Église Saint-Germain-des-Prés : retour sur une campagne exceptionnelle

Cela fait quatre ans que Commeon embarque le grand public auprès du Fonds de dotation pour le rayonnement de l’église Saint-Germain-des-Prés pour la restauration de l’église, dont l’inauguration s’est déroulée début juin.

Quatre campagnes de mécénat participatif ont ainsi été lancées sur Commeon et ont permis de mobiliser une très grande communauté de donateurs, aussi bien français qu’internationaux.

Cet engouement repose, d’une part sur la beauté de ce patrimoine d’exception, mais également sur le principe d’adoption d’une étoile, simple et  extrêmement ludique. Commeon a déployé pour l’occasion un site ad-hoc afin de créer une expérience de collecte gamifiée, en proposant à chaque donateur (dès 100€) d’adopter l’étoile de son choix sur une nef numérique, et lui donner son nom ou celui de la personne à laquelle il souhaitait décider son don. Cette approche a été par la suite récompensée par le Ministère de la culture lors du Grand Prix du mecenat 2018. Ces campagnes ont ainsi permis de collecter 350.000 € auprès de 1.400 mécènes.

Pour fêter ce succès, Commeon est parti  à la rencontre de Thierry Biberson, président du Fonds de Dotation du Rayonnement de l’église Saint-Germain-des-Prés, afin d’en savoir plus sur cette collecte exceptionnelle.

Après deux ans de travaux, les fresques de la nef de Saint-Germain-des-Prés sont fraîchement restaurées :

> Quel a été le déclic qui vous a conduit à lancer cette campagne de mécénat participatif ?

Le fait que ce mode de financement moderne était de plus en plus utilisé en recherche de fonds.

> Quels ont été vos appuis pour réussir cette campagne ?

Une équipe et une plateforme très performante chez Commeon (à l’époque Culture Time). Des paroissiens et des groupe de jeunes très actifs et très engagés dans le projet de campagne de l’église.

> Quelle(s) faiblesse(s) avez-vous su transformer en force(s) pour cette campagne ?

Ne jamais refaire la même campagne d’une année sur l’autre a été rendu possible et performant grâce à l’idée “ adoptez une étole “ qui par le sens qu’elle donne au don est reproductible d’une année sur l’autre.

> Quel serait votre conseil pour encourager ceux et celles qui souhaitent se lancer dans une campagne de crowdfunding ?

Trouver le bon vecteur. Pour Saint-Germain-des-Prés l’idée est venue d’adopter des étoiles.

> Qu’en retirez-vous de plus fort ?

La construction d’une communauté de donateurs fidèles et amis de Saint-Germain-des-Prés.

> Enfin, si vous deviez résumer votre projet en une seule phrase :

Quand énergies, générosité, bienveillance et compétences se conjuguent pour développer magnifiquement le rayonnement de l’église Saint-Germain-des-Prés.

 

Vous avez un projet innovant à soumettre et besoin de fonds pour le porter ? Vous pouvez engagez vos communautés et développez votre mécénat en ligne en suivant ce lien.

Le crowdfunding : une solution pour la valorisation du patrimoine

Le crowdfunding de l’INRAP : entre archéologie et digital

L’Institut national de recherches archéologiques préventives est un établissement public placé sous la tutelle des ministères en charge de la Culture et de la Recherche. Il assure la détection et l’étude du patrimoine archéologique en amont des travaux d’aménagement du territoire. Dans le cadre de ses missions qui s’étendent à l’étude scientifique des données relevées sur le terrain et à la diffusion de la connaissance archéologique, l’institut a à cœur de transmettre l’archéologie aux plus jeunes. Une collecte a donc été lancée sur Commeon de manière à financer la restauration d’un patrimoine en danger et sa diffusion auprès du grand public.

 Interview de l’un des acteurs du projet : Eddie Ait

Eddie Ait, Historien de formation et délégué aux relations institutionnelles et au mécénat à l’Inrap revient sur la mise en place d’une telle collecte :

Quel a été le déclic qui vous a conduit à lancer cette campagne de mécénat participatif ?

À l’Inrap, les archéologues travaillent à la mise en valeur du patrimoine, du Paléolithique jusqu’à l’époque contemporaine, et cette mission de valorisation a sa place aux côtés des interventions terrain et des études scientifiques découlant de notre activité.

En ce sens, le déclic de cette campagne de mécénat s’inscrit parfaitement dans la continuité de nos missions de valorisation. La découverte exceptionnelle de deux statues a permis une synergie d’actions entre notre ministère de tutelle, les partenaires locaux et nos équipes et le public a répondu présent à notre appel.

Il y avait cette passion commune qui a d’abord facilité les opérations archéologiques et qui a amené assez naturellement l’idée d’une action engageante et collective.

 

Quelle faiblesse avez-vous su transformer en force pour cette campagne ?

Dans ce type de campagne, notre faiblesse est notre image de grande institution nationale, dont on pourrait croire qu’elle n’est pas « à l’échelle » d’une opération aussi ciblée localement. Mais, justement, ce type de campagne permet de montrer que nos archéologues s’impliquent beaucoup dans la vie des territoires. Et l’Inrap réalise plus de 2000 diagnostics et 200 fouilles par an !

Quel serait votre conseil pour encourager ceux et celles qui souhaitent se lancer dans une campagne de crowdfunding ?

Je crois qu’il n’est conseillé de se lancer dans ce type d’opération que s’il existe préalablement une bonne alchimie locale, une envie ou une passion collective. Ensuite, la communication est très importante, sur le blog, mais aussi sur les réseaux sociaux. Il faut qu’elle soit vivante et engageante, mais aussi régulière et persévérante.

Enfin, si vous deviez résumer votre projet en une seule phrase :

Susciter l’attachement à toutes les formes que peut prendre notre Patrimoine commun.

Vous avez un projet innovant à soumettre et besoin de fonds pour le porter ? Vous pouvez engagez vos communautés et développez votre mécénat en ligne en suivant ce lien.

A l’école du mécénat participatif, l’exemple du musée d’Angers

 Illustration-vorax-musee-angers-commeon

Vorax est le doux nom donné au prédateur marin, vieux de 90 millions d’années, découvert dans une cave troglodyte privée dans la région d’Anjou, France. Le Museum d’histoire naturelle d’Angers qui abrite aujourd’hui le fossile avec sa maquette,  revient sur le succès de la campagne de mécénat participatif qui a permis de financer la reconstitution ce plésiosaure unique.

Interview de Maïla Nepveu, Chargée de mission Mécénat partenariats et de la programmation des conférences des Musées et l’Arthotèque d’Angers, sur l’enjeu d’une campagne de crowdfunding pour le Museum d’histoire naturelle d’Angers.

Pleins feux sur Bouée d’espoir grâce Écho, la communauté philanthropique des clients de la Gestion Privée d’AXA

Chaque mois, nous vous proposons  un projet d’Écho, la communauté philanthropique des clients de la Gestion Privée d’AXA, que vous pouvez rejoindre sur Commeon.
Interview d’ Arnaud REVENAZ, Président de l’association Bouée d’espoir

3 questions à… Yvonnick Rio et Carole Giral, de Crédit Agricole Toulouse 31

Acteur phare du territoire, la Fondation d’entreprise Crédit Agricole Toulouse 31 souhaite renforcer son engagement dans les projets solidaires et amplifier ses actions de mécénat en s’associant à Commeon. Elle a ainsi sélectionné plusieurs projets pour l’année 2018 qui seront portés sur Commeon pour collecter un soutien financier citoyen, qu’elle accompagnera en financement et en communication ! Rencontre avec Yvonnick Rio, Responsable du secteur Vie Mutualiste, et Carole Giral, Chargée d’activité Vie Mutualiste.

Cathédrale de Vaison la Romaine : le soutien de la Gestion Privée d’AXA

Chaque mois, nous vous proposons  un projet d’Écho, la communauté philanthropique des clients de la Gestion Privée d’AXA, que vous pouvez rejoindre sur Commeon.
Interview de Patrick Neyrat, Président de l’association des Amis de l’Église de la Cité Médiévale de Vaison la Romaine.

Le don en toute conscience

Interview de Christophe, 32 ans, donateur sur Commeon.

 

Christophe appartient à cette nouvelle génération de donateurs connectés qui utilisent le web pour soutenir des projets qui leur parlent. Pour lui, les collectes en ligne permettent de mieux gérer son impact et d’équilibrer sa relation au don, en gardant plus de visibilité sur les moyens d’agir. Faire un don en toute conscience des tenants et des aboutissants : ce besoin de transparence ressort de plus en plus de la part des donateurs.

Commeon x AXA : Générosité, Philanthropie, où en sommes-nous en France ?

2017 aura été une année riche en actualités pour la philanthropie en France : les débats et évolutions autour de l’ISF, transformé en IFI, puis les différentes études ont inquiété de nombreux acteurs du secteur associatif et caritatif. Quelle est la situation de la générosité en France ? Un article rédigé dans le cadre du partenariat entre Commeon et la Gestion Privée d’AXA.