Accueil » Découvrir les projets » Campagnes » Pour une apiculture durable et solidaire au Maroc

Pour une apiculture durable et solidaire au Maroc

  • Image du projet Pour une apiculture durable et solidaire au Maroc
  • Image du projet Pour une apiculture durable et solidaire au Maroc
  • Image du projet Pour une apiculture durable et solidaire au Maroc
  • Image du projet Pour une apiculture durable et solidaire au Maroc
  • Image du projet Pour une apiculture durable et solidaire au Maroc
  • Image du projet Pour une apiculture durable et solidaire au Maroc
  • Image du projet Pour une apiculture durable et solidaire au Maroc
  • Image du projet Pour une apiculture durable et solidaire au Maroc

sur un objectif
de 5 000

icone jours restants16 Jours Restants
icone mecenes15 mécènes
Fondation Goodplanet
icone map

Agadir

icone deduction
IR 2017 IS 2017 ISF 2018

Fondation Goodplanet

Prolongement du travail artistique et de l’engagement pour l’environnement de Yann Arthus-Bertrand, la Fondation GoodPlanet, reconnue d’utilité publi...

Fondation Goodplanet

Prolongement du travail artistique et de l’engagement pour l’environnement de Yann Arthus-Bertrand, la Fondation GoodPlanet, reconnue d’utilité publi...

Fondation Goodplanet
icone map

Agadir

icone deduction
IR 2017 IS 2017 ISF 2018
Fondation Goodplanet
icone map

Agadir

icone deduction
IR 2017 IS 2017 ISF 2018

Fondation Goodplanet

Prolongement du travail artistique et de l’engagement pour l’environnement de Yann Arthus-Bertrand, la Fondation GoodPlanet, reconnue d’utilité publi...

Ensemble, mobilisons-nous pour préserver et développer l’apiculture des villages d’Ait Baha Oubaha et d’Azrarag au Maroc !

Ces deux villages sont situés au cœur de la forêt de Mesguina (près d’Agadir), où la sécheresse et les pressions humaines (urbanisation, agriculture intensive, désertification) menacent le territoire.

 

Les abeilles, indispensables à la pollinisation des fleurs, constituent un maillon essentiel de la chaîne et contribuent à maintenir la biodiversité et l’équilibre des écosystèmes. Elles participent à environ 80% de la pollinisation des espèces végétales, donc contribuent à la survie, à l’évolution et à la reproduction des plantes.

 

Dans la fôret de Mesguina, 150 agriculteurs pratiquent aujourd’hui l’apiculture avec plus de 3000 ruches en majorité traditionnelles et peu productives.

Cette forêt présente un potentiel apicole fort avec des forêts d’altitude riches en thym et autres plantes mellifères et des arganeraies* côtières à euphorbes. (*L’arganeraie est une forêt composée d’arganiers, arbres endémiques du Maroc, dont on extrait l’huile d’argan).

 

La sécheresse persistante qui sévit depuis ces dernières années dans cette zone entraîne une diminution progressive de l'activité apicole. C'est toute la filière qui est aujourd'hui menacée, et donc la préservation de tout un écosystème local !

 

Prolongement du travail artistique et de l’engagement pour l’environnement de Yann Arthus-Bertrand, la Fondation GoodPlanet, reconnue d’utilité publique, a pour objectifs de placer l’écologie au cœur des consciences et de susciter l’envie d’agir concrètement pour la Terre et ses habitants.

 

Pour venir en aide  aux apiculteurs de la fôret de Mesguina, nous faisons appel à votre générosité ! Nous vous proposons de financer l’achat de matériels (enfumoirs, ruches, lève-cadres, combinaisons d'apiculteurs...) pour les apiculteurs qui permettront de :

  • Valoriser et développer une filière apicole durable en complément de la production d’huile d’argan

  • Aider les producteurs à s’organiser en coopérative et professionnaliser l’activité apicole

  • Améliorer le revenu des producteurs apicoles

Grâce à vous, ce sont 12 apiculteurs du village d’Azrarag et 18 apiculteurs du village d’Ait Baha Oubaha qui bénéficieront directement de ces matériels.

 

Ensemble, mobilisons-nous pour le maintien de l’équilibre des écosystèmes (pollinisation des fleurs) et soutenons des modes de productions durables !

Je choisis le montant de mon don...

  • 10
  • 20
  • 50
  • 100
  • 200
  • 400
  • 800

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Vous participez à l'achat d'un enfumoir
  • Vous participez à l'achat d'une ruche vide
  • Vous participez à l'achat de 10 "lève cadres"
  • Vous participez à l'achat d'une ruche pleine (reine + colonie)
  • Vous participez à l'achat d'un maturateur de miel
  • Vous participez à l'achat d'un bac à désoperculer
  • Vous participez à l’achat de deux extracteurs de miel
  • 400
  • 1 200
  • 3 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Vous participez à l'achat d'un bac à désoperculer
  • Vous participez à l'achat de deux tentes de transhumance
  • Kit complet pour une coopérative de 12 personnes: équipements, matériel d’extraction et transhumance
Coût de votre don après déduction fiscale: 0

C'est simple : vous recevrez par email votre reçu fiscal à intégrer à votre déclaration d'impôts.

La vie du projet

13 déc.

Le saviez-vous ?

Les abeilles sont un maillon essentiel de la biodiversité : elle assurent la pollinisation – le transport de grains de pollen permettant de féconder les plantes - de très nombreuses cultures et arbres fruitiers.

80% des cultures (essentiellement fruitières, légumières, oléagineuses et protéagineuses) sont dépendantes des insectes pollinisateurs. Par leur puissance de travail exceptionnelle (une colonie d’abeilles peut visiter en une journée plusieurs millions de fleurs), par leur capacité à prospecter tous les nouveaux emplacements fleuris et par leur aptitude à tirer parti de toutes les fleurs, les abeilles sont, de loin, les pollinisateurs les plus actifs.

 

05 déc.

Claire, chargée de projet, vous en dit plus sur notre projet d'apiculture au Maroc !

Claire, chargée de projet à la Fondation GoodPlanet, vous explique en détail les objectifs de ce projet au Maroc tant d'un point de vue environnemental que solidaire ! 

En donnant, vous permettrez à 30 apiculteurs de mieux vivre de leur récolte et de produire du miel tout en respectant la biodiversité.

 

21 nov.

Découvrez le témoignage d'Ahmed E. apiculteur

« J’ai surtout des ruches à cadres, mais pouvoir vraiment gagner ma vie avec l’apiculture, il faut transhumer et seul c’est difficile. Avec la coopérative, on s’entraide, on organise le transport ensemble et on surveille les ruches à tour de rôle. »

Ahmed E., apiculteur et membre de la coopérative d'Ait Baha Oubaha

17 nov.

Découvrez le témoignage de Lahoucine O. apiculteur

«  Je n’avais plus d’abeilles, elles étaient toutes mortes avec la sècheresse. Avec le projet, j’ai repris courage et recommencé l’apiculture.»

Lahoucine O., apiculteur et membre de la coopérative d'Ait Baha Oubaha

 

Ils ont donné...

Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar Avatar