Une approche design inclusive pour les utilisateurs

Avez-vous remarqué le nouveau design des pages projet sur Commeon ? En préparant cet édito du mois de Mars, nous nous sommes dit qu’il était intéressant de partager avec vous le processus de développement de ces nouvelles interfaces ou fonctionnalités dont vous êtes régulièrement informés. Nous vous proposons une plongée au cœur du réacteur Commeon afin de découvrir notre approche : pour une expérience utilisateur « inclusive » ! 

 

C’est quoi l’idée ?

La souplesse qu’offre la taille de notre structure (10 personnes) ne signifie pas pour autant que nous pouvons développer de nouvelles fonctionnalités à tout va. L’agilité va de pair avec la bonne utilisation de nos précieuses ressources, et nous nous organisons pour faire preuve d’efficience, c’est-à-dire produire le plus de valeur ajoutée pour nos utilisateurs en optimisant l’implication de chacun de nous à chaque étape de développement d’un nouveau produit ou d’une nouvelle idée. « C’est quoi l’idée ? », phrase emblématique du grand publicitaire Philippe Michel, « les idées naissent d’une minuscule collision, d’un frottement entre des fragments de concepts qui n’avaient pas l’habitude de se fréquenter et c’est ainsi que des concepts auparavant froids se mettent à dégager de la chaleur, et que des objets obscurs jusque-là commencent à émettre de la lumière. Petite chaleur, petite lumière, qui menace de s’éteindre si on n’y prend pas garde ». Si l’idée est à la source de l’innovation, son développement impose de toujours revenir à l’essentiel – l’expérience utilisateur, pour trouver des solutions simples et efficaces, et prioriser les besoins et les envies entre le « nice to have » et le « must have », selon la stratégie que l’on s’est fixée.

 

Une approche inspirée du « design thinking »

Le design thinking, c’est un concept élaboré pour décrire un fonctionnement qui place l’utilisateur au centre de la conception d’un produit. L’Association Française des Fundraisers l’a mis à l’honneur de son dernier numéro de Fundraizine, dans son article « ces défis majeurs que le design thinking adresse à nos organisations non-profit ».

 

Chez Commeon, deux démarches fonctionnent en parallèle. D’un côté, le terrain : les chefs de projets (Audrey, Damien et Juliette) accompagnent les organismes au jour le jour dans leur stratégie de crowdfunding et de collecte de fonds, ce qui leur permet d’identifier les besoins des porteurs de projets. Jérémy et Muriel remontent les questions et attentes exprimées à l’occasion de leurs rendez-vous, des salons, de leurs interventions.  D’un autre, nous réalisons une veille permanente sur les outils de fundraising mais aussi les tendances de fond en termes d’usages et d’interface, les révolutions de la banque en ligne, les dernières présentations de Netflix, les études de comportement des nouvelles générations, bref, ce qui bouge dans le digital, qui crée des tendances de fond en terme d’usage, et qu’il est intéressant de transposer. La veille est l’affaire de tous, et nous la rassemblons plus spécifiquement sur notre fil « veille » sur Slack.

 

Dans un second temps, lorsqu’un besoin est confirmé, toute l’équipe est invitée à contribuer à la réflexion pour préciser ses contours et le cahier des charges fonctionnel. Félix, en charge du marketing produit, va synthétiser la problématique et l’ensemble des suggestions, et développer des solutions sous forme de prototypes, les « mock-ups », qui seront à nouveau soumis à la sagacité du reste de l’équipe. Ils seront présentés sur Word, PowerPoint, ou InVision selon leur complexité et les interactions qu’ils induisent.

 

Last but not least, une fois validée, la proposition retenue passe entre les mains des développeurs, Clémence et Rémy, qui vont entrer dans le cœur du site internet et faire jouer leurs compétence et leur pointe de magie pour donner vie à ces nouvelles fonctionnalités et interfaces ! C’est un travail rigoureux, et il faudra ensuite tester et tester encore les nouveautés sur les interfaces de développement pour s’assurer que tout fonctionne parfaitement avant le « release », le beau moment ou tout devient « live » sur le site de production, celui que vous connaissez commeon.com.

 

 

Quelques exemples

Depuis sa création, Commeon a souhaité être une plateforme inclusive, rester accessible et utilisable (simplement) par le plus grand nombre, qu’ils soient experts ou débutants du digital.  Une décision « inclusive » qui n’allait pas de soi a été par exemple d’investir dès 2014 dans la prise en charge d’un moyen de paiement qui reste encore utilisé par les donateurs, même quand ils sont en ligne : le chèque. Ainsi nous traitons le chèque en ligne (i.e. la promesse de don par chèque réalisée en ligne, transformée en don lorsque le chèque a été encaissé), et le chèque sur bordereau, de façon à faciliter la transition du off-line vers le on-line, tout en rassemblant l’ensemble des données de campagne dans un seul espace.

Le « responsive design » en est un autre exemple. Qu’est-ce que cela veut dire ? Que vous soyez porteur de projet ou donateur, vous pouvez accéder de manière optimale à toutes les fonctionnalités du site sur votre smartphone, tablette ou ordinateur. Les blocs se réorganisent d’eux même et vous évitent d’avoir besoin de zoomer, se déplacer sur la page etc. Le responsive design répond aux exigences de la nouvelle génération, résolument « mobile first », mais aussi à l’utilisation croissante des tablettes par les seniors.

Le fil de blog des nouvelles pages projet, et les notifications associées à leur publication, répond à l’exigence croissante de communication en temps réel.

 

Allez, on a encore déployé hier une nouveauté de design, saurez-vous la retrouver ?

 

Envie d’inspiration ?  5 conseils à piquer à la Silicon Valley pour concevoir de meilleurs produits

 

Des idées à nous suggérer ? Postez-les dans les commentaires, nous les ajouterons à notre liste de fonctionnalités à étudier !

Leave a comment

Please be polite. We appreciate that. Your email address will not be published and required fields are marked