Accueil » Découvrir les projets » Campagnes » OUVREZ L'ACCÈS AU SAVOIR !

OUVREZ L'ACCÈS AU SAVOIR !

Construire Ideas in Science, vidéothèque accessible à tous, mémoire mondiale de la Culture et des idées en science.

collectés sur un objectif
de 30 000

6%
icone mecenes 24 donateurs
icone réalisé Campagne terminée
Ville

Paris

IR 2021 / IS 2021

Les dons donnent droit à une réduction fiscale

SOLIDARITÉ SCIENCES ET COVID

Confiné, libéré, reconfiné, la situation actuelle est imprévisible, l’accès au savoir limité, la culture menacée. En cette période difficile il est donc plus important que jamais de mettre le savoir gratuitement à la portée de tous, en ligne. C’est ce que propose et réalise Ideas in Science : vous offrir le nec plus ultra de la science, à domicile ! Les plus grands chercheurs au monde s’invitent dans votre salon pour vous exposer les dernières recherches effectuées dans tous les domaines scientifiques, sur des thématiques aussi passionnantes que variées. Quelles sont les origines de la vie ? Qu’est-ce que le temps ? Comment appréhender le hasard ? Des centaines de spécialistes vous répondent, vous surprennent, vous émerveillent.

QUE PERMET DE FINANCER CETTE COLLECTE ?

Image du projet OUVREZ L'ACCÈS AU SAVOIR !

Depuis 9 ans, Ideas in Science vous fournit ce savoir avec plaisir librement. Cette année, la situation covidienne rend difficile notre mission, nous avons besoin de vous : 

Pour la captation, la production et la mise en ligne de la centaine de vidéos à réaliser à partir des rencontres TimeWorld.

Pour recruter : La densité de notre contenu, la mise en forme et en ligne des vidéos prend beaucoup de temps, nous avons besoin d’une nouvelle recrue dans notre staff !

Parce que la science que nous souhaitons est aussi une science mondiale, nous prévoyons une traduction simultanée français-anglais, anglais-français pour les auditeurs. Ces traductions bénéficieront également aux vidéos. Leur coût est d'environ 150 € par vidéo.

POURQUOI AGIR EN FAVEUR D'IDEAS IN SCIENCE ?

Sans mémoire qu'est cette vidéothèque, les contenus ne seraient réservés qu'aux seuls auditeurs sur place. Qu'à ceux qui auraient fait le meilleur choix parmi les 3 conférences qui se déroulent en même temps ; qu’à ceux qui auraient tout compris du premier coup et pour qui revenir sur une séquence ne serait d'aucune utilité.

Soutenir Ideas in Science, c’est se soucier des autres ! C'est prendre part à la construction d’une mémoire de savoirs en science, multiculturelle et accessible sans contrepartie. Par science, entendez mathématiques, physique, chimie, biologie, neurosciences, géologie, paléontologie, aéronautique, exploration spatiale... mais aussi sociologie, psychologie, philosophie des sciences, histoire des sciences et éthique.  

Soutenir Ideas in Science, c’est connecter les intelligences pour relever nos défis contemporains et futurs.

Parce qu'Ideas in Science ne se construira qu'avec vous... C'est un immense merci que nous vous adressons pour vos dons !

Je choisis le montant de mon don...

  • 10
  • 50
  • 125
  • 250
  • 500
  • 1 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un immense merci !
  • Votre nom apparaîtra sur la page dédiée du site TimeWorld 2021
  • Une entrée 1 jour
  • L'ouvrage " Pourquoi moi ? " dédicacé - Editions Belin
  • Une entrée 3 jours
  • Deux entrées 3 jours
  • Visite privée de l'exposition des horloges et de la bibliothèque du Musée du Cnam
  • Un abonnement d'un an à Science & Vie
  • Un abonnement d'un an à Pour la Science
  • 500
  • 1 000
  • 3 000
  • 5 000
  • 10 000
  • 15 000
  • 20 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un immense merci !
  • Le nom de votre entreprise apparaîtra sur la page dédiée du site TimeWorld 2021
  • 3 entrées 3 jours
  • 5 exemplaires de l'ouvrage " Pourquoi moi ? " dédicacés - Editions Belin
  • Un kakemono de promotion de votre entreprise pendant TimeWorld21
  • Votre logo affiché sur le site de TimeWorld 2021 en tant que mécène officiel
  • Votre logo sur la sacoche des congressistes
  • Invitation à un dîner privé sur la péniche Ducasse en Seine, en compagnie d'un astronaute !
  • Visite privée de l'exposition des horloges et de la bibliothèque du Musée du Cnam
  • Une interview filmée avec l'un de nos intervenants
  • 10 entrées 3 jours

La vie du projet

10 déc.

Merci à tous !

Merci à tous les donateurs d'Ideas in Science, mécènes de la science !

Rendez-vous en janvier à TimeWorld pour de belles rencontres et cogitations sur le #Hasard au Conservatoire national des arts et métiers Pour acheter votre pass, c'est ici https://bit.ly/3oAUiVb!

30 nov.

De quoi le temps est-il le nom ?

En novembre 2019, nous avons eu le plaisair d'accueillir Marc Lachièze-Rey, astrophysicien pour sa conférence "De quoi le temps est-il le nom ?".

Marc Lachièze-Rey, Astrophysicien : Marc Lachièze-Rey est un ancien élève de l'École normale supérieure (rue d'Ulm) et docteur en physique. Il est aujourd'hui directeur de recherches au CNRS et travaille au laboratoire APC (Astroparticule et cosmologie). Il est spécialiste de physique théorique fondamentale, et s'intéresse aux rapports de cette discipline avec les mathématiques et la philosophie. Il a écrit de nombreux articles et plusieurs ouvrages parmi lesquels Au-delà de l'espace et du temps : la nouvelle physique (Le Pommier, 2008), Les avatars du vide (Le Pommier, 2005) De l'infini (avec J.-P. Luminet, Dunod, 2005), Figures du Ciel (avec J.-P. Luminet, Le Seuil / Bibliothèque nationale de France, Paris, 1998), Initiation à la cosmologie (4e édition, Dunod, 2004), Voyager dans le temps: la physique moderne et la temporalité, (Seuil Sciences Ouvertes 2013) et Einstein à la plage (Dunod, 2015).

Résumé de la conférence : On a l'habitude d'utiliser le temps dans la vie courante, et dans certains problèmes simples de physique. Pourtant la physique moderne (décrite par les théories relativistes d'Einstein) nous dit clairement qu'il ne peut rien exister de tel dans la nature. Par exemple, que les horloges ne mesurent pas du temps mais des durées, deux notions apparentées mais bien différentes. Le temps est une reconstruction à partir de durées et non pas l'inverse ; cette reconstruction ne peut être accomplie que de manière approximative, et sous certaines conditions : ce sont celles qui nous permettent d'utiliser la notion de temps, avec une précision toujours limitée cependant.

27 nov.

Peut-on changer le temps de la grossesse ?

Nous avons eu le plaisir d’accueillir Thierry Harvey, Médecin obstétricien à TimeWorld 2019, pour sa conférence « Peut-on changer le temps de la grossesse ? »

 

Thierry Harvey, Médecin obstétricien : Thierry Harvey est gynécologue obstétricien. Il est chef de service à la maternité des Diaconesses de Paris depuis bientôt 25 ans. Il préside actuellement le Solipam (Solidarité Paris maman), association et réseau prenant en charge les femmes enceintes en situation de grande précarité en Île-de-France. Thierry est particulièrement engagé dans la défense des femmes, le droit à l'interruption volontaire de grossesse (IVG) ainsi que la procréation médicalement assistée (PMA). Le bien-être et le respect de l'humain sont au centre de ses préoccupations.

Résumé de la conférence : 9 mois c'est à la fois long et court. Ce temps qui mène de la conception à la naissance est-il immuable, gravé dans le marbre ? Dans le code Napoléon 1804, un enfant était potentiellement viable à 6 mois. Depuis les temps ont changé…ou pas. La grossesse dure toujours 9 mois pour les Français et 40 semaines d'aménorrhée pour le reste du monde. Les progrès médicaux en néonatalogie dans les années 80 ont fait reculer le seuil de viabilité avec la naissance d'enfants vivants de moins de 6 mois, sans statut réel. L'Organisation mondiale de la santé en 1993 a fixé le seuil de viabilité à 22 semaines d'aménorrhée et un poids de fœtus de 500g. Utopie ou réalité ? Le temps de gestation est-il fixe, variable d'une femme à l'autre, d'une grossesse à l'autre, d'un fœtus à l'autre ? Peut-on, ou doit-on tenter de le raccourcir ? Et pour le bénéfice de qui ? Autant de questions au centre de la santé des futures générations.

26 nov.

Peut-on maîtriser les volutes du temps ?

Au congrès mondial sur le temps, Catherine Maunoury était intervenante pour sa conférence " Peut-on maîtriser les volutes du temps ?".

 

Catherine Maunoury - Présidente Aéro-Club de France : Dès son plus jeune âge, Catherine Maunoury s'est intéressée aux avions. Elle n'a que huit ans quand son père, médecin pilote, l'emmène voler pour la première fois. Encouragée par lui, elle a quinze ans pour son premier vol en solo et devient la plus jeune pilote brevetée à 17 ans. Sa passion la mène au plus haut niveau de la compétition : elle accumule les titres aux championnats de France, d'Europe et du monde et se situe toujours aujourd'hui parmi les meilleures femmes pilotes au niveau mondial. Aujourd'hui, Catherine Maunoury est présidente de l'Aéro-Club de France et ambassadrice du Musée de l'Air et de l'Espace.

Résumé de la conférence : On ne devient pas championne du monde de voltige aérienne en huit minutes. Huit minutes, c'est la durée de l'une des trois épreuves qui permettent d'accéder au podium, tous les deux ans seulement. Devenir championne du monde, c'est l'aventure de toute une vie. L'aventure prend d'abord place dans le long terme et dans une passion pour le vol née dans l'enfance, puis dans le moyen terme avec le temps du nécessaire apprentissage pour acquérir le savoir-faire, pour apprendre à gérer les risques et pour s'entraîner de façon incessante auprès d'une équipe soigneusement choisie. L'aventure s'inscrit aussi dans le court terme : celui de l'engagement final, du compte à rebours, des huit minutes où tout le savoir accumulé doit être au rendez-vous malgré le stress, les « G », la pression du temps qui se réduit. Dès l'atterrissage commence le temps de « l'après », celui du succès ou de l'échec, de la remise en jeu.

25 nov.

Le temps de la conscience est-il conscience du temps ?

L’an passé, nous avons eu la chance d’accueillir Virginie van Wassenhove, chercheur en neurosciences pour sa conférence « Le temps de la conscience est-il conscience du temps ? »

 

Virginie van Wassenhove - chercheure en neurosciences : Virginie van Wassenhove a obtenu son doctorat en neurosciences et sciences cognitives à l'université du Maryland, sous la direction des professeurs Poeppel et Grant. Au cours de ses études, elle s'est concentrée sur la perception (psychophysique) et les bases corticales (grâce à la magnétoencéphalographie et l'magerie par résonnance magnétique fonctionnelle – MEG et IRMf) de la parole audiovisuelle en tant que cas spécifique d'intégration multisensorielle et de codage prédictif. En 2005, elle a travaillé avec le professeur Nagarajan (University of California – San Francisco) sur l'apprentissage et la plasticité en audition et en perception audiovisuelle, combinant psychophysique et MEG. De 2006 à 2008, elle a été impliquée dans divers projets à UCLA (Prof. Shams, Prof. Buonomano) et à Caltech (Prof Shimojo), qui comprenaient un apprentissage statistique implicite multisensoriel, la perception du temps, la communication des gestes et les interactions interpersonnelles. Fin 2008, elle a rejoint l'unité de neuroimagerie cognitive dirigée par le professeur Dehaene pour construire NeuroSpin MEG. En 2012, elle est devenue chef de groupe de l'équipe de recherche sur la dynamique du cerveau de l'Institut national pour la santé et la recherche médicale (INSERM). En 2013, elle obtient son habilitation à diriger des recherches (HDR) et devient directrice de la recherche du CEA. Ses recherches portent sur la cognition temporelle et l'intégration multisensorielle.


Résumé de la conférence : Les êtres d'émotion et de pensée que nous sommes parlent du temps et de sa flèche, du temps qui passe, du temps vécu, du temps qui dure, du temps qui scande la mesure, et parfois même du temps futur. L'humain se dote d'une flèche du temps, linéaire, sur laquelle il range, à mesure de souvenirs et d'anticipations futures, les événements de sa vie et ceux de sa grande histoire. Toutes ces facultés de représentation intelligible du temps ne capturent pas la dimension temporelle émergente que la physique décrit, mais des réalités psychologiques de temps conscient qui reposent sur le fonctionnement de notre cerveau en interface avec un univers riche d'informations en mouvement. Cependant, le système dynamique complexe qu'est notre cerveau évolue dans le temps (de la physique), et possède des propriétés temporelles observables, mesurables, et quantifiables. Les propriétés dynamiques de l'activité cérébrale que nous inscrivons sur une flèche du temps décrivent-elles du temps conscient ? En d'autres termes, le temps de la conscience est-il aussi la conscience du temps ?

23 nov.

L'Immortalité biologique : fiction ou réalité ?

A TimeWorld, nous avons eu le plaisir d'accueillir Audrey Dussutour, chercheure en éthologie,  pour sa conférence " L'Immortalité biologique : fiction ou réalité ? ". 

 

Audrey Dussutour - chercheure en éthologie : En 2004, Audrey Dussutour a obtenu un doctorat en éthologie sous la direction du Dr. Vincent Fourcassié et du Pr Jean-Louis Deneubourg. Elle étudiait alors l'organisation du trafic des fourmis. Elle a ensuite fait deux post-doctorats, l'un à l'université Concordia (Canada) où elle a étudié la prise de décision collective chez les chenilles sociales et l'autre à l'université de Sydney (Australie) où elle a étudié la nutrition chez les fourmis et les moisissures visqueuses. En 2008, elle a obtenu un poste au Centre de recherche sur la cognition animale (CRCA) du CNRS pour poursuivre ses recherches sur le comportement des fourmis. Depuis 2015, avec Raphaël Jeanson, Jacques Gautrais et Jean-Paul Lachaud, elle a créé une nouvelle équipe au CRCA, l'équipe IVEP (Interindividual Variability Emergent Plasticity). Audrey est également élue membre de la commission du CNRS Brain Cognition and Behavior et de la commission interdisciplinaire Modeling Biological Systems.

Résumé de la conférence : Qui n'a pas un jour rêvé de trouver la fontaine de jouvence, de devenir immortel ? La quête d'une vie illimitée a captivé l'esprit d'innombrables conteurs, alchimistes et dirigeants spirituels. Si nous sommes toujours à la recherche de l'élixir d'immortalité et de la pierre philosophale, certains organismes, eux, semblent avoir trouvé la clé de l'immortalité. En effet, le blob, l'hydre et autres d'organismes tout aussi étranges semblent avoir trouvé le moyen de réinitialiser leur horloge de vie, un secret qui reste pour l'instant bien gardé.

20 nov.

Les marques peuvent-elles rajeunir ?

Nous avons eu la chance d’accueillir Georges Lewi, spécialiste des marques pour sa conférence «  Les marques peuvent-elles rajeunir ? »

 

Georges Lewi - Spécialiste des marques : De double formation en lettres classiques et marketing, Georges Lewi s'intéresse très vite à la vie des marques et commence ses premiers travaux de recherche sur le cycle de vie des marques avec son premier ouvrage Sale temps pour les marques. Il analyse un phénomène paradoxal : certaines marques jeunes vieillissent prématurément et des marques centenaires se portent très bien. Auteur désormais d'une quinzaine de livres, il est considéré comme un des meilleurs spécialistes européens du branding. Il a enseigné au sein de la Haute école de commerce (HEC) de Paris, au CELSA (École des hautes études en sciences de l'information et de la communication, université Paris 4 - Sorbonne), dispense ses connaissances en conférences et en consulting auprès des grandes entreprises où il a traité environ 500 cas. Ses travaux sur le storytelling lui ont valu de nombreuses distinctions.

Résumé de la conférence : Le marketing a habitué entreprises et consommateurs à la gestion du cycle de vie des produits. Une entreprise lance un produit, elle l'exploite le plus longtemps possible puis, devant son obsolescence annoncée (quand elle ne la provoque pas), le laisse tomber et en lance un nouveau. Or, les marques sont faites pour durer. Comme si elles échappaient au temps humain. Le cycle de vie des marques se déroule inexorablement en trois temps et une cure de jouvence. Le premier, le temps de l'héroïsme, celui des jeunes marques dont certaines vont vieillir prématurément, puis le temps de la sagesse, celui de la seconde génération où chaque marque va devoir comprendre quelle place elle occupe sur son marché. Enfin, vient le temps du mythe où, la marque ayant trouvé sa place sur un marché, va devoir prouver sa légitimité dans la société. Ensuite viendra, ou non, le temps du rajeunissement. Car la marque va devoir séduire les nouvelles générations… Pour y parvenir, elle ne pourra ni se renier, ni se figer. Le mythe de la marque comme tout mythe devra se réinventer tout en conservant sa puissance originelle. Ce phénomène étrange nous en apprend sans doute autant sur la condition humaine que sur les règles du marketing…

19 nov.

Peut-on vraiment voyager dans le futur ?

A l’occasion de TimeWorld 2019, Roland Lehoucq, astrophysicien, a présenté sa conférence : «  Peut-on vraiment voyager dans le futur ? »

 

Roland Lehoucq est astrophysicien au service d'astrophysique du CEA de Saclay. Il enseigne à l'Ecole polytechnique et à l'Institut d'études politiques. Passionné par la diffusion des connaissances scientifiques, il collabore au mensuel Pour la Science (rubrique Science et Fiction, avec Jean-Sébastien Steyer) et tient depuis 19 ans une rubrique scientifique dans la revue de science-fiction Bifrost. Il a écrit de très nombreux articles de vulgarisation dans toutes les revues scientifiques destinées au grand public et donne une cinquantaine de conférences par an. Il a aussi publié ou participé à 30 ouvrages et collaboré à plusieurs expositions à la Cité des sciences et de l'industrie (Paris), au Palais de la découverte (Paris) et à la Cité de l'espace (Toulouse). Depuis 2012, il est président des Utopiales, le festival international de science-fiction de Nantes. Il a reçu en 2010 le prix Diderot-Curien de l' Association des musées et centres pour le développement de la culture scientifique, technique et industrielle (AMCSTI). Enfin, il a été nommé au grade de chevalier des Palmes académiques en janvier 2014.

Résumé de la conférence : Il fut un temps où l'on pensait que le temps était le même pour tous. En 1905, Einstein publie sa relativité restreinte, une théorie qui bouscula nos représentations de l'espace et du temps. En 1915, sa relativité générale modifie profondément notre compréhension de la gravitation qui devint intimement liée à l'espace-temps. En décryptant certains films de science-fiction, nous illustrerons et expliquerons des concepts révolutionnaires vieux de plus d'un siècle. Ils nous permettront de comprendre en quoi ces deux théories sont à la base du fonctionnement des systèmes de positionnement par satellites et dans quelle mesure elles autorisent le voyage vers le futur…

17 nov.

Les musiciens sont-ils des faiseurs de temps ?

Laurent De Wilde, pianiste, compositeur et écrivain était présent à Timeworld 2019, pour sa conférence «  Les musiciens sont-ils des faiseurs de temps ? »


 

Laurent De Wilde - pianiste, compositeur et écrivain : Ses disques ont rencontré succès public et critique, depuis Off the boat en 1987. À partir des années 2000, il mène de front des projets de plus en plus variés : la poursuite de son trio jazz (Over the Clouds, album de l'année pour Jazz Magazine, Télérama, TSF jazz), la musique électronique (Fly, Fly Superfly!), la collaboration en profondeur avec des artistes tels que Jacques Gamblin et Abd Al Malik (Prix Constantin, Victoires de la musique) ou l'exploration du petit écran avec deux documentaires pour Arte sur Thelonious Monk et Charles Mingus. Il enregistre Riddles un album à deux pianos avec la légende de l'Afrique Ray Lema, publié en octobre 2016. Le duo se produit régulièrement sur les scènes françaises et européennes. Sa biographie du pianiste et compositeur Thelonious Monk (Monk, Gallimard) a marqué les esprits en 1996, et Les fous du son. D'Edison à nos jours (Grasset) décrit la saga des inventeurs de claviers au XXème siècle. Ses collaborations sont multiples. Pour le centenaire de la naissance de Monk, il publie en 2017 l'album New Monk Trio avec le contrebassiste Jérôme Regard et le batteur Donald Kontomanou, qui reçoit le Prix du disque français de l'Académie du jazz. En 2018, il est élu artiste de l'année aux Victoires du jazz.
Conférence : Les musiciens sont-ils des faiseurs de temps ?

Résumé de la conférence : Le temps qu'inaugure la musique, hors du temps biologique courant, se fonde pour le jazz sur la section rythmique. Le bassiste et le batteur vont en effet ouvrir un espace en commençant à jouer, ils font avancer l'ensemble, et le défi qui se pose alors est de faire tenir cette construction temporelle et musicale de manière harmonieuse, et efficace aussi. Cela donne l'idée de la complexité esthétique en jeu !

15 oct.

Ideas in Science bientôt aux Utopiales 2020

Les Utopiales se tiendront comme tous les ans au Palais des Congrès, à Nantes du 29 octobre au 1er novembre. Comme tous les ans ? Pas tout à fait, notre virus préféré continuant de dévorer 2020 de ses petites dents acérées. Pas de panique cependant, les organisateurs ont tout prévu pour nous recevoir dans de bonnes conditions d’accueil sanitaire, respectant toutes les règles d’usage. Ils nous ont également concocté un programme passionnant, digne de l’anniversaire des 20 ans des Utopiales !

La conférence de presse des Utopiales s'est tenue hier - 14 octobre - à Nantes, en présence de Roland Lehoucq son Président, de Frédéric Temps en charge de la programmation cinéma et d'Aymeric Seassau, adjoint à la Mairie de Nantes, délégué à la Culture.

Le thème de cette année : Trace. Vaste sujet qui sera divisé en quatre sous thèmes.

Vestige reconstruit le passé de notre monde à partir des traces matérielles qui ont perduré jusqu’à notre présent. Au rendez-vous donc, historiens, géologues, archéologues et paléontologues. Jean-Paul Demoule, protohistorien défenseur de l’archéologie anarchiste nous proposera une histoire revisitée de la France. Quant à Jean-Sébastien Steyer, paléontologue, il nous dévoilera le caractère inquiétant que peuvent revêtir certains vestiges anciens et les interprétations mythologiques qui peuvent en surgir. Nous plongerons aussi dans l’archéologie de l’imaginaire jusqu’en Atlantide ou dans la cité de R’lyeh.
Pour les cinéphiles, Johann Johannsson sera à l’honneur avec « Last and first men », adaptation du livre d’Olaf Stapledon « Les Derniers et les Premiers ».

Indice se focalise sur l’enquête détective, médicale, scientifique, littéraire, sur la compréhension des racines d’une idée, d’une œuvre, d’un impact, d’une trace. Les théories du complot, notamment, seront abordées. Reptiliens, Illuminati, sur quels indices les complotistes se basent-ils ?
La leçon du Président de cette année : le ciel peut-il nous tomber sur la tête ? Indice : astroblèmes. Tous à vos monocles, il est temps de mener l’enquête !

Signe se base sur les indications, le langage. Comment reconnaître et décrypter les signaux extra-terrestres ? Existent-ils seulement ? Le professeur Zutop réinstalle son école aux Utopiales pour élever les enfants de plus de 6 ans vers les sciences, l’imaginaire, les illusions et les aliens.
Les signes peuvent être aussi des symboles de ralliement, de richesse, de frugalité. La SF qui montrait les merveilles que la technologie peut accomplir, s’inscrit de plus en plus dans une démarche nouvelle, la right-tech. Utiliser les technologies oui, mais avec le minimum d’énergie et de matière. Le thème de l’environnement sera très présent dans cette session des Utopiales.

Stigmates sur la Terre et sur les corps. Des impacts « naturels » aux traces laissés par les Hommes, la Terre est marquée de cicatrices ; héritages d’astéroïdes qui ont perdus leur chemin, aux puits de charbon creusés par nos ancêtres. Sur les corps humains, stigmates laissés par la maladie, traces d’identité revendiquées par les tatouages, implants technologiques nécessaires à la survie, nos corps sont marqués en permanence. Là aussi, une réflexion sur l’environnement et les stigmates que l’humanité lui inflige.
Pompoko, film d’animation japonais réalisé par Takahata, nous rappellera les dangers du travail perpétuel, de la perte de ses racines, de la nécessité d’un retour à la nature.

Points techniques sur les changements dus à la situation covidienne.
Le festival s’organisera en quatre lieux : le Palais des Congrès, le CIC, le Lieu Unique et le Château des Ducs de Bretagne.
La jauge sera de 1000 personnes, chaque entrée en salle se fera au moyen d’un ticket. Les lieux de stagnation tels que le bar, le cabinet des curiosités etc. seront fermés. Le pôle ludique ne pourra malheureusement pas se tenir. L’exposition d’Alex Alice est reportée à une date ultérieure.
La journée réservée aux scolaires est reconduite au 15 février, le concours de nouvelles est reporté également.
Bonne nouvelle cependant, la plus grande librairie fantastique d’Europe sera ouverte ! Les dédicaces se feront grâce à un système d’inscriptions, merci aux libraires nantais d’avoir organisé ce tour de force !

Malgré de strictes mesures sanitaires, les éléments fondateurs de notre festival tant attendu sont donc toujours au rendez-vous : des tables rondes passionnantes entre écrivains, scientifiques et artistes, des rencontres exceptionnelles avec nos auteurs favoris et un programme cinématographique d’une grande richesse.

Les places seront mises en ligne vendredi 16 octobre à 18h ! :) https://www.utopiales.org

Comme chaque année, Ideas in Science vous proposera une collection de conférences à voir ou revoir en vidéo. 

Bon festival !

Rédigé par Nathalie Tissier - qui a eu la chance d'assister à la conférence de presse... 

12 oct.

Peut-on déchiffrer l'origine de la vie ?

A TimeWorld, nous avons eu le plaisir d'accueillir Purificación López-García, Directrice de recherche au CNRS, biologiste,  pour sa conférence " Peut-on déchiffrer l'origine de la vie ? ". 

 

 

Purificación López-García - Chercheure en biologie : en étudiant la diversité et l'évolution microbiennes, Purificación López-García s'efforce d'enrichir nos connaissances sur l'évolution de la vie sur Terre. Après un passage par l'université d'Alicante en Espagne, elle rejoint en 2002 le laboratoire Écologie, systématique et évolution d'Orsay en tant que chargée de recherche. En combinant des approches moléculaires à haut débit et l'exploration de milieux souvent extrêmes (océans profonds, lacs alcalins, déserts, écosystèmes dépourvus d'oxygène...), ses recherches permettent la découverte de nouvelles lignées de micro-organismes, tant procaryotes qu'eucaryotes. Promue directrice de recherche en 2007, Purificación est également membre associée de l'Académie royale des sciences et des arts de Belgique. En 2012, elle obtient une bourse ERC Advanced Grant pour le projet ProtistWorld portant sur l'évolution des micro-organismes eucaryotes des milieux très pauvres en oxygène. En 2016, elle explore avec son équipe le site hydrothermal de Dallol en Éthiopie, à la recherche des limites de la vie dans un environnement comptant parmi les plus inhospitaliers de la planète.

 

Résumé de la conférence : longtemps inaccessible à l'étude scientifique, la question de l'origine de la vie a été historiquement monopolisée par les différentes religions, qui proposent des réponses fondées sur la foi. L'étude scientifique, c'est-à-dire la recherche des causes naturelles, sur l'origine de la vie ne commence véritablement qu'à partir du milieu du XIXème siècle. À cette époque, Louis Pasteur a réfuté l'idée de la génération spontanée (que la vie peut apparaître à tout moment) et Charles Darwin a publié son œuvre révolutionnaire L'origine des espèces, où il propose un mécanisme original, la sélection naturelle, pour expliquer la transformation des espèces. Suivant son raisonnement jusqu'aux conclusions ultimes, si toutes les espèces résultent de la transformation d'espèces précédentes, elles doivent descendre in fine d'une espèce ultime… En même temps, les progrès en biochimie, avec les premières synthèses des composés organiques en laboratoire, ouvrent la porte aux premiers scénarios scientifiques sur l'origine de la vie. Lors du XXème siècle, les avancées scientifiques ont été immenses ; du développement de la biologie moléculaire à l'exploration spatiale et chimique de l'univers. À l'aube du XXIème siècle, que sait-on sur l'origine de la vie ? On peut placer maintenant la transition non-vivant/vivant dans un contexte réaliste et proposer des hypothèses de plus en plus affinées.

09 oct.

Les conférences dessinées, c'est sur Ideas in Science

 

A TimeWorld, les conférences sont dessinées. Chaque dessin est réalisé en direct et constitue une synthèse, qui vient agrémenter la synthèse orale faite elle aussi à chaud. Voici le déroulé d'une conférence, dont le titre se présente toujours sous la forme d'une question-défi : 

 

 

Un grand merci à nos deux illustratrices, talentueuses et pleines d'imagination, Louise Delange et Joséphine Jobard !

Louise Delange

Dès son enfance Louise est guidée par le travail manuel et la pratique du dessin. Elle entre à l’École Boulle en 2016 où elle se forme pendant trois ans, obtenant en juillet dernier son diplôme de menuiserie en siège. Aujourd’hui elle poursuit son désir d’apprentissage et d’expérience par une formation en moulage et modelage tout en développant des projets personnels autour du dessin, de la céramique, de la botanique… en portant un oeil curieux sur les sciences savantes et du quotidien.

 

Joséphine Jobard

Son bac littéraire en poche, Joséphine intègre l’École Boulle en 2016. Après trois années d’études, elle vient tout juste, à 21 ans, d'obtenir son diplôme des métiers d’art en sculpture sur bois, avec un projet innovant mêlant ombres et sculpture. Du dessin académique aux bandes dessinées, en passant par les carnets de croquis et de voyage, l’illustration occupe une place importante dans son quotidien.

07 oct.

Roger Penrose : physicien, mathématicien... et Prix Nobel

Nous avons eu le plaisir d'accueillir Roger Penrose, le 21 novembre dernier, lors de la première édition du congrès TimeWorld, consacrée au temps. Roger Penrose enseigne les mathématiques au Birkbeck College de Londres où il élabore la théorie décrivant l'effondrement des étoiles sur elles-mêmes, entre 1964 et 1973, et où il rencontre le célèbre physicien Stephen Hawking. Ils travaillent alors à une théorie de l'origine de l'univers, Penrose y apportant sa contribution mathématique à la théorie de la relativité générale appliquée à la cosmologie et à l'étude des trous noirs. Il est actuellement professeur émérite à l'Université d'Oxford et Prix Nobel depuis hier !

Sur Ideas in Science, sa conférence du 21 novembre 2019 : Qu’est-ce que les points de Hawking ? Révèlent-ils un Univers « éon » avant le Big Bang ?

De nouvelles observations révèlent la présence de plusieurs points anormalement chauds, chacun d'environ 8 fois le diamètre de la pleine lune, dans le fonds diffus cosmologique. Ils sont très difficiles à expliquer dans la cosmologie conventionnelle. Cependant, de tels points sont une conséquence claire d'un nouveau modèle cosmologique qui propose l’existence d'une phase de l'univers - un « éon » précédent - dans laquelle les trous noirs supermassifs se seraient évaporés selon un processus célèbre prédit par Stephen Hawking.

 

06 oct.

Un site internet pour Ideas in Science

Parce que YouTube n'est pas suffisamment bien équipé en outils de recherche pour vous permettre de trouver un contenu rapidement, nous avons créé le site https://ideasinscience.com/fr/

Choisissez la discipline qui vous intéresse, l'intervenant, la langue... ou faites une recherche par mots clés. C'est simple ! 

04 oct.

Un grand bon en avant dans la diffusion des connaissances

Jean-Sébastien Steyer est docteur en paléontologie, chercheur au CNRS et rattaché au Muséum national d'Histoire naturelle à Paris. Il est l'un des rares spécialistes qui étudient la vie sur Terre avant les dinosaures. Il travaille par ailleurs depuis bientôt une vingtaine d'années sur les reconstitutions d'espèces disparues. Auteur de nombreux articles scientifiques, ce passionné de vulgarisation publie régulièrement des ouvrages qui font rapidement référence comme La Terre avant les dinosaures (2009), Exquise planète (2014), ou encore Demain, les animaux du futur (2015). Il est également, entre deux expéditions paléontologiques aux quatre coins du globe, chroniqueur scientifique pour les revues Pour la science et Espèces.

Retrouvez Jean-Sébastien Steyer sur Ideas in science :

LES FOSSILES SONT-ILS LES TÉMOINS DE L'ÉVOLUTION ? : https://youtu.be/Sx8RKBK0w0Q

ANATOMIE COMPARÉE DES ESPÈCES IMAGINAIRES : https://youtu.be/FTDDoexAG7s

TOLKIEN ET LES SCIENCES - TABLE RONDE : https://youtu.be/UuVlhUgVw5U

 

01 oct.

Pour quoi vous levez-vous le matin ?

Il y a des matins, des matins qui se succèdent ;
des matins qui se relaient, qui se ressemblent ou se bousculent ;
il y a des matins soudains, des matins langoureux
et quelques-uns qui s’étirent ;
il y a des matins gris, pluvieux et tourmentés,
d’autres ensoleillés et parfois arc-en-ciel.
Il y a des matins qui chantent et vous font chanter.

Il y a des matins qui commencent, trop pressés,
sans nous et sans escale ;
des matins qui nous séparent, d’autres qui nous rassemblent ;
il y a des matins qui nous font pleurer,
ceux que l’on prédit, que l’on retient ou prolonge ;
des matins attendus où tout commence,
d’autres que l’on oublie et ceux où l’on espère.

Et il y a un matin, où vous vous levez en vous demandant pour quoi ;
ce matin-là où tout devient possible...

Laurence Honnorat - Chef d'entreprise

Avec Ideas in Science, maintenez grands ouverts les accès au savoir ! A votre guise, laisser arriver jusqu'à vous de nouvelles idées. Puisez de l'énergie et de l'enthousiasme sans restriction dans cette collection de vidéos en science et partez sur les chemins de la cogitation tout-terrain !

Les événements TimeWorld vous concoctent des programmes d'exception. Découvrez le prochain, sur le thème du hasard : https://timeworldevent.com/2021/fr/

Ils ont donné...