Le mécénat dépend-il de l’avantage fiscal qu’il procure?

L’économiste Françoise Benhamou compare dans un article de www.livres.hebdo.fr les motivations des mécènes TPE et entreprises. Deux études montrent que la décision personnelle de don prime sur le simple avantage fiscal.

« L’enquête CSA/Admical qui inclut les TPE (très petites entreprises, de 0 à 9 salariés), qui représentent 79% des entreprises mécènes et 25% du montant total, montre aussi que plus l’entreprise est petite, moins elle défiscalise le don. Est-ce une simple question d’information ? Ce n’est pas sûr, et l’on peut faire l’hypothèse que dans le cas de la TPE, c’est la volonté de donner qui s’exprime, du fait d’un rapport à l’action soutenue ou au territoire dans lequel elle s’ancre plus fort et plus « intime » que dans le cas de la grande entreprise. »

laurent de medicisProtecteur des arts : Laurent de Médicis, dit le Magnifique par Girolamo Macchietti – WIKICOMMONS