Accueil » Découvrir les projets » Campagnes » Je vais mourir et alors...

Je vais mourir et alors...

  • Image du projet Je vais mourir et alors...
  • Image du projet Je vais mourir et alors...
  • Image du projet Je vais mourir et alors...
  • Image du projet Je vais mourir et alors...
  • Image du projet Je vais mourir et alors...
  • Image du projet Je vais mourir et alors...
  • Image du projet Je vais mourir et alors...
  • Image du projet Je vais mourir et alors...

sur un objectif
de 5 000

icone réaliséCampagne terminée
icone mecenes32 mécènes
LA COMPAGNIE DE L'ANGE (ROUX)
icone map

PARIS

icone deduction
IR 2017 IS 2017

LA COMPAGNIE DE L'ANGE (ROUX)

Bonjour,  La Compagnie de l’Ange (roux) est née en mai 1996 sur l’impulsion de la comédienne Claudie Guillot, ex-Pensionnaire de la Comédie-Française...

LA COMPAGNIE DE L'ANGE (ROUX)

Bonjour,  La Compagnie de l’Ange (roux) est née en mai 1996 sur l’impulsion de la comédienne Claudie Guillot, ex-Pensionnaire de la Comédie-Française...

LA COMPAGNIE DE L'ANGE (ROUX)
icone map

PARIS

icone deduction
IR 2017 IS 2017
LA COMPAGNIE DE L'ANGE (ROUX)
icone map

PARIS

icone deduction
IR 2017 IS 2017

LA COMPAGNIE DE L'ANGE (ROUX)

Bonjour,  La Compagnie de l’Ange (roux) est née en mai 1996 sur l’impulsion de la comédienne Claudie Guillot, ex-Pensionnaire de la Comédie-Française...

Prenez part à la création "Je vais mourir et alors...", un documentaire qui permettra au grand pubLic d'aborder le sujet de la fin de vie plus sereinement.

LES DEUX GRANDS OBJECTIFS DU DOCUMENTAIRE :

-          Contribuer à lever le tabou sur la fin de vie, par le partage d’informations, par l’échange, en partant et en respectant les besoins essentiels de chacun : besoin d’être rassuré, besoin d’être informé, besoin de connaître les modalités de prise en charge de fin de vie ;

-          S’adresser à toutes les générations pour donner à voir des situations de fin de vie plus sereines, grâce à des solutions simples, de « bon sens » qui existent déjà, ici ou là, sur tout le territoire français et chez nos voisins frontaliers francophones.

LA FORME DU DOCUMENTAIRE

Cinquante-deux minutes environ (format se prêtant à une diffusion à l’international), pendant lesquelles le spectateur suivra le parcours d'Anna, un personnage en quête de réponses à ses interrogations sur la fin de vie.

La mère de Anna est décédée dans un hôpital gériatrique parisien. Anna a traversé ce moment de vie le mieux possible mais il lui reste un goût d’inachevé ; il y a eu trop de silences, trop de non-dits. Anna va donc retourner dans l’établissement pour poser les questions qu’elle n’a pas eu le courage de poser ; elle décide de mettre de la lumière là où il y a confusion, gêne, tabou. De fil en aiguille, de rencontres en conseils et invitations, et dans le seul objectif de lever tous les voiles et élargir son champ de conscience, Anna va se rendre de lieux en lieux ; elle va réaliser un road-trip sur la France, jetant même un coup d’œil rapide à ce que proposent nos voisins frontaliers francophones. Nourrie de témoignages de médecins, de spécialistes, de chercheurs, de soignants, de malades, nourrie de récits de vie, elle va, involontairement, terminer son deuil chargée d’espoir.

LE TRAJET D’ANNA

Anna partira de Paris pour un road-movie sur le territoire français ; elle se rendra en Anjou, en région Centre, sur la Côte d'Azur, en région Est mais aussi, du fait des dispositions de nos voisins frontaliers en matière de fin de vie, en Suisse.

PRECAUTIONS

Le documentaire est soumis à un comité scientifique pour une validation finale des informations qu’il contient ; notre démarche, si elle est sous-tendue par un fil narratif, se veut précise et complète au moment de sa diffusion.

BUDGET

Les principaux postes du budget sont les suivants :

  • Location du matériel (caméra, éclairage, son)
  • Location des laboratoires (post-production)
  • Frais de transport et déplacements (transport, hôtels, repas)
  • Droits artistiques (droits d'auteur, musique, images)
  • Salaires et frais de structure
  • Charges sociales

Sur un budget total de 130 000 €, la Compagnie de l'Ange (roux) verse des fonds propres et sollicite les partenaires institutionnels indispensables à la réalisation du projet.

Nous sollicitons votre soutien pour ce qui relève de la location (matériel,studio post-production) qui représente environ 5000 € du budget.

Au-delà de 5000 €, les sommes seront affectées aux frais de transports.

Au-delà de 10 000 €, les sommes seront affectées aux frais de déplacements (repas, hébergement)

En soutenant la création de ce documentaire, vous permettrez d'informer sur ce qui est, ce qui existe et nous pourrons ensemble donner à voir les solutions et alternatives possibles pour améliorer les conditions de la fin de vie ! 

 

PLUS D'INFORMATIONS ?

Pour découvrir le projet plus en détails (géographie du projet, moyens humains, partenariats,...) je vous invite à consulter le blog du projet.

 

Un grand MERCI à vous !

 

 

Je choisis le montant de mon don...

  • 10
  • 50
  • 125
  • 250
  • 500
  • 1 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un grand merci !
  • Votre nom sur notre "Mur des mécènes" (réseaux sociaux)
  • Votre nom au générique du documentaire
  • Recevez l'affiche dédicacée du documentaire
  • Le verre de l'amitié en fin de tournage
  • Deux invitations à l'Avant-première du film
  • 500
  • 1 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un grand merci !
  • Votre nom au générique du documentaire
  • Le verre de l'amitié en fin de tournage
  • Deux invitations à l'Avant-première du film

La vie du projet

13 nov.

J-4 avant la fin de notre campagne de financement participatif !

Grâce à vos dons, nous avons pratiquement atteint 50% de notre objectif pour la location du matériel de tournage : un grand merci ! Il reste 4 jours avant la fin de la collecte, mobilisons-nous pour que celle-ci soit un succès ! 

Au nom de toute l’équipe de la compagnie, nous vous en remercions chaleureusement. 

 

06 nov.

Notre premier lieu de tournage : l'hôpital Bretonneau, à Paris

Bonjour à tous,

Nous avons le plaisir de vous en dire plus aujourd’hui sur l’hôpital Bretonneau où nous serons en immersion en novembre, décembre et janvier avant de faire usage de la caméra. C’est en effet Bretonneau qui sera notre ancrage, c’est là que se tourneront le plus grand nombre d’images et c’est de là que les questionnements seront posés via notre personnage/fil conducteur, Anna.

Présentation de l’hôpital  Bretonneau.

Situé dans le 18e arrondissement de Paris, tout près de Montmartre, Bretonneau est un hôpital moderne dédié à la personne âgée. Bretonneau propose une offre de soins très complète en gériatrie et en psychogériatrie, 3 équipes mobiles : soins palliatifs et douleur, psychogériatrie, évaluation et conseil gérontologiques. Un secteur d’odontologie complète les activités de cet hôpital.

POURQUOI BRETONNEAU ? 

Bretonneau est un établissement spécial. Il ne répond pas du tout à l’image que chacun peut se faire d’un hôpital.  La galerie d’entrée est composée de petites boutiques, d’une bibliothèque, d’une crèche pour les membres du personnel ou les gens du quartier, d’un salon avec accès internet, d’un bar-restaurant, d’un espace-séjour, d’une salle de spectacle où l'on joue, où l'on chante, où l'on danse, où l'on voit des films. Un jardin complète  le rez-de-chaussée.

On trouve dans les étages des "maisonnées", espaces où les résidents reçoivent, prennent leurs repas, mais aussi suivent des activités proposées par le service culturel de l'établissement dirigé par Evelyne Menaud. 

 

présentation de l’unité de soins palliatifs

L’Unité de Soins Palliatifs de l’hôpital Bretonneau est un service d’hospitalisation spécialisé dans la prise en charge des personnes en situation difficile de plus de 60 ans. Vingt lits d’hospitalisation accueillent ces personnes. Cette unité dépend du service de Gériatrie générale, sous la responsabilité du Dr Virginie Fossey-Diaz qui a repensé les chambres, les espaces d’accueil, de repos, la terrasse fleurie où l’on peut jardiner, etc.
L’équipe est constituée de médecins, infirmiers, psychologues, psychomotricien, ergothérapeute, kinésithérapeute, musicothérapeute, orthophoniste ainsi que des bénévoles d’associations.
L’Unité de soins palliatifs  propose des soins personnalisés :
• une prise en charge par des professionnels des symptômes difficiles
• une prise en charge pour un temps donné, favorisant un répit et un soutien à la personne malade et à ses proches
• des informations et des conseils pour l’organisation du retour au domicile ou au sein d’un autre lieu de vie
• un soutien et un suivi de deuil
Le 21 juin, 2017, après avoir rencontré le Dr Virginie Fossey-Diaz et toute son équipe, nous avons eu le plaisir de recevoir l’accord préalable au tournage du documentaire au sein de l’établissement.

18 sep.

Objectifs opérationnels

le CALENDRIER operationnel du documentaire

Septembre : Mise en ligne d’un appel à  financement participatif dans le but de créer un groupe de soutien, de la visibilité et donner vie au projet

Septembre / Octobre : Campagne de diffusion / Création Page Facebook  et Twitter / Recherche de financement / Recherche de partenaires

Novembre  / Décembre : Immersion dans les unités de soins palliatifs.

Décembre : Story-board / Mise en ligne de photos du Making of. 

De janvier à fin juin 2018 : Tournage du documentaire

Juillet 2018 : Montage / post-production

Rentrée 2018 : Diffusion séquentielle du documentaire / Diffusion complète du documentaire

2018 - 2019 : Actions de diffusion

18 sep.

Esthétique du documentaire JE VAIS MOURIR ET ALORS

On ne voit pas le visage d'Anna ; on entend sa voix (voix off) sous forme de narration. Cette voix est le fil conducteur sur tout le documentaire 

L'effet caméra à l'épaule de la vidéo accentuera le côté vivant de cette aventure à la fois personnelle et universelle.

Nous souhaitons que le traitement du propos soit chargé de vie et profondément optimiste. Nous souhaitons que le traitement du sujet (par l'aventure d'Anna) soit relié sans cesse au mouvement naturel de la vie. Ainsi, au-delà des déplacements géographiques, Anna va traverser les saisons (de l'hiver vers l'été) et partir de l'ultra-concret (scientifique) pour cheminer jusqu'à l'ouverture philosophique. Le trajet géographique est calé sur les cheminements intellectuel et spirituel en action.

Pour soutenir notre projet, n'hésitez pas à relayer l'information ou devenez mécène en vous rendant sur la page dédiée

www.commeon.com/fr/projet/jevaismouriretalors

Merci à vous

15 sep.

Moyens humains dédiés au projet

L'équipe est constituée actuellement de  4 personnes que nous vous présentons ci-dessous. Elle sera élargie pour la réalisation et la post-production. 

Treize postes sont donc, à terme, impliqués dans notre documentaire : 

1.Claire Simon, réalisatrice.

Claire Simon a 25 ans. Formée aux Beaux-Arts puis à l'Ecole Louis-Lumière, elle a concrétisé sa démarche visuelle par une approche documentaire. Dans une volonté de toujours aborder les sujets socialement défendus, ses documentaires traitent tout autant des tabous liés à la vieillesse (Mamie, 2015) qu'à la transsexualité (Lova,2016) en passant par ceux autour de la femme (L’image du poil, 2017). En parallèle du documentaire, Claire exerce aussi le métier d’iconographe pour la presse et notamment pour le magazine Télérama. Elle a été reporter-photographe pour les César et le festival Premier Plan en montage. Elle est lauréate du concours 2016 "Lumières sur le 93" organisé par Seine-Saint-Denis Tourisme.

2. Claudie Guillot, productrice exécutive

Claudie Guillot a été pensionnaire de la Comédie Française de 1997 à 2004. Elle est comedienne, metteure en scène et productrice pour La Cie de l'Ange (roux)

3. Sophie Legendre, chargée de diffusion

Sophie Legendre est actuellement Directrice de clientèle chez Bronson Group

4. Colombe Leroy, responsable stratégie web

Colombe Leroy est Project Manager chez Wetail

5. Le Point Asso, administrateur de production.

 

Nous rejoindrons bientôt...

6.  Un assistant-réalisateur

7. Un cadreur (lumières)

8. Un perchiste (son)

9. Un scénariste.

10. Un monteur

11. Un mixeur

12. Un étalonneur

13. Un graphiste

 

Merci pour votre soutien !

Ils ont donné...