Accueil » Découvrir les projets » Campagnes » L'horloger d'Eva Braun

L'horloger d'Eva Braun

Un bunker, un soldat, un prisonnier et Eva Braun la maîtresse d'Hitler constituent les éléments explosifs de cette pièce surprenante
Image du projet L'horloger d'Eva Braun

sur un objectif
de 3 000

icone jours restants10 Jours Restants
icone mecenes13 mécènes
Compagnie du Sentier
icone map

peyrehorade

icone deduction
IR 2018 IS 2018

Compagnie du Sentier

La Compagnie du Sentier, créée en 2016, est une compagnie professionnelle offrant toute un palette de créations (spectacles jeunesse, théâtre de rue,...

Compagnie du Sentier

La Compagnie du Sentier, créée en 2016, est une compagnie professionnelle offrant toute un palette de créations (spectacles jeunesse, théâtre de rue,...

Compagnie du Sentier
icone map

peyrehorade

icone deduction
IR 2018 IS 2018
Compagnie du Sentier
icone map

peyrehorade

icone deduction
IR 2018 IS 2018

Compagnie du Sentier

La Compagnie du Sentier, créée en 2016, est une compagnie professionnelle offrant toute un palette de créations (spectacles jeunesse, théâtre de rue,...

EVA BRAUN, QUI S’EN SOUVIENT ?

Et si on l'a encore en mémoire, que nous dit-elle ?

L’auteur s’est inspiré de la dernière lettre d’Eva Braun, adressée à un SS à qui elle a confié une montre pour qu’il la fasse réparer par un prisonnier du camp de Sachsenhausen-Oranienburg.

Dans Berlin, réfugiée dans le bunker en compagnie de son amant et bientôt époux, Eva Braun n’a plus que quelques jours à vivre. Elle se retrouve à partager ses derniers moments avec un soldat allemand et un prisonnier de camp, horloger de son métier.

Eva Braun  : elle déclinera tout son parcours, ses espoirs, ses déceptions face à Hitler.

Le soldat  : tiraillé dans un entre deux permanent, il est en proie au doute.

Le prisonnier  : c'est l’homme flottant…L’auteur l’a assimilé à l’ange flottant d’Ernest Barlach, symbole de celui qui résiste.

Qu'est-ce qui fait que l'on puisse accepter l'inacceptable ?

Qui sommes-nous face au pouvoir ?

Comment avance-t-on entre la peur, la lâcheté, et la volonté de rester soi ? 

Quel choix a-t-on en temps de guerre ?

C’est au travers de ces diverses interrogations que nous désirons inviter le public à se questionner à nos côtés …

 

Création les 16 et 17 novembre 2018 dans les salles voûtées du Château de Peyrehorade

 

LA COMPAGNIE DU SENTIER

Image du projet L'horloger d'Eva Braun

La Compagnie du Sentier est une association récente dont les racines remontent à la création du Théâtre du Sentier, école de théâtre dirigée par Thierry Coursan (directeur artistique de la Compagnie du Sentier) depuis 2005.

Aujourd’hui, nous nous lançons dans la production d’un spectacle engagé et exigeant :

 

- 230 heures de répétitions réparties sur 4 semaines de résidences

 

- Mise en scène originale : nous avons confié la création des costumes à un atelier de couture et celle de la musique à un compositeur

 

- Interventions prévues en milieu scolaire. Représentations scolaires avec les collégiens, les lycéens et les enseignants dans le cadre de la médiation culturelle

Si nous atteignons notre objectif de 3000€, nous pourrons financer :

  • La musique originale de la pièce - 800€
  • Les frais de couture - 400€
  • Les coûts de mise en scène et les heures de répétition des comédiens - 1800€

AUJOURD'HUI, NOUS AVONS BESOIN DE VOUS !

Appuyer cette initiative, c’est aussi :

- nous aider à promouvoir la culture en milieu rural et développer la médiation culturelle en milieu scolaire

- favoriser la convergence de petites structures par co-production avec une autre compagnie théâtrale afin de permettre, entre autre, de faire perdurer la création artistique

- participer à une réflexion sur notre histoire, notre monde

Les compagnies théâtrales du Sentier et El Paso (en co-production sur ce projet) vous remercient !

Je choisis le montant de mon don...

  • 10
  • 20
  • 30
  • 50
  • 100
  • 300

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un grand merci !
  • En remerciement, la mention de votre nom sur notre page Facebook.
  • Une affiche du spectacle dédicacée.
  • Une invitation pour 2 personnes à une représentation.
  • Après le spectacle, nous on aime bien boire un verre et manger un morceau...ça vous tente ?
  • 100
  • 250
  • 500
  • 1 000
  • 3 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un grand merci !
  • En remerciement, la mention du nom de votre entreprise sur notre page Facebook.
  • Une invitation pour 2 personnes à une représentation.
  • Une invitation pour 4 personnes à une représentation.
  • Une invitation pour 10 personnes à une représentation.
  • Une représentation privée pour vos collaborateurs. Location salle par vos soins. Max 50 pers.
Coût de votre don après déduction fiscale: 0

C'est simple : vous recevrez par email votre reçu fiscal à intégrer à votre déclaration d'impôts.

La vie du projet

10 sep.

Note d'intention de la mise en scène et de la scénarisation

Thierry Coursan, metteur en scène et scénariste

https://www.theatre-du-sentier.com/

Eva Braun, qui s’en souvient?.. si on l'a encore en mémoire, que nous dit elle?
Bien sûr, Eva Braun nous fait penser à ce monstre du siècle passé, Adolf Hitler, à un monde en guerre, des milliers de gens persécutés, des relations humaines faussées, des valeurs humaines bafouées - DES DRAMES. On nous en parle souvent dans ce que l’on appelle ''le devoir de mémoire''… mais ce devoir a-t-il été efficace, avons-nous retenu les leçons du passé pour aller vers ce que l’on nomme ''le meilleur de l’homme'' ou ''l'humanité''? Le contexte actuel dans lequel nous vivons montre bien que rien n’est acquis : une crise économique, ou pas, peut effacer ce fameux devoir de mémoire et instaurer de nouveau un système politique où la peur, l’obsession sécuritaire et auto-protectionniste tracent le chemin vers la répression et l'horreur.
Cela nous amène à la question centrale, le fil conducteur de notre réflexion…
Louis Jouvet disait : « Il est facile de faire dire aux personnages ce qu'on pense d'eux. ». Alors repensons à ces 3 protagonistes de « L’horloger d’Eva Braun » : cette femme, Eva Braun, jeune, insouciante apparemment et en adoration pour un tyran, à ce soldat qui n'a qu'un désir, retrouver sa famille et à ce prisonnier qui s'accroche à ses montres pour faire perdurer la mesure du temps.
Qu'est-ce qui fait que l'on puisse accepter l'inacceptable, oubliant toutes valeurs humaines pour sombrer dans le côté obscur de nos comportements ? Comment peut-on oublier ou mettre de côté son humanité afin de sauver ce qui restera un semblant de vie ? Que cache le déni ?
Bien d'autres questions découleront de ce travail de création, sur ce passé pas si lointain. Elles seront omniprésentes dans notre travail. Il est important de se rappeler de cet effet cyclique dans les événements qui ont marqué les époques et nos mémoires. Qu'est-ce qui fait que nous pouvons ne tenir aucun compte de ce devoir de mémoire et laisser de nos jours se réinstaller le même contexte qui a conduit à tant de malheur ? Vers où se dirige l'humanité ?
Le déni n’existe –t-il pas aussi de la part de nos pays occidentaux face à ce qui se passe dans le monde…rappelons nous le Rwanda, le conflit en ex Yougoslavie, la Syrie…

Au travers de toutes ces interrogations, nous désirons inviter le public à se questionner à nos côtés .

Transposition de l’histoire dans notre temps par un univers intemporel
L’espace scénique sera le plus neutre possible rappelant à la fois l'univers d'un bunker et un espace intemporel. Cette intemporalité sera accentuée par les costumes et accessoires. La scénographie lumière restreinte par ses limites spatiales et par sa simplicité renforcera l’immatérialité de l’espace. La musique ou bruits sonores seront également épurés et ce, toujours dans une recherche d'un temps indéfini.  On pourra travailler sur le dehors et le dedans au niveau ambiance sonore…

« le théâtre a charge de représenter les mouvements de l'âme, de l'esprit, du monde, de l'histoire » - Ariane Mnouchkine.
 

 

09 sep.

Thierry Coursan, metteur en scène et scénariste

 

Thierry Coursan, comédien, metteur en scène professionnel, formé au clown théâtre avec Maria Aguirre de Bataclown, formation de l'acteur au cours Florent Paris. Commedia dell'arte avec Mario Gonzalès du Conservatoire National d'art dramatique de Paris, Patick Pezin (école de l'acteur  Toulouse EDA), Patrick Forian et Daniel Caran (Paris THEMAproduction).

Il est le directeur artistique de la Compagnie professionnelle du Sentier située dans le sud ouest de la France, dans le département des Landes. Il met en scène et se produit dans des spectacles tout public mais aussi pour les plus jeunes. Il dirige et anime également le théâtre du sentier. C'est une école de théâtre dispensant un enseignement préparatoire au travail du comédien amateur ou professionnel. Préparation aux castings et concours d'entrée aux écoles artistiques. Stages toute l'année. Mises en scène et direction d'acteurs pour professionnels ou amateurs.

Aujourd'hui il propose une mise en scène engagée dans cette pièce de Guerre, où la mise en scène est le reflet de son univers varié et original. 

09 oct.

Vidéo de présentation du spectacle.

05 sep.

Photos de Alexandre Marchand-répétitions en Août 2018 Salles Voutées du Château de Peyrehorade

05 sep.

Bernard Da Costa l'auteur

L’auteur Bernard Da Costa

 

Né en 1939 à Biarritz, après des études techniques, et un certificat de tourneur  il devient journaliste à la Voix du Nord et à Réalités. Un interview de Laurent Terzieff suscite alors son désir pour la scène. Il débute au café théâtre , dont il est un des pionniers, avec Trio et deux canaris, créé au Royal, premier café théâtre du genre en 1968.depuis il se consacre à l’écriture dramatique avec plus d’une trentaine de pièces représentée sen France et à l’étranger, dont les Adieux de la Grande Duchesse, Messe pour un sacre Viennois,le boxeur et la violoniste, Boomerang…Avec cette pièce, Bernard Da Costa renoue avec un théâtre grave, un théâtre de la cruauté…il est attaché à la lucidité qui mord…

05 sep.

Note d'intention du compositeur musical et ambiance sonore Sylvain UBEDA


Il s’agissait de  trouver un thème qui traverse la pièce, mais qui relaye ce qui se passait à l'extérieur du bunker. La musique donne un coté « humain » à l’ambiance. « Humain »  dans le sens actuel, dans l’instant, encore vivant, en questionnement. Comme une sorte de battement, au centre de la guerre, dont les vibrations sourdes et continuelles feraient trembler les entrailles des présents. Et une ligne mélodique planante, récurrente, presque chamanique.
Le climat sonore est tel un sentier vers de nouvelles perceptions et conceptions.
Une atmosphère traduit le côté controversé  du personnage d’Éva, tout en témoignant de la gravité de la guerre, sans que ce soit trop sombre. L’intemporalité du théâtre me renvoie au contraire à des sonorités hors du temps, de ce temps jadis. Enfouis.
De ce fait, le concept musical et sonore sera en relation avec les textes et le propos de la création. Il s'agira d'un travail autour des espaces réels et virtuels, des espaces évoqués et des espaces musicaux abstraits à partir d'éléments musicaux et sonores qui ne vont pas seulement accompagner les acteurs, mais les propulser, les motiver et les inspirer dans leurs actions.

 

05 sep.

L'horloger d'Eva Braun : ce que raconte la pièce...

La pièce a été inspirée par un fait historique indéniable, mais ce n’est pas une pièce historique, il y a une vraie ambiance surréaliste…
L’auteur s’est inspiré de la dernière lettre d’Eva Braun, adressée à un SS à qui elle a confié une montre pour qu’il la fasse réparer par un prisonnier du camp de Sachsenhausen-Oranienburg.
Dans Berlin, Eva Braun réfugiée dans le bunker en compagnie de son amant et bientôt époux n’a plus que quelques jours à vivre. Elle se retrouve à partager ses derniers moments avec un soldat allemand et un prisonnier de camp, horloger de son métier…Elle espère qu’il va pouvoir remettre en état de fonctionnement  toutes ses montres…ultime espoir que peut être tout pourrait repartir, ou renaître… Eva Braun déclinera tout son parcours, ses espoirs, ses déceptions face à Hitler, avec une légèreté déconcertante, une sorte de naiveté presque cynique. Elle veut faire réparer toutes les montres du bunker, sorte de délire, si le temps déraille, tout déraille…. Le soldat  est en proie à des doutes, dans un entre deux permanent, il est là par la force des choses, mais cela n’était sans doute pas son vrai choix de vie…Le prisonnier, l’homme flottant…l’auteur l’a assimilé à l’ange flottant  d’Ernest Barlach, symbole de celui qui résiste, domine, plane…c’est lui le héros. Cette figure sur scène est énigmatique, il ne parle jamais, il vit son propre rêve, le désir de rassembler horlogerie et cosmogonie…

répétition juillet 2017

05 sep.

La Genèse de l'horloger d'Eva B raun

« L’horloger d’Eva Braun » est né d’une rencontre humaine, de notre intérêt commun pour l'humain.Isabelle Ruiz (compagnie El Paso située en Alsace) et Thierry Coursan (compagnie du sentier en Aquitaine), se sont rencontrés lors d’une formation sur le masque de commedia dell’arte. Suite à cette amitié artistique, ils ont eu le désir de travailler et créer ensemble, l'envie de jouer côte à côte, pour défendre une cause commune. Partageant un intérêt sur leur rôle de passeurs de mots, ils voulaient défendre un propos qui entre en résonance avec les préoccupations actuelles sur la condition humaine.

Ainsi se fit le projet avec ''l’horloger d'Eva Braun'' de Bernard Da Costa…

Les entreprises mécènes...

Avatar

Ils ont donné...

Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar