Les contreparties : pour quoi faire ?

La générosité a-t-elle besoin de récompense ? Trop souvent l’on est bombardés de gadgets indésirables qui viennent à l’encontre même de l’idée désintéressée du don. Nous le répétons souvent sur Commeon, donner rend heureux : dans ce cas, pourquoi proposer des contreparties en plus ?

En fait, le terme de contrepartie ne doit pas être entendu dans un sens marchand : quand elles accompagnent un don, il ne doit pas s’agir de goodies, mais plutôt de gestes qui prolongent la générosité et amplifient le lien unissant un mécène et le projet dans lequel il place sa confiance.

Comment imaginer des contreparties qui complètent le don ?