Mécène, philanthrope : définition

Lexique : les définitions du mécénat et du crowdfunding

Découvrez des articles détaillés pour bien appréhender les définitions du vocabulaire propres à l'univers de l'intérêt général

Image banner

Mécène, philanthrope : définition

Mécènes, philanthropes, bienfaiteurs… On entend et on lit souvent ces termes employés à tort et à travers sans savoir exactement à quoi ils correspondent : derrière ces mots riches d’histoire se cachent souvent bien des a priori

En France, on imagine rapidement des milliardaires et on a tendance à penser que seuls les plus fortunés peuvent soutenir des causes qui leur tiennent à cœur, alors que la réalité nous montre chaque jour le contraire : toutes les structures d’intérêt général, qu’elles soient privées ou publiques, reposent sur la contribution du public et la générosité de mécènes qui les soutiennent.

 

Mécène – définition

 

Le Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales (CNRTL) pose la définition suivante : « [P. réf. à Mécène, homme d'État romain et ami d'Auguste, célèbre pour avoir encouragé les diverses manifestations de la vie de l'esprit] Personne fortunée qui, par souci de favoriser le développement des lettres, des arts et des sciences, aide ceux qui les cultivent en leur procurant des moyens financiers ou des travaux, éventuellement en instituant et finançant des prix. »

Voilà pour la définition « classique » qu’il est important de compléter par un volet plus français : en France, le mécénat est aussi une réalité juridique qui encadre les dons effectués par tous « les contribuables domiciliés en France » qui soutiennent des « œuvres ou d'organismes d'intérêt général ayant un caractère philanthropique, éducatif, scientifique, social, humanitaire, sportif, familial, culturel », comme stipulé dans l’article 200 du Code général des Impôts.

N’importe quel contribuable peut donc être mécène, et la notion de « personne fortunée » s’efface complètement derrière la notion de développement des causes qui œuvrent pour l’intérêt général.

L’image de « mécène fortuné » n’a donc une réalité que purement historique et chacun peut prendre le mécénat en main pour soutenir des projets.

 

Philanthrope – définition

 

Plus encore que le mécène, le philanthrope est victime d’une image déformée : milliardaire, entrepreneurs talentueux, hommes d’affaires à la recherche d’une bonne conscience… autant de clichés qui sont souvent très loin de la notion de philanthropie !

Le philanthrope est étymologiquement celui qui aime le genre humain. Le CNRTL nous indique : « Personne qui œuvre pour le bien de ses semblables, pour l'amélioration de leur condition, de leur sort, qui vient en aide aux déshérités. »

Il n’y a donc aucune notion relative à une quelconque somme, le philanthrope est avant tout celui qui aide son prochain : on peut être philanthrope sans verser un centime ! De même que le mécénat peut être de compétence, le philanthrope lui aussi peut dédier son temps ou d’autres ressources que le don classique.

 

Mécène ou Philanthrope, les deux sens se rejoignent : ce sont tous les deux des personnes qui s’investissent dans des actions d’utilité publiques et qui cherchent activement à contribuer au bien commun. La philanthropie est un concept plus générique, présent tout autour du globe, alors que le mécénat tient compte des spécificités françaises qui encadrent et encouragent les actions qui soutiennent des organismes d’intérêt général.

Le mécénat et la philanthropie sont à portée de tous : c’est cette certitude qui nous anime sur Commeon !

 

Découvrez nos articles complémentaires sur le mécénat pour devenir expert en la matière :