Fundraising hospitalier : les facteurs clés de succès !

Nous l’avons vu dans un précédent article, l’évolution récente du cadre législatif français en faveur de la création de fondations hospitalières par les établissements publics de santé a lancé un signal fort pour le développement du fundraising hospitalier en France.

Faisons maintenant un tour d’horizon des pratiques porteuses du secteur et des facteurs clés de succès pour permettre au mécénat hospitalier de prendre son envol !

 

Un secteur en pleine structuration

 

En 2015, le secteur de la santé aux États-Unis collectait 30 milliards de dollars de dons, à 80% auprès d’individus. Ces résultats sont très loin devant la collecte fonds hospitalière en France, dont le modèle repose encore principalement sur le mécénat d’entreprise (350 millions d’euros collectés la même année d’après le baromètre du mécénat d’entreprise d’Admical).

Comme le rappelle Jérôme Deana (1), directeur du Développement de l’Hôpital américain de Paris, cet écart repose aussi bien sur des objectifs que sur des pratiques qui diffèrent outre-Atlantique. C’est aussi, bien sûr, une question de culture et d’organisation du secteur, très sensibilisé à la collecte de dons aux États-Unis .

 

Pour autant, force est de constater que le fundraising hospitalier se professionnalise petit à petit en France. Ces dernières années, de nombreux établissements de santé ont concrétisé leur volonté de structurer une politique de mécénat intégrée, en se dotant de :

  • cellules dédiées au fundraising, par exemple rattachées à la direction de l’établissement ou au pôle communication
  • structures créées ad hoc, type fonds de dotation ou fondation hospitalière.

 

Les domaines d’intervention du mécénat hospitalier en France se sont aussi diversifiés et couvrent aujourd’hui des champs tels que :

 

 

Le tiercé gagnant : professionnalisation, acculturation et communication

 

Dans une étude menée sur la collecte de fonds dans les établissements de santé français et québécois(2), Karine Gallopel-Morvan, professeure des universités à l’École des hautes études en santé publique et chercheuse à l’EA 7348 MOS, et deux collègues universitaires, relevait plusieurs clés de succès essentielles pour le déploiement du fundraising hospitalier en France :

  • Accepter de réaliser des investissements, en interne et/ou en externe auprès d’acteurs spécialisés, pour gagner en ressources et compétences sur la démarche ;
  • Fédérer et impliquer dès le départ l’ensemble des équipes du personnel ;
  • Identifier des projets à financer porteurs ;
  • Constituer, segmenter, mettre à jour des bases de prospects et donateurs ;
  • Communiquer de manière transparente sur l’utilisation des dons et l’avancement des projets financés par ce biais ;
  • Assumer une démarche marketing volontariste et professionnelle ;
  • Mesurer l’efficacité de la politique de fundraising avec des outils dédiés

 

En filigrane, c’est le besoin d’une prise de conscience du secteur qui s’impose : le fundraising hospitalier ne pourra se développer que s’il émane d’une impulsion interne forte et est intégré au cœur de la stratégie de développement des établissements, dans une vision long terme.

 

 

Le digital, un levier incontournable

 

Nous sommes plus que jamais à l’ère du cross-canal : pour déployer une politique volontariste efficace en faveur du mécénat hospitalier, une multitude de canaux sont à activer par les acteurs du secteur. Parmi ceux-ci, arrêtons-nous un instant sur le digital. Pourquoi ce support est-il incontournable pour le fundraising hospitalier ?

 

Des acteurs proposent aujourd’hui des solutions mutualisées pour s’emparer du numérique et en faire un véritable levier de leur stratégie de mécénat. Par exemple, les solutions qu’offre Commeon :

  • peuvent être activées en fonction des différents besoins de collecte des établissements : par projet ponctuel, par programme d’actions à l’année type cercle des mécènes – à l’instar du CHU d’Angers, par évènement ;
  • n’engagent aucun frais de set-up de départ et ne requièrent aucune expertise technique ;
  • sont directement intégrables sur les espaces de communication de l’organisation (site Internet mais aussi hors-ligne) ;
  • propose tous les outils de suivi nécessaires pour une gestion simplifiée des opérations et une analyse précise de ses retombées

Enfin, des interlocuteurs dédiés sont disponible pour accompagner l’organisation dans la structuration et la mise en œuvre de ses opérations de collecte.

 

Vous êtes un organisme d’intérêt général du secteur et souhaitez développer votre offre de mécénat sur le digital ? N’hésitez pas à nous contacter sur service@commeon.com !

 

Envie d’aller plus loin ?

Retrouvez l’article sur l’évolution du mécénat dans le secteur de la santé

Découvrez notre rubrique actualités pour tout savoir des dernières tendances de l’intérêt général

 

 

(1) « Vu d’ailleurs, le fundraising hospitalier se porte bien », Fundraizine n°50, Printemps 2017

(2) Busson-Villa F., Gallopel-Morvan K., Le Gall-Ely M. (2016), La collecte de fonds dans les établissements de santé : facteurs clefs d’efficacité. Management International, 20 (3).

Leave a comment

Please be polite. We appreciate that. Your email address will not be published and required fields are marked