Accueil » Découvrir les projets » Soutiens » Charles Darwin vs Pierre Boulle, LA confrontation

Charles Darwin vs Pierre Boulle, LA confrontation

  • Image du projet Charles Darwin vs Pierre Boulle, LA confrontation
  • Image du projet Charles Darwin vs Pierre Boulle, LA confrontation
  • Image du projet Charles Darwin vs Pierre Boulle, LA confrontation
  • Image du projet Charles Darwin vs Pierre Boulle, LA confrontation
  • Image du projet Charles Darwin vs Pierre Boulle, LA confrontation
  • Image du projet Charles Darwin vs Pierre Boulle, LA confrontation
  • Image du projet Charles Darwin vs Pierre Boulle, LA confrontation
  • Image du projet Charles Darwin vs Pierre Boulle, LA confrontation
Soutiens
Soutiens terminés Projet réalisé !
icone map

Chaumont en Vexin

Collège Antoine de Saint-Exupéry

Le collège Antoine de St Exupéry est situé en zone rurale, ...

Collège Antoine de Saint-Exupéry

Le collège Antoine de St Exupéry est situé en zone rurale, ...

Collège Antoine de Saint-Exupéry

Chaumont en Vexin

Collège Antoine de Saint-Exupéry

Chaumont en Vexin

Collège Antoine de Saint-Exupéry

Le collège Antoine de St Exupéry est situé en zone rurale, ...

Découvrez leur Histoire....

 

En 1859, après son voyage à bord du Beagle, Charles Darwin, naturaliste, pose les bases de la théorie de l'évolution des espèces : certaines, moins évoluées que d'autres, disparaissent.

 

Presque cent ans plus tard, en 1963, Pierre Boulle, auteur de science-fiction, publie La Planète des Singes ; une vision effroyable : une planète sur laquelle les singes, plus évolués, dominent les Hommes. Pas de doute possible : les singes ont bien leur propre théorie de l'évolution mais celle-ci est totalement inversée par rapport à celle établie par Darwin !

 

Pour comprendre les enjeux du roman La planète des singes, il nous a paru essentiel de proposer un éclairage à la fois littéraire et scientifique sur l'œuvre : comment comprendre les particularités du système de pensée des singes sans connaître la théorie de l'évolution de Darwin ? Ce parcours croisé nous aidera à répondre aux questions que l'on se pose face à la réalité angoissante que nous propose Pierre Boulle : Qu'est-ce qui est de l'ordre de la science ? Qu'est-ce qui est du ressort de la fiction ?

 

En un mot : Ce que nous raconte Pierre Boulle, est-ce possible ?

 

Ce projet est réalisé par les élèves de 3èmeA du collège St-Exupéry. Ils sont accompagnés par trois de leurs enseignants, scientifiques et littéraire, des conférenciers (voyage interstellaire et théorie de l'évolution) ainsi que des intervenants extérieurs qui les feront participer à de véritables fouilles archéologiques.

 

Et pour finir, il y aura la confrontation sur le terrain des deux théories...

 

Qui l'emportera ?

La vie du projet

Charles Darwin VS Pierre Boulle, la confrontation : vidéo

20 avr.

Allumez le feu !

 

Nous avons lu Pourquoi j'ai mangé mon père de Roy Lewis, un roman qui parle d'évolution !

 

 

                                                                                               

 

Tout a commencé par un volcan....

 

Nous sommes en Afrique, pendant la Préhistoire. Une famille de pithécanthropes, autrement nommés Homo Erectus, débutent leur aventure à l'état sauvage. Chaque membre de la famille a une spécialité : William est le dresseur, Oswald le chasseur, Alexandre l'artiste, Tobie le créateur, Ernest le philosophe et Edouard, le père, est l'inventeur. C'est lui, qui, au début de l'histoire, va découvrir le feu après une expédition mouvementée au coeur d'un volcan. 

 

Cette découverte du feu va engendrer d'autres nouveautés : la femme d'Edouard va découvrir ainsi que l'on peut cuire les aliments. Le feu va également permettre à la famille de se réunir pour danser ou encore chanter. Oswald va réussir à améliorer ses armes pour la chasse.

 

Seulement le fils cadet, Ernest, a d'autres projets pour le feu et Oncle Vania, dont la devise est "Back to the trees" ("retour dans les arbres"), s'oppose au progrès qu'il trouve dangereux...

Allez vous plonger dans cette histoire pleine de rebondissements préhistoriques ! 

 

L'arbre généalogique des pithécanthropes : une grande famille !

 

                                                            

 

 

Un roman scientifique qui fait réfléchir...

 

Dans son roman, Roy Lewis expose des éléments véridiques sur l'Homo erectus : c'est bel et bien le premier à avoir maîtrisé le feu. Après cette découverte, la cuisson des aliments est inventée, l'Homo erectus mange mieux. Par le biais d'un personnage, oncle Jan, l'auteur informe le lecteur des migrations de notre lointain ancêtre. L'Homo erectus pratiquait bien la chasse (invention de l'arc), la taille de la pierre (invention des bifaces), mais aussi l'art et la peinture dans les grottes. 

 

Cependant, Roy Lewis place dans son roman des éléments fictifs. Tous les progrès ne sont créés que par une seule famille préhistorique ! Chaque personnage de la famille possède un attribut précis. Les anachronismes répétés dans le roman peuvent dérouter ou faire rire, selon les lecteurs. 

 

Dans son oeuvre, l'auteur nous fait réfléchir sur le progrès. Il fait par ailleurs apparaître un personnage contre le progrès : oncle Vania, qui a peur des dégâts que pourrait causer une mauvaise maîtrise du feu.

 

Les avancées technologiques (l'invention de la voiture, de l'électroménager...) et médicales (la découverte du vaccin, de la péniciline, de la radiographie....) permettent de faciliter la vie et d'apporter aux individus plus de confort. Néanmoins, le roman a été publié au cours du XXème siècle, une période florissante d'inventions et d'innovations. Toutes ces découvertes n'ont pas toujours été conçues pour aider l'Homme mais bien plutôt pour le détruire ou l'anéantir. Durant la Première et la Seconde Guerre Mondiales, les progrès furent utilisés pour tuer l'Homme (invention des tanks, du gaz moutarde, de la bombe atomique...). Le XXème siècle a montré que les progrès technologiques et scientifiques, s'ils étaient mal maîtrisés, mal utilisés, pouvaient déclencher de véritables catastrophes. 

 

 

17 avr.

La planète des... Animaux !

 

Aujourd'hui, c'est le carnaval au collège !

 

C'est la deuxième année que notre collège organise cet évenement. Chaque élève peut venir déguisé comme il le veut ; c'est vraiment un jour de fête.

 

En lien avec notre projet sur La Planète des Singes et suite à la vidéo que nous avons créée pour le projet, nous avons donc décidé, en accord avec nos professeurs, de choisir une thématique commune pour le carnaval. La planète des singes est devenue, le temps d'une journée, la planète des animaux.

 

Tous les élèves de 3ème A se sont pris au jeu et ont revêtu, avec la complicité de leurs enseignants (qui eux aussi portaient le masque), des costumes de chat, de poulpe, de dinosaure, de tigre, de singe (évidemment !), de zèbre et même...de cafard ! 

 

La preuve en images...

 

 

17 avr.

A vos plumes !

 

 

Dans La Planète des Singes, les singes ont pris le pouvoir sur Soror, entraînant la surprise et la stupéfaction d'Ulysse, le héros.

 

Comment cela a-t-il pu arriver ? Qu'est-ce qui explique que les singes sont devenus supérieurs à l'Homme et que celui-ci soit devenu incapable de penser et de réfléchir ? 

De nombreuses raisons sont avancées par Pierre Boulle, qui n'oublie pas, dans son roman, d'interroger le lecteur et de le mettre en garde contre certains de ses comportements : paresse, négligence, abandon de la curiosité et de l'innovation, expérimentations scientifiques sur les singes, considérés comme de vulgaires cobayes...

Est-ce que ce que raconte Pierre Boulle dans son roman est possible ? Le singe est-il si éloigné de cela de l'Homme ? 

 

L'ECRITURE D'UN DISCOURS

 

Aujourd'hui, les élèves ont dû rédiger des discours en imaginant qu'Ulysse revienne sur Terre et retrouve la situation inchangée : les singes n'ont pas pris le pouvoir et les Hommes n'ont pas régressé !

Les 3èmes ont pris la plume pour imaginer le discours qu'Ulysse aurait pu tenir pour mettre en garde les Terriens et les alerter sur les risques de certains de leurs agissements. 

 

Florilège et extraits des discours rédigés par les élèves de 3ème...

 

Ulysse commence par évoquer son expérience personnelle sur Soror et les caractéristiques de cette planète.

 

« Nous sommes arrivés sur une planète qui ressemblait beaucoup à la nôtre. Nous avons aperçu des villes et des routes curieusement semblables à celles de notre Terre. Nous avons découvert que la planète était habitée par des singes. Tout à coup, les singes se sont emparés de moi et se sont livrés sur moi à des expériences. »

Tony

 

« Sur Soror, les singes nous avaient capturés lors d'une de leurs parties de chasse. Arthur Levain se fit tuer, le Professeur Antelle finit dans un zoo, perdant tout ce qui faisait de lui un homme de la Terre. Moi, j'avais été emmené dans un laboratoire où l'on faisait les mêmes tests que chez nous. »

Léa

 

Ulysse met en garde contre un des premiers dangers encouru par l'humanité: la paresse intellectuelle.

 

« Mes amis, je suis de retour après un long voyage, plus de 700 ans passés en dehors de la Terre. Je reviens d'une autre civilisation similaire à la nôtre, sauf en un point : ce n'est pas l'Homme qui gouverne, mais les singes, oui, les singes ! Vous voulez savoir pourquoi ? Eh bien tout simplement, l'Homme a régressé et les singes ont évolué en les recopiant ! Les humains ne faisaient plus rien tout seuls, ils ne lisaient plus ! Il faut donc faire attention à ne pas sombrer dans la paresse intellectuelle ; en faisant de petits gestes tous les jours, nous pouvons éviter ça. »

Thomas

 

« Ô citoyens de notre monde, de notre planète, la Terre : qui parle ? Qui réfléchit ? Qui pense ? Qui invente ? Ce sont nous, les hommes ! Mais nous pouvons régresser en perdant toutes nos connaissances, notre voix. Nous devons combattre cela, garder nos connaissances, garder notre évolution ! »

Laura

 

« Leur paresse intellectuelle est arrivée car ils ne lisaient plus de livre, et ne se parlaient que par messages. Ils ont peu à peu perdu la capacité de lire, puis de parler. Si, sur cette autre planète nommée Soror, il s'est passé cet étrange phénomène, c'est que sur Terre, c'est aussi possible. »

Marion

 

« A cause de l'évolution de la technologie, l'Homme se reposait sur ses acquis , donc l'Homme n'inventait plus, l'Homme ne réfléchissait plus, et même il ne bougeait plus »

Erwan K

 

« Mais l'espèce humaine a régressé à cause d'une paresse intellectuelle. Nous risquons tous cette régression ! Avez-vous déjà été fatigués par la lecture ? Par les films ? Eh bien si oui, reprenez-vous en main ! Nous n'avons pas évolué pour rien. Nous avons été les premiers à parler, à créer, à nous entraider, et même à nous aimer. Nous ne pouvons pas nous laisser abattre.

Battons-nous contre cette fatigue ! Battons-nous pour notre espèce ! Battons-nous pour nos ancêtres et pour nos descendants ! »

Ninon

 

« Faites attention à ne pas vous faire dépasser, il ne faut jamais cesser d'innover. »

Erwan S.

 

« Comment ne pas régresser ? Je pense que ce qui nous entoure, les nouvelles technologies, nous font fermer les yeux sur ce qu'est la vraie vie, tout est trop facile, nous ne réfléchissons plus. Pourquoi utiliser un cerveau artificiel quand on peut utiliser le nôtre ? « 

Théo L.

 

Ulysse rappelle le poids des responsabilités humaines dans le traitement que l'Homme inflige aux animaux, en particulier aux singes.

 

« Mes frères, je vous le dis, arrêtons de faire des expériences sur les singes, évoluons nous aussi ! Car du haut de cette sphère, 200 millions d'années nous contemplent ! Ensemble, nous parviendrons à la victoire. Mes frères, impossible n'est pas terrien ! Tous ensemble, nous gagnerons. »

Romain

 

« Sur Soror, les humains sont mis en cage tels des animaux, et vous savez pourquoi ? Car l'humain a maltraité le singe, en le mettant en cage, en faisant des expériences au nom de la science ! Alors je nous conseille à tous de changer de comportement envers les animaux ! »

Lili

 

Ulysse rappelle que l'évolution n'est possible que dans un monde en paix et plus tolérant.

 

« Ô nobles ministres, et plus grands savants de cette Assemblée, unissons nos efforts et arrêtons cette crise ! Établissons des contacts avec Soror, et aimons-nous pour la vie, que la guerre cesse et que l'amour soit présent ! Arrêtons de prendre les singes pour nos esclaves, et vivons en harmonie ! »

Théo T.

 

« Mes amis, que dis-je ? Mes frères ! Ne nous limitons pas à une croyance ou à une couleur de peau différentes ! Unissons-nous ensemble pour ne faire plus qu'un ! Regardons ensemble dans la même direction. Ce sont les conflits qui ont limité notre ascension. Les guerres, c'est le fléau de notre espèce, telles que la Première et la Seconde guerres mondiales.»

Raphaël

 

DES REFLEXIONS PERSONNELLES 

 

D'autres élèves ont quant à eux choisi de réfléchir à la question : ce qui s'est passé sur Soror serait-il possible sur Terre ? 

 

Charline et Lucky rappellent que l'Homme et le singe ont de nombreux points communs, hérités de leur ancêtre commun ; les singes ne doivent donc pas être mérprisés, ni sous-estimés. 

 

"Selon le scientifique et anthropologue Pascal Picq, les singes sont capables comme nous de se tenir debout, ils sont eux aussi bipèdes, ils utilisent des instruments, ils vivent même en société et connaissent leur propre politique. Ils se font la guerre, en groupes, sont capables eux aussi de sentiments, ils s'entraident, pleurent les leurs et peuvent exprimer la joie. Et peuvent avoir aussi leur propre langage, celui des signes."

 

Ci-dessous un lien internet pour lire, en accès libre, une vidéo de l'anthroplogue Pascal Picq : il remet en cause, en quelques minutes, nos préjugés et dresse les ressemblances entre l'Homme et le singe :

 https://www.youtube.com/watch?v=eJqrJ-WKcLI 

 

Si Louis est d'accord avec ce point de vue, il n'oublie pas de nuancer son propos en faisant référence aux théories de l'évolution :

 

"D'après moi, les singes pourraient se révolter contre la race humaine, mais cela ne pourrait pas se faire avant des millions d'années car il faudrait attendre qu'ils puissent évoluer : or, le processus d'évolution ne peut pas se dérouler sur seulement 700 ans, il faut attendre des millions d'années pour qu'une espèce se modifie."

 

Enora, quant à elle, imagine que l'Homme pourrait disparaître et être remplacé par une autre espèce :

 

"Selon moi, les Hommes pourraient disparaître, éteindre l'espèce humaine en se faisant la guerre. Dans le film de Franklin J. Schaffner, La Planète des Singes de 1968, l'humanité a disparu à cause de l'Homme lui-même en faisant exploser la bombe atomique. Cela a alors permis aux singes de se rebeller et de créer un monde meilleur, sans guerre et sans bombe. Cette bombe, cette catastrophe, a causé la fin de l'Homme et la rebellion des singes, ce qui pourrait se produire en vrai."

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20 mar.

Sur les traces de Darwin

 

Le 7 mars dernier, nous avons fait une activité autour de la Théorie de l'évolution, mise en oeuvre par Charles Darwin.

A partir de l'exposition " Sur les traces de Darwin ", nous avons débattu pendant une heure dans une séance menée par nos professeurs de SVT et de Français. Cette exposition est composée d'une dizaine de panneaux (reproduits en images ci-dessous) et nous ont été prêté par notre partenaire extérieur, Ombellisciences Picardie. Elle retrace, de manière synthétique et très accessible, les principaux fondements de la théorie de l'évolution. Chaque panneau a ainsi été l'occasion de faire le point sur ce que nous avions vu en cours de SVT, et de confronter nos connaissances scientifiques avec ce que nous propose Pierre Boulle dans  La Planète des singes.

 

 

Ce premier panneau nous apprend dans quel contexte Charles Darwin a développé sa théorie. A l'époque, le Créationnisme était communément admis par l'ensemble des scientifiques : cette théorie explique que Dieu a créé toutes les espèces vivant sur Terre, et qu'elles n'ont jamais changé, évolué. Les naturalistes se contentent de classer les êtres vivants qu'ils découvrent.

 

C'est sans compter sur l'arrivée de Lamarck, puis de Darwin, deux naturalistes qui vont venir bousculer les croyances.

 

 

 

En 1831, Darwin monte à bord du Beagle, et se dirige vers les îles Galapagos, dans l'Océan Pacifique. Il remarque alors des pinsons, qui ont des caractéristiques légèrement différentes en fonction de l'île sur laquelle ils vivent. 

 

Darwin se demande alors si tous ces oiseaux n'auraient pas un ancêtre commun...

 

 

 

Mais pourquoi la girafe a-t-elle un si long cou ? Il faut savoir que les girafes se nourrissent de feuilles qui poussent haut dans les arbres. Selon Lamarck, elles ont donc allongé leur cou en l'étirant pour atteindre leur nourriture.

 

Darwin ne croit pas à cette théorie. Il ne comprend pas comment des plantes, par exemple, pourraient "décider" de s'adapter à leur milieu. Il cherche donc une autre explication...

 

 

 

Darwin constate que tous les individus d'une même espèce ont de légères variations entre eux. Selon lui, les modifications les plus intéressantes pour l'animal ont plus de chance d'être conservées et transmises aux générations futures. Par exemple, une girafe avec un cou plus long que les autres peut atteindre plus facilement les feuilles, et a donc plus de chances de ne pas mourir de faim.

 

C'est ce qu'on appelle la sélection naturelle.

 

 

On peut voir sur ce panneau une hélice d'ADN. C'est là que se trouve le patrimoine génétique des êtres vivants. Lors de la reproduction, l'ADN peut subir, au hasard, des modifications, qui peuvent influencer les caractères physiques.

 

 

 

L'Homme, comme tous les êtres vivants, a subi des modifications dues au hasard. Lamarck pensait que l'Homme se trouvait au "sommet" de l'évolution. Pour Darwin, l'Homme ne représente qu'une branche d'un arbre généalogique buissonnant.

 

 

06 mar.

Renouer avec nos racines

 

Voilà nos documents de travail établis après nos fouilles archéologiques, lors de l'intervention Sherlock'os au collège :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

06 mar.

Fouillons !

 

 

Le mardi 23 février, nous nous sommes rendus en salle de sciences avec nos professeurs pour assister à une intervention de deux heures sur la paléontologie. Nous avons ainsi reçu la visite d'un intervenant extérieur, appartenant à la structure Ombellisciences Picardie, située à Amiens.

Durant cette intervention, qui s'appelait "Sherlock'os", l'intervenant, qui est un paléontologue, nous a présenté son métier, puis, par groupes, nous avons dû fouiller dans des bacs remplis de terre avec divers instruments : un pinceau, une truelle et une cuillère à soupe.

Cela nous a rappelé par ailleurs le roman La Planète des Singes, car à la fin de l'histoire, Ulysse, le héros, fait également des fouilles décisives dans une grotte : il découvre une poupée à visage humain qui parle ! Cela lui permet de comprendre que sur Soror, avant que les singes ne prennent le pouvoir, les Hommes eux aussi étaient capables de parler et de penser ! 

 

                

Les outils utilisés : le pinceau, la truelle et la cuillère à soupe -- Marion et Laura enlèvent la première couche avec minutie.

 

  

Après avoir découvert un os de lapin, Lili et Tony s'attellent  à la deuxième case -- Ivo et Erwan K. attendent la découverte d'Erwan S.

                                       

 

 

Lors des fouilles, nous avons découvert de nombreux objets appartenant à la Préhistoire : un os de lapin, un os de canard, des silex, un propulseur, un harpon, une Vénus.... Une fois les objets trouvés, nous devions trouver leur nom, leur époque (date) et ensuite les dessiner.    

                                                                                                           

  

Lisa et Théo dessinent le propulseur qu'ils viennent de trouver -- Romain et Louis cherchent à dater l'objet trouvé. 

 

A la fin de l'activité, chaque groupe a reçu un crâne d'homme préhistorique qu'il a dû identifier et pour lequel il a dû trouver la période à laquelle il avait vécu pendant la Préhistoire. 

 

                                                    

Théo, heureux d'avoir trouvé un crâne d'Homo Sapiens

 

Lors de cette activité, il fallait faire preuve de patience et de délicatesse pour ne pas casser les objets, qui étaient parfois fragiles. Cette activité nous a permis de découvrir le métier d'archéologue. Nous avons par exemple compris qu'il faut beaucoup de patience pour exercer ce métier car un archéologue peut attendre de nombreuses années avant de trouver un objet....!

 

                                                    

                                                           

 

Même si la case dans laquelle elles viennent de fouiller était vide,

 

Charline et Ninon gardent le sourire !

 

 

 

 

 

                                                                                                                                                                                                                         

 

Les entreprises qui soutiennent...

Avatar

Ils ont soutenu...