10 idées reçues sur le financement participatif

Accueil » Comment ça marche » Qu'est-ce qu'une plateforme de crowdfunding ? » 10 idées reçues sur le financement participatif

Crowdfunding : conseils, définitions et astuces

Découvrez tous les articles Commeon pour vous aiguiller sur les pratiques du crowdfunding ou financement participatif et devenir des experts en la matière !

Image banner

10 idées reçues sur le financement participatif- Crowdfunding

Le financement participatif, ou crowdfunding, est un outil puissant et innovant pour toucher un large public et assurer une communication efficace multi-canale, mais ce n'est pas la solution à toutes les problématiques ! Découvrons les principaux écueils à éviter lorsqu'on décide de lancer un projet en crowdfunding.

 

1. Il suffit de lancer son projet sur une plateforme de financement participatif pour récolter des fonds

Faux !

Un programme ou une campagne de mécénat participatif demandent du temps et des efforts à ne pas sous-estimer. Préparation en amont, définition du projet, mise en place d’un plan de communication, animation en cours de projet et suivi d’impact une fois la campagne terminée : ce sont là des étapes essentielles que vous devez considérer avec attention pour réussir votre projet. Si vous n’êtes pas prêts à investir l’énergie nécessaire pour dynamiser une campagne, vous pouvez toujours vous orienter vers le Module de don de Commeon : il s’agit d’un outil simple qui vous assure une visibilité sur le site et permet aux donateurs éventuels que vous rencontrez de soutenir votre association ponctuellement.

2. Le financement participatif sert à justifier le désengagement de l’État

Faux !

Les projets qui sont financés sur les sites de crowdfunding sont souvent des créations originales et de nature à impliquer le public dans leur démarche : les projets participatifs permettent aux structures qui y font appel d’expérimenter et d’aborder leur programme de façon plus libre et plus créative. Le financement participatif constituant toujours le bout de la chaîne de financement, il ne remplace pas d’éventuelles subventions mais les complète : il s’agit en réalité d’un moteur d’innovation et de liberté pour les structures, et une forme de réappropriation des dynamiques locales par les citoyens.

3. Le crowdfunding va me permettre de financer tous mes projets

Faux !

Seuls les projets à vocation participative réussiront leur campagne de crowdfunding : si votre projet engage une communauté, implique votre audience ou défend une cause qui concerne un large public, il a toutes ses chances ! Sur Commeon, les projets doivent également être éligibles la Loi n° 2003-709 du 1er août relative au mécénat : il doit donc s’agir d’un projet d’intérêt général.

4. Si une campagne est longue et affiche un objectif élevé, elle aura plus de chances de collecter une somme importante

Faux !

Il est important de vous mettre à la place de vos mécènes potentiels lorsque vous établissez votre objectif financier et la durée de votre campagne. Si l’objectif est trop ambitieux, il risque de paraître irréalisable, et les donateurs seront moins tentés de participer. De même, si la campagne est trop longue, ils risquent de remettre leur don à plus tard, oubliant ensuite de revenir sur votre page pour de bon. Il sera également plus difficile pour vous de soutenir une campagne pendant une trop longue période. Mieux vaut un objectif rapidement dépassé, complété de paliers à franchir ensuite, qu’une campagne trop ambitieuse qui paraîtrait endormie. Pensez à ces éléments comme à une salle de restaurant : une trop grande salle paraît plus vide qu’elle ne l’est et n’inspire pas confiance si trop peu de gens s’y sont déjà arrêtés, décourageant les passants d’y entrer. Même logique pour votre campagne : combinez réalisme et dynamisme !

5. Le crowdfunding ne sert qu’à financer des jeunes entreprises ou des start-up

Faux !

Sur Commeon, nous avons fait le choix de valoriser l’intérêt général et la nature citoyenne des projets participatifs de notre plateforme. Tous les projets sont reconnus d’intérêt général, encadrés par la Loi n° 2003-709 du 1er août relative au mécénat . Ces initiatives engagées peuvent provenir d’associations locales ou internationales, de collectifs, de fonds de dotation, ou encore de structures publiques.

6. Une entreprise ne peut pas faire un don grâce au crowdfunding

Faux !

Les entreprises comme les particuliers peuvent soutenir des projets qui leur tiennent à cœur : elles bénéficient même d’une réduction fiscale s’élevant à 60% de leur don. En outre, elles bénéficient souvent de contreparties de groupe et peuvent participer à des événements exceptionnels organisés par les porteurs de projets. C’est une occasion unique de manifester l’engagement de son entreprise envers une cause ou un territoire ! Le mécénat participatif a l’avantage de pouvoir combiner les deux approches.

7. Si un projet de crowdfunding n’atteint pas son objectif, aucune somme n’est versée

Faux !

Du moins, en partie. Certaines plateformes proposent en effet ce système de tout-ou-rien, mais sur Commeon, vous accédez à votre collecte quel que soit le montant atteint. Cela vous engage cependant à pouvoir investir ces fonds dans votre projet, il faut donc que votre projet se réalise quoi qu’il arrive !

8. Il faut être riche pour être philanthrope ou mécène

Faux !

Le motif principal de dons sur Commeon est bien « le coup de cœur », et la diversité des profils sur notre plateforme révèle bien que la démarche de mécénat participatif est familière d’étudiants comme de chefs d’entreprises. Vous pouvez devenir mécène dès 1€, et n’oubliez pas : tous les dons vous donnent droit à une réduction d’impôt de 66% en tant que particulier. Sur Commeon, le don compte double !

9. Le financement participatif ne peut toucher que les jeunes « digital natives »

Faux !

Si le web permet de diffuser facilement un projet et de toucher un large public, il existe plusieurs moyens de participer à une collecte de crowdfunding : sur Commeon, nous assurons les transactions financières et pouvons accueillir des dons par CB, virement, chèque, et même par espèces ! Sur demande de votre part, Commeon peut également vous fournir des éléments de communication graphique pour assurer la continuité de votre communication hors ligne et toucher ainsi un public peu familier du web.

10. On ne sait pas à quoi sert notre argent quand on fait un don sur une plateforme de crowdfunding

Faux !

Les porteurs de projets de Commeon présentent un objectif précis et détaillé de leurs besoins : par le biais d’articles de blog, ils tiennent leurs contributeurs informés des avancés du projet, et proposent souvent des photos et animations qui permettent de suivre la vie de leur campagne ou programme ! Grâce au portefeuille philanthropique de Commeon, vous pouvez visualiser l’ensemble de votre activité de mécène sur la plateforme et garder une trace de toutes vos actions.