Accueil » Découvrir les projets » Soutiens » Echanges Franco-Cambodgiens en menuiserie

Echanges Franco-Cambodgiens en menuiserie

  • Image du projet Echanges Franco-Cambodgiens en menuiserie
  • Image du projet Echanges Franco-Cambodgiens en menuiserie
  • Image du projet Echanges Franco-Cambodgiens en menuiserie
  • Image du projet Echanges Franco-Cambodgiens en menuiserie
  • Image du projet Echanges Franco-Cambodgiens en menuiserie
  • Image du projet Echanges Franco-Cambodgiens en menuiserie
  • Image du projet Echanges Franco-Cambodgiens en menuiserie
  • Image du projet Echanges Franco-Cambodgiens en menuiserie
Soutiens
Jours restants 22 Jours Restants
Seuls les soutiens effectués avec des adresses emails valides sont retenus.

L'Ecole du Bois

L'association L'École du Bois a pour objet l'aide aux enfan...

L'Ecole du Bois

L'association L'École du Bois a pour objet l'aide aux enfan...

L'Ecole du Bois
L'Ecole du Bois

L'Ecole du Bois

L'association L'École du Bois a pour objet l'aide aux enfan...

Le projet

L'École du Bois au Cambodge a été créée en 2008 et offre à de jeunes Cambodgiens démunis une formation gratuite en menuiserie ainsi que l'internat. A ce jour, elle a amené à l'autonomie plus de cent jeunes de la campagne, désormais capables de soutenir leurs familles durablement et fiers de leur savoir-faire, en leur faisant découvrir, en un an, un métier qui les valorise. Les diplômés de l'École sont aujourd'hui recherchés par les employeurs tels que des ateliers de menuiserie, des entreprises de construction, des distributeurs de meubles, ...
La formation des années supérieures qui permet de former des menuisiers qualifiés se déroule dans l'atelier d'application de l'école, sous la responsabilité d'un chef d'atelier qui a toujours été un formateur étranger, car le niveau de qualification requis est actuellement absent localement. Ce modèle, transitoire, est fragile car seule l'appropriation de l'outil de formation et de production par les menuisiers cambodgiens assurera la pérennisation du dispositif.
Dix ans après l'ouverture de l'École, la prochaine ambition de l'association est de confier son atelier d'application aux anciens de l'École pour en faire une activité génératrice de revenus, économiquement équilibrée et pérenne.
Pour ce faire, trois parmi les anciens de l'École seront sélectionnés pour bénéficier d'une formation, dans les règles de l'art, à l'école de la Fédération Compagnonnique des métiers du Bâtiment d'Anglet. Ils prendront, à leur retour, les rênes de l'École du Bois aux postes de Chef des travaux, Responsable de l'atelier d'application ou interviendront comme maître-menuisier sur des chantiers de construction ou professeur détaché à la demande d'autres ONG ou organisations.


Le projet se déroule en 3 étapes :


- la première consiste à préparer les candidats en Français, en amont de leur voyage en France. Elle a démarré le 28 avril 2018, au Cambodge
- la seconde, se déroulera à l'école de la FCMB à Anglet, à partir d'avril 2019. L'encadrement de l'école de la FCMB a élaboré un programme de formation sur 15 mois, adapté au niveau des Cambodgiens.
- la troisième se déroule à leur retour, mi 2020, où ils seront accompagnés par le Chef des travaux de la FCMB d'Anglet, pour une période d'au moins 3 mois, pour installer le savoir sur place, appliquer concrètement l'enseignement et créer les conditions de l'appropriation par les Cambodgiens.
Ce projet, d'un montant de 90000€, permettra de démarrer les souches des maîtres menuisiers khmers.

 

A quelle problématique sociale répond-il ?

La Cambodge se relève après plus de deux décennies de guerre (1970 à 1990) qui l’ont profondément marqué, en l'appauvrissant et en mettant à terre son capital humain... Il connaît une croissance économique significative (proche certaines années de 10%) qui repose sur l’habillement et le tourisme au début des années 2000, auquel s’ajoute l’industrie du bâtiment qui connaît un boom sans précédent depuis 2010 environ.
Mais la croissance n’est pas partagée. Une forte augmentation des inégalités de revenus et de patrimoine maintient la majorité de la population dans une économie de subsistance.
Les jeunes représentent près de 50% de la population parmi lesquels peu de qualifiés et on ressent une soif d’apprendre des populations de tous âges.
L'insuffisance d'offres de formation (secondaire, supérieure ou professionnelle) fait le lit aux investisseurs étrangers qui proposent des formations payantes excluant de fait les jeunes des campagnes, mal préparés et maintenus en marge de la croissance.
Au-delà de l'aide humanitaire qui, parfois, maintient les bénéficiaires en dépendance, l'esprit et l'engagement de l'association L'École du Bois sont sous-tendus par l'accès à l'autonomie et à la responsabilisation des bénéficiaires.
En assurant le plein emploi de ses diplômés, l'École du Bois en a fait des acteurs économiques de la société cambodgienne, partageant la croissance en travaillant pour des secteurs en forte croissance comme le tourisme (équipement des hôtels, restaurants), l'industrie du bâtiment et en devenant consommateurs à leur tour.
La prochaine étape qui a démarré cette année apportera aux bénéficiaires un niveau de qualification qui assurera la pérennisation de ce savoir-faire en permettant aux bénéficiaires d'essaimer l'excellence du savoir-faire des Compagnons.

 

Quelle est la solution apportée ?

L'École du Bois créée en 2008, après avoir sorti du cycle de la pauvreté plus de 500 bénéficiaires (directs et indirects), veut contribuer à reconstruire le capital humain dans le domaine de la menuiserie en faisant former en France, à l'école des Compagnons, certains de ses anciens. Ceux-ci pourront alors réaliser la pleine autonomie du dispositif en en prenant les rênes, assurant ainsi sa pérennité et démarrer les souches des maîtres menuisiers khmers, en collaboration avec les Compagnons. 

Ils ont soutenu...