Accueil » Découvrir les projets » Campagnes » Participez au retour du GRAND Baron !

Participez au retour du GRAND Baron !

  • Image du projet Participez au retour du GRAND Baron !
  • Image du projet Participez au retour du GRAND Baron !
  • Image du projet Participez au retour du GRAND Baron !
  • Image du projet Participez au retour du GRAND Baron !
  • Image du projet Participez au retour du GRAND Baron !
  • Image du projet Participez au retour du GRAND Baron !
  • Image du projet Participez au retour du GRAND Baron !
  • Image du projet Participez au retour du GRAND Baron !

sur un objectif
de 20 000

icone jours restants23 Jours Restants
icone mecenes67 mécènes
Musée des Augustins
icone map

Toulouse

icone deduction
IR 2017 IS 2017

Musée des Augustins

Le musée des Augustins musée des Beaux-Arts de la Ville de Toulouse, crée en 1793 juste après le Louvre, est l’un des plus anciens musées de France. ...

Musée des Augustins

Le musée des Augustins musée des Beaux-Arts de la Ville de Toulouse, crée en 1793 juste après le Louvre, est l’un des plus anciens musées de France. ...

Musée des Augustins
icone map

Toulouse

icone deduction
IR 2017 IS 2017
Musée des Augustins
icone map

Toulouse

icone deduction
IR 2017 IS 2017

Musée des Augustins

Le musée des Augustins musée des Beaux-Arts de la Ville de Toulouse, crée en 1793 juste après le Louvre, est l’un des plus anciens musées de France. ...

Devenez mécène d’un grand mécène en prenant part à l’acquisition d’une œuvre d’exception :

« Jean-Charles Ledesmé, baron de Saint-Élix » de François Lucas, 1762.

 

Pour la première fois, le musée des Augustins, musée des Beaux-arts de Toulouse, s’adresse à vous tous pour vous inviter à participer à l’achat d'une œuvre majeure de notre patrimoine régional !

 

Tout commence lors de la réapparition d’une sculpture unique du 18e siècle toulousain sur le marché de l’art parisien…

Derrière cette grande œuvre, une longue relation mécène-artiste …

Cette sculpture est le fruit de la commande réalisée par le baron de Saint-Elix au sculpteur toulousain François Lucas : un portrait en pied du baron en costume militaire d’1m93 ! Fait rare, pour un portrait de cette envergure, celui-ci est réalisé en terre-cuite. Il était destiné, au décor de l’orangerie du château de Saint-Elix, situé à 50km au sud-ouest de Toulouse.

Les deux hommes ont entretenu une relation mécène-artiste fidèle et cordiale de plus de quarante ans. François Lucas avait même installé son atelier au château du baron, où il disposait également d’une chambre. Leur relation prit fin à la mort du baron en 1806.

… et l’illustration inédite de l’œuvre en terre cuite de Lucas.

François Lucas fut sans aucun doute le sculpteur toulousain le plus important de la seconde moitié du 18e siècle ! On lui doit par exemple le bas-relief des Pont-Jumeaux réalisé entre 1773 et 1775. Sa production en terre cuite est pourtant assez mal connue car ces œuvres, exécutées dans un matériau fragile pour agrémenter les jardins des nombreuses propriétés toulousaines, se sont  mal conservées. Aujourd’hui, nous souhaitons faire revenir au musée des Augustins cette sculpture emblématique de la région afin de la préserver au mieux pour les générations futures.

 

GRÂCE À VOTRE PARTICIPATION, cette œuvre d’une importance historique considérable, enrichira les collections du musée des Augustins justement réputé dans le monde entier pour ses exceptionnelles collections de sculptures, de l’époque romane au XXe siècle.

Mobilisons-nous pour LE ramener chez lui !

La Ville de Toulouse, l’Etat et La Région Occitanie, au regard de son importance, participent à plus de 70 % du montant nécessaire à l'acquisition de cette œuvre, mise en vente dans une galerie parisienne au prix de 75 000€.

Mais cela n'est pas suffisant. Nous avons besoin de votre soutien et de la mobilisation de tous pour que cette œuvre majeure rejoigne les collections du musée des Augustins !

Par avance, soyez remercié de votre générosité !

Je choisis le montant de mon don...

  • 10
  • 50
  • 100
  • 250
  • 500
  • 1 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • L’inscription de votre nom sur le mur des mécènes du site internet augustins.org
  • Vous recevrez une lettre de remerciement numérique du musée
  • Deux entrées au musée vous seront envoyées par voie postale pour venir rencontrer le Baron
  • Une invitation pour deux personnes à la présentation de l’œuvre et de la vie du Baron animée par une conférencière du musée
  • L’inscription de votre nom sur le mur des mécènes placé à l’entrée du musée pendant 3 mois
  • Le catalogue "100 ans de sculpture au musée (1750-1850)" vous sera envoyé par voie postale
  • Une invitation pour deux personnes à la soirée VIP d’inauguration du Baron avec la conservatrice des sculptures
  • L’inscription de votre nom sur le cartel de la sculpture du Baron
  • 500
  • 1 500
  • 3 000
  • 5 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Le nom de votre entreprise sur le mur des mécènes du site internet augustins.org
  • Le nom de votre entreprise sur le mur des mécènes placé à l’entrée du musée pendant 3 mois
  • La présentation de l’œuvre et de la vie du Baron pour 4 personnes animée par une conférencière du musée
  • Une invitation pour 6 personnes à la soirée VIP d’inauguration du Baron avec la conservatrice des sculptures
  • 25 salariés de votre entreprise seront invités à une présentation privée de l’œuvre du Baron animée par une conférencière du musée
  • L’inscription du nom de votre entreprise sur le cartel de la sculpture du Baron
Coût de votre don après déduction fiscale: 0

C'est simple : vous recevrez par email votre reçu fiscal à intégrer à votre déclaration d'impôts.

La vie du projet

13 oct.

Quelle technique pour cette œuvre en terre cuite d’1m93 ?

 

La terre cuite est une technique difficile à maîtriser surtout pour une œuvre de ce format. L’œuvre a d’abord été modelée en une pièce sur une armature. Elle est ensuite découpée et évidée. La taille de l’œuvre a imposé en effet une découpe en plusieurs pièces qui ont cuit au four séparément.  Elles ont été ensuite remontées après cuisson. La tête, les bras, deux éléments pour le buste et deux pour les jambes ont ainsi été jointoyés à la sortie du four. L’évidement est indispensable pour éviter les risques d’éclatement lors de la cuisson. La principale difficulté du modelage réside dans la maîtrise de l’épaisseur de la terre cuite qui doit être parfaitement régulière sur toute la surface de l’œuvre pour permettre une cuisson bien homogène puis l’assemblage des pièces entre elles.
Selon un procédé très fréquent dans la région, la terre cuite a été ensuite peinte en blanc, pour imiter le marbre à moindre frais. La terre cuite est cependant beaucoup plus fragile ce qui explique que l’artiste François Lucas ait fait installer un four dans le parc du château de Saint-Elix afin d’éviter de dangereux transports. Et ce d’autant plus qu’il a réalisé au château de nombreuses œuvres décoratives pour le baron de Saint-Elix, son principal mécène.

 

 

 

 

28 sep.

Le Grand Baron est sur France Bleu !

 

L'acquisition du Grand Baron est l'événement de cette rentrée culturelle toulousaine ! Alors que la campagne est lancée depuis maintenant 15 jours, c'est au tour de France Bleu Toulouse de s'intéresser à ce magnifique projet.

 

Un sujet à écouter (et à lire) sur France Bleu : https://www.francebleu.fr/infos/culture-loisirs/le-public-invite-a-financer-une-partie-d-une-sculpture-pour-le-musee-des-beaux-arts-de-toulouse-1506359440

 

Merci à tous pour votre soutien, l'aventure continue ! Nous avons encore besoin de la mobilisation de tous pour que cette œuvre majeure rejoigne les collections du musée des Augustins... n'hésitez donc pas à relayer le projet autour de vous !

25 sep.

François Lucas, le grand sculpteur toulousain du 18e s.

Portrait de François Lucas, 1811, par son élève J.P. Vigan  (Musée des Agustins - photo : Daniel Martin)

François Lucas (Toulouse, 1736 – id., 1813)

François Lucas est sans aucun doute le sculpteur toulousain le plus important de la seconde moitié du XVIIIe siècle. Fils du sculpteur Pierre, François est aussi le frère du peintre Jean-Paul qui fut l’un des fondateurs du musée des Augustins. Elève puis membre de l’académie royale des arts de Toulouse, il y enseigna toute sa vie le dessin,  le  modèle vivant ou la ronde-bosse. Il forma la plupart des sculpteurs de la génération suivante, comme Bernard Lange ou Jean-Pierre Vigan, qui exécuta également un portrait en pied du baron de Saint-Élix. Il fut aussi le professeur d’Ingres.

Il s'adonna à tous les genres (religieux, funéraire ou mythologique) et au portrait, répondant aux nombreuses commandes de décors permanents ou éphémères sollicitées par les académies, les Capitouls, les États du Languedoc ou une clientèle privée. Son œuvre la plus monumentale reste le décor de l'Embouchure du Canal des Deux-Mers à Toulouse, commandé par les États du Languedoc en 1771.

Il collabora également à l'ornementation de plusieurs propriétés de la région comme à Saint-Élix où il travailla de nombreuses années, pour son mécène et ami le baron,  à l’embellissement du domaine, modelant pour les jardins et le château une foule de sujets, principalement en terre cuite.

Collectionneur passionné lui-même, il était convaincu de l’importance des modèles antiques dans la formation des jeunes artistes et fut l’un des plus actifs promoteurs du futur musée de Toulouse. Il offrit au musée nombre de ses œuvres, mais aucune de la dimension de notre « grand baron ».


               
                   Guerrier à l’Antique, 1777, François Lucas (H : 59 cm)
                                         Musée des Augustins, photo : Daniel Martin

12 sep.

Participez au retour du GRAND Baron!

 

 

Les entreprises mécènes...

Avatar Avatar Avatar

Ils ont donné...