Accueil » Découvrir les projets » Campagnes » Aidez Vorax à refaire surface !

Aidez Vorax à refaire surface !

Contribuez à la réalisation de la maquette du plésiosaure Vorax, grand reptile marin de 90 millions d'années découvert en Anjou.
Image du projet Aidez Vorax à refaire surface !

sur un objectif
de 10 000

icone jours restants41 Jours Restants
icone mecenes83 mécènes
Musées d'Angers
icone map

ANGERS

icone deduction
IR 2019 IS 2019

Musées d'Angers

En retraçant l’aventure humaine depuis la préhistoire, le muséum des sciences naturelles d’Angers se veut un lieu ouvert sur l’environnement et l’éco...

Musées d'Angers

En retraçant l’aventure humaine depuis la préhistoire, le muséum des sciences naturelles d’Angers se veut un lieu ouvert sur l’environnement et l’éco...

Musées d'Angers
icone map

ANGERS

icone deduction
IR 2019 IS 2019
Musées d'Angers
icone map

ANGERS

icone deduction
IR 2019 IS 2019

Musées d'Angers

En retraçant l’aventure humaine depuis la préhistoire, le muséum des sciences naturelles d’Angers se veut un lieu ouvert sur l’environnement et l’éco...

Une découverte exceptionnelle

Afin de valoriser la découverte unique et exceptionnelle en Anjou d’un fossile de reptile marin de la famille des plésiosaures, animaux qui ont côtoyé les dinosaures il y a 90 millions d’années, les musées d’Angers lancent un appel à la générosité publique pour réaliser une reconstitution à taille réelle du specimen qui sera exposée au Muséum des sciences naturelles d’Angers à partir de mi-septembre lors des journées européennes du patrimoine. L’occasion de faire découvrir la paléontologie au plus grand nombre !

À quoi va servir cette collecte ?

Image du projet Aidez Vorax à refaire surface !

L’objectif de cette collecte est de reconstituer ce plésiosaure unique en Europe, à partir des fossiles découverts dans une cave troglodyte en Anjou.
La maquette à l’échelle 1 de ce reptile marin élira domicile dans les salles permanentes du Muséum des sciences naturelles d’Angers au sein d’une scénographie dédiée. Les ossements fossiles (environ 10% du squelette), qui sont entrés dans les collections des musées d’Angers, seront également présentés au public aux côtés de la maquette, illustrant ainsi l’aventure paléontologique liée à cette découverte et faisant état de l’avancée scientifique qu’elle représente.

La renaissance d'un grand prédateur marin

En apportant votre soutien à cette campagne, vous participez à la renaissance d’un grand prédateur de la fin de l’ère secondaire à l’époque où l’Anjou était une région marine, riche d’une faune aujourd’hui disparue.

Vous participez à la valorisation d’Angers et de sa région à travers la mise en lumière d’une pièce emblématique de son patrimoine paléontologique.

Enfin, vous participez à l’ouverture au grand public d'un domaine de la recherche et plus particulièrement à la diffusion des connaissances autour des sciences naturelles.

 

Suivez l'avancée du projet sur les réseaux sociaux → #aidezvorax

N’attendez pas, rejoignez l’aventure ! Nous comptons sur vous. Soutenez le projet "Aidez Vorax à refaire surface !" 

Je choisis le montant de mon don...

  • 10
  • 25
  • 50
  • 100
  • 300
  • 500
  • 1 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un grand merci !
  • Votre nom (ou pseudo) en remerciements sur le programme et sur le site internet des musées d'Angers
  • Un badge "Aidez Vorax" en exclusivité
  • Un sac en toile "Aidez Vorax" en exclusivité
  • Invitation à la soirée d'inauguration pour 1 personne
  • Invitation à la soirée d'inauguration (2 personnes)
  • 1 abonnement Museofil' ou 4 entrées gratuites au musée
  • Visite avec un professionnel du Museum (ou visioconférence)
  • Votre nom sur le cartel de présentation du plésiosaure
  • 300
  • 1 000
  • 3 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un grand merci !
  • Votre entreprise citée en remerciements dans le programme des musées et sur le site internet
  • Deux badges "Aidez Vorax" en exclusivité
  • Deux sacs en toile "Aidez Vorax" en exclusivité
  • Invitation à la soirée d'inauguration (2 personnes)
  • Votre logo sur le mur des partenaires lors de la soirée d'inauguration
  • Nom et logo de l'entreprise sur le cartel du plésiosaure
  • 2 abonnements Museofil' ou 8 entrées gratuites au musée
  • Visite privée du Museum avec le responsable des collections
  • 20 entrées gratuites au musée
  • Invitation à la soirée d'inauguration (6 personnes)
Coût de votre don après déduction fiscale: 0

C'est simple : vous recevrez par email votre reçu fiscal à intégrer à votre déclaration d'impôts.

La vie du projet

13 fév.

Le tuffeau, pierre caractéristique de l’Anjou

Tout le monde connait le tuffeau en Anjou, c’est en partie le blanc de « l’Anjou blanc, l’Anjou noir ». Cette roche tendre et lumineuse nous renvoie l’image des châteaux de la Loire et de ses vignobles en coteaux. Ce sédiment marin formé à faible profondeur dans les anciennes mers (- de 200 m) paraît très homogène à notre échelle.  Il n’en est rien ! Et notamment pour la variété de tuffeau blanc dans laquelle nous avons retrouvé Vorax : c’est une accumulation chaotique où se sont déposés des restes de planctons microscopiques : algues (cocolithophoridés) et animaux (foraminifères) mais aussi des restes de bryozoaires et des débris minuscules de coquillages. Parfois, on peut trouver des morceaux d’organismes plus imposants : ammonites, crabes, huîtres, oursins, poissons, dents de requins et … reptiles marins !
Vorax a dû former un vrai « récif » en s’échouant au milieu de cette boue molle et calcaire. Après sa mort, il a certainement abrité des quantités d’animaux, comme une épave de bateau héberge une vie foisonnante !

06 fév.

Analyse de la découverte

Pour l'analyse des fossiles découverts, le muséum s'adjoint les conseils de Peggy Vincent, paléontologue chargée de recherche au muséum national d'histoire naturelle de Paris. Laquelle confirme le caractère exceptionnel de la découverte : "On peut affirmer qu'il s'agit d'un plésiosaure, c'est-à-dire un prédateur marin, qui a vécu il y a 90 millions d'années. Le spécimen possède une mâchoire d’1 mètre, ce qui porterait la taille de l’animal aux alentours de 5 mètres. Or nous ne savions pas que des espèces de ce type avaient vécu à cette période en Europe. Les seuls exemples connus ont été découverts en Amérique du nord et en Afrique du nord." 

Les ossements - un fémur de 51 cm de long, des "morceaux de membres d'un poignet ou d'un pied", une "série de petites phalanges qui constituaient une palette natatoire", mais aussi une mandibule complète d'un mètre de long - ont été extraits du tuffeau et rapportés au Muséum d'Angers, où ils ont fait l'objet d'une étude paléontologique complète.

Avec cette nouvelle découverte, les paléontologues pourront comprendre l’histoire de ces animaux et leur évolution, comprendre comment ils sont apparus, comment ils ont évolué et pourquoi ils ont disparu.

 

30 jan.

Une découverte exceptionnelle

C’est en 2013, chez des particuliers non loin d’Angers, qu’ont été retrouvés les restes fossiles de Vorax,  grand reptile marin datant du Mésozoïque (-90 millions d’années). Propriétaires d’un habitat troglodyte, ils remarquent d’étranges formes au plafond de la galerie, un affleurement d'ossements fossilisés, pris dans le tuffeau. Contactée, l'équipe du Muséum des sciences naturelles d'Angers se rend sur place et réalise rapidement qu'il s'agit d'un spécimen exceptionnel. "Il est très fréquent de trouver des animaux fossilisés dans le tuffeau, mais ils sont toujours de petite taille" précise Benoît Mellier, responsable des collections zoologie et préhistoire. "Là, la forme et surtout la dimension des ossements nous ont tout de suite interpellés."

Grâce à l’autorisation et au soutien des propriétaires, une opération d’extraction des fossiles a pu être lancée. Un long et délicat travail de dégagement fut alors mené, qui prit fin en décembre 2016. Encore prisonniers de leur gangue de tuffeau, les ossements lentement dégagés révèlent un fémur, des vertèbres, une mandibule... La phase d’analyse scientifique peut alors être lancée.

Retour en images sur cette découverte...

24 jan.

Lancement d’un mécénat participatif pour un spécimen d’exception

Les fossiles les plus gros trouvés en Anjou-Touraine jusqu’à présent sont des tortues marines et il n’existe pas de plésiosaure en Europe dans ces couches géologiques. La transformation du corps de l’animal en fossile requiert en effet des conditions environnementales très spécifiques, ce qui fait de la découverte d’un fossile de cette taille un événement rarissime et exceptionnel sur notre territoire !

Suivez l’aventure ! Nous reviendrons chaque semaine, à travers ce blog, sur les étapes de cette découverte...

Ils ont donné...