quatuor A. Berg), Paul Katz (quatuor Cleveland)…

Le trio Arcadis se produit dans de nombreux festivals,  les Alpilles en musique, Festival Européen Jeunes Talents, jeudis musicaux des Eglises Romanes, les Musicales de Cassis, les Musicales du Golf ainsi que dans les saisons des concerts d’Aix, du Palazetto Bru-Zane à Venise, au Théâtre Mogador, à l’Hôtel de Soubise, au Château de Fontainebleau, aux Invalides. Au cours de leur tournée en Chine en mars 2013, et également en novembre 2016, le Trio Arcadis se produit à l’opéra de Pekin (NCPA) ainsi qu’à l’Oriental Art Center de Shanghai.
Il est l’invité régulier de Stéphane Goldet et Gaëlle Le Gallic sur France Musique dans les émissions Le matin des musiciens, Lettres intimes, leur premier CD...

L’ensemble s’intéresse également à la musique contemporaine et collabore avec des compositeurs  actuels comme N. Bacri, J. Castérède. Il est dédicataire du trio de F. Krawczyk  «Macbeth sonata»   créé en direct sur France Musique en  2007.
Il bénéficie du soutien de la SACEM et du Palazetto Bru-Zane.

Le trio Arcadis a enregistré son premier disque autour de la musique romantique française sous le label anima records.
Son deuxième disque avec le trio op.22 n°4 de Théodore Gouvy enregistré au Palazzetto Bru-Zane à Venise est sorti en janvier 2014 et a été salué par la critique.

 

PROGRAMME

Robert SCHUMANN (1810-1856)

Trio N°2 op 80

Très animé

Expression intime

Mouvement modéré

Pas trop vite

 

Felix MENDELSSOHN (1809-1847)

Trio N°2 op 66

Allegro energico

Andante expressivo

Scherzo molto allegro

Allegro appassionato

22 oct.

VENDREDI 9 NOVEMBRE : Jean Marc Phillips VARJABEDIAN, violon ; Antoine de GROLEE, piano

Jean Marc Philips VARJABEDIAN

Il a commencé ses études de violon à l’age de 5 ans, obtient un premier prix de musique de chambre au


Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en 1984 et l’année suivante un premier prix de violon. Il suit deux cycles de perfectionnement dans les classes de Gérard Poulet et de Jean-Claude Bernède.
Jean Marc Phillips VARJABEDIAN étudie ensuite à Crémone en Italie sous la direction de Salvatore Accardo puis à la Julliard School of Music de New-York avec Dorothy Delay durant un an. Il a remporté de nombreux prix dans les concours internationaux de violon Carl Flesch, Zino Francescatti, Lipizer, Palm Beach.
Parallèlement à  sa carrière avec le Trio Wanderer, Jean Marc Phillips VARJABEDIAN se produit en tant que soliste avec de nombreux orchestres tels l’ochestre de Lille, d’Avignon, de Bretagne, de Caen, de Poitou-Charentes, de Cannes et l’orchestre des Siècles. Il joue régulièrement en duo avec la paniste Marie-Joseph Jude.
Avec l’accordéoniste Richard Galliano, il a fondé un septuor autour d’un programme Piazzolla qui s’est produit à  travers le monde.
Jean Marc Phillips VARJABEDIAN est professeur au Conservatoire national supérieur de Musique de Paris. Avec ses collègues du Trio Wanderer, Jean-Marc Phillips-Varjabédian a ouvert une classe de trio avec piano au CRR de Paris pour la préparation de concerts et des concours internationaux
Il joue sur un violon de Petrus GUARNERIUS (Venise 1748).

 Antoine DE GROLEE
Antoine de GROLEE débute son parcours musical à l’École Nationale de Musique de Saint-Quentin avec la pianiste polonaise Irène Kutin, dont il continue de recevoir les conseils. À l’âge de 17 ans, il intègre le CNSMD de Lyon dans la classe de Pierre Pontier, assisté par Marie-Paule Aboulker et Svetlana Eganian. En 2005, il y obtient le Diplôme national d’études supérieures musicales avec les félicitations du jury. Il a ensuite travaillé avec la pianiste Hortense Cartier-Bresson puis avec Boris Petrushansky à l'Académie pianistique d'Imola (Italie). Il a par ailleurs suivi les cours d’harmonie au clavier d’Isabelle Duha.
Il a reçu les conseils de grands pianistes et pédagogues tels que Zoltan Kocsis, Anne Queffélec, Evgueni Moguilevski, Sergio Perticaroli, Eric Heidsieck, Tuija Hakkila, Billy Eidi et Christine Marchais-Sieffert. En musique de chambre, il a eu l'occasion de recevoir l'enseignement de Valentin Erben, Paul Katz, Miguel Da Silva, Claire Désert, Christian Ivaldi, Emmanuel Strosser, Olivier Charlier, Louis Fima, Régis Pasquier, les membres du Trio Wanderer et du Quatuor Ysaÿe... Il a également fait partie des ensembles en résidence à la Roque d'Anthéron.
En 2007, il a remporté le 5ème Prix du Concours International Long-Thibaud. Auparavant, il avait obtenu les 1ers Prix des concours Teresa Llacuna en 2005 et Flame en 2000. Il est lauréat de la Fondation d’entreprise Groupe Banque Populaire, de la Fondation Charles Oulmont et du prix international ProMusicis en musique de chambre
Depuis plusieurs années, il est invité dans de nombreux festivals : La Roque d'Anthéron, Festival des Arcs, Classique au Vert, Prima la Musica à Vincennes, Chopin à Bagatelle, Festival de Menton, les Moments musicaux de Gerberoy, les Musicales de Croissy, les Vacances de M. Haydn à La Roche-Posay, les Inouïes, Festival Couperin à Champs-sur-Marne, les Grands Crus de Bourgogne, les Heures Musicales du Haut-Anjou, Festival du Haut-Limousin, Piano à Riom, Festival de Sagonne, La Charité-sur-Loire, Piano en Saintonge, les Rencontres musicales de Noyers-sur-Serein, les Musicales de l’Abbaye d’Auberive, le Salon de Musique de Franche-Comté, le Festival de Richelieu, les Moments musicaux de Chalosse, les Pianos Folies du Touquet, Eclats de Voix à Auch, le Festival international de musique de chambre en Poitou, Tarbes en Tango, Places aux artistes à Albi, 1,2,3 Musique à Talence…
Il s’est produit en récital et en musique de chambre dans des salles parisiennes (Salle Gaveau, salle Cortot, Fondation Singer-Polignac, Hôtel de Soubise, Salle Rossini, Temples du Luxembourg et de Pentemont, Temple St Marcel, Eglise allemande, Eglise St-Philippe du Roule, Eglise St-Roch, Eglise des Billettes…), lyonnaises (salles Rameau, Molière, Amphithéâtre de l’Opéra…), à l'Auditorium St-Pierre-des Cuisines à Toulouse, à l'Auditorium du Grand Cahors, à la Ferme de Villefavard, au Carré Lamartine à Amiens, aux Théâtres de Colmar, Saint Quentin, Arras, Besançon, Dole, Quimper, Néris-les-Bains, Valence…
Il a également joué à la Philharmonie de Sofia, à Bruxelles (Palais des Beaux-Arts), Rome (Teatro Marcello), Londres (Centre culturel autrichien), à Moscou (Musée de la Grande Guerre), en Albanie (Festival Different trains), au Maroc (Institut Français de Rabat, Printemps des Alizés à Essaouira, Musicales d'Agadir…), en Espagne (Festival du Prince des Asturies), en Moldavie (Nuits pianistiques de Chisinau), en Autriche, Hollande, Grèce, Danemark, Lettonie, Lituanie, Turkménistan, Argentine...
Passionné par la musique de chambre, il a eu comme partenaires Svetlin Roussev, Tedi Papavrami, Eléonore Darmon, Michel Dalberto, François Salque, Hildegarde Fesneau, David Guerrier, Ayako Tanaka, Julie Sévilla-Fraysse, Pierre Fouchenneret, Laurent Cabasso, Léo Marillier, Irène Duval, Alexis Galpérine, Amaury Coeytaux, Lise Berthaud, Florent Charpentier, Hélène Clément, Virgil Boutellis, Guillaume Chilemme, Xavier Gagnepain, Julien Beaudiment, Elsa Grether, Saténik Khourdoian, les quatuors Joachim, Elysée, Varèse, Akilone, Girard... Il a joué en soliste avec divers ensembles dont l’Orchestre philharmonique de Sofia, l'Orchestre de chambre de Moldavie, l’Orchestre de l’Opéra de Varsovie, l’Orchestre Philharmonia de Lyon, ainsi qu’avec l’Orchestre National de France à l’occasion du Concours Long-Thibaud.

PROGRAMME

Gabriel FAURE (1845-1924)
Sonate N°1 op 13 en la majeur
Allegro molto//Andante//Scherzo//Finale

 

Claude DEBUSSY (1862-1918)
Sonate N°3 en sol mineur

Allegro//Intermède//Finale


César FRANCK (1822-1890)
Sonate en la majeur

Allegro ben moderato

Allegro

Recitativo Fantasia

Allegro poco mosso
 

22 oct.

JEUDI 8 NOVEMBRE 20H30 : Raphael PIDOUX, violoncelle, Fiona MATO, piano

                                                  

RAPHAEL PIDOUX

Strad Magazine-Londres /« Une sonorité riche et profonde, un geste musical de grande envergure » La Presse-Montréal
Raphaël Pidoux mène une brillante carrière avec le Trio Wanderer jouant notamment au Théâtre des Champs-Elysées, au Wigmore Hall de Londres, à l’Herkulessaal de Munich, aux Konzerthaus de Vienne et Berlin, au Concertgebouw d’Amsterdam, au Musikverein de Graz, à la Scala de Milan...Invité des festivals tels que Salzbourg, Edimbourg, Montreux, Feldkirch, Schleswig Holstein, la Roque d'Anthéron, Stresa, Osaka, les Folles Journées de Nantes… et jouant sous la direction de : Yehudi Menuhin, Christopher Hogwood, Charles Dutoit et James Conlon, avec l'Orchestre National de France, l'Orchestre Philharmonique de Radio-France, l’Orchestre National de l’Ile de France, les orchestres de Nice…et aussi avec Wolfgang Holzmair, François Leleux, Paul Meyer, Pascal Moraguès, Antoine Tamestit…
Avec Harmonia Mundi, il enregistre les Trios de Chausson, Ravel, Haydn, Chostakovitch, Copland, Saint-Saëns, Mendelssohn, Messiaen, l’intégrale des Trios de Schubert et de Brahms,  la Truite de Schubert, le Quintette de Hummel et le Triple Concerto de Beethoven, les Quatuors avec piano de Fauré et Smetana, Liszt, récompensés par le Choc de l'Année du Monde de la Musique, le Diapason d'Or, et les Victoires de la Musique en 1997, 2000 et 2009.


La musique de chambre tient une place importante dans sa carrière, ce qui ne l’empêche pas de jouer seul ou entouré de Christophe Coin, Emmanuel Pahud, Raphaël Oleg, les Quatuors Manfred, Modigliani, Mosaïque, l’Orchestre Les Siècles et François-Xavier Roth…enregistrant au sein de l’Octuor « Les Violoncelles Français » (Méditations- Label Mirare), avec Emmanuel Strosser (Kodaly et Donhanyi) ou encore l’intégrale des Sonates de Duport (première mondiale) avec le Label IntegralClassic.
Raphaël Pidoux débute le violoncelle avec son père Roland Pidoux.1er Prix en 1987 au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Phillipe Muller, il se perfectionne à l’Indiana University avec Janos Starker. En tant que chambriste, il étudie auprès de Menahem Pressler et des membres du Quatuor Amadeus. En 1988, Il remporte le Concours International ARD de Munich ainsi que le 3ème Prix du Concours International Bach de Leipzig. Il est actuellement professeur au CRR de Paris et joue sur un violoncelle de Goffredo Cappa(1680).

FIONA MATO

Née en 1993, Fiona MATO commence le piano dès son plus jeune âge avec sa mère. Elle est diplômée du Conservatoire Athenæum à Athènes avec un Premier prix et une Médaille d’or en juin 2009, dans la classe de Meri Manesi. En 2011, admise au CNSM de Paris à l’unanimité elle entre dans les classes de Michel Béroff puis de Claire Désert.
Elle étudie aussi auprès de Bruno Rigutto, Romano Pallottini, Gisèle Magnan, Dimitri Bashkirov, Emmanuel Mercier et Jean-Claude Pennetier.
Elle est lauréate de concours en France et en Grèce (Concours Flame, Concours Filonas, Concours Alkan Zimmerman) et a été boursière de la Fondation Yamaha ainsi que de la Gina Bachauer Foundation.
Elle s’est produite dans de prestigieux festivals comme celui de la Roque d’Anthéron et de Peter de Grote, et sur de grandes scènes, comme l’Amphithéâtre de la Cité de la Musique ou encore le Megaron Mousikis avec l’Orchestre Camerata, ainsi qu’à l’Opéra d’Athènes.
Passionnée par la musique de chambre, elle crée en 2017 avec Théotime Langlois de Swarte et Hanna Salzenstein le trio Éluard.
En 2016, elle obtient son Master de piano du CNSM, mention très bien, après quoi elle intègre la formation à la pédagogie et est acceptée en premier cycle d’accompagnement. Elle est boursière de la Fondation Onassis depuis 2014.

PROGRAMME :

Claude DEBUSSY (1862-1918)

Sonate
Allegro vivo/ Intermède /Fantasque et Léger

Sonate « Arpegione »

Franz SCHUBERT (1797-1828)

Allegro moderato//Adagio//Allegretto

Fantaisie Über op 43 (Fantaisie on little Russian Songs)

David POPPER (1843-1913)

Das Kleinrussiche Lied

Sérénade op 54 (Danses espagnoles)

 

22 oct.

Mardi 6 novembre 20h30 : Nicolas ARSENIJEVIC, saxophone . Françoise BUFFET, piano

Nicolas ARSENIJEVIC, saxophone . Françoise BUFFET, piano

Françoise  Buffet, piano

Après être sortie du C.N.S.M. de Paris (où elle était  entrée à 11 ans) avec un 1er   Prix de piano et un 1er  Prix de musique de chambre, et avoir remporté quelques concours internationaux – Médaille d’or du Concours Pozzoli en 1975, Prix Viotti en 1976…–, Françoise Buffet a entamé une carrière de concertiste qui l’a amenée à se produire un peu partout en France dans nombre de festivals et à jouer, en récital, musique de chambre ou avec orchestre, dans une douzaine de pays du monde : Autriche, Suisse, Angleterre, Italie, Portugal, Chypre, Pologne, Russie, Serbie, Monténégro, Corée du Sud, Chine , Vietnam…
La pianiste a donné beaucoup de concerts à l’étranger où elle est très souvent invitée pour des master-classes, particulièrement en Extrême-Orient (Chine, Corée du Sud...). Elle a réalisé de nombreux enregistrements pour la radio et la télévision (FR3, France 2, France Musique, RTL, Radio Suisse Romande, Radio Belgrade,  RTB, MBC, télévision chinoise, monténégrine, etc.), ainsi que trois disques compacts consacrés à Schumann – Prix « Découvertes 88 », décerné par les auditeurs de France Musique –, Liszt et Rachmaninov  parus chez Quantum.
Lors de ses tournées à l’étranger, Françoise Buffet se produit souvent en musique de chambre avec les meilleurs musiciens du pays d’accueil. Elle a aussi donné en France nombre de concerts avec des solistes renommés tels le violoncelliste Roland Pidoux, les violonistes Cordelia Palm ou Olivier Charlier, l’altiste  Pierre-Henri Xuereb,  le flûtiste Alain Marion (†), etc. Elle  a également joué avec orchestre (Orchestre Symphonique Français, Orchestre Philharmonique de Cracovie, Orchestre Philharmonique de Pusan, Orchestre Lyrique de Région Avignon-Provence...) sous la direction de Michel  Swierczewski, Laurent Petitgirard, Bruno Ferrandis, Park Chong-Hee, Janusz Przybylski, Yaruham Scharovsky…Depuis quelques années elle se produit régulièrement avec son fils, le brillant saxophoniste Nicolas Arsenijevic.
Qu’il s’agisse de concerts ou de disques, les critiques, aussi bien français qu’étrangers, ont souvent salué la virtuosité et le tempérament de cette pianiste possédant un jeu puissamment orchestral et une palette sonore riche et nuancée.
Parallèlement à ses activités de concertiste, Françoise Buffet est également une pédagogue renommée, professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique et à l’Ecole Normale de Musique de Paris.



Nicolas Arsenijevic est l’un des plus brillants saxophonistes de sa génération. Diplômé du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en 2016 dans la classe de Claude Delangle, il navigue depuis plusieurs années entre création contemporaine, répertoire original pour saxophone, transcriptions, musique traditionnelle ou encore théâtre musical.
Lauréat de nombreux concours internationaux tels que ceux de Gap (France) en 2008 , de Nova Gorica (Slovénie) et Circolo Cameristico Piemontese (Chieri, Italie) en 2011 , du Grand Prix de l’Académie de Flaine (France) en 2012, de l’Andorra Sax Fest (Andorre) en 2015, du concours Josip Nochta de Zagreb (Croatie) en 2017 ainsi que du prestigieux Concours Adolphe Sax de Dinant en 2014 (Belgique), Nicolas Arsenijevic se produit régulièrement en France (Musée Jacquemard-André, Salle Cortot, Théâtre du Châtelet...) ainsi que dans toute l’Europe (Pays-Bas, Ecosse, Slovénie, Italie, Serbie, Monténégro) où il donne également de nombreuses master-classes.
Membre de plusieurs ensembles de musique de chambre tels que le Quatuor Laloy, le Saxback Ensemble, le Kosmopolitevitch Orkestar et l’Ensemble Octopus, Nicolas Arsenijevic se consacre parallèlement à la création contemporaine ; ainsi sa collaboration avec de jeunes compositeurs de l’IRCAM et du CNSMDP donne lieu à des créations originales telles que le spectacle Quatre corps en quête d’auteur créé en 2014 à Paris.
Il enregistre en 2017 pour le label Indé-Sens un disque salué par la critique consacré aux sonates de Johannes Brahms pour clarinette et violoncelle transcrites au saxophone avec la pianiste Françoise Buffet et dont le concert de sortie a lieu en novembre de cette même année salle Gaveau.

PROGRAMME

Claude Debussy (1862-1918)
Deux rhapsodies

Robert Muczinski (1929-2010)
Sonate pour Saxophone et piano

Astor Piazzola (1921-1992)
Etudes tangos

John Williams (1932-)
Escapades

22 oct.

vendredi 2 novembre 20h30 Jasmina KULAGLICH, piano Bernard FESTAS, récitant

 Jasmina KULAGLICH

Née à Belgrade, Jasmina Kulaglich a obtenu dans sa ville natale le Premier Prix du Conservatoire National Supérieur de Musique à l’unanimité, le Grand Prix de l’Université des Arts, le Premier Prix au Concours des Jeunes Pianistes Serbes et le Prix d’Octobre de la Ville de Belgrade. Par la suite, elle se perfectionne avec deux disciples de Claudio Arrau - Edith Fischer et Aquiles Delle Vigne, puis avec Georgy Sebok.
Jasmina Kulaglich se produit régulièrement en Europe : en Suisse (« Prestige Artists » à Genève, Festival de la Radio Suisse Romande, Festival de Blonay, à Lausanne, à Neuchâtel, à Martigny), au Royaume Uni (Londres), en Italie (Festivals d’Udine et de St.Giulio), en Hollande (Rotterdam, Leiden, Festival « Noord Holland »)....
En France elle joue à Paris (Salle Gaveau, Salle Cortot, Musée Jacquemart André, Fondation Dosne-Thiers, ...), se produit à Lyon (« Pianissimes »), à la « Fondation Cziffra », participe aux « Soirées Musicales de Riom », au « Festival Debussy », aux « Concerts de Vollore », au « Festival des Lacs d’Orient »....
Elle se produit en soliste avec U.K. Symphony Orchestra à Londres, avec l’Ensemble Symphonique de Paris, avec l’Orchestre Romantique Européen, avec l’Orchestre « Dyonisos »....
En musique de chambre, elle joue avec les solistes et les membres de l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Orchestre National de France (Oana Unc, Christophe Gaugué, Michaëla Smoleanu...), de l’Orchestre de Paris ( Claude Giron, Etienne Pfender ), de l’Orchestre National d’Ile-de-France, et également avec les membres du Quatuor Elysée, Quatuor Almus (Espagne). Elle est fondatrice du « Trio Botticelli » et du « Trio Bohème ».
Son CD « Mosaïque Byzantine » est sorti en 2012 chez « Naxos », et a été présenté sur les ondes de Radio Classique (Francis Dresel), France Musique (Emilie Munera) et Radio Suisse Romande (Luc Terrapon). Jasmina Kulaglich a reçu la récompense « Coup de cœur 2012 – Interprète » par le site de musique classique « Appoggiature ».

Bernard FESTAS

Bertrand Festas s’est formé au Conservatoire de Clermont-Ferrand et Conservatoire du XIXè arrondissement de Paris, la Compagnies écoles « Jacques Fontaine » (interprétation et art de l’acteur, diction, approche des spécificités de la langue française) et « A Travers Chant » sous la direction de Nadir Elie (chant et ateliers lyriques, concerts et expériences scéniques). Il participe également à divers stages pour comédiens auprès de formateurs reconnus tels Jean-Michel Rabeux ou Anne Coutureau, et aborde différents types de jeu comme le clown (auprès de Louis Fortier) et l’improvisation.
Intéressé par toutes les traditions scéniques ainsi que par le mélange des arts, il joue les classiques comme Corneille (Le Cid, avec Marie Montegani), ou encore Racine, Molière, Marivaux, Labiche, Tchékov et Claudel, mais aussi Ionesco (Jacques ou la Soumission, avec Christophe Colin) et des auteurs contemporains comme Dario Fo (Faut pas payer !, avec le Théâtre du Sémaphore et Adrien Cauchetier), Alan Ayckbourn (Cœurs croisés avec Florence Marschal), Jean-Jacques Greneau (Le Jeune Homme assis sur un tabouret avec Isabelle Krauss) ou encore Fassbinder.
Il participe également à de nombreux spectacles musicaux mêlant théâtre, danse et opéra comme K et la piste du Château et Amerika, d’après Kafka (musique de Karol Beffa, mise en scène de Laurent Festas) ou Hopes and Memories d’après un opéra de Jan Meyerowitz, avec lesquels il part en tournée en Europe de l’Est, au Mexique ou en Afrique du Sud.
Il chante par ailleurs en tant que choriste ou soliste pour les choeurs « Dèsidèrio » (Nadir Elie), « Contraste » (Johan Farjot et Arnaud Thorette), « Le chœur de chambre Jean Sourisse », « Chœur Battant » (Martina Niederhausser).
Et il participe à de nombreuses lectures littéraires (notamment sous la direction de Véronique Affholder) ou à des lectures musicales, en compagnie d’orchestres ou de musiciens (le Requiem d’Arnaud Dumond, « Les Vieilles Peaux » avec Rémi Tridot,...)

Programme du 2 novembre 2018 :

1-Frédéric CHOPIN, Mazurka en Si b Majeur
Anna de Noailles, La Vie profonde

2-Frédéric CHOPIN, Mazurka en la mineur
Emile VERHAEREN, La joie

3-Frédéric CHOPIN, Mazurka en fa mineur
Rémy BELLEAU, Avril

4-Frédéric CHOPIN, Mazurka en La b Majeur et Mazurka en Do Majeur
Victor Hugo, L’art et le peuple

5-Frédéric CHOPIN, Polonaise en do mineur
Henri-Frédéric AMIEL, La Vie intérieure

6-Alexandre BORODINE, Petite Suite, « Au couvent »
Charles Leconte de Lisle, Juin

7-Alexandre BORODINE, Petite Suite, « Intermezzo »
Victor HUGO, Puisque Mai…

8-Alexandre BORODINE, Petite Suite, « Mazurka »
Stéphane MALLARME, Apparition
Paul-Jean TOULET, Le Tremble est blanc
Andreï BIELY, Requiem, extraits

9-Mikhaïl GLINKA, Nocturne en fa mineur, « La Séparation »
Gérard de NERVAL, Le Ballet des heures

10-Mikhaïl GLINKA, Souvenir d’une mazurka
Alfred de VIGNY, Le Bal, extraits

11-Dmitri Chostakovitch, Danse des poupées, « Valse Lyrique »
Alfred de Vigny, Le Bal, extraits

12-Dmitri Chostakovitch, Danse des poupées, « Valse Scherzo »
et « Hurdy-gurdy »
Alfred de Vigny, Le Bal, extraits
« J’ai en moi cet espoir… »
Louise Labé, Je vis, je meurs

13-Frédéric Chopin, Valse en do # mineur et Valse en Ré b Majeur
Alexeï Apoukhtine, Entre la mort et la vie, extraits

14-Frédéric Chopin, Polonaise en La Majeur
Mère Teresa, Ode à la vie

15-Aram Khatchatourian, Toccata en mi b mineur

05 oct.

CLAIRE DESERT samedi 3 novembre 2018

Habituée de prestigieux festivals en France (festival de la Roque-d'Anthéron, piano aux Jacobins, Lille piano festival, festival de Radio France Montpellier, etc...), Claire Désert est aussi présente sur les scènes internationales (Wigmore hall à Londres, Kennedy Center à New York, Japon, Brésil, Allemagne, etc...) et se produit en soliste avec d'importantes formations symphoniques comme les orchestres de Paris, Philharmonique de Radio-France, Strasbourg, Toulouse, Prague, Québec, Japon... Elle a joué sous la direction de M. Janowski, J. Bělohlávek, L. Foster...

Entrée à l'âge de 14 ans au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, Claire Désert obtient un premier prix à l'unanimité du jury dans la classe de piano de V. Yankoff ainsi qu'un premier prix de musique de chambre dans la classe de J. Hubeau. Elle est ensuite admise en cycle de perfectionnement dans ces deux disciplines (classe  de musique de chambre de R. Pidoux). Remarquée par le pianiste et pédagogue E. Malinin, celui-ci l'invite à poursuivre ses études au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou.

Claire Désert est une chambriste hors pair. Ses partenaires privilégiés sont  Emmanuel Strosser, Anne Gastinel, Gary Hoffman Philippe Graffin, Régis Pasquier,  le Quatuor Sine Nomine, le Quintette Moraguès…

Sa discographie bien étoffée comporte entre autres un CD des Novelettes de Schumann (couronné d’un “10” de Répertoire), un disque des Concertos de Scriabine et de Dvorák avec l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg récompensé d’une Victoire de la Musique en 1997 et plusieurs enregistrements réalisés avec Anne Gastinel. Sont également parus chez Mirare deux autres disques consacrés à Schumann ainsi qu’un enregistrement des Danses slaves de Dvorák à quatre mains avec Emmanuel Strosser.
 

PROGRAMME DU 3 NOVEMBRE 2018

R. Schumann
Novelette op.21 N°8
Fantaisie op. 17

F. Schubert
Sonate en la mineur  D537

F. Chopin
Nocturnes op.27 N°1 et op.15 N°1

R. Schumann/ Liszt
Widmung, Fruhlingsnacht

G. Verdi /Liszt
Miserere ( Le trouvere)
 

05 oct.

SUZANA BARTAL 4 NOVEMBRE 2018 à 20H30

Suzana Bartal est un des talents montants de la nouvelle génération.

Née en 1986 à Timişoara (Roumanie) dans une famille d’origine hongroise, Suzana Bartal a commencé ses études musicales dans sa ville natale.  A 13 ans, elle apparaît pour la première fois en soliste avec orchestre.
  En 2005, elle décide de s’installer en France où elle étudie avec Denis Pascal, Pierre Pontier et Florent Boffard à Paris ainsi qu’au C.N.S.M. de Lyon. De 2011 à 2014, elle se perfectionne auprès de Peter  Frankl à l’Université Yale aux Etats-Unis et est distinguée par le Prix d’excellence Harriet Gibbs de l’Université Yale où elle obtient un doctorat d’interprétation.
C’est en janvier 2015, alors qu’elle remplace Marie-Josèphe Jude au pied levé, que Suzana Bartal fait des débuts remarqués dans le Concerto de Grieg avec l’Orchestre Avignon-Provence sous la direction de Wolfgang Doerner. Sa prestation est acclamée par la critique. On peut alors lire dans la presse locale “Dès qu’elle pose les mains sur le clavier l’artiste impose une personnalité fort marquée. Son toucher est sûr, elle fait preuve d’une parfaite technique et joue avec une simplicité absolue des pages d’une grande complexité. Sa sonorité est puissante et lumineuse ».
Son jeu est décrit par le Bonner Anzeiger comme étant “perlé dans le toucher et d’une précision absolue”
  Ses succès l’amènent alors à se produire dans les salles les plus prestigieuses telles que le Beethoven-Haus de Bonn, la Salle Pleyel et Radio France à Paris, le Merkin Hall de New York ou Milton Court à Londres. Elle enregistre pour France Musique et pour la radio West Deutscher Rundfunk (WDR). Des manifestations importantes l’accueillent telles celles de l’Opéra de Vichy, le festival « Classique au Vert » à Paris, le Palazzetto Bru Zane à Venise, le Kaposvar Chamber Music Festival ou encore à Schloss Elmau. Cette saison, c’était le tour du Festival de Pâques d'Aix-en-Provence, de celui d'Evian, du Festival Berlioz, du Festival de Besançon et du Turku Music Festival (Finlande). Elle a plusieurs fois été sélectionnée par le prestigieux festival international Musician’s Seminar Prussia Cove au Royaume-Uni.

Sorti en mars 2016 chez Paraty (Harmonia Mundi distribution), son premier album dédié à la musique de Schumann, chaleureusement accueilli par la critique, a reçu le « Coup de coeur » de Radio France Internationale et on peut lire sous la plume de Bertrand Boissard dans la revue Diapason : “La profondeur de son toucher se mêle à la richesse des textures (…) le jeu se caractérise par sa douceur, séduit par sa plastique (…) assurément, une musicienne.”
Le palmarès de la jeune interprète est impressionnant. En 2013, elle remporte la New York Concert Artists Concerto Competition et fait ses débuts avec orchestre à New York. Vainqueur également de la Woolsey Concerto Competition, elle se produit sous la direction de Peter Oundjian. Lauréate de la bourse de la Yamaha Music Foundation of Europe, Suzana a bénéficié du soutien de la Fondation Nadia et Lili Boulanger, de l’ADAMI et de la Williamson Foundation.
Très active comme chambriste, Suzana a l’occasion de jouer avec de nombreux artistes réputés tels les violoncellistes Henri Demarquette, István Várdai,  les violonistes Kristóf Baráti, Josef Spacek, Alexandra Soumm,, Guillaume Sutre, Mayu Kishima, Stéphanie-Marie Degand et Solenne Païdassi, les altistes Lise Berthaud et Adrien Boisseau, la soprano Karen Vourc’h, et le clarinettiste Pierre Génisson. Elle se produit également en formation chambriste avec des membres des grands orchestres tels l’orchestre philharmonique de Vienne, le Concergebouw d’Amsterdam, l’orchestre de Radio France, etc…

Interprète enthousiaste de la musique contemporaine Suzanna est invitée en 2008 à donner un récital à l’Auditorium du Musée d’Orsay à l’occasion du centenaire de la naissance d’Olivier Messiaen. Un peu plus tard elle collabore activement avec de grands compositeurs actuels, tels Thomas Adès et Eric Tanguy, dont elle crée en première mondiale la “Rhapsodie” pour alto et piano avec Lise Berthaud au Festival de Pâques d’Aix-en-Provence en mars 2018.
De nombreuses personnalités du milieu musical ont influencé son parcours professionnel et artistique tels L. Fleisher, J.C. Pennetier, P. Lewis ainsi que les quatuors Ysaÿe, Tokyo et Emerson.

 

PROGRAMME DU CONCERT DU DIMANCHE 4 NOVEMBRE A 20H30

F. LISZT ( 1811-1886) : Les années de Pèlerinage


  Suisse (S 160)


  2. Au lac de Wallenstadt
  4. Au bord d’une source
  6. Vallée d’Obermann

C. DEBUSSY (1862-1918) :
Trois préludes extraits du 2eme livre :
  Bruyères – Ondine – Feux d’artifice


 
F. LISZT (1811-1886) : Les années de Pèlerinage


  Italie (S 161)


  5. Sonnet 104 de Pétrarque
  7. Après une lecture de Dante
 

02 oct.

12 NOVEMBRE 2018 : ARTHUR ANCELLE

« Arthur Ancelle fait partie de ces pianistes qui regardent au-delà des notes »  (Pianiste)

Véritable électron libre parmi les pianistes de sa génération, Arthur Ancelle est particulièrement remarqué pour son engagement musical, la finesse et l’intelligence de son jeu, son anticonformisme, ainsi que par son art de la transcription pour piano.

Ayant débuté le piano à 3 ans, l’étude de l’harmonie à 7 ans, diplômé en musique de chambre et pédagogie, Arthur Ancelle est titulaire du Diplôme de Concertiste de l’Ecole Normale de Musique de Paris et lauréat de nombreux concours internationaux, en France, en Russie, en Bulgarie, en Italie, en Espagne, en Australie, qui lui valent d’être invité à jouer dans plusieurs des plus grandes salles du monde, telles Carnegie Hall, le Kennedy Center, les Philharmonies de Saint-Pétersbourg et de Moscou, les Salles Cortot et Gaveau à Paris…

Arthur Ancelle se distingue par ses recherches approfondies remettant en cause certaines traditions d’interprétation dans les répertoires qu’il aborde, comme en témoignent chacun de ses enregistrements :

Chez Chopin, son compositeur de prédilection, « Arthur Ancelle purge ces oeuvres tellement enregistrées de décennies de clichés expressifs » (Gramophone), avec « un ton d’évidence porté par des moyens pianistiques considérables » (artamag’) ; compte tenu de «l’exceptionnelle saturation émotionnelle et la profondeur de l’interprétation », Piano Forum est « sûr qu’il sera en mesure d’ouvrir la voie à une interprétation nouvelle de Chopin ».

La fréquentation du compositeur n’est probablement pas étrangère à l’autorité « renversante » (Classica) et « incontestable » (concertonet.com) dont fait preuve Arthur Ancelle dans l’interprétation des oeuvres principales d’Henri Dutilleux. « Un jalon dans l’histoire du disque » (Le Monde), « l’un des meilleurs parmi tous les enregistrements existants » (Piano Forum).

Intelligent, facétieux, novateur, aventureux, libre, inventif, énergique, flamboyant, les qualificatifs n’ont pas manqué pour décrire l’interprétation révolutionnaire proposée par Arthur Ancelle dans les sonates de Haydn. « A la limite de l’improvisation » (Cadences, France Musique), « Ancelle veut captiver l’attention, qu’on se demande ce qui va arriver, et il y parvient » (Classica).

Bien connu pour son duo de pianos avec Ludmila Berlinskaya, dont il a suivi l’enseignement, Arthur Ancelle revendique une éducation pianistique issue de plusieurs des grandes écoles russes.  Tout au long d’un parcours atypique, il s’est perfectionné auprès de plusieurs pédagogues dont les enseignements variés font cohabiter les préceptes transmis par les successeurs d’Heinrich Neuhaus, Alexander Goldenweiser, Lev Oborin, Yakov Zak ou Konstantin Igumnov. Nourris par son éducation et sa culture françaises, ceux-ci ont forgé sa technique et son approche pianistiques.

En duo avec Ludmila Berlinskaya, il a joué aux Sommets Musicaux de Gstaad, au festival des Nuits de Décembre de Moscou, au Tokyo Spring Festival, au Rota das Artes de Lisbonne, aux Lisztomanias, aux Solistes à Bagatelle ou aux Pianofolies du Touquet en France. En Russie, ils jouent chaque saison dans les plus belles salles de Moscou et de Saint-Pétersbourg et sont invités par des orchestres prestigieux tels l’Orchestre Philharmonique de Saint-Pétersbourg, l’Orchestre Philharmonique de Freiburg…

Leurs enregistrements, multi-récompensés par la critique (Editor’s Choice Gramophone, Pianiste Maestro, Must Concertonet, Clic Classiquenews, Diapasons, etc.), proposent plusieurs de ses propres transcriptions en première mondiale, dont certaines ont été publiées par les prestigieuses maisons d’édition Jurgenson et Chant du Monde.
« Maître transcripteur » (classiquenews), Arthur Ancelle privilégie avant tout l’esprit avant la lettre, musique et « pianisme” guident seuls la technique d’écriture, ce qui « procure un effet de cohérence et d’accomplissement » (resmusica), qu’on « oublie rapidement l’orchestration originale de la partition » (concertonet) pour que ces « super transcriptions » (musicweb-international) soient ainsi   reconnues comme des « ajouts majeurs à la littérature pour deux pianos » (Gramophone).

Infatigable explorateur du répertoire, passionné par la conception de programmes, convaincu que la rigidité des formats de concert est dépassée, il prône le décloisonnement par la nécessité du message artistique, celui-ci seul définissant la forme du concert et tissant un lien plus fort avec le public.
En ce sens, la direction artistique du festival La Clé des Portes, intimement réfléchie avec Ludmila Berlinskaya, lui offre une plateforme idéale pour son désir de partage, d’ouverture et d’expérimentation. Le festival “musique d’abord” a l’immense chance  de l’accueillir à Barbizon.

 

PROGRAMME DU 12 NOVEMBRE 2018

J. Haydn  Sonate Hob. XVI:46 en la bémol majeur


F. Chopin :  Ballade n° 3 op. 47 en la bémol majeur


F. Chopin :  Ballade n° 1 op. 23 en sol mineur


J. Haydn :  Sonate Hob. XVI:52 en mi bémol majeur


N. Medtner :  Canzona matinata op. 39 n°4


N. Medtner :  Sonata tragica op. 39 n°5

 

24 sep.

PROGRAMME DU 4 EME FESTIVAL MUSIQUE D'ABORD

Les entreprises mécènes...

Avatar Avatar

Ils ont donné...

Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar