Accueil » Découvrir les projets » Campagnes » La Cie du LAC présente "Notre-Dame de Paris"

La Cie du LAC présente Notre-Dame de Paris

  • Image du projet La Cie du LAC présente  Notre-Dame de Paris
  • Image du projet La Cie du LAC présente  Notre-Dame de Paris
  • Image du projet La Cie du LAC présente  Notre-Dame de Paris
  • Image du projet La Cie du LAC présente  Notre-Dame de Paris
  • Image du projet La Cie du LAC présente  Notre-Dame de Paris
  • Image du projet La Cie du LAC présente  Notre-Dame de Paris
  • Image du projet La Cie du LAC présente  Notre-Dame de Paris
  • Image du projet La Cie du LAC présente  Notre-Dame de Paris

collectés sur un objectif
de 2 000

36%
icone mecenes 13 donateurs
icone réalisé Campagne terminée
Ville

Savigny le Temple

IR 2019 / IS 2019

Les dons donnent droit à une réduction fiscale

LA COMPAGNIE DU LAC

L’association propose des spectacles au grand public depuis 1999 et a vocation de donner à ses adhérents ainsi qu’aux jeunes de la ville de Savigny Le Temple les moyens nécessaires à l’élaboration de spectacle de qualité. C’est ainsi que des professionnels et amateurs du monde du spectacle (musiciens, techniciens, chanteurs, chorégraphes, metteurs en scène, décorateurs...) se réunissent pour apporter leur aide technique autour d’un tel projet.

DES SPECTACLES AUX DIMENSIONS HUMAINES

La compagnie travaille avec les collèges de la ville depuis sa création dans le cadre de projets pédagogiques ambitieux. Chaque spectacle que traite la Compagnie du LAC aborde des thèmes de société. Pouvoir lutter contre les discriminations de tous ordres est un des objectifs prioritaires du président de l’association. C’est la raison pour laquelle, l’association intègre des jeunes et moins jeunes en situation de handicap sur ses projets.

  • 1 spectacle par an depuis la création de l’association
  • 4000 spectateurs chaque année
  • 7 représentations
  • 200 adhérents bénévoles

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS !

Aujourd'hui la Compagnie du LAC est à un carrefour de son activité, trop petite pour supporter toute seule un tel défi, trop grande pour ne pas le relever. Votre aide nous permettra d'assurer les dépenses exceptionnelles liées à un tel événement : si vous souhaitez soutenir notre démarche, aidez-nous à franchir ce cap crucial !

Je choisis le montant de mon don...

  • 10
  • 25
  • 50
  • 75
  • 100
  • 250
  • 500

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un grand merci !
  • Votre Nom sur le programme officiel du spectacle (avec votre accord)
  • Le programme officiel du spectacle + affiche envoyés par courrier à votre domicile
  • 1 Invitation pour une représentation à la date de votre choix
  • Le DVD du spectacle envoyé à votre domicile
  • 2 Invitations VIP pour une représentation (places nominatives en devant de scène + tickets buvette)
  • Rencontre avec les artistes en costumes à l'issue de la représentation
  • Visite privée du plateau avec le directeur du projet et le metteur en scène
  • 500
  • 1 000
  • 2 500
  • 5 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un grand merci !
  • Votre identité graphique sur notre communication physique (flyers, programme, roll up, ...)
  • Votre identité graphique sur écran géant lors des représentations
  • Rencontre avec les artistes en costumes à l'issue de la représentation
  • 2 Invitations VIP pour une représentation (places nominatives en devant de scène + tickets buvette)
  • 4 Invitations VIP pour une représentation (places nominatives en devant de scène + tickets buvette)
  • 6 Invitations VIP pour une représentation (places nominatives en devant de scène + tickets buvette)
  • 12 Invitations VIP pour une représentation (places nominatives en devant de scène + tickets buvette)
  • Plusieurs programmes officiel du spectacle pour vos collaborateurs envoyés par courrier
  • Une annonce commerciale sonore avant le début du spectacle
  • Votre identité graphique sur notre communication numérique (reseaux sociaux, videos, ...)
  • Votre identité graphique sur l'affiche grand format en compagnie de nos soutiens institutionnels
  • Tour de chant de nos artistes au sein de votre entreprise

La vie du projet

25 avr.

L'affiche fait peau neuve

Nous sommes ravis de vous présenter le nouveau visuel de notre prochain spectacle "Notre-Dame de Paris" du 14 au 17 Juin au Millénaire de Savigny-le-Temple.

Pour leur générosité et leur bienveillance envers la Compagnie, nous tenons à remercier Messiers Luc Plamondon, Richard Cocciante et Nicolas Talar.

05 mar.

Le Filage

01 fév.

Après le filage du premier acte, en route vers l’acte II de Notre-Dame de Paris !

L’année 2018 est arrivée très vite pour les membres de la Compagnie du LAC. A peine les fêtes terminées, il faut déjà remettre le pied à l’étrier. Depuis la reprise, la Compagnie du LAC n’a eu que quelques répétitions pour se préparer en vue de l’échéance importante qui l’attendait le dimanche 28 janvier 2018. Et oui… il est (déjà) l’heure de voir si le travail porte ses fruits avec le premier filage de l’année.

Nous sommes gourmands, mais pas trop… alors nous nous contenterons de l’acte I !

C’est à la fois excitant et angoissant de voir à quel point le temps file. D’une part parce-que nous nous dirigeons à grand pas vers nos premières représentations. Mais d’autre part, nous constatons que l’investissement que demande ce genre de spectacle est colossal… et le travail qu’il reste à accomplir a de quoi ajouter quelques gouttes de sueur sur nos fronts déjà perlés des répétitions passées.

Avant tout, qu’est-ce qu’un filage ?

En quelques mots, c’est une répétition qui se déroule dans les conditions réelles du spectacle ce qui implique plusieurs choses pour notre association. La première, consiste à vérifier pour la première fois que le travail des différents groupes de l’équipe artistique s’harmonise parfaitement. Choristes, danseurs, musiciens, figurants, solistes… tout ce petit monde ne doit faire qu’un. La deuxième, et pas des moindres, est de ne s’accorder aucun droit à l’erreur. En effet, comme nous jouons en conditions réelles de spectacle, nous ne pouvons nous arrêter : tout doit… filer (et oui, c’est le principe d’un filage). Et enfin, comme nous aimons le challenge, tout cela doit être fait pour les 2 équipes de solistes. De ce fait le calcul est simple 2 équipes = 2 filages en une seule après-midi. Vous comprendrez la raison pour laquelle nous devons faire preuve d’une grande concentration. Avec des spectacles de cette envergure, il est souvent quasi impossible de réussir à passer tous les morceaux pour les 2 équipes. Pas le choix ! Il faudra se rattraper au prochain filage.

Concrètement, comment ça se passe ?

Plusieurs phases se succèdent pendant les journées de filage. D’abord, rendez-vous une à deux heures avant le début du filage pour revoir toutes les chorégraphies et éviter les oublis. Ensuite, les musiciens entrent en scène, s’accordent, Christian BOUDA donne le « la » comme toujours. Une fois que tout le monde est prêt Yves MARIE, le chef d’orchestre, nous fait un signe de la tête. Nous pouvons donc commencer. Les tableaux s’enchaînent, les regards aiguisés de Sophie HOLLO et Sylvie Hollo scrutent les moindres défauts pendant plus d’une heure et c’est déjà l’heure de la pause. 15 minutes de répit, et c’est à l’autre équipe de rejouer l’acte.

Nous pourrions croire que tout se termine ainsi, et que tout le monde rentre chez soi le corps congestionné par les pas de danse, les déplacements et autres mouvements scéniques mais c’est mal connaitre l’équipe artistique. Puisque à peine sortis de scène, nous devons tous retourner sur la scène du Millénaire de Savigny-le-Temple pour écouter le débriefing. Armés de stylos, de nos scénarios ou téléphone portables, chacun prend note des remarques de Sophie, Sylvie ou Christian. Le but étant de ne pas reproduire les mêmes erreurs pendant les prochaines répétitions et de gagner un temps considérable sur les prochains filages.

Les filages sont donc absolument nécessaires pour l’association. Ils représentent, à la fois, une valeur étalon pour l’équipe artistique et sont le moyen, pour les artistes, de se rendre compte de l’espace scénique dont ils disposeront et leur permettent de rentrer un peu plus dans la peau de leur personnage.

Alors, restez connectés, nous vous préparons un petit aperçu des filages de la Compagnie du LAC disponible d’ici quelques jours !

13 déc.

Premières notes, premiers frissons…

Ce week-end le projet Notre-Dame de Paris de la Compagnie du LAC a fait retentir ses premières notes. En effet, les chanteurs solistes ont pu s’essayer à l’exercice compliqué mais très attendu de la répétition en live avec les musiciens.

Il faut savoir que Christian BOUDA met un point d’honneur à présenter au public un spectacle en live intégral. Comprenez par-là que, absolument chaque note entendue lors de nos représentations est jouée à l’instant « T ». C’est bien évidemment, un plaisir immense à la fois pour le spectateur et pour les membres de l’association de pouvoir jouer avec des musiciens. Mais cela demande énormément de travail et d’organisation pendant les répétitions.

Plusieurs fois dans l’année, l’orchestre dirigé par Yves MARIE se retrouve au conservatoire de Nandy pour déchiffrer et jouer les arrangements que le chef leur a concocté. C’est l’occasion pour les chanteurs et l’orchestre d’accorder leurs violons et de donner au spectacle ses premières notes « live ».

Comme les premières ont toujours un goût spécial, nous n’avons pas pu y échapper ce week-end. Le savant mélange entre excitation, stress et appréhension gagne les esprits des chanteurs pour laisser place au lâcher-prise.

C’est le cas pour Kévin Bonhomme, qui interprète le rôle de Gringoire  « J’ai toujours le trac et l’envie de bien faire quand je suis confronté à ces musiciens de qualité. Pouvoir entendre comment sonne l’orchestre nous aide à nous imprégner des versions définitives de notre adaptation, c’est idéal pour travailler nos morceaux. »

  

La magie opère dans le conservatoire de Nandy !

Comme un refrain, les répétitions musiciens ont toujours cette même structure. D’abord nous nous asseyons, curieux, pensifs et concentrés. Puis nous nous levons, nous nous dirigeons vers le micro cherchant Yves du regard, véritable pilier pour nous accompagner. Ensuite, vient le temps de la profonde inspiration, suivi des quelques secondes d’apnée, celles dont on jurerait qu’elles durent des heures. Et enfin, les frissons, les premières notes des grands classiques de cette comédie musicale (Belle, Le Temps des cathédrales, Bohémienne…) résonnent dans le conservatoire. Elles parcourent tous les murs de la salle et semblent connecter les chanteurs entre eux. Alors, les regards se croisent et les sourires se dévoilent…

Nous y sommes ! Les musiciens nous rassurent tant la musique est juste, tant nous réalisons que les artistes amateurs que nous sommes ont une chance exceptionnelle de pouvoir travailler et jouer dans ces conditions. C’est même la première fois pour certains nouveaux membres de la troupe comme Isaac ENZI, dans le rôle de Clopin : « J’ai trouvé ça génial ! C’était une première aussi bien pour les musiciens que pour nous et tout s’est bien passé. La musique est plus vivante, plus authentique avec un orchestre… ça promet un superbe spectacle. » ou  Sylvain LARUE, qui jouera le rôle de Frollo : « C’est génial ! Je n’ai jamais chanté en direct avec des musiciens… Wahou quelle chance nous avons ! »

La magie une fois opérée, il faut laisser place au travail. Christian BOUDA mobilise ses troupes pour ne pas qu’elles oublient l’échéance du mois de juin. Si nous voulons nous donner les moyens de nos ambitions, il va falloir se concentrer sur chaque détail et ne rien laisser au hasard. Les morceaux sont donc joués plusieurs fois. Quelques fois c’est le rythme, quelques fois le placement ou encore la justesse des voix autant de raisons qui suffisent pour recommencer un titre.

Le temps d’un après-midi, les musiciens et chanteurs ne faisaient plus qu’un afin de vous présenter le meilleur au Millénaire pour juin 2018.

25 nov.

Les premières répétitions de la Compagnie ont débuté !

Enfin ! La distribution des rôles a eu lieu et l’ensemble des membres de la troupe est déjà au travail. Danseurs, figurants, chanteurs, choeurs, tout le monde semble vouloir faire de ce spectacle une véritable réussite…

L’équipe artistique a déjà mis en garde les artistes amateur, « ce spectacle est d’une très grande difficulté. Il faudra être très sérieux, comme d’habitude, pour proposer au public un spectacle d’une qualité irréprochable » a alerté Christian Bouda, le directeur artistique et président de la troupe. « Nous aurons besoin de tout le monde sur ce projet, tous les messages que nous ferons passer sur les différents tableaux que nous avons imaginés devront toucher le cœur des spectateurs et vous en serez les principaux artisans » ont enchéri Sylvie Hollo et Sophie Hollo chorégraphe et metteur en scène.

C’est donc avec entrain que les répétitions ont pu démarrer début octobre. Au programme : lecture du scénario, découverte des personnages, premières chorégraphies, premiers tableaux d’ensemble et le premier acte revu intégralement en piano voix pour découvrir les tonalités des chansons. Autant dire qu’il va falloir engager beaucoup de travail, et ce n’est que le début !

Une ambiance studieuse au sein de la troupe

Lorsque l’on rentre un peu plus au cœur des répétitions on peut déjà sentir l’ambiance studieuse et bon enfant qui règne au sein de la Compagnie du LAC. C’est un projet qui va demander de nombreuses heures de travail aussi bien au cours des répétitions que pendant le temps libre de tous les acteurs. Il semblerait que la troupe ait bien reçu le message de l’équipe artistique et que la compagnie désire, une fois de plus, proposer un spectacle qualitatif.

Finalement, les esquisses grisées au fusain et proposées par Christian, Sylvie et Sophie commencent tout juste à prendre forme. Les couleurs viendront avec l’âme que les artistes décideront d’y mettre, la troupe a hâte de retrouver le public en juin pour dévoiler le tableau…

30 sep.

Nos précédents spectacles

Ils ont donné...

Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar