Accueil » Découvrir les projets » Campagnes » Déchiffrez le trésor du Siam

Déchiffrez le trésor du Siam

  • Image du projet Déchiffrez le trésor du Siam
  • Image du projet Déchiffrez le trésor du Siam
  • Image du projet Déchiffrez le trésor du Siam
  • Image du projet Déchiffrez le trésor du Siam
  • Image du projet Déchiffrez le trésor du Siam
  • Image du projet Déchiffrez le trésor du Siam
  • Image du projet Déchiffrez le trésor du Siam
  • Image du projet Déchiffrez le trésor du Siam

sur un objectif
de 7 000

icone réaliséCampagne terminée
icone mecenes65 mécènes
Archives diplomatiques
icone map

La Courneuve

icone deduction
IR 2017 IS 2017

Archives diplomatiques

Les Archives diplomatiques ont pour mission de collecter, classer, conserver et communiquer au public les archives produites et reçues par le ministè...

Archives diplomatiques

Les Archives diplomatiques ont pour mission de collecter, classer, conserver et communiquer au public les archives produites et reçues par le ministè...

Archives diplomatiques
icone map

La Courneuve

icone deduction
IR 2017 IS 2017
Archives diplomatiques
icone map

La Courneuve

icone deduction
IR 2017 IS 2017

Archives diplomatiques

Les Archives diplomatiques ont pour mission de collecter, classer, conserver et communiquer au public les archives produites et reçues par le ministè...

Merci à toutes et à tous !

Grâce à vous, nous avons atteint notre premier objectif de 7 000 € qui nous permettra de nettoyer, restaurer, analyser, numériser et traduire la lettre d’or du roi du Siam avant sa présentation à l’exposition "L’Art de la paix" au Petit Palais.

La campagne n’est pas finie, il nous reste encore quelques jours pour récolter les fonds nous permettant de restaurer une deuxième archive présentée à l’exposition : le portefeuille de ratification par le président de la République du Pérou du Traité d’amitié, de commerce et de navigation signé avec ce pays en 1861, l'année-même où les ambassadeurs siamois apportaient la lettre d'or à Napoléon III. Pour cela, 2 000 € supplémentaires sont nécessaires.

Pour cette dernière ligne droite, atteignons 9 000 € et contribuons ensemble à la restauration de cet autre document emblématique de notre histoire diplomatique !

 

 

Les rois n’écrivent pas que sur du papier !

 

Les Archives diplomatiques françaises conservent bien des trésors. Parmi eux, une pièce insolite, la lettre d’or adressée en 1861 par le roi du Siam Rama IV (Mongkut) à Napoléon III. Ce ruban d’or de 40 cm de long sur lequel court un texte gravé en langue thaïe, est apporté par la visite de 3 ambassadeurs siamois en France. Après 5 années d’échanges et de négociations diplomatiques entre les deux pays, les envoyés du bout du monde sont reçus à Fontainebleau le 27 juin 1861 par Napoléon III et l’impératrice Eugénie au cours d’une fastueuse cérémonie, immortalisée par le peintre Gérôme et commentée par de nombreuses personnalités de l’époque, dont Prosper Mérimée.

 

Un trésor unique et une énigme à résoudre

 

Des lettres similaires avaient déjà été adressées à Louis XIV en 1680, 1685, 1687 et 1699 mais toutes ont disparu. Cette feuille d’or est donc un document précieux et unique… et dont le contenu reste énigmatique. En effet, il est loin d’être sûr que la traduction du XIXè siècle corresponde bien au texte gravé, qui est très difficile à déchiffrer.

 

Aidez la lettre d’or du Siam à retrouver tout le prestige qu’elle mérite

 

Ce document pouvait rester enfoui aux Archives diplomatiques encore des années parmi d’autres pièces exceptionnelles à l’abri des regards. C’était sans compter sur l’exposition « L’art de la paix » qui se tiendra au Petit Palais à partir du 17 octobre 2016 : la lettre d’or y figurera en bonne place dans la salle des trésors.

Ce printemps, nous avons besoin de vous pour préparer cette œuvre à intégrer l’exposition. Cette lettre d’or fait partie de notre histoire partagée avec l’Asie : aidez-la à retrouver toute sa splendeur et à lui donner une seconde vie !

 

Les fonds récoltés serviront à…

 

  • Nettoyer et restaurer ce trésor avant sa présentation à l’exposition
  • Analyser le document en profondeur et vérifier sa composition
  • Numériser la feuille en 3D pour lui donner une 2ème vie et la rendre accessible à toutes et à tous
  • Transcrire le document et réaliser une nouvelle traduction

Embarquez dans l’aventure : soutenez la restauration de cette lettre d’or du roi du Siam et aidez à déchiffrer ce trésor !

 

Partagez le projet sur les réseaux sociaux #TrésorduSiam et suivez nos actualités sur notre page Facebook !

 

Je choisis le montant de mon don...

  • 10
  • 50
  • 150
  • 250
  • 500
  • 1 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Nos remerciements et la publication de votre nom sur notre site et notre page Facebook
  • Une invitation VIP au vernissage de l’exposition « L’Art de la paix » pour 2 personnes
  • L’ouvrage d’accompagnement de l’exposition « La France et la Paix » dédicacé par Hélène Carrère d'Encausse
  • Une visite privée des dépôts des Archives Diplomatiques
  • Une rencontre avec le laboratoire des Musées de France en charge de la restauration de la lettre d’or et le catalogue de l’exposition « L’art de la paix »
  • Votre nom sur le cartel de la lettre d’or pendant l’exposition
  • 1 000
  • 3 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Votre nom sur le cartel de la lettre d’or pendant l’exposition
  • Une visite privée des dépôts des Archives Diplomatiques pour un groupe de 15 personnes

La vie du projet

27 juin.

MERCI !

Après deux mois de campagne, vous êtes 65 à avoir soutenu la lettre d’or du roi du Siam et la ratification péruvienne du Traité d’amitié, de commerce et de navigation, pour leur permettre d’accéder à une deuxième vie auprès du grand public après leur restauration !

 

Nous vous remercions très chaleureusement !

 

L’exposition au cours de laquelle ces deux archives exceptionnelles seront exposées, aura lieu à partir du 17 octobre 2016 au Petit Palais à Paris : certaines des nombreuses autres archives présentées lors de cette exposition sont déjà en cours de restauration. Grâce à votre soutien, ce sera bientôt le tour de la lettre d’or du roi du Siam. Nous vous tiendrons informé-e-s de l’avancée de ce projet.

En attendant l’ouverture de l’exposition, nous tâcherons dans les prochaines semaines de vous envoyer les contreparties correspondant au montant de votre don.

Merci encore une fois pour votre soutien et rendez-vous sur notre page Facebook pour suivre toutes les actualités des Archives diplomatiques : https://www.facebook.com/Archives.diplomatiques/

26 juin.

J-1 Dernière ligne droite !

Il ne nous reste plus que quelques heures avant la fin de cette campagne de financement participatif, la première organisée par les Archives diplomatiques, afin de récolter les fonds permettant de restaurer deux archives exceptionnelles :

  • La lettre d’or du roi du Siam offerte à Napoléon III en 1861

Et

  • La ratification péruvienne du Traité d’amitié, de commerce et de navigation signé en 1861

 

Si notre premier objectif de 7 000 € est accompli, nous avons encore besoin de quelques dons pour atteindre notre deuxième palier : 2 000 € supplémentaires pour cette archive emblématique des relations diplomatiques entre la France et le Pérou, qui sera, comme la lettre d’or, exposée dans la salle des trésors au Petit Palais dans le parcours de l’évènement « L’Art de la paix ».

 

N’hésitez pas à partager cette campagne par mail à vos proches et sur vos réseaux sociaux.

23 juin.

Pour aller plus loin, une bibliographie sur la Thaïlande

En 2016, la Thaïlande et la France fêtent les 160 ans de leurs relations diplomatiques, symbolisées par l’opération inédite de restauration de la "Lettre d’or du roi du Siam" menée par la Direction des Archives.

Cette pièce exceptionnelle figurera en bonne place dans la salle des trésors de l’exposition "L’Art de la paix" organisée au Petit Palais à partir du 17 octobre 2016.

Pour découvrir ou approfondir vos connaissances sur la Thaïlande, la Bibliothèque des Archives diplomatiques vous propose une sélection d’ouvrages et articles, présents dans ses fonds et consultables par ses lecteurs, couvrant les aspects historiques, politiques ou culturels de ce pays.

 

Parmi les acquisitions les plus récentes de la Bibliothèque :

MERIEAU, Eugénie, La Thaïlande depuis le coup d'Etat de 2014, In : Diplomatie magazine - affaires stratégiques et relations internationales – n° 78, Janvier/Février 2016 - pp. 21-26

Cote : Pa-666

 

BOISSEAU DU ROCHER, Sophie, Thaïlande : de crise en crise, une émergence ratée, In : Ramses 2015 - le défi des émergents - pp. 298-301, Paris : Dunod, 2014.

Cote : G-2 RAM

 

STRATE, Shane, The lost territories : Thailand’s history of national humiliation, Honolulu : University of Hawaï Press, 2015. - 265 p.

Cote : X-5544

 

Mae La (Thaïlande) : humanitaire, nationalisme et religion dans les camps karens à la frontière thaïlando-birmane. In : Un monde de camps - pp. 86-98, Paris : La Découverte, 2015.

Cote : X-4387

 

Mac GREGOR MARSHALL, Andrew, A kingdom in crisis : Thailand's struggle for democracy in the twenty-first century, London : Zed Books, 2014. - 238 p.

Cote : X-4452

 

Télécharger la bibliographie géographique complète sur la Thaïlande en cliquant ici.

 

20 juin.

Rencontre avec Olivier Lagarde, restaurateur de la lettre d'or

J-7 ! Plus qu’une semaine de campagne pour atteindre notre deuxième objectif : 9 000 € pour restaurer la ratification péruvienne du Traité d’amitié, de commerce et de navigation signé en 1861, en plus de la lettre d’or du roi du Siam.

Il y a quelques jours, nous avons eu l’occasion de rencontrer Olivier Lagarde, restaurateur d’œuvres métalliques, qui s’occupera, avec deux autres restauratrices, de la dizaine d’archives présentées à l’exposition "L’Art de la paix" au mois d’octobre 2016 et qui ont besoin d’être restaurées.

C’est lui, qui prendra soin de la lettre d’or du roi du Siam : nous lui avons posées plusieurs questions à propos du travail de restauration sur ce document exceptionnel. Découvrez la vidéo :

17 juin.

Premier objectif atteint !

Bonne nouvelle !

Nous venons d’atteindre notre premier objectif : 7 000 € pour nettoyer, restaurer, analyser, numériser et traduire le trésor du Siam, la lettre d’or offerte par Rama IV à Napoléon III en 1861.

 

Merci beaucoup à toutes et à tous !

C’est grâce à vous, à vos contributions et à vos relais, que nous allons pouvoir donner une deuxième vie à cette archive exceptionnelle pour sa présentation à l’exposition « L’Art de la paix » en octobre prochain.

 

Il nous reste maintenant 11 jours de campagne : et si nous en profitions pour récolter des dons nécessaires à la restauration d’un deuxième trésor des Archives diplomatiques présentée à l’exposition du Petit Palais ? Pour cela, 2 000 € supplémentaires sont nécessaires, soit 9 000 € au total.

Les Archives diplomatiques présenteront plus d’une centaine de documents remarquables à l’exposition « L’Art de la paix ». Parmi eux, la ratification par le président de la République du Pérou du Traité d’amitié, de commerce et de navigation signé avec ce pays le 9 mars 1861.

L’instrument de ratification est protégé par un portefeuille richement décoré, de la même période que la lettre d’or, relié de velours rouge avec des applications d’argent et de métal doré, scellé d’un sceau de cire rouge présenté dans une boîte en argent. L’œuvre pourrait être restaurée par la même personne qui s’occupera de la lettre d’or.

06 juin.

Une cérémonie exceptionnelle pour une lettre en or

Quelques années après son arrivée au pouvoir en 1851, le roi du Siam Rama IV entreprend de nouer des relations diplomatiques avec plusieurs puissances européennes. En 1856, un traité d’amitié, de commerce et de navigation est négocié à cet effet avec la France, par le représentant français, consul général de France à Shanghai, envoyé en mission à Bangkok. Pour renforcer ces premiers échanges diplomatiques, il envoie à Paris  une délégation de trois ambassadeurs chargés de présents destinés à l’empereur Napoléon III et à l’impératrice Eugénie.

La venue en France des ambassadeurs de Rama IV, plus connu en Occident sous le nom de Mongkut, est un événement qui marque avec éclat les débuts d’une relation dont nous fêtons cette année les 160 ans.

 

La cérémonie au Château de Fontainebleau

L’ambassade siamoise, arrivée à Toulon le 2 juin 1861, est reçue par Napoléon III et l’impératrice Eugénie au Château de Fontainebleau le 27 juin 1861. Les trois ambassadeurs sont accompagnés de dix attachés ou proches des ambassadeurs, tous accueillis lors une fastueuse cérémonie organisée dans la grande salle du Bal.

Lors de leur arrivée dans la salle, les ambassadeurs se présentent un à un, l’un dernière l’autre, avançant sur les coudes et les genoux pour marquer leur respect de manière traditionnelle au souverain Napoléon III qui se tient devant eux, ce qui ne manque pas d’étonner l’assemblée.

En effet, de nombreux journaux et personnalités de l’époque ont pu commenter et raconter cet évènement, dont l’auteur Prosper Mérimée qui écrit dans sa correspondance quelques jours plus tôt :

« Notre grande attente en ce moment est celle des ambassadeurs siamois, qui viennent jeudi. On dit qu'ils se présenteront à quatre pattes, selon l'usage de leur pays, rampant sur les genoux et sur les coudes. Quelques-uns ajoutent qu'ils lèchent le parquet, saupoudré de sucre candi à cet effet […] »

 

Le tableau de Gérôme

La cérémonie a fait l’objet d’une représentation officielle par le peintre Jean-Léon Gérôme, tableau commandé par le ministre d’Etat. Présent ce jour-là, Gérôme met trois ans à réaliser cette toile et s’attache à montrer la splendeur et l’exotisme à la fois de la délégation d’ambassadeurs siamois, avec leurs tenues brillantes et les objets et cadeaux figurant au premier plan, et de la cérémonie, soulignés par le décor composé de fresques et de draperies.

Ce tableau « Réception des ambassadeurs du Siam par Napoléon III et l'impératrice Eugénie » est également remarquable par le nombre de personnalités de l’époque représentées : Gérôme a fidèlement mis en scène pas moins de 80 personnes de la cour et/ou ayant fortement contribué aux négociations avec le Siam !

 

Et la lettre d’or dans tout ça ?

C’est bien lors de cette cérémonie qu’a été remise la lettre d’or du roi du Siam à Napoléon III, lettre que nous souhaitons restaurer, analyser, numériser et traduire avec votre soutien.

Sur la droite du tableau, se trouve en effet Napoléon III sur son trône saisissant une petite boîte contenant la lettre d’or (qui était à l’origine présentée pliée, d’où son aspect « en accordéon » aujourd’hui), issue d’une coupe apportée par le premier ambassadeur siamois.

Si vous souhaitez voir ce tableau en vrai et de plus près, sachez qu’il n’est pas exposé au château de Fontainebleau où s’est déroulé le prestigieux évènement mais… au château de Versailles !

 

Continuez à partager la campagne auprès de vos proches et sur les réseaux sociaux pour contribuer à la restauration de ce trésor du Siam !

 

 

Réception des ambassadeurs du Siam par Napoléon III et l'impératrice Eugénie Dans la grande salle de bal Henri II du château de Fontainebleau, le 27 juin 1861

MV5004 Gérôme Jean Léon (1824-1904) Localisation : Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

Nous contacter au préalable pour la publicité. Photo (C) RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Droits réservés

Sources utilisées

Napoléon.org

Histoire-image.org

Le Bas Dominique. La venue de l'ambassade siamoise en France en 1861. In: Aséanie 3, 1999. pp. 91-112.

25 mai.

Le pôle conservation, un acteur essentiel

La préparation des archives qui seront présentées à l’exposition « L’Art de la paix » au Petit Palais à partir d’octobre, dont fait partie la lettre d’or du Siam, mobilise depuis plusieurs mois les Archives diplomatiques. Parmi les acteurs impliqués dans ces préparatifs, le pôle conservation.

Nous avons posé trois questions à Grégoire Eldin, conservateur des Archives diplomatiques et responsable de ce pôle, à propos des missions qu’exerce ce service.

 

Qu’est-ce qu'est le pôle conservation des Archives diplomatiques ?

Au sein des Archives diplomatiques, le « pôle conservation » est une équipe d’archivistes et de techniciens chargés de veiller particulièrement à la conservation matérielle des archives et de tous types d’objet ou de document appartenant à son patrimoine. La bonne conservation de ceux-ci suppose en premier lieu une action préventive : s’assurer notamment que les différents types de documents séjournent dans des conditions de température et d’hygrométrie favorables, protégés dans des contenants faits de matériaux appropriés à une conservation à long terme. Même si elle n’a pas uniquement cet objectif, la numérisation des documents contribue à la sauvegarde des originaux. Quant aux documents endommagés, le pôle conservation en assure ou en fait assurer la restauration.

 

Combien y a-t-il de personnes dans ce pôle conservation et quels sont leurs rôles ?

Le pôle conservation compte actuellement sept agents : deux archivistes, deux restauratrices et trois photographes. Les archivistes assurent l’encadrement du pôle, la répartition, la programmation, la préparation et le suivi des travaux, les contacts avec des fournisseurs, restaurateurs et autres prestataires extérieurs. Les restauratrices effectuent principalement des travaux de restauration de reliures, de documents non reliés sur papier ou parchemin, le nettoyage et le reconditionnement de documents, leur préparation en vue d’expositions, des travaux d’encadrement, ainsi que la création de reliures et des travaux de dorure. Les photographes assurent la numérisation de documents, qu’il s’agisse de reproduire un dossier ou un volume entier, ou de photographier un seul document, par exemple en vue d’une publication. Ils sont également amenés à numériser des microfilms, à réaliser des reportages, des enregistrements audio ou vidéo. Ils doivent, enfin, assurer la gestion et la sauvegarde du fonds d’images et d’enregistrements produit par l’atelier et par des prestataires extérieurs.

Photo S. Abadja

Exemple de traitement sur papier lors de la restauration d'une archive. Photo S. Abadja

 

Après la lettre d’or, quel sera le prochain document des Archives diplomatiques dont vous vous occuperez ?

Nous préparons déjà la restauration de plusieurs pièces remarquables – en particulier des traités – qui seront présentées dans le cadre de l’exposition « L’Art de la paix ». Parallèlement, se préparent une campagne de restauration de volumes reliés d’archives du début du XIXe siècle, la restauration d’archives brûlées du fonds de la Conférence de la paix, relatives aux lendemains de la Première Guerre mondiale, ainsi qu’une campagne de numérisation.

24 mai.

La lettre d'or comme témoignage des relations diplomatiques entre la France et le Siam

 

 

 

 

Les relations nouées entre la France et le Siam sous le règne de Louis XIV, marquées par le faste de l’ambassade siamoise reçue à Versailles en 1686, n’ont guère eu de suite. C’est sous le règne de Napoléon III, alors que les puissances européennes rivalisent d’efforts pour étendre leur présence et leur influence en Extrême-Orient, qu’il est de nouveau question de relations entre États.

Sous l’impulsion du roi Rama IV Mongkut (1851-1868), ouvert aux innovations venues de l’étranger, le Siam conclut successivement un traité de commerce et d’amitié avec l’Angleterre en avril 1855, puis avec les États-Unis le 29 mai 1856. Les autorités françaises confient à Charles de Montigny, consul de France à Shanghaï, la mission de se rendre à Bangkok, où il parvient en juillet 1856. Le traité d’amitié, de commerce et de navigation qu’il signe le 15 août 1856 prévoit la création d’un consulat de France à Bangkok. Il autorise l’action des missionnaires français et la libre pratique de leur religion par les ressortissants français, définit le cadre juridique du séjour, des activités, de la navigation et du commerce des Français au Siam. Ratifié par la France en août 1857, le traité permet un développement des relations commerciales, auparavant très limitées.

Cependant, les visées de la France sur le Cambodge, alors vassal du Siam, sont source de conflits entre Français et Siamois. En 1861, après plusieurs années d’attente, des ambassadeurs siamois débarquent à Toulon. Solennellement reçus par Napoléon III au château de Fontainebleau, ils lui remettent cette lettre d'or. Leur séjour en France est l’occasion de mettre en scène la puissance, le savoir et les richesses de deux nations dont la connaissance mutuelle reste encore voilée de mystères.

 

Pour donner une seconde vie à la lettre d'or, n'hésitez pas à relayer ces informations autour de vous !

 

04 mai.

La restauration de la lettre d'or du roi du Siam : un projet inédit de la direction des Archives.

Comme de nombreuses autres institutions patrimoniales, la direction des Archives du ministère des Affaires étrangères a décidé de recourir au crowdfunding pour financer la numérisation et la restauration des collections dont elle assure la conservation.

Pour ce premier appel à financement, elle a choisi un document exceptionnel, la lettre d’or qui fut transmise par le roi du Siam à Napoléon III en 1861, qu’il faudrait restaurer et traduire.

Découvrez les différentes étapes de ce projet et faites-le connaître autour de vous !

Les entreprises mécènes...

Avatar

Ils ont donné...