Accueil » Découvrir les projets » Campagnes » Mettons à l'abri 6 jeunes en appartement-relais

Mettons à l'abri 6 jeunes en appartement-relais

6 victimes d'homophobie ou de transphobie ont besoin de votre soutien pour accéder à un appartement parisien pendant 6 mois

sur un objectif
de 6 000

icone réaliséCampagne terminée
icone mecenes20 mécènes
Association Le Refuge
icone map

Paris (Paris, France)

icone deduction
IR 2018 IS 2018

Association Le Refuge

L’Association Nationale Le Refuge offre une prise en charge pluridisciplinaire à des jeunes homosexuels et trans (18-25 ans) en rupture familiale, sa...

Association Le Refuge

L’Association Nationale Le Refuge offre une prise en charge pluridisciplinaire à des jeunes homosexuels et trans (18-25 ans) en rupture familiale, sa...

Association Le Refuge
icone map

Paris (Paris, France)

icone deduction
IR 2018 IS 2018
Association Le Refuge
icone map

Paris (Paris, France)

icone deduction
IR 2018 IS 2018

Association Le Refuge

L’Association Nationale Le Refuge offre une prise en charge pluridisciplinaire à des jeunes homosexuels et trans (18-25 ans) en rupture familiale, sa...

Notre projet

 

 

L'association nationale Le Refuge propose un hébergement temporaire à des jeunes en situation de rupture familiale du fait de leur orientation sexuelle ou identité de genre. Notre association offre également à ces jeunes un parcours d’accompagnement pluridisciplinaire : social, psychologique, médical, juridique. Notre objectif est de favoriser le retour à un état de bien-être physique et psychique et un pas en avant sur le chemin de l'autonomie.

En l’espace de 15 ans, l’association a pris une envergure nationale et s’est imposée comme un partenaire essentiel des professionnels du secteur sanitaire, social et médico-social. Reconnue d’utilité publique par le Conseil d’Etat en 2011, l’association Le Refuge est considérée comme une structure de référence dans son domaine et exerce une véritable mission de service public.

À ce jour, 75% des revenus du Refuge sont issus des donateurs particuliers.

L'hébergement étant au coeur de notre dispositif, nous nous allions aujourd'hui avec Commeon pour financer l'hébergement de 6 jeunes victimes, pendant six mois, d'un appartement-relais parisien. En effet, ces jeunes arrivant dans nos structures le font suite à une exclusion contrainte de leur milieu de vie. Mis à la rue du jour au lendemain, ils se retrouvent sans repères familiaux ni ressources financières, et avec une projection dans l'avenir pessimiste et incertaine. 

Votre soutien est essentiel !

Image du projet Mettons à l'abri 6 jeunes en appartement-relais

Si nous atteignons notre objectif de 6000€; nous pourrons alors mettre à l'abri les six jeunes au sein d'une colocation.

Ces jeunes ont, comme dénominateur commun, le rejet familial en raison de leur homosexualité ou transidentité.

Livrés à eux-mêmes avant de contacter Le Refuge, ou mis en relation par le biais d'un de nos partenaires sociaux, ces jeunes que l'association accompagne vivent dans une grande précarité et connaissent une véritable détresse psychologique.

Ne laissons pas ces jeunes au bord du chemin, agissons !

Véhiculer des valeurs d'humanité, de solidarité et de fraternité est pour nous essentiel.

En 2018, il est toujours impensable que des jeunes puissent être laissés au bord du chemin en raison de leur orientation sentimentale et sexuelle ou de leur identité de genre. 

Adhérents, bénévoles, donateurs, acteurs du service public, mécènes... chacun peut apporter sa pierre à l'édifice et faire reculer l'homophobie et la transphobie !

Un grand merci !

Je choisis le montant de mon don...

  • 10
  • 50
  • 125
  • 250
  • 500
  • 1 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un grand merci pour votre générosité !
  • Recevez des informations régulières de la part des 6 jeunes hébergés
  • Vous permettez de financer 1 mois de loyer
  • 500
  • 1 000
  • 3 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un grand merci pour votre générosité !
  • Recevez des informations régulières de la part des 6 jeunes hébergés
  • Vous permettez de financer 1 mois de loyer
  • Vous permettez de financer 3 mois de loyer

La vie du projet

04 oct.

Merci !

Notre campagne Commeon destinée à récolter 6000 euros pour permettre à 6 victimes d'homophobie ou de transphobie d'accéder à un appartement parisien pendant 6 mois s'est achevée. Malheureusement, seulement 24% de l'objectif a été atteint. 

La délégation parisienne du Refuge remercie cependant chaleureusement les 19 donateurs et les partenaires qui ont relayé la campagne. La somme obtenue (1 410 euros) permettra d'héberger 6 jeunes en situation d'errance pendant 1 mois.

Solidairement vôtre...

29 aoû.

Le Refuge condamne les recommandations psychiatriques par le Pape François

Le souverain pontife a donné une conférence de presse dans l’avion qui le ramenait d’Irlande au Vatican dimanche dernier. A cette occasion, le pape François a recommandé le recours à la psychiatrie lorsque des parents constatent des penchants homosexuels dès l’enfance chez leurs enfants. Un journaliste lui a demandé ce qu’il dirait à des parents constatant les orientations homosexuelles de leur enfant. 

Les propos du Pape incitent à la haine des personnes LGBT dans nos sociétés déjà marquées par des niveaux élevés d’homophobie et de transphobie. Propos graves, irresponsables, et qui mènent au rejet que Le Refuge combat jour après jour !

23 aoû.

Agression à Marseille : Le Refuge demande l'organisation d'une table ronde

Suite à la violente agression survenue lundi 06 août 2018 dans les locaux du Refuge à Marseille, l’association nationale Le Refuge et la délégation départementale des Bouches-du-Rhône remercient vivement les nombreux élus, partenaires, associations, adhérent(e)s et sympathisant(e)s pour leur soutien sur les réseaux sociaux.

 

Au-delà des multiples condamnations exprimées, la délégation du Refuge Bouches-du-Rhône attend des actes forts et rapides des pouvoirs publics pour continuer à exercer ses missions essentielles et cela dans les meilleures conditions possibles.

 

Ainsi, l'association nationale Le Refuge demande l'organisation d'une table ronde à Marseille, dans les plus brefs délais, impliquant l’État, les collectivités territoriales locales et les autres associations LGBTQI+. Il s'agit de transformer en actions concrètes les nombreux soutiens reçus !

 

Signataires :
Nicolas Noguier, Président du Refuge
Frédéric Gal, Directeur général
Rémy Rego, Délégué Région Sud
Sébastien Moullet, Délégué départemental des Bouches-du-Rhône
Flavien Odorin, Délégué départemental adjoint des Bouches-du-Rhône

08 aoû.

Communiqué : Agression au Refuge à Marseille

Une nouvelle fois, l'homophobie et la transphobie se sont manifestées violemment en France.

Ce lundi 6 août 2018, à Marseille (Bouches-du-Rhône) deux jeunes personnes hébergées par l'association nationale Le Refuge et qui revenaient de chercher des pizzas pour leur repas, ont été prises à partie et insultées par deux personnes en raison de leur orientation sexuelle ou de leur genre. Les deux individus les ont suivi jusqu'au local de l'association où ces derniers ont dégradé la porte et ont pénétré dans les lieux pour y répandre un gaz lacrymogène.

Particulièrement choquées, les victimes, jeunes et travailleuse sociale, sont allées consulter un médecin.

Une plainte doit être déposée et Maître Charles BERNIER, avocat de l'association nationale Le Refuge, est saisi.

Nicolas Noguier
Président du Refuge

01 aoû.

Témoignage d'Angelo "Le jour de mes 18 ans, ma mère m'a demandé de partir de la maison"

"Je m'appelle Angelo, j'ai 21 ans. Je vivais dans une famille assez déchirée à la base, entre mon père qui est parti quand j'avais 4 ans et ma mère qui buvait, beaucoup, entre 1 à 2 bouteilles de mousseux - mais bon, c'est ma famille.

En septembre 2009, j'étais en BEP électrotechnique où j'avais des amis avec qui je parlais bien. Un jour que je me trouvais avec une amie et son copain, ce dernier a fait une crise parce qu'il pensait que je draguais sa copine. Mais un ami à moi lui a dit que j'étais gay... Il s'est empressé d'aller le dire à tout le monde et, pendant 2 mois, j'ai reçu des insultes de la part de tous les élèves de ma classe, ainsi que des professeurs.

 

Ma sœur a débarqué, elle a commencé à me tabasser

Au mois de novembre 2009, j'ai quitté le lycée parce que je ne pouvais plus supporter les insultes. Le jour de mes 18 ans, ma mère m'a demandé de partir de la maison, en me disant : "Tu es gay, tu dégages, je ne veux plus de toi." Et au moment où j'ai voulu parler avec elle, ma sœur a débarqué, elle a commencé à me tabasser, je me suis retrouvé en sang, avec mes affaires sur le palier, j'ai eu juste le temps de prendre mon ordinateur. J'ai appelé des « amis » pour leur demander de m'aider. Ils m'ont tous répondu qu'ils ne pouvaient pas. J'ai donc fait appel au 115 pour être hébergé.

En l'espace de deux mois, le ciel me tombait sur la tête, j'étais au plus bas, trois viols, trois agressions (à caractères homophobes et autres), et plusieurs accidents de voiture. En 2010, un ami m'a parlé du Refuge. J'ai appelé l'association, et, peu de temps après, je partais à Paris, pour y être hébergé dans un hôtel social. C'est à ce moment-là que j'ai fait la connaissance de toute l'équipe du Refuge de Paris, et où j'ai commencé à remonter la pente.

 

Je suis devenu administrateur de l'Amicale des Jeunes du Refuge

Pendant deux mois, je suis allé à l'EPIDE, un établissement qui offre une seconde chance, un nouveau départ, avec un projet pédagogique qui vise à restaurer la confiance et l'estime de soi. J'y suis resté 2 mois, je ne rentrais au Refuge que les week-ends. Peu de temps après, j'ai eu des envies d'ailleurs, j'ai donc décidé de quitter la structure de Paris, pour faire un grand tour de France. En deux ans, j'ai visité presque trente villes, que je ne citerai pas toutes, car ça serait trop long...

Aujourd'hui, je suis en formation ASH (agent de service hospitalier) et ça me plaît énormément. Je suis administrateur de l'Amicale des Jeunes du Refuge, créée en 2013 par d'anciens jeunes hébergés par l'association. L'AJR est une association qui a pour vocation de maintenir un lien avec les anciens jeunes hébergés par Le Refuge, pour qu'ils ne se retrouvent pas seuls du jour au lendemain, pour continuer à leur offrir écoute et soutien, mais aussi pour expliquer aux jeunes sur liste d'attente, qui vont intégrer Le Refuge, comment se passe la vie de tous les jours au sein d'une délégation...

 

Un grand merci au Refuge

Je tiens à remercier, Nicolas Noguier, Frédéric Gal, qui comptent beaucoup pour moi, l'équipe de la délégation de Paris, les bénévoles du Refuge, ainsi que L'équipe du Ruban Bleu, pour leur formidable travail."

Ils ont donné...