Comment faire briller l’étoile d’un quartier ? Saint-Germain-Des-Prés

Le fonds de dotation Église Saint-Germain-des-Prés a réussi son pari d’éveiller les consciences et de fédérer autour de la préservation d’un monument qui rayonne bien au-delà de la religion, comme le démontre la levée de fonds de 135 000€ réalisée en via le mécénat participatif. Rencontre avec Sabine Hillenmeyer, bénévole au sein de ce fonds.

 

Quelles sont vos responsabilités au sein de ce projet, comment l’avez-vous rejoint ?

Nous imaginons et organisons des opérations de collecte, auprès de différents types de mécènes. Nous sommes une dizaine de personnes, et sommes toujours à la recherche de nouveaux bénévoles !

Comme beaucoup, je n’avais jamais eu l’opportunité de donner de mon temps, de mon expérience. Philippe Langlois, Président du Fonds de Dotation qui vient du monde des affaires -très différent du monde associatif- m’a parlé de ce projet. J’ai compris qu’il fallait du soutien, je me suis lancée. J’ai pris la décision de contribuer au sein du fonds en parallèle de mon activité professionnelle. Après du conseil en stratégie, j’ai travaillé 20 ans chez LAFARGE et maintenant suis Advisor pour Messier, Maris & Associés. C’est difficile de préserver du temps pour cette activité, mais c’est aussi ce qui nous anime.

 

Quel est le but principal de votre action ?

Interieur saint germain des presL’église Saint-Germain-des-Prés est au cœur de la vie intellectuelle, spirituelle de la ville de Paris. Notre mission est de créer un élan de générosité autour de ce lieu de bienveillance envers toutes les cultures, qui nous rassemble dans la fraternité.

Aujourd’hui, elle ne peut plus jouer son rôle d’accueil pour prier, méditer, ou simplement la visiter. En effet, les gens ne restent pas longtemps et elle a perdu beaucoup en fréquentation. Le lieu n’est pas valorisé : mauvais éclairage, œuvres qui ont subi les dégâts du temps, mobilier cassé.

L’église renferme pourtant un immense héritage artistique qui s’étale sur 1 500 ans ! L’idée est notamment de restaurer les peintures réalisées par Hyppolite Flandrin (entre 1842 et 1870) ; des œuvres historiques importantes aujourd’hui cachées et endommagées.

La rénover, c’est aussi lui donner une nouvelle vie. L’abbaye accueille le Festival de Jazz de Saint-Germain, du gospel, des concerts et chants classiques. Son renouveau artistique favorise les échanges : c’est un vrai lieu de rassemblement.

 

 Qu’est-ce qui fait l’essence de l’Église Saint-Germain-des-Prés ?

Saint Germain des prés quartierC’est d’abord un lieu de recueillement, mais elle a bien d’autres fonctions ! Etape pour les passants, les touristes, elle est également une salle de concerts à l’acoustique exceptionnelle, et parfois salle d’exposition, essentiellement dans la chapelle Saint-Symphorien.

Au cœur d’un quartier de bouillonnement intellectuel et artistique, cette église est une véritable icône ! Cela va bien au-delà de la religion. Bien sûr, sa vocation spirituelle est prépondérante pour les croyants, mais les personnes qui y sont attachées pour des raisons très variées. C’est un point de repère, de patrimoine national, d’identité de la ville, de la France.

Voir cette diversité en action est très beau et émouvant. D’ailleurs, cela s’est traduit lors du mécénat participatif, la source des dons est assez hétéroclite : il y a des mécènes de diverses religions, des français, des étrangers, des agnostiques… c’est exactement la dynamique que nous recherchons.

 

Dans quel cadre a été amorcé ce projet ?

Depuis plus de 200 ans, peu de travaux de rénovation ont été réalisés. Le dernier à avoir entrepris de véritables rénovations ne fut autre que Victor Hugo ! Le fonds de dotation pour le rayonnement de Saint Germain des Prés a été créé à l’initiative de l’association de l’Abbaye de Saint-Germain-des-Prés et du Père Benoist de Sinety, curé de la paroisse. La Mairie de Paris, propriétaire de l’église, a un programme de travaux qui finance en partie la rénovation, mais ce type d’opération est très coûteux et elle ne peut le supporter seule. L’Eglise Saint-Germain-des-Prés reçoit moins de subventions car il s’agit de rénovations “esthétiques”, tandis que d’autres nécessitent des remises aux normes pour la sécurité des visiteurs.

Depuis le lancement des travaux, il y a eu une première levée de fonds, principalement au niveau de la paroisse. Au total un million d’euros a déjà été levé pour rénover le chœur, les sols, le mobilier. Il nous faudra au-moins cinq ans pour lever l’ensemble des fonds nécessaires, pour une rénovation complète.

Fonds dotation Saint germain des pres bonne etoileOpération « Soyez la bonne étoile de Saint Germain des Prés » lancée sur Culture Time

 

Quelles sont les futures actions que vous allez mettre en œuvre ?

La prochaine étape de notre projet est de réaliser une vente aux enchères caritative sous la responsabilité d’Alexandra de Léal et moi-même : le produit de la vente ira entièrement au fonds de dotation et les dons sont déductibles de l’impôt sur le revenu. Pierre Cornette de Saint Cyr fera le coup de marteau gracieusement. Des artistes, croyants ou pas, en tout cas attentifs au mauvais état de l’église, des galeries du quartier nous donnent généreusement des œuvres s’inscrivant ainsi dans une noble tradition. Des particuliers nous offrent des objets de valeur. En parallèle, on s’apprête à aller porter le message aux Etats-Unis, où un fonds d’aide à Saint Germain a été créé.

 

Vous souhaitez rejoindre l’équipe du fond de dotation de l’Église Saint-Germain-des-Prés ? Contactez Alexandra de Léal ou Sabine Hillenmeyer via restauration@eglise-sgp.org

 

Leave a comment

Please be polite. We appreciate that. Your email address will not be published and required fields are marked