La philanthropie en France

Accueil » Comment ça marche » La philanthropie en France

Mécénat : conseils, définitions et astuces

Découvrez tous les articles Commeon pour vous aiguiller sur le mécénat et découvrir les possibilités offertes par ce dispositif unique au monde !

Image banner

La philanthropie en France

Qui dit « Philanthropie » entend souvent « États-Unis » parce que cette pratique est très développée outre Atlantique, et repose sur des personnalités médiatiques et mondialement connues. Pourtant, il existe davantage de fondations en Europe qu’aux États-Unis : philanthropie, « amour de l’Homme » en grec, est bien un mot européen !

Et en France, on en est où ?

 

En France, une croissance constante

 

Source : Recherche & Solidarités, Novembre 2016

Avec 2,5 milliards d’euros de dons déclarés à Bercy en 2015, le montant global ne cesse d’augmenter d’année en année en France. Cela signifie qu’en 2015, 21% des foyers fiscaux français déclaraient ainsi avoir fait des dons au courant de l’année : 1 français sur 5, c’est encourageant mais il reste encore beaucoup à faire ! Plusieurs facteurs présagent d’une croissance continue pour les années à venir : l’essor des outils digitaux qui viennent simplifier le don, mais aussi l’ouverture croissante des structures d’intérêt général à l’appel à contribution, l’engagement de populations de plus en plus jeunes…

Au-delà des dons déclarés, il existe une part non-négligeable de dons qui sont effectués sans faire l’objet nécessairement d’une déclaration fiscale. Le réseau Recherches & Solidarités estime ainsi un total des dons se situant entre 4,4 et 4,6 milliards d’euros pour l’année 2015.

La France, plus philanthrope que la moyenne européenne

 

Source : Observatoire de la Fondation de France / CERPHI – Avril 2015

D’après une étude menée par l’Observatoire de la Fondation de France et le CERPhi en en avril 2105, la France est au-dessus de la moyenne européenne, avec 49% de donateurs dans la population nationale, contre à 44% pour l’Europe. En pratique, cela veut dire que près d’un donateur européen sur cinq est français ! C’est une proportion conséquente, qui est souvent masquée par la richesse du vocabulaire utilisée pour évoquer les actions philanthropiques : générosité, mécénat, actions caritatives… tous les comportements qui marquent un engagement envers le bien commun et l’intérêt général sont concernés !

 

La France bénéficie de l’incitation fiscale la plus avantageuse

 

La contribution à l’intérêt général est encouragée de diverses manières par les États qui en bénéficient à leur tour : on distingue ainsi les dispositifs de déduction fiscale, qui permettent de déduire le montant des dons du revenu imposable jusqu’à un certain plafond, et la réduction fiscale, qui accorde un crédit d’impôt d’un montant équivalent à une portion du montant du don. C’est ce dernier système qui est appliqué en France, avec le taux de réduction fiscale le plus haut d’Europe : 66% du montant du don peut être converti en crédit d’impôt, à hauteur de 20% du revenu imposable.

A titre indicatif, la Belgique, deuxième pays pour son taux de réduction fiscale, propose de compenser le don par une réduction de « seulement » 45% à hauteur de 10% du revenu imposable : le système fiscal français est donc très incitatif !

 

Les régions de France, plus ou moins investies dans la philanthropie

 

Si l’on affine l’analyse de la philanthropie en France au niveau régional, des tendances se dégagent, sans qu’elles constituent une réalité figée pour autant.

Découvrez les causes qui sont le plus soutenues dans votre région !

Carte élaborée par France Générosité et Kantar TNS

 

Vous aussi, devenez philanthrope, et passez à l’action…sur Commeon !