Accueil » Découvrir les projets » Campagnes » Fondez pour les cloches !

Fondez pour les cloches !

Par un don sonnant et trébuchant, participez à la fonte en public de trois nouvelles cloches pour la Basilique Notre Dame la Daurade !
Image du projet Fondez pour les cloches !

sur un objectif
de 30 000

icone réaliséCampagne terminée
icone mecenes191 mécènes
Mairie de Toulouse
icone map

Toulouse

icone deduction
IR 2018 IS 2018

Mairie de Toulouse

4e ville de France avec plus de 470 000 habitants, Toulouse, capitale de la Région Occitanie, est riche d’un patrimoine exceptionnel. Au gré de pérég...

Mairie de Toulouse

4e ville de France avec plus de 470 000 habitants, Toulouse, capitale de la Région Occitanie, est riche d’un patrimoine exceptionnel. Au gré de pérég...

Mairie de Toulouse
icone map

Toulouse

icone deduction
IR 2018 IS 2018
Mairie de Toulouse
icone map

Toulouse

icone deduction
IR 2018 IS 2018

Mairie de Toulouse

4e ville de France avec plus de 470 000 habitants, Toulouse, capitale de la Région Occitanie, est riche d’un patrimoine exceptionnel. Au gré de pérég...

Le joyau du patrimoine toulousain

Ce projet exceptionnel s'inscrit au cœur de la rénovation de la Basilique Notre Dame la Daurade. Cette année, la Mairie de Toulouse se lance dans la restauration de l’ensemble campanaire et notamment à la fonte en public de 3 nouvelles cloches... restauration à laquelle nous vous invitons à prendre part !

Cette restauration est entreprise sur l’ensemble campanaire : celle des cloches existantes et la fonte en public de 3 nouvelles cloches.

L’ensemble campanaire actuel est constitué de cinq cloches situées dans le petit clocher :

  • Les trois plus grosses sont à l’intérieur,

  • Les deux plus petites sont placées dans la fenêtre Nord.

Deux des trois plus grosses sont équipées pour sonner à la volée, les trois autres sont fixes. Parmi les cinq cloches existantes, l'une d'entre elles (initialement Fa #) émet un son faux, c'est pourquoi elle doit être refondue.

L'objectif est donc d'en fondre une nouvelle de 115 Kg afin qu'elle puisse jouer la note Fa #, et deux cloches supplémentaires qui enrichiront le carillon : Do # (225 Kg) et La # (52 Kg)

Mobilisons-nous pour rendre cette fonte possible !

Grâce à la générosité de chacun d'entre vous...

Image du projet Fondez pour les cloches !

Nous pourrons entendre de nouveau les cloches de la Basilique, notamment l’air de « La Toulousaine », musique rendue célèbre par Claude Nougaro !

  • Le montant total de la restauration de la Basilique s'élève à 5,36 M€.

  • Parmi ce budget, 47 000 € permettront la restauration de l'ensemble campanaire.

  • Nous faisons aujourd'hui appel à votre générosité à hauteur de 30 000€ pour financer la fonte en public des 3 nouvelles cloches.

Célébrons la naissance de ces 3 nouvelles cloches ensemble !

À cette occasion, nous vous donnons rendez-vous les 15 et 16 septembre prochains sur le quai de la Daurade, à l'occasion des Journées Européennes du Patrimoine pour vous proposer d'assister à un spectacle exceptionnel :

La fonte de ces trois nouvelles cloches en public !

En prenant part à cette campagne, vous participez à la renaissance d'une partie du patrimoine toulousain exceptionnel ! 

Nous espérons vous voir rejoindre cette aventure nombreux 

Je choisis le montant de mon don...

  • 10
  • 50
  • 125
  • 250
  • 500
  • 3 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un grand merci !
  • Votre nom sur le mur des donateurs du site internet de la ville de Toulouse
  • Votre nom sur le mur des donateurs qui sera installé dans la Basilique après la fonte
  • 1 place enfant (5-12 ans) pour les ateliers autour de la fonte, l'après-midi du 15 septembre
  • Participez à une visite guidée exceptionnelle de la Basilique en restauration avec la conservatrice
  • Vous devenez le parrain ou la marraine de l'une des 3 cloches, votre nom est gravé sur le bronze (épuisé)
  • Votre nom est inscrit sur une plaque au sein de la Basilique
  • 500
  • 1 000
  • 3 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un grand merci !
  • 1 place enfant (5-12 ans) pour les ateliers autour de la fonte, l'après-midi du 15 septembre
  • Participez à une visite guidée exceptionnelle de la Basilique en restauration avec la conservatrice
  • Le nom de votre entreprise sur le mur des mécènes qui sera installé dans la Basilique après la fonte
  • Le nom de votre entreprise sur le mur des mécènes du site internet de la ville de Toulouse
  • Vous devenez le parrain ou la marraine de l'une des 3 cloches, votre nom est gravé sur le bronze (épuisé)

La vie du projet

07 nov.

Pour revivre ces moments exceptionnels - Vidéo de la fonte des cloches à Toulouse les 15 et 16 septembre -- Nouvelle fonte pour la cloche Mariae Deauratae, Jeudi 6 Décembre à 11h00

Chères donatrices,
Chers donateurs,

 

Encore MERCI et BRAVO, car sans votre générosité, les cloches n’auraient pu voir le jour.


Pour revivre ces moments exceptionnels, vous trouverez ci-dessous le lien de la vidéo retraçant ces 2 journées de fonte des cloches à Toulouse les 15 et 16 septembre dernier.

 

Suite à la fonte en public des cloches qui s’est déroulée en septembre dernier, la cloche « Mariae Deauratae » n’a pas pu être coulée entièrement et doit donc être refondue…

 


Pour les donateurs qui le souhaitent, le fondeur Paccard vous convie à assister à cette nouvelle fonte pour la cloche « Mariae Deauratae », qui se déroulera le Jeudi 6 décembre prochain à 11h00 à la Fonderie Paccard (40 Route des Saintiers - 74320 Sévrier).


Pour plus de renseignements, je vous remercie de bien vouloir prendre contact auprès de Mme Séverine Léger 04 50 52 43 79 - paccard.contact@free.fr

 

Vous souhaitant bonne réception, et au plaisir de vous retrouver sur de futurs projets.

 

MAIRIE DE TOULOUSE/TOULOUSE METROPOLE


Mission mécénat



Tél. : 05.61.22.22.43



@ : mission.mecenat@mairie-toulouse.fr

26 sep.

En exclusivité pour vous !! Le fondeur Paccard explique le processus de décoration des cloches

Pour vous permettre d'apprécier à sa juste valeur le travail effectué par la fonderie Paccard, nous partageons cette phase de décoration des cloches (voir vidéo ci-dessous).

Chaque cloche est décorée de manière bien précise et pour cela, la fonderie Paccard développe une technique ancienne nécessitant savoir-faire et minutie : La cire perdue.

 

16 juil.

Un GRAND MERCI !!!! 101% de notre objectif

 

Un GRAND MERCI !!!!

 

 

 

 

Nous sommes heureux de vous annoncer que le projet de fonte des cloches va pouvoir se réaliser.

 

Et ce, grâce à vous !

Votre intérêt pour la naissance des 3 cloches au bénéfice de la restauration du carillon de la Basilique Notre Dame la Daurade a permis de réaliser ce projet.

 

Chaque don récolté par votre générosité, a permis d'atteindre 101% de l'objectif initial, soit à ce jour 30 408€.


Sans vous, sans votre participation, ce projet n'aurait pu aboutir.

 

Les 30 000€ prévus permettront donc de réaliser ce grand spectacle les 15 et 16 septembre prochains.


Les 408€ supplémentaires collectés seront utilisés au profit de la rénovation de la Basilique Notre Dame la Daurade.

 

Nous tenons à vous témoigner toute notre reconnaissance, et vous donnons rendez-vous pour ces 2 journées sur le port de la Daurade, au pied de la Basilique :

-samedi 15 septembre 2018 : pour la coulée nocturne


-dimanche 16 septembre 2018 dans la matinée : pour le décochage des cloches Benoît, Péire Garona et Maria Dauratae.

 

Tous les donateurs recevront au cours de l'été un mail récapitulant l'ensemble de leurs contreparties, et seront informés des événements à venir concernant le projet.

 

Vous avez fondu pour les cloches !

Basilique Notre Dame la Daurade

05 juil.

"La Toulousaine" : une ode à la ville rose gravée sur les nouvelles cloches

Les trois nouvelles divas de la Basilique Notre-Dame la Daurade auront chacune leurs spécificités mais auront toutes un caractère commun : sur le pourtour inférieur sera gravé des vers tirés de "La Toulousaine". Le carillon de la Basilique, une fois restauré et complété, pourra jouer des extraits de cette œuvre. Retour sur cet célèbre hymne à la ville rose.

  • "Ô moun pays…"

S'il est une chanson qui, avant celle de Claude Nougaro, a représenté de manière forte l'identité locale, c'est bien cette « Toulousaine » ou plutôt cette « Tolosenca » en occitan. C'est en 1845 que Louis Deffès, (1819-1900) mit en musique ce poème que l'écrivain occitan Lucien Mengaud (1805-1877) avait écrit l'année précédente. Les deux artistes toulousains l'offrirent quelque années plus tard à la Ville de Toulouse, rencontrant un vif succès. En 1967, Claude Nougaro écrit sa chanson « O Toulouse », dont le refrain reprend le premier vers de la Toulousaine : « O moun pays ! O moun pays ! O Toulouso, Toulouso ! »…

 

  • Les trois nouvelles cloches

 

  • Hymne à la ville : chant et parole d'origine toulousaine

 

L'histoire est pleine de coïncidence heureuse, et les liens qui unissent cette chanson avec la Basilique Notre-Dame la Daurade sont plus étroits qu'on ne pourrait le penser ! Saviez-vous que le compositeur de cette hymne à la ville rose, Louis Deffès, a reçu ses premiers rudiments de formation musicale en faisant partie du chœur d'enfants de la Basilique Notre Dame la Daurade ? En effet sa maison natale se situait 54 rue Peyrolières, à deux pas du passage aménagé au 29 rue Peyrolières permettant l'accès couvert au lieu saint. Depuis 1994, ce passage est d'ailleurs classé Monument Historique, comme la Basilique le fut en 1938.

Louis Deffès fut pensionnaire à la Villa Médicis où il écrivit sa Messe Solennelle. En 1850 il joue cette œuvre à la chapelle pontificale de Rome, et tient à revenir la jouer à Toulouse à l'endroit même où il a appris la musique : la Basilique Notre-Dame La Daurade. Il restera attaché à faire jouer ses œuvres dans cette Basilique, notamment la Marche pathétique, le Motet Gaude floris et une Messe brève à trois voix (août 1870)...

Pour son travail et ses nombreux opéras, il reçut des prix (Prix Trémont, le Prix Lambert, Chevalier de la légion d’Honneur, Officier d’académie) et occupa des postes en lien étroit avec le domaine musical (Directeur du Conservatoire de Toulouse ; Président de l’Académie de Musique de Toulouse...).

 

Lucien Mengaud, né en 1805 à Lavaur (Tarn) est tout d'abord apprenti orfèvre puis travaille à Toulouse dans une bijouterie avant de devenir employé de la ville. Amoureux du Midi, il va incarner la renaissance de la poésie occitane. Cet hymne à la ville Rose fut écrit en 1844 et chantée pour la première fois sur la scène du théâtre du Capitole l'année suivante. On en fêta le cinquantenaire en grande pompe au Grand-Rond en 1895. C'est dans ce jardin emblématique que la ville de Toulouse lui érigera un buste en bronze que l'on peut toujours admirer.

Trois ans plus tard, à l'occasion de la fête des Cadets de Gascogne, Léon Bourgeois, ministre de l'Intérieur, s'exclama après l'exécution de ce morceau :

 

« Il n'est pas au monde une ville qui ait un chant pareil à celui que nous venons d'applaudir ; la Toulousaine est le chant national de Toulouse, connu de toute la France. »

 

 

Quelles traces reste-t-il de Lucien Mengaud à Toulouse ?

On retrouve la rue Mengaud à deux pas de la station de métro « Minimes – Claude Nougaro », clin d’œil certain au « Petit Taureau » qui s'inspira du poète occitan pour le refrain de sa chanson « Toulouse ».

Autre trace de son passage : la fontaine de la Belle-Paul située à l'angle des rues de la Concorde et Falguière. Réalisé en 1910, la sculpture représente Clémence Isaure et accueille sur sa base une partie du poème de Lucien Mengaud.

 

 

C'était un poète, mais aussi un peintre autodidacte. On retrouve certaines de ses œuvres au Musée du Pays Vaurais à Lavaur, sa ville natale.

 

 

  • Une chanson qui inspira Claude Nougaro

 

Publiée initialement sous le titre Ô Toulouse, la chanson parait en avril 1967. Claude Nougaro (1929 – 2004) rend hommage à sa ville natale où il a passé son enfance et son adolescence. Le texte reprend dans son refrain les paroles de "La Toulousaine" écrite en occitan (La Tolosenca) par Lucien Mengaud.

 

« Qu'il est loin mon pays, qu'il est loin

Parfois au fond de moi se raniment

L'eau verte du canal du Midi

Et la brique rouge des Minimes

Ô mon païs, ô Toulouse... »

 

 

A 98 % du montant attendu,

nous n'avons jamais été aussi proche de notre objectif !

 

Votre don permettra d'entonner fièrement

cet air si cher aux cœurs des toulousains

eN LE PORTANT AUX OREILLES DES PETITS ET DES GRANDS.

POUR VOTRE GÉNÉROSITÉ, NOUS VOUS REMERCIONS !

 

 

Pour écouter la version originale de La Toulousaine de Lucien MENGAUD et Louis Deffès (chantée par Benjamin Auriol, accompagné au piano par Nino Pavlenichvili)
http://www.les-petites-toulousaines.com/La-Toulousaine.htm


Pour écouter la version de Claude Nougaro – Toulouse.
https://www.youtube.com/watch?v=0aBk54wMqjA

 

29 juin.

La Fonderie PACCARD et son savoir-faire

Pour la réalisation des trois futures cloches de la Basilique Notre-Dame la Daurade prévue en septembre prochain, la Fonderie PACCARD dirigera les opérations de fonte sur site et en public. Nous avons voulu mettre en lumière ce savoir-faire français reconnu dans le monde entier, en donnant la parole à Anne Paccard, responsable de la communication de la Fonderie et directrice du Musée Paccard.

 

  • Quelles sont les missions et les valeurs du groupe PACCARD ?

"Cela fait 7 générations que notre maison – fondée en 1796 à Quintal, près d'Annecy (Haute-Savoie) - exporte ses cloches aux quatre coins du monde. Notre entreprise aborde tout l'univers de la cloche en y ajoutant notre propre caractère, issu de notre statut d'entreprise familiale que nous tenons à conserver : amour du travail bien fait, recherche de l’excellence, souci des personnes. Nous nous ingénions à rester la référence mondiale en terme de cloches d'églises et de carillons, en proposant tous les équipements campanaires dédiés (jougs, battants, moteurs...) dans les domaines cultuels (églises, chapelles...), civils (carillons, beffroi, mairie, école, sculptures musicales...), pour les particuliers (cloches souvenirs, cloches de maison, cloches de bateaux) comme pour les entreprises (cloche trophées, départ en retraite...). Nous sommes fiers de travailler à la création d'instruments de musique à la longévité et aux dimensions parfois monumentales. Cela demande également une justesse sans pareille !"
 

 

  • Quelles sont les grandes étapes pour la fonte des trois futures cloches de la Basilique Notre Dame la Daurade à Toulouse ?

"Il y a tout d'abord le choix des décorations, sans lequel rien ne peut démarrer. Cette étape permet de déterminer les inscriptions, décors et autres frises. La note désirée découle quant à elle du choix du profil de la cloche et de son poids. Le mode de sonnerie préconisé dépendra de l'architecture et de la structure du bâtiment qui accueillera les cloches ainsi que son usage. Les décors des trois cloches (Benoît, Maria Dauratae, Pèire Garona) vont d'abord être façonnés en cire, puis appliqués sur un moule intermédiaire appelé « fausse-cloche », et recouverts de plusieurs couches d’argile mêlées de filasse de lin qui formeront le moule extérieur - “réfractaire” (qui résiste à des températures élevées), appelé « carapace ».

C’est la technique de la cire perdue. Pourquoi perdue ? Car le moule est chauffé et, pendant la cuisson, la cire appliquée sur la « fausse-cloche » fond et laisse ses empreintes en creux et à l’envers à l’intérieur du moule extérieur. Le moule extérieur est alors soulevé, et replacé sur un moule plus petit, appelé « noyau » et représentant exactement le volume intérieur de la future cloche. Le métal en fusion est alors versé entre le moule intérieur et le moule extérieur d’argile, où il occupe la place laissée par la « fausse-cloche ». Après refroidissement, on casse les moules intérieur et extérieur pour en extraire l’objet fondu. Nous aurons la chance de couler ces trois cloches sur site, au pied de la basilique de la Daurade et en public. Nous animerons également des ateliers pédagogiques pour les enfants et un concert Chant & Carillon.

Une fois refroidie, il faudra rapatrier les cloches à l'atelier PACCARD où elles seront nettoyées : sablage, brossage à la brosse métallique pour les décors en relief, polissage pour les surfaces lisses.
La touche finale, mais non la moindre, sera l’accordage, technique extrêmement pointue permettant d’affiner chacun des harmoniques constituant le timbre de l’instrument et dans laquelle la Fonderie PACCARD est passée maître.”

  • Quels sont les moments les plus délicats pour cette réalisation ?

"Le premier moment clef se situe en amont de la fonte : la pose des décors, inscriptions, effigies, blasons ou frises réalisés en cire et apposés sur la fausse-cloche. En effet, le nom des donateurs et des citations en occitan y seront gravés, il faudra être très vigilant sur l'exactitude des termes et des lettres. Nous sommes très attentifs lors de cette étape pour éviter les coquilles car une fois le métal coulé, il n'est plus possible de corriger l'erreur.

Le deuxième instant crucial est la coulée du métal en fusion. Cela nécessite un personnel formé et équipé en conséquence, ainsi qu'une parfaite synchronisation : ce sont plusieurs centaines de kilos de bronze à plus de 1000° C qu'il faut verser dans le moule. Le métal étant précieux (78% de cuivre et 22% d'étain) et dangereux il faut être précis dans la coulée afin d'éviter les éclaboussures de bronze en fusion. De plus il s'exerce sur le moule une forte pression, ce dernier est donc renforcé en conséquence.

La dernière étape délicate est l'accordage des cloches. Au sortir du moule, une cloche PACCARD sonne déjà juste : elle est « consonante ». Cependant, la qualité musicale d’un instrument de musique va bien au-delà de la justesse, aussi, pour atteindre une parfaite musicalité (richesse du timbre, équilibre des harmoniques), est-il nécessaire de légèrement retoucher le profil par usinage : c’est la « Paccard touch » ! En revanche s'il est possible d'enlever du métal pour modifier le profil de la cloche, on ne peut pas en remettre, c'est pourquoi l'accordage est effectué avec le plus grand soin."

 

La collecte de dons n'est pas encore terminée,

il est encore possible de nous soutenir

" fondez pour les cloches "

 

https://www.commeon.com/fr/projet/fondezpourlescloches#ORST

26 juin.

25 juin 1218 / 2018 : le « Grand Branle » pour fêter les 800 ans de la fin du siège de Toulouse

Hier, la ville rose a célébré l'anniversaire de la fin du siège de Toulouse et la défaite de Simon de Montfort. A midi et pendant 7 minutes, les 324 cloches de la commune de Toulouse se sont mises en branle pour commémorer cet événement historique.

         

Le Grand Branle
Un branle des cloches pour commémorer un branle-bas de combat libérateur ! C'est à midi pile que l'ensemble campanaire toulousain a résonner pendant une poignée de minutes. Un fait marquant, car un pareil carillonnage n'a pas eu lieu depuis la célébration de la Libération en 1945 !

 

25 juin 1218 - 25 juin 2018 : c'était il y a 800 ans
Cet événement du 25 juin commémore l’événement le plus marquant de ce qu'on appelle aujourd'hui "la croisade des albigeois". En 1208, le pape Innocent III lance une croisade pour lutter contre "l'hérésie cathare". A la tête des croisés le chef Simon de Montfort, un seigneur d’Île-de-France, s'empare de différents vicomtés, dont celui de Toulouse et éradique le catharisme du Languedoc. Mais en septembre 1217, Raymond VI et son fils, le futur Raymond VII lui reprennent Toulouse. Simon de Montfort entreprend alors un long siège de la ville. Il durera plusieurs mois, entrecoupé de combats. C'est au cours de l'un de ceux-ci, le 25 juin 1218, que Simon de Montfort sera tué d'une pierre reçue en pleine tête. Son armée de croisés se disperse aussitôt. Son fils, Amaury, reprend le combat mais sera écrasé par Raymond VII qui récupérera ses terres. Une victoire de courte durée, car 25 ans plus tard le compte de Toulouse fera acte de soumission au roi de France Louis IX, imité par le comte de Foix et le vicomte de Narbonne, sonnant le glas de la résistance cathare.

Toulouse : un riche patrimoine campanaire
A mesure des siècles, Toulouse a vu fleurir de nombreuses églises et clochers qu'il a fallu équipé : 14 carillons ensemble de cloches accordées à différents tons) comprenant 324 cloches. Aujourd'hui la ville de Toulouse peut prétendre au titre de "Capitale du petit carillon". 9 carillons font l'objet d'un classement aux Monuments Historiques et 4 y sont inscrits, dont la fameuse Mercédaire de la basilique Saint-Sernin. Le carillon le plus imposant se situe précisément dans cette basilique romane avec près de 20 cloches à son clavier.

 

Des cloches remarquables et insolites
La plus grosse cloche de Toulouse et la plus grave se trouve à la cathédrale Saint-Étienne : un bourdon prénommé Étienne-Florian fondu en 1876 pesant 3,9 tonnes. Cette cloche est l'une des 6 cloches toulousaines à sonner en lancer-franc. Aujourd'hui la plupart des cloches sont actionnées et programmées via à un système électrique automatique : sonneries des heures, l'Angelus, les Offices ou encore le Glas.

Les artisans fondeurs dans l'histoire toulousaine
Le principal fondeur toulousain fut la Fonderie Louison avec la création de 61 cloches à son actif. Aujourd'hui, la maison Paccard, l'un des 3 derniers fondeurs en France, sera chargé de la fonte des 3 cloches de la basilique Notre-Dame la Daurade le 15 septembre prochain. Chacune d'elle portera un prénom qui a du sens pour le lieu : Maria Dauratae (évoquant la titulature du lieu et la Vierge Noire), Pèire Garona (rendant hommage à la Garonne et le poète Pierre Goudouli) et Benoît (en référence au monastère de l'ordre des Bénédictins qui se trouvait à l'emplacement de la Basilique).

 

Des cloches à usages multiples
On oublie souvent que les cloches sont des instruments de musique qui rythme la vie des fidèles mais également des habitants et s’inscrivent dans le paysage local d’un quartier. Car si la grande majorité des cloches toulousaines sont de nature religieuse appelant au culte (29 lieux à caractère religieux), il faut ajouter également les lieux civils : L'Hôtel de Ville du Capitole, l'Hôtel Dieu et les cimentières Terre-Cabade et Rapas.

 


A l'usage, les installations se dégradent et de nombreux carillons deviennent muets.

Pour votre contribution à la protection de ce patrimoine

local, musical, religieux et civil,

nous vous disons merci !

N'hésitez donc pas à partager le lien de la campagne auprès du plus grand nombre :

https://www.commeon.com/fr/projet/fondezpourlescloches

15 juin.

La restauration de la basilique Notre Dame la Daurade

En 2017 ont démarré les travaux de restauration des peintures du chœur de la Basilique Notre Dame la Daurade.  Parallèlement à ces travaux d'intérieur de l’édifice, une restauration sera entreprise sur l’ensemble campanaire : restauration des cloches existantes et fonte de 3 nouvelles cloches.

 

La basilique Notre-Dame la Daurade, joyau du patrimoine toulousain

Dénommée ainsi en raison de mosaïques à fond d’or qu’elle recelait, Notre-Dame la  Daurade a connu plusieurs vies. Temple romain, sanctuaire paléochrétien, monastère bénédictin de style roman, l’édifice est, au fil des siècles, fragilisé par les ajouts successifs. Il est détruit pour faire place à l’église néoclassique sur les quais de la Garonne. Les peintures du chœur sont réalisées au début du XIXe siècle autour du thème de Marie par Joseph Roques, maître de Ingres, et Bernard Bénézet.

 

Un culte toujours vivace

Notre-Dame la Daurade abrite de nombreux trésors, à l’instar de la Vierge Noire. Peu de gens le savent, cette Vierge Noire est parée d’incroyables robes conçues, pour les plus récentes, par de grands couturiers : Christian Lacroix, Jean-Charles de Castelbajac, Franck Sorbier, Jean-Michel Broc. Connus pour protéger les femmes lors de leur accouchement, les rubans protecteurs de la Vierge sont encore aujourd’hui envoyés partout dans le monde.

 

Une intervention nécessaire

Depuis sa reconstruction, la basilique n’a pas été restaurée. Dans ses zones hautes, victimes d’infiltrations d’eau, certains décors ont disparu. Plâtres et maçonnerie de briques ont été altérés. Les vernis des peintures ont également été obscurcis.
La Ville de Toulouse a décidé d’engager une restauration globale concernant les toitures et façades, les cloches, le chœur, les sacristies, la nef, le transept et les tableaux ainsi que la mise en conformité intérieure..

 

Fondez pour les cloches

L’ensemble campanaire actuel est constitué de cinq cloches situées dans le même petit clocher. Les trois plus grosses sont à l’intérieur, les deux plus petites sont en montre, dans la fenêtre Nord. Les deux plus grosses sont équipées pour sonner à la volée, les trois autres sont fixes. Parmi les cinq cloches existantes, l'une d'entre elles émet un son faux. Il est donc nécessaire d'en fondre une nouvelle de 115 Kg afin qu'elle puisse jouer la note Fa #, tandis que les autres seront restaurées. Pour que le carillon s'enrichisse de nouvelles sonorités, il doit être complété de deux cloches qui produiront les notes Do # et La # , respectivement de  225 Kg  et 52 Kg .

À terme fin 2018, 7 cloches seront remontées dans le clocher. L’objectif de la maîtrise d’ouvrage est de faire de nouveau tinter le carillon qui ne sonne plus depuis de nombreuses années. Les Toulousains pourront de nouveau entendre la voix de la Basilique. Des extraits de  "La Toulousaine", chant emblématique de notre ville qui inspira Claude Nougaro pour son célèbre "Ô Toulouse", pourront notamment être joués.

 

Grâce à vous, chers mécènes, nous avons aujourd'hui atteint 81% de notre objectif, un grand MERCI à tous pour votre générosité ! Il nous reste 15 jours pour atteindre les 30 000 euros nécessaires à la fonte de la troisième cloche Maria Dauratae. 

Partager, c'est donner deux fois !

N'hésitez donc pas à partager le lien de la campagne auprès du plus grand nombre : 

https://www.commeon.com/fr/projet/fondezpourlescloches

13 juin.

Je m'appelle Maria Dauratae !

 

Je m'appelle Maria Dauratae !

Je suis la 3ème  et dernière cloche qui sera fondue

le 15 septembre prochain

Maria Dauratae évoque la titulature du lieu, par ses décors et son parrainage. Cette cloche représente la Vierge Noire.
Peu de gens le savent, cette Vierge Noire est parée d’incroyables robes conçues, pour les plus récentes, par de grands couturiers Christian Lacroix, Jean-Charles de Castelbajac, Franck Sorbier, Jean-Michel Broc. Connus pour protéger les femmes lors de leur accouchement, les rubans protecteurs de la Vierge sont encore aujourd’hui envoyés partout dans le monde.

Mes futures mensurations :

 

  • Poids : 225 kg
  • Tour de taille : 71 cm
  • Sonorité :  Do #

A mon tour de partager avec vous mon programme de relooking !


Sur ma robe sera représentée une frise de lys, symbolisant la fleur botanique. C'est aussi la récompense remise par l'Académie des jeux floraux, pour une œuvre louant la vierge et donc le caractère féminin et l'amour qu'il suscite.
Une de ces distinctions figure dans le trésor de la Basilique.
Je porterai au centre le portrait gravé de la vierge Noire, et sa couronne rappelant le sacre qui eut lieu en 1873 sur autorisation de Rome. C'est grâce à l'ancienneté de ce culte, sur les berges de la Garonne, et à la beauté du site que le pape autorisa cette distinction.

Enfin sur le pourtour inférieur de ma robe, sera gravé le nom de l'archevêque de Toulouse, comme le veut la tradition ainsi que son blason, mais aussi celui des mes parrains/marraines, et pour terminer le 3° vers tiré de La Toulousaine :

« Al prep de tu, l'âmo sé sent hurouso»
Auprès de toi l'âme se sent heureuse

 

Grâce à votre générosité, j'espère voir le jour tout comme mes 2 autres consœurs !

 

Faites un don et fondez pour les cloches !
ww.commeon.com/fr/projet/fondezpourlescloches

25 mai.

Je m'appelle Pèire Garona !

Je m'appelle Pèire Garona !

Je suis la deuxième cloche qui sera fondue le 15 septembre prochain

 

PEIRE GARONA rend hommage à la Ville de Toulouse, son fleuve, ses traditions et sa langue occitane, ainsi qu'à Goudouli, le célèbre poète de langue d’Oc, (1580-1649), dont Pierre – Pèire - était le prénom. Ses cendres reposent dans la Basilique.
La cloche fait aussi référence à la Garonne, fleuve qui a façonné la ville ainsi qu'au « torrent de cailloux (référence à Pèire : pierre) qui roule dans notre accent », dit aussi en parlant de Toulouse, un poète contemporain : Claude Nougaro. 

 

Je serai créée par la Maison Paccard – fondeurs depuis 7 générations.

Mes futures mensurations :


Poids : 115 kg

Tour de taille : 72 cm

Sonorité : Fa 4

 

A mon tour de partager avec vous mon programme de relooking !

Sur ma robe sera représentée une frise de violettes, symbolisant Toulouse. C'est aussi la récompense remise par l'Académie des jeux floraux, pour les poésies, épîtres et discours en vers.
Je porterai au centre, le portrait gravé de Pierre Goudouli qui reçut, 2 distinctions aux concours des jeux floraux de 1608 et 1609.

Enfin sur le pourtour inférieur de ma robe, sera gravé le nom du maire de Toulouse, comme le veut la tradition, qui a initié les travaux de restauration de la Basilique, mais aussi celui des mes parrains/marraines, et pour terminer le 3° vers tiré de La Toulousaine :


« Ieu soi fièr de tas academias,

Dels monuments qu'òrnan nòstra ciutat,

De ton renom e de tas poësias»

 

Je suis fier de tes académies,

Des monuments ornant notre cité,

De ton renom et de tes poésies

 

Grâce à vous, je verrai le jour et je compte sur votre générosité pour venir en aide à ma dernière consœur !

 

Faites un don et fondez pour les cloches !

ww.commeon.com/fr/projet/fondezpourlescloches

18 mai.

Merci à l'Association de quartier "Vivre à la Daurade" !

Merci à notre mécène, l'Association Vivre à la Daurade, pour son don et son enthousiasme autour de notre projet


Nous remercions l'un de nos grands donateurs, l'Association Vivre à la Daurade, qui avait effectué un généreux don lors de la vente aux enchères de cloches en chocolat du 10 Avril dernier.

Mme Mouraï, Présidente de l'Association ne s'est pas arrêtée là !
Ce projet lui tenant à coeur, elle a souhaité organiser une tombola à l'occasion du vide-grenier de l'association le 22 avril dernier en mettant en jeu le lot gagné quelques jours plus tôt par l'association.

3 gagnants ont remporté les lots en chocolat parmi les 94 participants !

Grâce aux tickets de tombola vendus, ce sont 188€ qui seront reversés par l'association en faveur de la campagne pour la fonte des cloches.

Un Grand MERCI !

Retour en images sur ce vide grenier et la tombola

 

 

Faites un don et fondez pour les cloches !
ww.commeon.com/fr/projet/fondezpourlescloches

16 mai.

EN IMAGE SUIVEZ LA DESCENTE DES CLOCHES ! - LA RENOVATION DES CLOCHES DE LA BASILIQUE NOTRE DAME LA DAURADE

Le 25 Avril dernier, les cloches de la Basilique Notre Dame la Daurade partaient pour un drôle de voyage.

Dans le cadre de la restauration de la Basilique, le carillon va être reconfiguré pour pouvoir rejouer de nouveaux hymnes et chants dont celui de la Toulousaine, qui inspira Claude Nougaro.

Mais avant cela les dames de bronze vont suivre une cure de jeunesse…

En plus des cloches restaurées, c’est grâce à vos dons que la fonte de 3 cloches supplémentaires sera réalisée en public lors des Journées Européennes du Patrimoine qui se dérouleront les 15 et 16 septembre prochains.

 

 

Fondez pour les cloches !
Faites un don sonnant et trébuchant :  https://www.commeon.com/fr/projet/fondezpourlescloches

03 mai.

Je m'appelle Benoît !

Je m'appelle Benoît !
Je suis l'une des 3 cloches qui sera fondue
le 15 septembre prochain

 

 

 

Je m'appelle Benoît, en référence au monastère de l'ordre des Bénédictins qui se trouvait à l'emplacement de la Basilique et de l'école des Beaux-Arts au XIème siècle.
Je suis née une première fois en 1845. Mais trop abîmée, je ne sonne plus juste et dois être recréée.
Ce sera une seconde naissance.

Mes futures mensurations :

Poids : 52 kgs
Tour de taille : 64 cm
Sonorité : la#4

Afin de pouvoir jouer correctement en public, et me rendre présentable pour vous je vous énumère mon programme de relooking !

Pour cette occasion, la Mairie de Toulouse a fait appel au plus grand couturier ! qui n'est autre que la Maison Paccard – fondeurs depuis 7 générations.

Sur ma robe sera représentée une frise de roses, symbolisant la Vierge à laquelle la Basilique est dédiée.
Au centre sera gravé un ombrellino. Il s'agit d'une grande ombrelle de soie, aux couleurs pontificales.
Habituellement cet objet est placé aux abords de l'autel. C'est le signe distinctif des Basiliques.

Enfin sur le pourtour inférieur de ma robe sera gravée le nom des mes parrains/marraines, ainsi que le 4° vers tiré de La Toulousaine :
« E tout ayssi me réjouis le cor »
Et tout ici me réjouit le coeur

Grâce à vous, mes deux consœurs et moi pourront rejouer de nouveaux hymnes et chants dont celui de la Toulousaine, qui inspira Claude Nougaro.

 

Faites un don et fondez pour les cloches !

24 avr.

Retour sur la soirée de lancement de la campagne de financement participatif « Fondez pour les cloches ! » – Mardi 10 avril 2018

crédit photo Mairie de Toulouse

 

Le mardi 10 avril dernier, notre campagne de financement participatif a été lancée par une vente aux enchères de cloches en chocolat ! Le 1er coup de marteau a été adjugé à M. Jean-Luc MOUDENC, maire de Toulouse, qui devient le premier mécène des futures cloches de la Basilique.

 

La totalité des lots ont été vendus durant la soirée. Au total, ce sont 12 645 € de dons soit plus de 40 % de l'objectif de collecte, qui ont été récoltés et versés au profit de la campagne de collecte pour la fonte des cloches !

Nous tenons particulièrement à remercier nos 1ers mécènes et partenaires :

 

  • Le Restaurant France & Marcel, mécène et hôte accueillant la soirée
  • La Compagnie du Chocolat, mécène et fabricant des lots en chocolat mis aux enchères
  • Mme Catherine Chausson, commissaire priseur qui a gracieusement offert cette prestation, accompagnée d'Olivier Malavialle, huissier de justice.
  • Ainsi que les 15 premiers mécènes de cette campagne

 

Grâce à ces dons, la fonte de ces 3 nouvelles cloches sera réalisée en public lors des Journées Européennes du Patrimoine qui se dérouleront les 15 et 16 septembre prochains.

 

Faites un don et fondez pour les cloches !

www.commeon.com/fr/projet/fondezpourlescloches

Les entreprises mécènes...

Ils ont donné...