Accueil » Découvrir les projets » Campagnes » A la caverne d'Ali Sa'a

A la caverne d'Ali Sa'a

collectés sur un objectif
de 9 000

12%
icone mecenes 26 donateurs
icone réalisé Campagne terminée
Ville

Paris

IR 2020 / IS 2020

Les dons donnent droit à une réduction fiscale

icone réalisé

Projet terminé : l'aventure continue

Découvrez le nouveau projet de l'organisation

Le projet qui figure sur cette page a été mené à bien, mais vous pouvez contribuer à donner vie au prochain projet de l'organisation.

  • 40
  • 80
  • 160
  • 400
  • 250
  • 500
  • 1 000
  • 5 000
Coût de votre don après déduction fiscale: 0

 

« La Caverne d’Ali Sa’a ! »

ANI International en partenariat avec BSF

Ensemble, renforçons la bibliothèque municipale de Sa’a au Cameroun pour les habitants des villages avoisinants et contribuons ainsi à améliorer leur accès à la culture!

 

« Dans une société marchande, être cultivé, c’est déjà appartenir à la partie favorisée de la société qui peut se permettre de le devenir. Accorder à ceux qui n’ont pas cette chance une participation à la culture, c’est en quelque sorte leur permettre une ascension sociale. »  

                                                                                   Henri LABORIT (1914-1995)

L’ACCES A LA CULTURE, KEZAKO ?

Agissons L’accès aux manuels scolaires et aux livres est quasi-inexistant pour les habitants de la zone rurale de Sa’a.

Aujourd’hui, l’unique bibliothèque de la commune ne dispose que de 2 000 livres tous genres confondus pour 58 000 habitants. 

C’est 60 fois moins que ce que recommande l'UNESCO ! 

Le renouvellement du stock de livres est quasi-nul chaque année, quant aux écoles locales, elles sont pour la plupart dépourvues de bibliothèques...

Et pourtant, l’accès à la culture est indispensable ! Au-delà de l’épanouissement personnel qu’elle peut apporter, la culture encourage la dynamisation des zones rurales, la création de lien social, la réduction des inégalités ainsi que les échanges intergénérationnels et interculturels.

Votre aide est déterminante et accélératrice de changement. En participant à ce projet, vous nous aidez à profondément développer le village de Sa’a !

 

POURQUOI CETTE COLLECTE ?

Manque de livres et d’outils numériques, absence de connexion …

Pour remédier à ces manques ; des livres, beaucoup de livres, mais aussi une bibliothèque numérique autonome qui permettra aux habitants de Sa’a d’accéder aux contenus pédagogiques sans connexion internet !

Une fois le palier des 9 000€ atteint, nous serons en mesure d’améliorer l’accès à l’information et à l’éducation pour tous les habitants de Sa’a et vous en serez les témoins mais également les acteurs !

Et si l’objectif de 9 000€ est dépassé ? Nous pourrons organiser le transport régulier des enfants des écoles avoisinantes vers la bibliothèque !

ANI n’agit pas seule, ce projet est soutenu par BSF, la Bibliothèque Municipale de Sa'a et les autorités locales camerounaises.

 

Alors on compte sur vous!

 

Pour tout renseignement, complément d’information ou question, n’hésitez pas à nous contacter, nous vous répondrons avec plaisir.

Faites un don pour contribuer à améliorer l’accès à la culture pour tous! ‪#‎caverneAliSaa‬ (suivez-nous aussi sur twitter et facebook).

 

Je choisis le montant de mon don...

  • 10
  • 25
  • 50
  • 100
  • 300
  • 500
  • 1 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un grand merci
  • Votre nom sera crédité sur la page Facebook en plus d'un Tweet de remerciement.
  • Le dessin d'un enfant du village vous sera envoyé par mail
  • Une recette secrète camerounaise vous sera envoyée par mail
  • Une anecdote toute fraîche de l’aventure vous sera contée par mail
  • Une histoire écrite par un enfant du village vous sera contée par mail
  • Un vêtement camerounais vous sera envoyé par voie postale
  • la rencontre de l'équipe autour d'un repas camerounais à paris au cours de l'été
  • 500
  • 1 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un grand merci
  • Le dessin d'un enfant du village vous sera envoyé par mail
  • Une histoire écrite par un enfant du village vous sera contée par mail
  • Le nom et le logo de votre entreprise sur le site internet et la page FB d'ANI
  • Une invitation pour un groupe de 8 personnes à l'évènement de restitution du projet suivi d'un buffet dinatoire organisé par l'ANI

La vie du projet

Soirée solidaire à la Javelle le mardi 28 juin à 19h !

La Javelle et Afrique Et Nouvelles Interdépendances (ANI) s'associent le temps d'une soirée pour lever des fonds en solidarité du Cameroun !

 

La communauté se rassemble pour vous proposer de participer à la construction d'une bibliothèque tout en profitant d'une programmation artistique éclectique aux couleurs de l'Afrique... Venez nombreux !


De 19 à 21 heures, rythmes créoles et mandingues relevées d'un soupçon de flamenco avec les groupes La Rue Du Griot (Papa Diabate et Renaud Spielmann) et dancehall Kulu Ganja ...

... Mais aussi expo photos du projet, ventes solidaires de box de salades de fruits et de chips de banane plantain !

 

Tous les bénéfices seront reversés à l'association dans le cadre de son pojet à Sa'a :)

"Quoi de plus normal que d'aider mon village ?"

Romuald Dzomo Nkongo est le fondateur et le Président de l'association Afrique et Nouvelles Interdépendances (ANI) International. Il est aussi le porteur de ce projet d'accès à la culture et à l'éducation en fournissant en livre et outils informatiques la Bibliothèque de Sa'a.

Fils d'un enseignant camerounais décédé à la fleur de l'âge, Romuald est issu d'une localité rurale appelée Sa'a située à 80 km de la capitale. Grâce au capital culturel de son papa, il a hérité d'un amour du livre qui l'a accompagné dans son parcours scolaire, de Ndong Elang jusqu'au 27 rue Saint Guillaume à Paris où il a effectué des études politiques à Sciences Po Paris.

Comme c'est le cas pour certains ressortissants africains installés hors du continent, il a à cœur d'accompagner le développement global de sa localité d'origine. Là bas, les parents sont pauvres et certains vivent avec moins de 1 euro par jour. Même s'ils ont à cœur de scolariser leurs enfants dans les établissements scolaires publics, c'est souvent dans un dénuement total qu'ils doivent se rendre à l'école.

L'Etat camerounais, même s'il est volontaire, manque de moyens pour doter les établissements scolaires publics de bibliothèques dignes de ce nom. Chaque année, le Ministère de l'Education émet une liste des livres officiels classe par classe, mais il est rare que les enfants puissent se targuer d'avoir la liste complète dans leur sac à dos.  Les familles ne peuvent acheter autant de livres pour leurs enfants tout comme il est impossible de trouver les manuels dans une bibliothèque publique. Quant à la mairie, si elle a réussi, grâce à son maire, à doter la municipalité d'une bibliothèque municipale, cette dernière n'en est une que de nom.

Quoi de plus normal que Romuald Dzomo Nkongo, à la demande du Maire de Sa'a, décide de saisir Bibliothèque Sans Frontières (BSF) pour appuyer la réalisation de ce besoin !

 

                                                                                                     

22 juin.

Découvrez le projet de la caverne d'Ali Sa'a en vidéo !

02 juin.

La Quête du Savoir de Masango

 

 

Il était une fois un petit garçon qui s’appelait Masango et qui habitait le pays des Sept Collines. Il était très curieux et posait toujours beaucoup de questions. Le petit garçon, avide de réponses,  inondait chaque jour sa famille d’interrogations sur des thèmes divers et variés:

« Mère, pourquoi la terre est-elle rouge ? »

« Père, pourquoi le soleil se lève-t-il d’un côté et se couche-t-il de l’autre ? »

« Grande sœur, sais-tu d’où vient le vent ? ».

Ainsi, Masango comprit que ce qu’il désirait le plus au monde, c’était la connaissance.

Une nuit, alors qu’il avait excédé ses parents à force de les harceler de questions, il fit un rêve. Allongé sur sa natte, son imagination lui suggéra un endroit où les réponses à tout ce qu’il pouvait se demander étaient conservées sur des étagères immenses qui le dépassaient par leur taille ; des livres, qu’il n’avait qu’à feuilleter pour être imprégné de leur savoir.

Au réveil, il prévint sa famille qu’il avait trouvé les réponses à toutes ses questions. Partagés entre la sérénité que pouvait leur apporter ce départ et la peur d’un éventuel danger, ses parents le laissèrent pourtant mener sa quête, le cœur lourd.

Avec son maigre sac à dos et ses claquettes, il prit alors la route et parti loin, très loin. Après plusieurs kilomètres de marche entre la végétation et la route de sable, Masango rencontra un vieillard. Adossé à un cacaotier, les yeux mi-clos, il lui demanda à boire. Le petit garçon, curieux de savoir ce qu’il faisait là, sorti alors de son sac l’unique  gourde préparée par sa grande sœur et lui offrit quelques gorgées d’eau.

Pour le remercier, le vieillard lui  proposa gentiment son aide.

« Vieillard, je recherche la connaissance », s’exclama Masango.

Il lui donna alors un précieux conseil:

« Petit, tu es encore jeune mais bientôt tu iras à l’école. L’école est le lieu même du Savoir. »

Suivant les indications du vieillard, sous un soleil de plomb, il arriva enfin à l’école. Sans tarder, il se présenta à son futur instituteur:

« Maître, je suis Masango et je recherche la connaissance. »

Mais ce dernier ne sut comment lui répondre:

« L’école n’a pas les moyens de te doter de ce Savoir mon petit. Il faut aller voir la bibliothèque municipale, elle pourra peut-être t’éclairer, qui sait. »

Découragé mais toujours vaillant, notre jeune héros arriva à la bibliothèque qui lui avait été suggérée. Poussant les portes en verre, il s’attendit à rencontrer des immenses étagères avec les livres du Savoir ! Mais comme tout héros, il rencontra alors un adversaire qui lui sembla insurmontable : le néant.

Les étagères qui le dépassaient en taille étaient toutes pratiquement vides. A sa grande déception, seuls trônaient quelques bandes dessinées et deux ou trois romans à l’eau de rose, mais aucune encyclopédie ou manuel... Découragé, vaincu et attristé, Masango s’affala contre un mur.

 

Dans tout conte, le héros a besoin de l’aide d’un ami, d’un lecteur… Aiderons-nous Massango à accomplir sa quête ?

                                                                                                     

 

Les entreprises mécènes...

Avatar

Ils ont donné...