Accueil » Découvrir les projets » Soutiens » Vers un collège à Wolokoto

Vers un collège à Wolokoto

  • Image du projet Vers un collège à Wolokoto
  • Image du projet Vers un collège à Wolokoto
  • Image du projet Vers un collège à Wolokoto
  • Image du projet Vers un collège à Wolokoto
  • Image du projet Vers un collège à Wolokoto
  • Image du projet Vers un collège à Wolokoto
  • Image du projet Vers un collège à Wolokoto
  • Image du projet Vers un collège à Wolokoto

Le projet

Seulement 51,9% des enfants fréquentent l’école primaire au Burkina Faso et 19% poursuivent leurs études au collège. En parallèle, le quatrième objectif du développement durable des Nations Unis stipule qu'il est nécessaire "d'assurer à tous une éducation de qualité, sur un pied d'égalité". Ces chiffres cités plus haut relevés par l'Unicef montrent que les actions à mener pour répondre à cet objectif sont encore nombreuses.
 
Dans le village de Wolokoto, situé à l’est de Bobo Dioulasso, encore cinq cents enfants n’ont pas accès aux bancs de l’école chaque année et presque aucun écolier ne se rend au collège. Schola Africa a connu ce village en 2013 et depuis, l’association a réussi à créer une véritable relation de confiance avec les populations qui voient désormais en elle un interlocuteur fiable. Aujourd’hui, les parents d'élèves et les professeurs font preuve d'une forte implication ayant permis d'atteindre un taux de réussite de 92% en juin 2018 au Certificat d’Études Primaires (CEP), examen indispensable pour accéder au collège.
 
L’école du village est constituée de neuf salles de classes : il y a deux salles pour chaque niveau CP1, CP2 et CE1 ; et une salle pour chaque niveau CE2, CM1 et CM2. Nous souhaitons permettre la construction de trois nouvelles salles de classe d’ici 2020 (CE2, CM1 et CM2) et la première est déjà en cours. Grâce à ces nouvelles infrastructures, l’école de Wolokoto serait alors normalisée et formerait un cycle complet d’école, c’est-à-dire comprenant deux fois six salles de classe. Les objectifs sont simples : augmenter la scolarisation primaire, diminuer les effectifs par classe et permettre aux enfants de bénéficier d’un meilleur accompagnement.
 
Le projet prend d’autant plus d’importance qu’il ne se limite pas à la scolarisation primaire. L'accès au collège se révèle très compliqué en milieu rural à cause des distances à parcourir et du coût des déplacements. Cela implique une forte déperdition entre le primaire et le secondaire. C’est pourquoi l’implantation d’un collège à proximité serait idéale. Or, à travers sa politique du continuum, l’État burkinabé s’engage à en construire un dès qu’il existe un cycle complet d’école dans un village. La réalisation de notre projet permettra donc la naissance d’un collège à Wolokoto, un des premiers de la région.

Le coût total de ce projet s’élève à 28 185 €, un coût nécessaire pour atteindre cet objectif d'une valeur inestimable pour Schola Africa et pour le village de Wolokoto.

 

A quelle problématique sociale répond-il ?

Afin d’encourager le développement socio-économique au Burkina Faso, Schola Africa œuvre pour favoriser l’accès généralisé au savoir. Le projet « Vers un collège à Wolokoto » s’inscrit dans cette dynamique. Il vise plus précisément à apporter une réponse au problème de l’accès à la scolarisation, primaire tout d’abord, puis secondaire dans un deuxième temps pour les populations situées en milieu rural. En 2017, ces dernières représentent 71% de la population totale du Burkina Faso selon les estimations de la Banque Mondiale.

Il est important de noter qu’au Burkina Faso, le système scolaire est encore peu développé, en particulier en dehors des grandes villes du pays. En effet, les écoles primaires sont souvent situées à une distance importante des villages de brousse. Cela est encore plus vrai en ce qui concerne les établissements secondaires qui sont situés exclusivement en ville. Les enfants sont ainsi obligés de se séparer de leur famille. Ils représentent de surcroît un coût pour elle : financier mais également du fait qu’ils ne peuvent plus aider aux activités agricoles. Encore plus faibles en milieu rural, les chiffres donnés dans la première partie du dossier reflètent l'effet de ces contraintes sur le taux de scolarisation des enfants. Enfin, dans les écoles existantes, les classes sont souvent surchargées ce qui a inévitablement un impact sur la qualité de l’enseignement et sur les conditions d’apprentissage des élèves. 
 
Dans ces conditions, l’école n’est souvent pas prioritaire et peine à s’imposer. C’est pourquoi nous sommes convaincus qu’il est primordial d’aider les populations telles que les habitants de Wolokoto, prêtes à s’investir pour que leurs enfants aient accès à l’éducation et à de plus grandes perspectives d’avenir.

Aux yeux de Schola Africa, l'éducation est un véritable levier de développement et c'est dans cette vision des choses que le projet présenté prend tout son sens. 

 

Quelle est la solution apportée ?

Notre projet apporte une double solution.

Tout d’abord il permet de soulager la très forte demande d’inscription en école primaire dans le village. Plus de cinq cents enfants attendent d’avoir une place sur les bancs de l’école et les classes déjà existantes sont surchargées (le nombre pouvant varier de cinquante à quatre-vingt-dix enfants par classe !).

Ensuite, en ouvrant la voie à la construction d’un collège, il permet de résoudre le problème de l’arrêt des études des enfants en fin de CM2.

Ils ont soutenu...