Accueil » Découvrir les projets » Campagnes » Coproduisez notre création "A Bords Perdus"

Coproduisez notre création A Bords Perdus

Soutenez notre pièce chorégraphique pour 5 danseurs , 1 comédien et 600 plaques de carton...
Image du projet Coproduisez notre création  A Bords Perdus

collectés sur un objectif
de 3 000

72%
icone mecenes 35 donateurs
icone réalisé Campagne terminée
Ville

Istres

IR 2019 / IS 2019

Les dons donnent droit à une réduction fiscale

Notre projet

A Bords Perdus... comme une nécessité de faire converger notre positionnement d'artistes citoyens avec certaines réalités du monde. 

Qui n'a pas été bouleversé par le déferlement d'images, dramatiques et souvent obscènes, qui nous raconte la relation qu'entretient l'homme avec l'espace auquel il appartient.

A l’heure de la mondialisation et des problèmes environnementaux, alors que la recherche de socles identitaires et le repli communautariste semblent s’accélérer en réponse à la crainte de voir, une « marée humaine », contrainte à l’exil, investir un espace que l'on pense être sien, il semble important de se questionner sur ce qu’habiter, investir  un espace veut dire.

À la confluence de la danse, du théâtre et des arts visuels, A Bords Perdus pose les conditions d'un espace émotionnel et poétique, à la fois abstrait et critique.

Ce projet prend vie grâce à une équipe créative et sensible :

Chorégraphie: Barbara Amar. Avec la complicité de: Elsa Dumontel/ Elodie Cottet/ Yann Prévôt/ Eve Bouchelot/ Hugues Rondepierre/ Anthony Barreri. Lumière: Yvan Guacoin. 

Calendrier :

  • 18 - 26 septembre 2019: Résidence Théâtre de l'Oulle, Avignon
  •  30 sept -18 octobre 2019: répétitions Maison de la Danse, Istres
  •  21-25 octobre 2019: Finalisation Théâtre de l'Olivier, Istres

Restitutions :

  • le 25 septembre, Théâtre de l'Oulle , dans le cadre des Mercredis sous la lune
  • le 18 octobre, Maison de la Danse, Istres
  • 25 octobre 2019, Théâtre de l'Olivier, Istres

À quoi va servir cette collecte ?

Image du projet Coproduisez notre création  A Bords Perdus

A Bords Perdus est, à ce jour, soutenu par la ville d'Istres, la Métropole Aix Marseille Provence, Scènes et Cinés, le Théâtre de l'Oulle, Avignon.

Ces différentes subventions nous ont permis de rassembler 6 000 € sur les 9 000 € nécessaires à la réalisation du projet.

Nous faisons appel à votre générosité à hauteur de 3 000 € pour que ce projet prenne son envol !

  • 1 500 € sont nécessaires pour nous assurer une période de résidence complète à Avignon,
  • Avec 3 000 €, le créateur lumière, essentiel à notre création, se joindra à nous sur cette période,
  • Si votre générosité nous permet d'atteindre 5 000 €, nous pourrons assurer la captation vidéo du spectacle.

Pourquoi nous soutenir ?

Vous aussi êtes convaincus que la solution pour encourager les projets humains, artistiques, sociaux, se trouve dans la solidarité !

Alors relevons ce défi ensemble!

Vous avez les clefs en main pour devenir partie prenante de cette création ambitieuse... des don-acteurs sensibles et concernés, capables de transformer notre projet chorégraphique en aventure artistique inoubliable !!!

Prenez part à l'aventure !

Nous serons heureux de vous faire partager notre travail et notre démarche artistique.

Nous vous dévoilerons, au fur et à mesure de la campagne, tous les détails de création : présentation des membres de l'équipe artistique, avancée du propos et étapes de travail...

Un grand merci pour votre soutien!

Je choisis le montant de mon don...

  • 10
  • 20
  • 50
  • 125
  • 250
  • 500
  • 1 000

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un grand merci !
  • Vous devenez adhérent de Précipité
  • Remerciement personnalisé sur notre futur site web et nos reseaux sociaux
  • Un flyer dédicacé par l'équipe
  • Une invitation à la première au Théâtre de l'Olivier, à Istres
  • 2 invitations pour la Première au théâtre de l'Olivier, à Istres
  • 4 photos HD de la pièce, en format digital
  • Une invitation à assister à une journée de répétition et à prendre part aux recherche
  • Venez danser , traverser l'espace scènographique et improviser à nos côtés le temps d'une journée!
  • 10
  • 50
  • 250
  • 500
  • 2 500

... ET JE DÉCOUVRE MES CONTREPARTIES

  • Un grand merci !
  • Vous devenez adhérent de Précipité
  • Remerciement personnalisé sur notre futur site web et nos reseaux sociaux
  • Présence du logo de votre entreprise sur tous nos supports de communication
  • Une invitation pour 2 personnes à une représentation(selon le lieu de diffusion..°
  • Une journée de sensibilisation posture et mouvements au travail pour vos salariés

La vie du projet

27 sep.

Des nouvelles......

Bonjour à tous,

après presque un mois de silence, voici quelques nouvelles fraîches....

Le projet " A Bords Perdus" s'est enfin mis en branle.

Notre première semaine de travail, accueillie par le Théâtre de l'Oulle, à Avignon, s'est achevée mercredi 25 par une ouverture au public du chantier en cours....

Des retours encourageants, une belle écoute de la part des personnes présentes...Nous voilà prêts à poursuivre nos investigations à Istres....

En attendant la première, le 25 octobre prochain, quelques images de nos tribulations cartonnesques....

 

01 sep.

C'est fini!!!

Bonjour à tous,

eh bien, voilà, c'est fini! 

Notre campagne s'achève de manière plus que positive puisque nous avons pu récolter 70% de notre objectif initial. Gràce à votre générosité, nous pouvons envisager la période de création d'"A Bords Perdus" sereinement....

Merci à vous, nos mécènes, pour votre engagement, votre générosité, votre soutien... et nous vous attendons le 25 octobre à 19h au Théâtre de l'Olivier à Istres pour une première présentation du travail.

D'içi là, nous reviendrons régulièrement vers vous pour vous donner des nouvelles quant à l'avancée des répétitions et vous communiquer les différents rendez-vous de la compagnie....

 

Une belle rentrée et encore un grand merci

Barbara

 

 

27 aoû.

Une après-midi studieuse......

25 aoû.

Derniers préparatifs techniques!

Dans moins d'un mois, nous débuterons l'aventure d' "A Bords Perdus" sur le plateau du Théâtre de l'Oulle, en Avignon...Du coup, petit coup d'accélérateur quant aux préparatifs.

Outre les réflexions artistiques, quelques obligations techniques et sécuritaires sont incontournables: les 600 plaques de cartons, constituant notre scénographie, doivent être ignifugées, c'est à dire recevoir un traitement anti-feu!

Alors, cette semaine, on oublie partitions musicales et écriture chorégraphique....On chausse nos jallattes, on s'équipe de masques à gaz et sulfateuses....et c'est parti pour quelques jours de dur labeur!!!!! A la semaine prochaine....

 

20 aoû.

Dernière ligne droite!!!!


Compte à rebour final: J-12!

Dernière ligne droite pour atteindre notre objectif...Dernière chance, pour vous, de participer à cette aventure! 

Nous avons atteint, à ce jour, 44% de notre objectif ....Un grand merci à vous, nos précieux donateurs, pour votre générosité! Mais nous pouvons aller plus loin!

Une équipe artistique inspirée...inspirante...Des donateurs convaincus et convainquants....quelques hésitants, prêts à franchir le pas...

Ensemble, relevons ce défi et ouvrons au projet " A Bords Perdus" l'espace des possibles!

C'est parti....

15 aoû.

Sur le plateau...Elodie Cottet

 

crédit photos: Margaux Latour

 

Après  un bac technique de musique et de danse à Tours, Elodie commence en 2015 une année en tant que stagiaire au sein du CCNT auprès de Thomas Lebrun sur les créations Où chaquesouffle danse nos mémoires et Avant toutes disparitions.
Elle passe ensuite deux années à la formation du danseur interprète Coline à Istres où elle a l’occasion de rencontrer différents chorégraphes invités, pour des créations ou reprises de pièces, comme Rita Cioffi, Georges Appaix, Thomas Lebrun, Michel Kelemenis, Alban Richard et Fabrice Ramalingom.
En 2019, Élodie travaille pour Daniel Larrieu, à l’occasion de la reprise de « Romance en Stuc ».

« A Bords Perdus sera sa première collaboration avec Précipité.

 

 

 

08 aoû.

Ca avance!

Voici quelques temps que nous n'avions rien publié!

Les préparatifs prennent du temps et il faut parfois faire face à quelques imprévus...

La distribution évolue un peu...Emilia ne sera malheureusement pas avec nous sur cette aventure, un projet palpitant l'appelle en Grande-Bretagne ....On est bien évidemment déçus mais nous lui souhaitons plein de succès Outre-Manche...Et  ne desespèrons pas de la retrouver sur une autre proposition!

Nous revenons vers vous très vite pur vous présenter la merveilleuse interprète qui a accepté de nous rejoindre!!!

 

A très vite

25 juil.

Dans l'ombre....A l'origine du projet: Barbara Amar

Après une formation à EPSEDANSE (Montpellier), et une première expérience professionnelle au sein de la compagnie Patrick Tridon à Grasse, j' intègre, en 1997, la formation COLINE, à Istres pour 2 ans : j' y rencontre Luc Tremblay, Mirjam Berns, Fabrice Ramalingom, Hélène Cathala, Robert Seygfried, Julyen Hamilton, Thierry Bae, Odile Duboc, Louise Burns…...

En 1999, à l’issue de cette formation, je poursuis mon parcours d´interprète dans différentes compagnies, au Portugal (Cie CEDECE) et en Belgique (Alkyonis project, Cie Nadine Ganase, Cie Riina saastamoinen, Cie Sylvia Ubieta...).

Intéressée par différents processus créatifs et désirant nourrir mon expérience du mouvement et du corps, je tente d'approfondir mes connaissances notamment avec la danse contact/improvisation (DV8, Jeremy Nelson, Frey Faust....) et collabore avec de nombreux chorégraphes (Olga de Soto, David Hernandez, Florence Augendre,…) et artistes pluridisciplinaires, engagés dans un processus de recherche, d’expérimentation et d’improvisation.
En 2003, désireuse d'investir une recherche chorégraphique plus personnelle, je démarre l'aventure «Précipité», en chorégraphiant, en collaboration avec Stéphane Hisler, «Vert de Gris», création IN SITU invitée en décembre 2002 au Festival Etats Denses à Nancy ; puis, «Sui Generis», duo pour la scène, présenté au Théâtre de l'Olivier à Istres et à l' XArgonne à Bruxelles, Belgique. En 2004, elle amorce le processus de création du trio «Je(u) est un autre».

Après un séjour au Brésil, pour  perfectionner ma technique en capoeira, je reviens en France en 2006 et commence à collaborer avec le Groupe F. Tout d'abord comme assistante chorégraphique, pour les spectacles « Le théâtre des éléments », spectacle
permanent du Bioscope ; et « La face cachée du Soleil »spectacle multimédia présenté à Versailles (2007/2008), puis comme performeuse dans« Lux Populi » au Pont du Gard ( 2008) , « L'Autre Monde » à Versailles (2009), « Coups de Foudre»(Rio de Janeiro, Ouverture de l'année de la France au Brésil 2009, Festival Mimos 2009,Périgueux, Hi Festival Séoul 2010, Corée du Sud) et « A Fleur de Peau », crée en 2014 à Aurillac…

Comme danseuse-interprète, je travaille, en France, avec la Cie Grand Bal (Toulon) et la Companhia Vânia Gala à Coimbra, Portugal.

En janvier 2010, je bénéficie d’une bourse d'écriture chorégraphique Beaumarchais/SACD pour le projet« Occupation Précaire », triptyque en cours de création, depuis 2011.

Titulaire d’un DE en danse contemporaine, j' interviens, depuis octobre 2014, auprès des stagiaires de COLINE, formation professionnelle du danseur interprète, à Istres, dispensant ponctuellement cours techniques et ateliers. C'est dans ce cadre que rencontre elsa, Emilia, Eve, Hugues et Anthony!

 

21 juil.

Sur le plateau...Yann Prevot

Après avoir étudié au conservatoire de Marseille à l'Atelier de formation du T.N.M. «La Criée» Marcel Maréchal, Yann Prévôt se perfectionne à travers divers stages de commedia dell'arte, d'art dramatique ou encore de clown.

En 1991, il se fait remarquer dans le rôle de «Thamos, Roi d'Egypte» de Mozart, sous la direction musicale de Michel Piquemal; ainsi qu' avec «Et nous nous reposerons» ,de Tchekov, mise en scène par Jean-Pierre Raffaëlli.

Comédien, metteur en scène, formateur, Yann Prévôt se démarque à travers un répertoire à la fois classique et contemporain avec des pièces telles que «L'Innavertito» d'après Molière avec la Cie Carboni e Spirituosi, «Roberto Zucco» de B-M Koltés avec la Cie Ponts Levants,
et réalise auprès d' Ilotopie les décors de cette dernière.

Pendant plusieurs années, il travaille comme formateur avec l'école de cirque «Cabriole» à Istres. Parallèlement, durant 6 années, il collabore avec le Théâtre du Kronope sur des reprises et des créations: «Le médecin volant» de Molière, «Les Intrépides», «Leçons de
séduction», «Les milles et unes nuits», «La mégère apprivoisée» de Shakespeare», ainsi que «L'avare» de Molière.
En 2003, il poursuit son expérience du jeu masqué en qualité de metteur en scène et de comédien dans la création «Les fables de Jean», tout en continuant sa carrière d’interprète auprès des compagnies MOZZ, et Alzhar.

Tout en continuant ses expériences en tant que comédien, il travaille également pendant de nombreuses années, en tant que technicien lumières, régisseur plateau (Théâtre de l’Olivier, Istres) et régisseur général (Festival Les Elancés, Istres).

Depuis 2008, il collabore avec Précipité en tant que comédien, formateur et régisseur général. Il est également l'oeil de la compagnie, "responsable" des plus beaux clichés de nos différentes créations!

 

17 juil.

Sur le plateau...Anthony Barreri

 

Anthony commence la danse à Marseille, aux côtés de Marguerite Salvy et intègre la compagnie Artéchanges en 2010.

Il se forme, en tant que danseur- interprète au sein de la formation COLINE, à Istres, sous la direction de Bernadette Tripier, de 2014 à 2016. Il y rencontre de nombreux pédagogueset chorégraphes, parmi lesquels David Hernandez, Thomas Lebrun, Edmond Russo et Schlomi Tuizer, Emanuel Gat, Georges Appaix, Alban Richard.

En août 2016, il participe à la création « Fantaisies urbaines » pour la compagnie Trans-Position, dirigée par Guy Trinchéro, à La Ciotat.

En janvier 2017, Anthony est engagé pour la reprise de la pièce « Tabula men » de la Cie Linga à Pully (Suisse), ainsi que pour la performance de "Rito de Primavera, du chorégraphe chilien José Vidal, dans le cadre de l'ouverture de Festival de Marseille"

En 2017, il rejoint le centre chorégraphique national de Caen en Normandie, pour la création « Vivace », d’Alban Richard, collaboration qui continue jusqu'à aujourd'hui avec d'autres projets .

Anthony a commencé à collaborer avec Précipité en 2017, dans le cadre de la création INSITU « Occupation Ephémère ».

 

            "Occupation Ephémère" Crédit photos: Quentin Mosch

 

 

15 juil.

Vivre, c'est passer d'un espace à un autre, en essayant le plus possible de ne pas se cogner......

 

Afin d'étayer notre propos gestuel et chorégraphique autour de cette notion d'espace, nous emprunterons quelques mots, phrases, issus du brillant essai de Georges Perec, paru en 1974, Espèce d'Espace.

Nous vous donnons  à lire, aujourd'hui, , quelques extraits, aussi inspirés qu'inspirants.......

 

"J’aimerais qu’il existe des lieux stables, immobiles, intangibles, intouchés et presque
intouchables, immuables, enracinés ;

 

des lieux qui seraient des références, des
points de départ, des sources :

 

Mon pays natal, le berceau de ma famille, le maison où je serais né, l’arbre que
j’aurais vu grandir (que mon père aurait planté le jour de ma naissance), le grenier de
mon enfance empli de souvenirs intacts...

 

De tels lieux n’existent pas, et c’est parce qu’ils n’existent pas que l’espace devient
question, cesse d’être évidence, cesse d’être incorporé, cesse d’être approprié.

 

L’espace est un doute :

il me faut sans cesse le marquer, le désigner ;

il n’est jamais
à moi, il ne m’est jamais donné, il faut que j’en fasse la conquête.

 

Mes espaces sont fragiles: le temps va les user, va les détruire;

rien ne ressemblera
plus à ce qui était, l'oubli s'infiltrera dans ma mémoire.

 

L'espace fond comme le sable coule entre les doigts.

Le temps l'emporte et ne m'en
laisse que des lambeaux informes …

 

Habiter, Vivre


Essayer méticuleusement de retenir quelque chose,
de faire survivre quelque chose : arracher quelques bribes précises au vide qui se
creuse,

 

laisser quelque part, un sillon, une trace,

une marque…
 

Ou quelques signes"

13 juil.

Sur le plateau....Hugues Rondepierre

 

 

Tantôt discret, tantôt réservé, un peu d'eau pour m'arroser je transformerai ce pot en un somptueux rosier.
Quelques lignes de rondes limpides, conjuguées au même temps, feront d'une paire, un tout.
Danseur des forêts, joueur de prairie, observateur de gorge haute, je saute et gesticule au gré des envies qui m'esquimaute.
La coque, pourtant donne dos aux bois. 
Je redresse, et le buste droit, prend la main, donnant mes émois. 

HR 21h41 3/1/2019 Puteaux

 

Je découvre la danse au collège de Montresor grâce à Stephane Vincent. Mon professeur de sports. Passionné de danse ,il nous offre son énergie et sa passion à travers différents cours de taï chi et de qi quong. Je pars ensuite au conservatoire de tours, sous la tutelle, principalement d'Agnès Dravet, mais également de Stephane Bourgeois, Claire Dufois. Par la suite grâce aux enseignements de ces 3 professeurs, je rentre dans la formation Coline où je sculpte mes premières armes. Mes premières voiles. Sous le regard de Bernadette Tripier, Shlomi Tuizer ainsi qu'une équipe d'intervenants(es), 2 ans d'apprentissage magnifique et humain. Depuis, équipé de mon sac à dos, je découvre les étendues et montagnes de la création à travers différents projets, certains pour des chorégraphes et d'autres personnels, avec des amis. J'ai également la chance de partager au quotidien l'art avec différentes personnes lors de mes voyages.

HR 21h48 3/1/2019 


 

11 juil.

Sur le plateau...Eve Bouchelot

Née en 1997, Ève Bouchelot débute la danse à Angoulême. A 17 ans, elle intègre l’Académie International de la danse ainsi que le Jeune Ballet Européen à Paris : elle se forme en danse classique, jazz Hip-hop et contemporain.

Après ce parcours pluridisciplinaire, elle décide de se concentrer sur la danse contemporaine.Tout comme Elsa et Emilia, elle suit la formation professionnelle du danseur interprète Coline à Istres entre 2016 et 2018. Elle y travaille avec de nombreux chorégraphes, notamment Thomas Lebrun, Alban Richard, Fabrice Ramalingom, Georges Appaix, Emanuel Gat, Michel Kelemenis...

Eve est engagée, par la suite, en tant que stagiaire par Thomas Lebrun au CCN de Tours puis en tant que danseuse interprète pour des chorégraphes tels que Guilherme Bothelo (Cie Alias, Suisse), Sylvere Lamotte, Didier Theron.

« A Bords Perdus sera sa première collaboration avec Précipité.

10 juil.

Parti Pris gestuel...Approche chorégraphique et scènographie


Le dispositif scénographique sera le prétexte dramaturgique et chorégraphique.

Assemblage de plaques de carton rigides, il se matérialisera sous la forme d’une succession d’espaces, de lieux, de constructions, symboliques, utopiques ou réels, emboités les uns dans les autres.

Il s'agira de construire, de déconstruire, de reconstruire.  Des lieux. Des territoires qui parlent de la manière dont l’homme habite le monde.

Simple abri ou lieu de pouvoir, lieu mythologique ou interstice situé en marge, il s’agira d’arpenter ces espaces, de les habiter poétiquement.

Le choix du matériau de construction n’est pas anodin. Outre ses qualités techniques, environnementales et créatives, le carton, matériau pauvre, nous renvoyant aux thèmes du logement et de l’exclusion, à l’architecture de l’urgence et au précaire.

Dans ce processus, la danse sera constituée de gestes précis et répétitifs, qui bâtiront les différentes figures dans l’espace. Nous chercherons à instaurer un dialogue entre le corps et la matière, entre le geste et l’objet.

Ainsi, l’écriture chorégraphique se construira autour de ce corps outil, bâtisseur, qui éprouvera et subira les rapports de forces, équilibres, déséquilibres induits par ces architectures éphémères.
Mise en mouvement par les interprètes, la scénographie, sera envisagée comme un partenaire et personnage à part entière.
Notre recherche se situera également autour de la notion d’appropriation de ces lieux par le corps. Nous réfléchirons à comment développer des états de corps, comment établir un vocabulaire gestuel afin d’habiter poétiquement l’espace.

 

La pièce présentera une dramaturgie déconstruite suivant une structure narrative discontinue, à la temporalité éclatée, composée de séquences reliées par une succession de glissements, d’associations, d’images, de transferts de sens.

 

 

08 juil.

Sur le plateau....Emilia Saavedra Paeile

 


Après une formation de cirque (voltige/ main à main) à Valparaiso (Chili), Emilia décide de se touner vers la danse. Elle arrive en France en 2015 et suit une formation d’un an au RIDC à Paris.
En 2016, elle intègre la formation du danseur-interprète COLINE,à Istres. Durant 2 années, elle se perfectionne auprès de nombreux intervenants et chorégraphes et interprète les créations de Georges Appaix, Thomas Lebrun, Alban Richard, Fabrice Ramalingom, Michel Kelemenis, Dominique Bagouet (So schnell).

A l’issue de cette formation, elle sera stagiaire au CCN Rilleux-Le-Pape (Yval Pick) et au sein de la compagnie l’Oeil Ivre.
Actuellement  engagée comme interprète, dans le cadre de la formation Dialogues, à l’abbaye de Royaumont, Emilia travaille à Lyon pour les chorégraphes Francisco Colaleo et Maxime Freixas pour la création « Farde moi ».

« A Bords Perdus sera sa première collaboration avec Précipité.

Elle partage avec Elsa un passif athlétique, ayant fait partie, au Chili de la selection régionale d'athlétisme.....

 

06 juil.

Dans l'ombre...et pour la lumière: Yvan Guacoin

 

Yvan Guacoin est né à Bourges en 1971. Après une formation chez Laser-formation à Paris (20ème) 1995,  il fait ses premières armes au théâtre de Trévise et théâtre Antoine ou il rencontre Jacques Rouveyrollis lors de la création lumière « d’un mari idéal » d’Oscar Wilde.
Il touche à plusieurs domaines du spectacle vivant : danse, théâtre, marionnettes, concerts, cirque et rue. Il fait ses 1ères créations lumière en 2000.
Il a travaillé avec Compagnie Zouak (Aban Thierry), Cie Virgule , Cie Equis, Cie Précipité, Cie Aurélia, Formation du danseur Coline, 3art3 Co, Kérozène & Gazoline, Pop Corn Cie, Brigitte Bop.......
Il alterne son travail entre création en compagnies et muséologie, régie en festivals, salles de spectacle. Il intervient de temps en temps comme formateur lumière ou conseiller technique auprès de nombreuses structures culturelles.

 

Yvan illumine les projets de Précipité  depuis bientôt 10 ans. Quelques unes des ces réalisation :

Crédit photos: Yann Prévot

 

05 juil.

A Bords Perdus...un peu de bla- bla....

Avec "A Bords Perdus", il sera question d'espace......

 

Notre questionnement se situera à deux endroits: tout d'abord, la notion d’Espace-Corps

Nous partirons du constat suivant : l’homme s’approprie l’espace et l’aménage afin qu’il devienne le prolongement de son propre corps mais également son extension culturelle, spirituelle.
Au travers de la pièce, nous tenterons d’interroger la représentation que nous nous faisons de notre corps, de retrouver les relations de proximité et de distance, promiscuité et d’éloignement que nous entretenons avec lui.
Un corps qui se situe dans un espace géométrique, « comme une chose parmi les choses ». Mais qui constitue lui-même un espace.

Pourtant, si l’espace géométrique peut être franchi, traversé, arpenté et, si l’on peut quitter un lieu,on ne peut quitter son propre corps, cet espace « orienté » que l’on porte et emporte avec soi. Nous aborderons, de fait, la notion de limite ; limite qui ne serait pas l’endroit où quelque chose cesse mais l'endroit à partir de quoi quelque chose commence à être.

 

 Nous envisagerons, également une recherche autour de l’Espace- Lieu.

 

« Habiter », c’est se fondre charnellement dans la topographie d’un lieu.
Mais qu’est-ce qu’un lieu ?

Le lieu est une projection réelle ou virtuelle du corps humain dans un espace concret, topologique et/ou intellectuel et sensible.
Tout comme pour le corps, la lecture et la compréhension du lieu dépendent strictement des conditionnements culturel, religieux, familial, géographique, historique, etc. de l’individu qui se projette physiquement dans le lieu, et dont la perception modèle également l’idée du monde.
Nous nous attacherons à ces lieux qui nous semblent matérialiser au mieux les valeurs et les attributs de la société, de l’humanité, qu’il s’agisse d’exprimer la domination , la considération, le repli sur soi, l’altérité, la tolérance, l’intolérance….

Des lieux « référencés », auxquels l’esprit humain est capable de donner une existence et une forme….Lieux symboliques et métaphoriques ; Lieux perdus et à réinventer ; Non-lieux pleins de signes et vides de sens ; Hors-lieux confinés aux frontières...

Nous chercheront à (re)construire ces lieux, ces environnements, à réfléchir à ce qu’ils exercent sur nous, sur notre corps et sa relation à l’espace, sur nos comportements et nos mouvements.

04 juil.

Sur le plateau....Elsa Dumontel

Comme prévu, nous vous présenterons, tout au long de la campagne l'équipe de création

 

Aujourd'hui, Elsa Dumontel.....

 

A l’issue d’une licence en médiation culturelle à Paris Sorbonne Nouvelle, Elsa intègre, en 2016, la formation professionnelle du danseur interprète Coline à Istres. Durant 2 ans, elle sera amenée à travailler avec Georges Appaix, Thomas Lebrun, Alban Richard, Fabrice
Ramalingom, Michel Kelemenis, Rita Cioffi pour une reprise de So schnell....
Depuis juin 2018, elle effectue de nombreux stages professionnels, notamment avec d’Alban Richard, Aina Alegre, Christian Ubl, Yan Raballand.
Elle travaille actuellement avec Thomas Chopin, Cie l’Infini Turbulent, sur la création « Le Charme de l’Emeute ».

« A Bords Perdus sera sa première collaboration avec Précipité.

En dehors des studios de danse, Elsa est moniteur de voile et a pratiqué l'athlétisme en compétition .

01 juil.

Ca part de là!!!!!!

Et bien voilà, l'aventure commence....

Bienvenu.es sur ce blog qui vous permettra tout au long de la campagne de comprendre un peu mieux notre démarche artistique, en donnant un apercu de ce qui nous rassemble, nous anime....

Les principaux axes de travail et l'équipe de création vous seront présentés.

Suivez- nous......Et surtout aidez-nous à faire aboutir ce projet chorégraphique en devenir!

Ils nous soutiennent déjà:

Alors, rejoignez-les.....suivez-nous et parlez-en autour de vous!

A très vite !

Ils ont donné...