Les mécènes citoyens

Le mécénat c’est vous #3 :
Bruno, 35 ans, Clamart

Contribution au projet Soutenez la République – Musée de la Révolution Française

Bruno travaille au Musée d’Orsay, mais son engagement pour l’art ne s’arrête pas là : passionné de la période révolutionnaire, il a décidé de participer à la campagne de crowdfunding lancée par le Musée de la Révolution Française de Vizille pour financer la restauration du tableau « La République française » peinte par Jean-Baptiste Wicar en 1793. Retour sur cet engagement qui dépasse le simple engouement artistique.

 

 

C’est l’addition de toutes les modesties qui forme les grands projets 

bruno-mecenat-financement-participatifJe suis tout à fait favorable aux campagnes de financement participatif : sur la forme, qui rassemble et permet aux musées d’accéder à d’autres sources de financement, comme sur le fond, en l’occurrence une toile tout à fait remarquable d’un point de vue historique et artistique. J’ai donc trouvé important de participer, même de façon modeste : c’est l’addition de toutes les modesties qui forme les grands projets.

 

Un message très fort 

Le Musée de la Révolution Française m’intéresse à titre personnel, je suis toujours ce qui se passe dans ce musée. Je trouve aussi que l’actualité présente un certain écho avec cette idée de « république », et je pense que le message délivré à travers le tableau est très fort.

J’avais déjà participé à une souscription pour un autre tableau auparavant, et au Musée d’Orsay nous en avons-nous-mêmes déjà organisé : je crois que c’est quelque chose qui va être de plus en plus fréquent, même s’il ne faut pas en abuser ! Il faut que le projet soit ponctuel et très précis : c’est ça qui marque les gens.

 

La communication, vraiment importante

C’est aussi plus facile pour le public de donner lorsqu’il y a un événement : cela permet d’avoir une approche plus générale, alors qu’un programme de mécénat participatif sollicite plutôt l’affectif, le lien très personnel. Sur le site, c’est d’autant plus facile et clair que tout est centralisé sur une page. On voit très vite les contreparties, et les reçus fiscaux sont automatisés : c’est très bien fait.

La communication est vraiment importante : quand on est plongé dans notre propre activité, ce n’est pas toujours facile d’aller vers l’information, et il faut donc que l’information parvienne jusqu’à nous !

 

On est plus impliqués quand on participe

En tout cas, je trouve que le mécénat offre des perspectives intéressantes, même quand on participe de façon modeste : on est plus impliqués quand on participe à l’achat d’une œuvre, et je pense qu’on ne regrette pas ce genre d’actions ! J’espère que cela se développera beaucoup : je n’y vois que du positif.

Le sentiment républicain doit être ressuscité chez les citoyens : c’est le thème du tableau, et je pense que beaucoup de gens ont été sensibles à cette dimension symbolique.

 

Vous êtes mécène et souhaitez que l’on vous tire le portrait ? Contactez-nous !

Retrouvez toutes les interviews :

> #4 Quentin, mécène du Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon
#2 Morgane, mécène de l’Opéra Comique
#1 Denis, mécène de Saint Germain des Prés

Commeon

Nous sommes la 1ère plateforme de mécénat participatif ! Notre mission ? Démocratiser le mécénat pour faciliter aux structures à but non-lucratif l'accès au financement participatif. Notre mot d'ordre ? J'aime, je mécène !

Leave a comment

Please be polite. We appreciate that. Your email address will not be published and required fields are marked