Accueil » Découvrir les projets » Campagnes » Devenez mécène du CD Josquin et Milan

Devenez mécène du CD Josquin et Milan

"Josquin et Milan" est le 8° CD de l'intégrale des messes de Josquin Desprez, première mondiale en cours (10 volumes en tout).
Image du projet Devenez mécène du CD Josquin et Milan

collectés sur un objectif
de 5 000

101%
icone mecenes 43 donateurs
icone réalisé Campagne terminée
Ville

Roubaix

IR 2021 / IS 2021

Les dons donnent droit à une réduction fiscale

Notre projet

L'enregistrement, du 7 au 10 octobre 2019,  du 8° volume d'une intégrale musicale des messes de Josquin Desprez, jamais réalisée à ce jour.

8° volume, sur un total de 10.  L'achèvement de l'intégrale Josquin l'Européen, projet exceptionnel, vise à célèbrer, en 2021, les 500 ans de la mort de Josquin, le 27 août 1521.

Les deux messes concernées sont Ave maris stella et D'ung aultre amer; datant probablement du séjour de Josquin à Milan, vers 1480. Oeuvres assez peu renregistrées à ce jour....

Maurice Bourbon, chef du projet et compositeur, profitant de la forme originale de la messe D'ung aultre amer,  a entremêlé pour l'occasion la musique de la Renaissance à la musique baroque et à la musique d'aujourd'hui, composée sur le thème du temps qui passe (Tempus fugit...), sur des textes de D'Aubigné, Ronsard, Le Tasse, Baudelaire, Proust.

Que le fan de Josquin se tranquillise, il pourra sélectionner ses plages sur le CD pour entendre l'oeuvre de Josquin sans transformation aucune. L'explorateur curieux aura, au contraire, le plaisir d'entendre la musique du maître, magnifiée, sertie dans une création imaginée pour elle. 

Josquin, Monteverdi, Bourbon...

Les deux ensembles vocaux en jeu, Biscantor! et Métamorphoses, sont constitués pour l'occasion de 8 chanteurs: 2 sopranos, 1 contre-ténor, 1 haute-contre, 2 ténors et 2 basses, placées sous la direction de la jeune chef Juliette de Massy.

"Tempus fugit..." sera également décliné en concerts et en diverses prestations (voir ci-dessous)

 

À quoi va servir cette collecte ?

Image du projet Devenez mécène du CD Josquin et Milan

Le projet global comporte l'analyse des oeuvres de Josquin, la composition des oeuvres contemporaines, la sélection des chanteurs, la production proprement dite (les répétitions), 6 impromptus musicaux (rencontres avec le public), 3 concerts pédagogiques, 1 conférence musicale, 3 grands concerts tous publics, et diverses prestations annexes; et, bien sûr, la captation de l'enregistrement, le montage, la fabrication des CD, leur promotion vers les media.

Le budget global est 85000 euros. La vente des concerts, des CD, les subventions des collectivités nationales et territoriales, couvrent une partie de ce budget. Le présent projet vise à le compléter, en visant plus spécialement la finalisation du CD, le montage, la fabrication, la conception graphique du livret et en assurant, si possible, la totalité de sa promotion.  

Maurice Bourbon, directeur artistique de la Chapelle des Flandres et initiateur de l'intégrale, est la personne référente  et le chef du projet.

Pourquoi nous soutenir ?

Il y a trois raisons de nous soutenir.

Le patrimoine musical est très peu aidé par le  mécénat, au contraire du patrimoine bâti. Ce projet est une superbe occasion  de compenser ce manque..

Les messes de la Renaissance sont les monuments musicaux de l'époque, comparables à ce que furent les symphonies au XIX° siècle.

Les 18 messes authentifiées de Josquin Desprez constituent un corpus d'une fabuleuse beauté , et d'une merveilleuse cohérence, de la première oeuvre impétueuse de jeunesse, à celles, sereines et savantes, empreintes de la sagesse du compositeur au crépuscule de sa vie.

Et c'est maintenant que notre action est nécessaire et doit être soutenue, car nous visons une célébration sans précédent des 500 ans de la mort du compositeur (27 août 1521 - 27 août 2021). Le 8° volume de l'intégrale, objet de cette campagne, en est une étape primordiale.

Merci aux futurs mécènes, convaincus de la nécessité de soutenir la beauté et la création!

Comme ceux du temps de Josquin...

 

Je choisis le montant de mon don...

  • 10
  • 50
  • 125
  • 250
  • 500
  • 1 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un grand merci !
  • Une lettre personnalisée de remerciements
  • UN CD Josquin et Milan
  • Invitation pour 2 personnes à un concert de la Chapelle des Flandres, en 2019-2020
  • Une rencontre avec les artistes après le concert
  • Les 8 premiers CD de l'intégrale, dont le dernier, Josquin et Milan, dédicacés
  • Invitation pour 2 personnes à tous les concerts de la Chapelle des Flandres en 2019-2020
  • 500
  • 1 000
  • 3 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un grand merci !
  • Une lettre personnalisée de remerciements
  • Une rencontre avec les artistes après le concert
  • Les 8 premiers CD de l'intégrale, dont le dernier, Josquin et Milan, dédicacés
  • Invitation pour 2 personnes à tous les concerts de la Chapelle des Flandres en 2019-2020
  • Invitation pour 4 personnes aux concerts de la Chapelle des Flandres en 2019-2020
  • Un lot de 10 CD de Josquin et Milan
  • Un lot de 20 CD de Josquin et Milan
  • Un lot de 50 CD de Josquin et Milan
  • Votre logo sur le CD

La vie du projet

27 oct.
25 sep.

Encore deux superbes critiques

Sur Crescendo Magazine

Sur Audiophile Magazine

12 aoû.

Critiques pour Tempus fugit...

Chers amis mécènes du CD Josquin et Milan,

Veuillez trouver ci-dessous les belles critiques et interviews qui nous sont parvenues ces derniers mois

Et ce n'est pas fini...

Musicalement vôtre, Maurice Bourbon, chef de projet

 

Interview sur le site Gangflow

PUBLIÉ LE23 JUILLET 2020


par ANNE-SANDRINE DI GIROLAMO
Ce sont des esprits supérieurs, nous sommes petits.


« Ce sont des esprits supérieurs ». Nous évoquons là un muicien dont nous fêterons, en 2021, les 500 ans de la mort et qui absorbe le compositeur et chanteur Maurice Bourbon depuis cinquante ans.

Qu’est-ce qu’un esprit supérieur ? Bien des réponses seraient acceptables. Encore que la définition a évolué au gré des évolutions et circonvolutions des époques et évoluera encore. Peut-être existe-t-il une constante, à tout le moins. Nous parlerons donc ici de gourmandise intellectuelle, de curiosité insatiable, de volonté farouche et inassouvie de construction.

Nous voici installés dans l’antichambre de Josquin Desprez. Prêts à rencontrer, le temps d’un disque, un compositeur-bâtisseur, dans les années 1480 – 1500. L’un de ces « esprits supérieurs » qui a suscité l’admiration d’un musicien pendant presque toute sa vie.

Cinquante années de conversation
Tout a commencé il y a cinquante ans. Un extrait de la Missa Pange Lingua qu’un jeune choriste découvre. A l’époque, il trouve cela bien. Quand on est jeune…. Maurice Bourbon grandit. Il devient ingénieur, chercheur au CNRS, et docteur en paléo-géographie. Avec le temps, il devient chanteur professionnel et chef de choeur.

Il devient peu à peu chanteur professionel. Restent le sens de la démarche et la méthode scientifiques qu’il met au service de l’analyse de la musique de Josquin Desprez. « J’ai été captivé par l’extraordinaire intelligence de Josquin qu’il déploie dans des constructions mathématiques et géométriques. Ce représentant de la musique franco-flamande s’inspirait des règles usuelles autour du canon pour s’imposer des contraintes extrêmement sophistiquées. Chez lui, les jeux sont géométriques et les proportions mathématiques. Pour moi qui avais, au départ, une formation mathématique au départ, le personnage est devenu captivant. »

Le grand art de Josquin, c’est de s’amuser de toutes ces choses-là.
L’esprit supérieur de Josquin.

Voilà un homme d’une intelligence foudroyante. Etre libre ne l’intéressait pas. Ce qu’il voulait, c’est jouer et construire. Il était un bâtisseur, brillant et joueur.

Comparant la musique de Josquin à une cathédrale construite en 1500, Maurice Bourbon continue. « Prenez une cathédrale de 1500, l’époque de Josquin. Il y a beaucoup de volumes qui se construisent, s’entrecroisent et se superposent. On part de la chose la plus infime comme le visage d’un moine figuré sur une stalle pour terminer avec le volume final et immense de la cathédrale. Nous avons tout un jeu de thèmes qui s’imbriquent avec des volumes qui ensuite « s’engrainent » et s’agglomèrent pour donner à la fin l’oeuvre dans son entièreté. Bien sûr, l’auditeur entendra très facilement des jeux comme, par exemple, les réponses en canon. Mais il existe des jeux beaucoup plus complexes à entendre car le grand art de Josquin, c’est de s’amuser à toutes ces choses là de façon extrêmement subtile. Tout comme un seul arceau pouvait, au sens strict, faire tenir la cathédrale. »

Cet esprit supérieur s’amuse de jeux géométriques et de proportions mathématiques, de la symétrie des voix.
Maurice Bourbon est visiblement admiratif. Il nous livre quelques exemples éclairants. Voici qu’il évoque un Agnus Dei de la Messe de l’homme armé Sexti toni. « Dans cette messe, il y a deux tenors deux basses. Les tenors sont des voix qui sont en valeurs longues et qui traversent l’oeuvre. Autour de ces voix, d’autres voix évoluent et sont beaucoup plus volubiles que la voix qui constitue la charpente de l’oeuvre. Dans cet Agnus Dei, une voix commence puis à un certain moment, il y a une mesure de silence. Derrière cette mesure de silence, Josquin reprend le thème à l’envers pour retrouver la note de départ. Et en même temps, puisqu’il y a deux teneurs de basses, il fait la même chose avec une autre voix. Nous avons ainsi une symétrie des deux voix qui sont espacées, se rejoignent et sont à nouveau espacées. Tout cela fonctionne comme en miroir. »

 Jeux parodiques

Josquin a inventé une manière de faire, tout en étant représentatif de son époque. Partagé entre la matière sérieuse d’une musique franco-flamande toute académique dans laquelle la passion et les sentiments humains n’ont pas place et un certain goût pour la parodie et l’humour, le compositeur s’amuse.

Prenons l’exemple de la Missa Hercules Dux Ferrariae. « Cette messe a été écrite soit pour le Duc Hercule de Ferrare, soit pour espérer une subvention de l’époque, car on ne sait trop s’il était rémunéré ou s’il l’espérait. En tout cas, il s’amuse en associant des notes aux syllabes de Hercules Dux Ferrariae. Ce jeu devient un thème à qui il fait adopter différentes proportions. On peut dire alors que les jeux parodiques sur cette messe sont infinis. Je ne sais pas s’il s’agit d’humour véritablement, mais la démonstration de son savoir faire est complète grâce à ces jeux parodiques. Ce sont des esprits supérieurs. N’oublions pas que nous sommes petits. »

Nous avons initié cette rencontre en évoquant les esprits supérieurs. Ceux dont les manifestations d’intelligence sont capables d’absorber un ingénieur de formation pendant une cinquantaine d’années. Cinq cent ans séparent Josquin Desprez et Maurice Bourbon, et pourtant la conversation entre ces deux-là continue. Fascinants pouvoirs de l’esprit.

Josquin l’européen : A Milan et ailleurs
Ce disque est le huitième volume d’une intégrale bientôt achevée des 18 messes de Josquin Desprez authentifiées. Il propose ici les Messes Ave maris stella et D’ung aultre amer mises en dialogue et en perspective avec d’autres textes et musiques, dont des compositions écrites par Maurice Bourbon. L’ensemble est équilibré, harmonieux et plein de sens.

Enregistré par les deux ensembles Biscantor ! et Métamorphoses, dirigés par Juliette de Massy, cet opus retrace le passage de Josquin Desprez à Milan et peut-être à Ferrare. Le livret, écrit par le musicologue de la Renaissance Jacques Barbier, est riche, précis et d’une grande pédagogie.

 

Valeurs actuelles du 25 juin 2020
Valeurs actuelles

 


On mag 14 juin 2020
CD : ''Josquin et Milan'', suite de l'intégrale des messes de Josquin Desprez
Publié par Jean-Pierre Robert le 14 juin 2020. Publié dans Musique

Maurice Bourbon : Tempus fugit (création)
Ensembles vocaux : Biscantor ! & Métamorphoses, dir. Juliette de Massy
Direction artistique : Maurice Bourbon et Juliette de Massy
1 CD AR RE SE : AR 2020- 1 (Distribution : Socadisc)
Durée du CD : 53 min 38 s
Note technique : (5/5)


Voici le 8ème volume (sur 10) de l'intégrale des messes de Josquin Desprez, cette fois consacré aux opus ''Ave maris stella'' & ''D'ung aultre amer''. Au prétexte  de la brièveté de cette dernière, Maurice Bourbon, le directeur artistique de cet étonnant projet, a imaginé et composé une autre pièce sur le thème de l'éternité, où il associe le temporel à la dimension spirituelle. L'interprétation est fidèle à  celle des précédentes parutions : d'une rare perfection.


Josquin des Prez dit Desprez (c.1450-1521), musicien franco-flamand, maître éminent de la Renaissance, est un européen avant la lettre. Ce que la présente intégrale de ses messes, son corpus le plus emblématique, prouve à l'envi. Il a voyagé à travers l'Europe, notamment en Espagne, comme le mettait en lumière le précédent disque ''Josquin et l'Espagne''. Ce sont ses rapports avec la ville de Milan, où il fut employé à la chapelle du duc de Sforza, comme avec Léonard de Vinci, également au service ducal, qui forment le fil directeur du présent volume. Et en particulier les supposées conversations entre le musicien et le peintre théoricien en matière d'instruments de musique. La Messe ''Ave maris stella'', écrite aux alentours de 1500, et contemporaine de la Missa ''De beata Virgine'', se situe, comme cette dernière, dans la mouvance du culte marial. Elle emprunte à l'hymne grégorien éponyme, lequel forme le mode essentiel de toute l'œuvre, exposé d'abord dans le Kyrie, puis repris dans les autres sections, sauf le Credo. Elle est à quatre voix, à l'exception des sections ''Pleni sunt'', ''Benedictus'' et ''Agnus Dei''. Elle exploite essentiellement les tessitures aiguës.

Œuvre du début de la carrière de Josquin Desprez, la Missa ''D'ung aultre amer'' est à quatre voix. Une des plus courtes qu'il ait écrites, cette messe offre bien des singularités. Le Gloria, extrêmement bref, et le Credo sont très nerveux. L'Agnus dei est très intense. Le Sanctus, pourtant la partie la plus développée, ne comprend pas sa section ''Benedictus''. Elle est remplacée par un motet, inspiré d'Ockeghem, ce qui inclut un élément profane pour mieux illustrer le propos religieux. C'est un exemple du travail de glose réalisé par Josquin Desprez sur la chanson du grand maître médiéval dans une œuvre qui présente déjà en germe la richesse comme la complexité d'un discours contrapuntique que confirmeront les messes subséquentes.

La composition de Maurice Bourbon, intitulée Tempus fugit est constituée de quatre parties, Prologus, Tempus primus, Tempus secondus et Epilogus, lesquelles sont mises en miroir avec les deux œuvres de Josquin. Ainsi le Prologus est-il placé en début de programme. Le Tempus primus forme une transition entre les deux messes, et le Tempus secundus, le premier texte à avoir été conçu par Bourbon, est logé entre le Sanctus et l'Agnus Dei de la messe ''D'ung aultre amer''. L'auteur a convié divers poètes à l'appui de sa démarche placée sous le thème de l'éternité, en fait de la fuite du temps : Agrippa d'Aubigné au Prologus (''Et rien que Dieu n'est permanent''), Proust (''Le temps efface tout comme effacent les vagues'', tiré des Poèmes), Baudelaire (de ''L'horloge'', extrait du recueil Les fleurs du mal : ''Souviens-toi que le Temps est un joueur avide'') au Tempus primus, qui traite encore avec Monteverdi  (''Morte di Clorinda'' d'après la ''Jérusalem libérée'' du Tasse), et enfin Ronsard au Tempus secundus (''Le temps s'en va'', tiré du Second livre des Amours). Autant de clins d'œil à travers les siècles à de glorieux prédécesseurs. La musique en est originale, parée de mille nuances jusqu'au murmure et autre chuchotement.

Sous la conduite enthousiaste et avisée de Juliette Massy, les interprétations sont d'une stupéfiante beauté. Les deux ensembles réunis, Métamorphoses, pourvoyant cinq voix, et Biscantor !, trois autres, s'imposent par leur plénitude et leur justesse de ton notamment par l'étonnante maîtrise de la nuance piano. Les timbres sont chaleureux, des voix aiguës, deux sopranos, un haute contre, un contre ténor, deux ténors, comme des deux voix de basses. Encore une fière réussite à porter au crédit de cette magistrale série.

La prise de son, à l'église de Javols, en Lozère, est d'une clarté exemplaire, dans une acoustique séduisante procurant une belle spatialisation des huit voix.

Texte de Jean-Pierre Robert

 

Interview dans Le Figaro le 9 juin 2020

voir https://theworldnews.net/fr-news/josquin-des-pres-la-messe-est-dite)voir https://theworldnews.net/fr-news/josquin-des-pres-la-messe-est-dite)

 

Tempus fugit
Discographie / 6 juin 2020 / Par Joël Chevassus

Juliette de Massy, soprano et chef de chœur, dirige les ensembles vocaux Biscantor ! et Métamorphoses pour cet enregistrement des deux messes de Josquin Desprez.

Celles-ci sont encadrées par des compositions originales de Maurice Bourbon s’appuyant sur des textes d’Agrippa d’Aubigné, de Ronsard, de Charles Baudelaire ou bien encore de Marcel Proust, ainsi que ainsi par un madrigal spirituel de Monteverdi.

La prise de son est d’excellente facture, permettant aux voix d’occuper un vaste espace tout en mettant en perspective l’acoustique du lieu d’enregistrement, en l’occurrence l’église de Javols, en Lozère.

Ce travail minutieux du contemporain Maurice Bourbon en collaboration avec Juliette de Massy pour mettre en lumière ces compositions de la Renaissance force le respect, même si on se sent rapidement profane à l’écoute de ce petit bijou polyphonique de musique liturgique.

Ce qui reste, et qui importe, c’est qu’on en ressorte ému, un rien bouleversé, qu’on soit croyant, athée ou agnostique, qu’on trouve du sens dans ces messes milanaises d’un contemporain, ou qu’on en capte juste la beauté.

La musique nous porte sans doute au delà de tout ça, et vraisemblablement l’objectif est atteint avec ce superbe enregistrement. Un très beau disque.

Titre: Tempus fugit.
Artistes: Maurice Bourbon (création), Ensemble Métamorphoses (chant), Ensemble Biscantor! (chant).
Ingénieur du son : Jean-Marc Laisné.
Editeur/Label: AR RE-SE.
Année: 2020
 

10 mar.

Sortie publique le 17 avril 2020

Chers amis mécènes,

La sortie publique du CD "Tempus fugit..". est prévue le 17 avril chez AR RE-SE.

La campagne de presse est menée par Florence Petros.

A bientôt pour d'autres nouvelles,

Musicalement vôtre,

Maurice Bourbon, chef de projet

 

27 déc.

Master du CD prévu pour le 3 janvier

Chers mécènes,
La réalisation du CD se poursuit.
Le livret est presque terminé, en cours de corrections. Marc Guerra a magnifiquement oeuvré, employant le très beau matériel photographique de Marina Obradovic, dont vous avez eu quelques aperçus dans ces articles. En PJ, deux souvenirs.
Amati et JMarc Laisné ont réalisé le 1er montage du CD. Je l’ai écouté, annoté pour quelques corrections, et la définition de la longueur des silences entre les pièces. Juliette de Massy et Philippe Roche sont également à l’écoute. Je crois que nous disposons d’un très beau matériau.
Le RV pour la réalisation du master au siège d’AMATI est prévu le 3 janvier.
La fabrication des CD suivra, et vous recevrez le plus vite possible l’exemplaire du CD qui vous est dû.
Et la campagne de presse, menée par Florence Petros,  préparera la sortie publique, encore non déterminée.
Merci à vous, qui avez permis cette réalisation!

Musicalement vôtre,
Maurice Bourbon, chef de projet

04 déc.

A tous nos donateurs, un grand merci !

Chers amis mécènes,

Notre campagne a atteint son but, avec 5050 euros récoltés.

Soyez remerciés de votre générosité! Tellement précieuse pour la réalisation d'un projet artistique dont beaucoup ne voient pas l'utilité... comme les entreprises, seulement soucieuses du patrimoine bâti, et ignorant le patrimoine immatériel et artistique. Votre concours est donc extrêmement bienvenu.

Ces remerciements sont tardifs, car nous avons été très occupés, souvent à des tâches administratives urgentes plus obscures que la musique. Pour préparer notamment la suite de l'intégrale en 2020, avec la production Josquin et Bruxelles, messes Sine nomine et Faisant regretz, captation prévue du 12 au 16 septembre, à Javols, toujours.

Le 24 novembre, Biscantor! et Métamorphoses ont donné un concert Tempus fugit... au temple de Roubaix. Concert magnifique dans cet écrin de bois à l'acoustique favorable, précise et veloutée, hélas pour un public restreint. Certains d'entre vous étiez là, et ce fut au moins une satisfaction que vous soyez remerciés ainsi.

Notre ingénieur du son Jean-Marc Laisné va pouvoir se mettre au travail pour le montage et la réalisation du master la semaine prochaine, conformément au calendrier qu'il nous avait annoncé. Je vous tiendrai au courant de la suite des opérations!

Avec encore un grand merci,

Maurice Bourbon, chef de projet, au nom de toute l'équipe

 

 

04 déc.

A tous nos donateurs, un grand merci !

Chers amis mécènes,

Notre campagne a atteint son but, avec 5050 euros récoltés.

Soyez remerciés de votre générosité! Tellement précieuse pour la réalisation d'un projet artistique dont beaucoup ne voient pas l'utilité... comme les entreprises, seulement soucieuses du patrimoine bâti, et ignorant le patrimoine immatériel et artistique. Votre concours est donc extrêmement bienvenu.

Ces remerciements sont tardifs, car nous avons été très occupés, souvent à des tâches administratives urgentes plus oscures que la musique. Pour préparer notamment la suite de l'intégrale en 2020, avec la production Josquin et Bruxelles, messes Sine nomine et Faisant regretz, captation prévue du 12 au 16 septembre, à Javols, toujours.

Le 24 novembre, Biscantor! et Métamorphoses ont donné un concert Tempus fugit... au temple de Roubaix. Concert magnifique dans cet écrin de bois à l'acoustique favorable, précise et veloutée, hélas pour un public restreint. Certains d'entre vous étiez là, et ce fut au moins une satisfaction que vous soyez remerciés ainsi.

Notre ingénieur du son Jean-Marc Laisné va pouvoir se mettre au travail pour le montage et la réalisation du master la semaine prochaine, conformément au calendrier qu'il nous avait annoncé. Je vous tiendrai au courant de la suite des opérations!

Avec encore un grand merci,

Maurice Bourbon, chef de projet, au nom de toute l'équipe

 

 

18 nov.

But presque atteint !

Chers donateurs,

Grâce à vous, nous avons presque atteint, à un jour de la clôture, notre but de 5000 euros.

Bravo et merci!

Si vous pensez à des proches susceptibles d'aider encore ce projet, pouvez-vous leur faire passer rapidement l'information, pour que le succès soit complet?

Quelques informations :

- un concert "Tempus fugit..." (Josquin et Milan) va être donné à Roubaix, au temple, rue des Arts, dimanche 24 novembre à 16h, avec, bien sûr, l'équipe et le programme exact du CD sous la direction de Juliette de Massy.

- Le CD lui-même se construit: le texte de notre musicologue Jacques Barbier sur les 2 messes de Josquin est terminé et est à la traduction (en anglais). Ma "conversation avec Josquin" est près d'être achevée, les différents codes et logos ont été livrés par la maison de disques AR RE-SE à Marc Guerra , notre concepteur graphiste, pour qu'il les fasse figurer sur la couverture et dans le livret.

- nous sommes dans l'attente du premier montage, suite à la prise de son. Ce premier montage sera écouté, critiqué, corrigé, avant la réalisation du "master". Je vous l'expliciterai en temps voulu.

Musicalement vôtre,

Maurice Bourbon, chef de projet

 

26 oct.

Quinze jours après....

Quelques souvenirs de l'enregistrement....

Guillemette et Noémie, sopranos, Alain contre-ténor

Juliette dirige Jesùs (ténor) et Simon (basse 1)

Jean-Marc et ses disciples....

Jean-Marc, notre ingénieur du son et directeur artistique, donne ses instructions à Alain, contre-ténor, Clément, haute-contre, Guillemette, soprano et Fabrice, ténor.

Le montage et le master sont prévus sans doute pour la fin novembre ou début décembre.

A suivre.... !

11 oct.

Une image de "la forge"

Ci-joint une image de "la forge" du CD ...

A l'heure actuelle, l'église de Javols a été rangée, nettoyée.

Elle retrouvera "Tempus fugit..." demain en concert.

11 oct.

Enregistrement terminé!

Terminé à 19h15!

Je n'étais pas là, appelé par des tâches moins nobles et néanmoins incontournables, mais je connais la grande satisfaction de ce moment, le soulagement après 4 jours d'extrême concentration et de tension vers le but.

J'étais présent le matin, où nous avons enregistré le Tempus primus (Le temps efface/Souviens-toi) que j'ai composé sur deux textes de Proust et de Baudelaire, pour être placé après la messe Ave maris stella, puis le Sanctus et le Pleni sunt de cette même messe, et ai quitté le plateau ensuite.

L'après-midi, ont suivi les Osanna 1 et 2 (le Sanctus s.l. était alors terminé, puisque nous avions enregistré le Benedictus et le Qui venit la veille), puis les Agnus Dei 1, 2 et 3, enfin le E questa vita un lampo de Monteverdi, qui suivra dans le CD le Tempus primus.

Merci aux artistes et au directeur artistique!

Un mot, avant de finir, sur Nathalie Moulin. Travailleuse et conceptrice (presque) infatigable, partenaire indispensable, qui a non seulement assuré une régie impeccable, mais a, à l'amont, monté les dossiers, les nourrissant et les imprégnant de sa sensibilité artistique. 

Merci à Juliette, à Jean-Marc, à Philippe Roche (chef assistant), aux chanteurs de Métamorphoses (Noémie, soprano, Alain, contre-ténor, Fabrice et Jesùs, ténors, Philippe, basse, déjà cité) et de Biscantor! (Guillemette, soprano, Clément, hautecontre, Simon, basse), à Nathalie, à Marina Obradovic (photographe), à Jacques, musicologue, et aux trois associations partenaires : la Chapelle des Flandres, Atelier Vocal en Cévennes, L'Homme armé éditions.

Une équipe!

Maurice Bourbon, chef de projet.

10 oct.

Après trois jours...

Onze minutes furent enregistrées hier
Le rythme semble se ralentir, mais nous espérons bien finir aujourd’hui cependant.
Onze minutes seulement, car nous avons essentiellement travaillé sur les redoutables Gloria et Credo de la messe Ave maris stella. Redoutables par leur difficulté, mais splendides!
Il nous reste environ 13 minutes à mettre “dans la boîte”. Si nous retrouvons notre rythme de lundi, nous le ferons aisément.

Un autre acteur important de notre projet est Jacques Barbier, musicologue et spécialiste de Josquin Desprez. Il est, en ces jours ci, l’homme de la “musica ficta”. Est entendu, par ce terme, le choix des altérations pour certaines notes, bémol, bécarre, dièse. A l’époque de la composition, les chanteurs savaient naturellement, selon certaines configurations et la place dans la phrase musicale, les définir. Il n’était pas besoin de les noter. Ajoutons que les chanteurs de l’époque étaient les Josquin, Obrecht, Agricola et avaient un certain bagage musical!
Jacques Barbier est donc notre conseiller sur ce plan, il a anticipé les choix qui sont faits lors des exécutions. Qui sont faits... ou non, car, comme à l’époque de Josquin, l’interprète peut faire, dans l’instant de l’exécution,  un nouveau choix, qui sera légitime si le résultat est beau.

Jacques, non présent sur le plateau de l’enregistrement, nous rejoindra en fin  de semaine et donnera, samedi à Javols, une conférence sur Josquin et les 2 messes, qui sera un regard croisé du musicologue et des interprètes (Juliette de Massy, Maurice Bourbon).

A demain!
Maurice Bourbon, chef de projet

 

Jean-Marc Laisné, dans les coulisses...

 

09 oct.

Après la deuxième journée...

14 minutes de musique ont été enregistrées hier, le rythme demeure bon pour conclure avant jeudi soir.
Comme prévu la veille, nous avons commencé par l’Agnus Dei de la messe D’ung aultre amer, puis enchaîné avec l’Epilogus (Bourbon), qui le suit et termine le CD.
Ont été ensuite enregistrées, Morte di Clorinda (Bourbon), puis le début de la messe Ave maris stella (Kyrie et première partie du Gloria).
Notre directeur artistique, Jean-Marc Laisné, a hissé très haut son niveau d’exigence, dans le Gloria, et n’a pas eu peur d’en appeler, dans le final du Et in terra pax, à la musique des anges!

A titre d'explication, la réalisation de ce CD est soumise tour à tour à trois directions artistiques principales:
- la mienne (Maurice Bourbon), au départ, avec le choix des oeuvres, puis avec l'analyse fine de leurs structures; celle-ci induit les distributions vocales (à tel ou tel chanteur selon la tessiture, pour solo ou "choeur" de 2), et permet de proposer phrasés, dynamiques et tempi.
- puis celle de Juliette de Massy, la chef, pendant la préparation, qui reprend mes propositions et les modifie au besoin, puis qui conduit répétitions, concerts et enregistrement.
- enfin, pendant l’enregistrement, celle hautement prépondérante de Jean-Marc Laisné, qui apporte son immense expérience d’ingénieur du son et de directeur artistique, avec un regard neuf sur les oeuvres. Son rôle se poursuivra ensuite avec le montage des prises, nous y reviendrons en temps voulu.

 

2° retour sur la semaine dernière avec ce cliché d'un "guet-apens polyphonique" à l'hôtel La Randonnée de Nasbinals. Les artistes sont en train de chanter Abendlied de Rheinberger.

 

08 oct.

Première journée bien réussie

16 minutes ont été enregistrées hier, ce qui est un très bon résultat. Cela nous met “dans les clous”, ou même un peu mieux, pour finir avant jeudi soir. Le total à enregistrer est de 55 minutes environ. Les conditions d'enregistrement ont été très bonnes, avec très peu de nuisances par bruits extérieurs (voitures passant près de l'église, notamment).

La balance a eu lieu à 10h30 pour régler la bonne distance entre les chanteurs et les micros, pour une restitution optimale de la musique de Josquin, sous la direction pointue de Jean-Laisné, preneur de son et directeur artistique. La bonne connaissance des lieux (plusieurs enregsitrements ont déjà été réalisés à Javols) a fait que cette balance a été rapide.

En effet, nous avons commencé vers 11h avec la très belle messe D’ung aultre amer, la 2° dans l'ordre du CD..

Il ne nous reste plus que l’Agnus Dei, .que nous avons préféré réserver pour aujourd’hui.

En effet, en fin de journée, en raison de la fatigue,  nous lui avons préféré le Prologus de “Tempus fugit..”, jugé plus accessible.

Aujourd'hui, nous allons sans doute commencer par l'Agnus Dei, et finir la 2° partie du CD, puis commencer la messe Ave maris stella.

Petit point explicatif sur le travail spécifique d'enregistrement : par rapport au travail de concert, la différence essentielle est que nous faisons plusieurs prises, avec écoutes ensuite si nécessaire. Les prises de sons successives permettent d'apporter des corrections aux défauts entendus sur les précédentes, en vue du montage pour la version finale, qui aura lieu dans les semaines à venir. Le rôle de chef de Juliette de Massy est, outre de conduire le groupe de chanteurs avec ses conseils pour l'interprétation, celui de reproduire des tempi identiques en vue des montages ultérieurs.

Je reviendrai demain sur le rôle de Jean-Marc Laisné.

Pour finir, un retour sur la semaine dernière, avec cette photo du concert de Nasbinals (samedi 5 octobre).


 

06 oct.

Nous voici à pied d'oeuvre !

La semaine est passée, et nous voici à pied d’oeuvre à Javols.
Semaine passée, comme prévu, à des répétitions, dont la moitié publiques, des concerts pédagogiques, des “guets-apens polyphoniques”, rencontres impromptues avec le public, et autres "amuses-gueules", parfois au sens littéral du terme! Biscantor! et Métamorphoses ont interprété pour ces petits RV du Rheinberger (Abendlied), du Poulenc (La belle se sied au pied de la tour), le canon "Nascoso e il mio sol" de Mozart et le célèbre canon "ininterrompu" de Rameau, "Avec du vin, endormons nous".
Hier soir, premier grand point d’orgue avec le concert tous publics, à Nasbinals, dans l’église Ste Marie. “Tempus fugit...” a fait merveille, les artistes ont été rappelés trois fois sur “scène”.
Très belle petite église, magnifique acoustique très généreuse, mais permettant cependant de restituer  les finesses, les hiérarchies dynamiques et les rouages inventifs de Josquin.
Aujourd’hui, installation de la technique dans l’église de Javols, sous la direction de Jean-Marc Laisné, preneur de son et directeur artistique, pour demain.
La balance y est prévue à 10h30
A bientôt pour d’autres nouvelles!
Maurice Bourbon, chef de projet, au nom de l‘équipe.

 

24 sep.

C'est parti pour Josquin et Milan!

L'équipe de la Chapelle des Flandres va arriver sur le terrain et sera à St Urcize (Cantal) le lundi 30 septembre. Après 6 jours de rencontres de vivo avec le public, nous serons sur place à Javols dimanche soir 6 octobre, avant d'attaquer l'enregistrement proprement dit, du 7 au 10 octobre.

Toute l'équipe Métamorphoses (Noémie Capron, soprano, Alain Gahima, contre-ténor, Fabrice Foison et Jesus Rodil, ténors, Philippe Roche, basse 2), et Biscantor! (Guillemette Beaury, soprano, Clément Debieuvre, haute-contre, Simon Heberle, basse 1), et leur chef, Juliette de Massy, ainsi que Maurice Bourbon, chef de projet, Nathalie Moulin, chargée de production, Jean-Marc Laisné directeur artistique et ingénieur du son, logeront à l'hötel Le Regimbal. Nous nous réjouissons d'y retrouver Line et Louis, nos sympathiques et généreux hôtes, qui ont grandement participé à la réussite des précédents enregisttrements !

La semaine qui précédera l'enregistrement sera bien occupée, avec 9 répétitions, dont 4 publiques, 5 "guets-apens polyphoniques", rencontres avec le public, 2 concerts/rencontres pédagogiques, et un concert de création tous publics..

Nous irons de St Urcize à Javols, en passant par Nasbinals (48), St Chély d'Aubrac (12), Aumont-Aubrac (48).

Nos déplacements se feront sous l'oeil débonnaire des célèbres vaches Aubrac. Nul doute qu'elles seront sensibles aux beautés de Josquin  Desprez!

Ils ont donné...