Pourquoi le futur de votre organisation dépend de la génération Z

Vous avez dit “génération Z” ?

On connaissait la génération Y, aussi appelée « Millenials », qui désigne les personnes nées entre le début des années 80 et les années 90, et qui se distinguaient de leurs ainés par leur aisance avec le digital. Aujourd’hui, c’est de la génération Z qui fait du bruit.

Mais qui sont-ils ?

Génération Z exemples
de gauche à droite : Adora Svitak, activiste américaine de 17 ans, Malala Yousafza, 18 ans, la plus jeune prix Nobel, et Jack Andraka, 16 ans, chercheur pour la science contre le cancer.

La génération Z regroupe les jeunes – et très jeunes – nés après 1995 et, à l’instar de la génération Y la précédant, est une « cyber-génération » née avec le digital. Toutefois, la génération Z n’est pas seulement née avec le web : elle est née à l’heure du social web, ou  réseaux sociaux. Hyper connectés depuis toujours, les membres de cette dernière génération possèdent des réseaux bien plus vastes que les générations précédentes.

L’amplitude des réseaux sociaux de la génération Z est aussi le reflet du monde dans lequel ils évoluent, où la communication et les informations sont elles aussi globalisées.

Dans cet environnement, particulièrement instable et incertain, les jeunes de la génération Z s’engagent. Très informés, passionnés, ils sont déterminés à créer un impact positif dans la société globale dans laquelle ils évoluent. Entrepreneur dans l’âme, ils n’ont pas attendu pour être eux mêmes le moteur du changement qu’ils souhaitent voir dans leur société. Cette volonté d’agir et de participer au changement se manifeste notamment part leurs initiatives personnelles : nombreux sont ceux à avoir déjà donner de leur temps ou de leur argent de poche pour soutenir une cause qui leur tient à cœur. Leur désir d’actions ne s’arrête pas là : selon une étude du Millenials Branding Study, 61% des lycéens souhaitent devenir plus tard auto-entrepreneur.

Et lorsqu’il s’agit de créer un impact, la génération Z utilise les outils qu’elle maitrise le mieux, et qui sont par ailleurs les plus efficace pour rassembler rapidement autour de sa cause : les réseaux sociaux.

 

Pourquoi le futur de votre organisation dépend d’eux

La génération Z représente environ 2 milliards de personnes et 27% de la population. Elle représente les citoyens de demain, qui n’hésitent pas à prendre la parole dès aujourd’hui. Elle représente une grande énergie pour soutenir des causes qui sont devenues les leurs, et certaines organisations l’ont déjà compris.

L’Unicef a ainsi créé en 2014 une plateforme de crowdfunding autour d’un événement bien connu de la génération Z aux Etats-Unis : Halloween. Sur cette plateforme, chacun peut former une équipe, qui, à l’aide d’une petite boite orange, virtuelle ou non, va récolter des fonds au profit de l’Unicef.

D’autres plateformes en ligne se sont spécialisées pour canaliser cette volonté de la génération Z à s’investir dans la société, à faire un geste de générosité. DoSomething.org rassemblent à ce jour près de 4 millions de jeunes membres qui peuvent y choisir la cause qu’ils souhaitent soutenir, la manière dont ils souhaitent participer et le temps qu’ils ont à y accorder.

Le futur des organisations à but non lucratif dépend grandement de leur capacité à mobiliser la génération Z, et donc à s’approprier les réseaux sociaux. 

 

Comment les impliquer à vos côtés

Pour rassembler la génération Z autour de votre cause et renforcer le lien de confiance essentiel pour engager le changement, il faut avant tout leur donner le pouvoir. Le crowdfunding qui organise autour des des projets des dynamiques vivantes et créatrices de liens, en fait naturellement partie.

Beth Kanter, spécialiste de la communication pour les organisations à but non lucratif partage avec nous 7 des meilleures pratiques pour impliquer la génération Z en exploitant toutes les possibilités offertes par les réseaux sociaux :

 

1. Sollicitez leur esprit entrepreneurial, donnez leur le pouvoir. Faites leur confiance sur leur capacité à relayer votre message auprès de leurs amis et proches et créer un impact pour votre cause, votre projet.

2. Impliquez les collectivement : c’est bien là tout le pouvoir du social web : être social, collectif. Monter une équipe, partager les missions entre chaque membre.

3. Faites de chaque membre un ambassadeur : donnez-leur les bons outils et encouragez-les. La génération Z ne veut pas seulement soutenir, elle veut participer, faire avec vous.

4. Adaptez votre communication : Les jeunes “Z” sont très sollicités et leur temps d’attention est court. Allez donc droit au but dans vos messages et renforcer votre communication par des images et des symboles. Les émoticones en font aussi partie 😀

5. Privilégiez des contacts courts et fréquents : la génération Z est connectée environ 10h par jour, il faut donc être présent, et sur tous les médias : pc, portable, tablette… Votre site internet doit être responsive.

6. Adoptez une stratégie multi canal. Ils ont une utilisation à 360° des réseaux sociaux : ils cherchent un job sur Facebook et partagent leur expérience caritative sur Instagram. Il est donc essentiel que vous soyez présent sur tous les réseaux, chacun ayant ses spécificités pour communiquer. Votre histoire doit être adaptée à chacun d’eux : c’est ce que l’on appelle le transmedia.

7. Exploitez vos datas : pour être agile et innovant, il faut être à l’écoute de la génération Z. Votre présence sur le web vous permet de rassembler beaucoup d’informations sur votre communauté, les personnes qui  vous suivent et s’intéressent à votre organisation. Anticipez leur prochain désir, leur prochain geste, en apprenant à les connaitre.

Si vous ne savez pas par où commencer pour aborder la génération Z, Culture Time a rassemblé dans sa boite à outils quelques conseils et bonnes pratiques pour utiliser Facebook et Twitter. Et pour mieux les cerner, voici un tableau récapitulatif de ce qui les distinguent des générations précédentes.

génération Z tableau

 Sources :

Beth Kanter, Gen Z and the Future of Social, 24 juin 2015

The Guardian, ‘Philanthroteens’: young people who use their pocket money to change the world, Interview de Beth Kanter par Aimee Meade, 19 juin 2015.

Pour aller plus loin : 

I-D Magazine, how generation z will change the world, par Amelia Abraham, 23 mars 2015.

JWTIntelligence, Gen Z rising, par Hallie Steiner, 10 avril 2015.

Leave a comment

Please be polite. We appreciate that. Your email address will not be published and required fields are marked