2017 sera philanthropique ou ne sera pas

En ce début d’année, je souhaite à tous et à chacun tous mes vœux pour une année 2017 sous le signe de la paix, de la joie, du partage, et du dynamisme, pour nourrir les succès dans vos petits et grands projets. L’année 2017 sera une année où la générosité, la philanthropie, le mécénat, prendront une envergure particulière, et je souhaite que nous le partagions ensemble.

 

Le calendrier

Tout d’abord parce que le calendrier s’y prête et ouvre des moments où ces sujets vont prendre de l’ampleur.

Notre participation au Paris FinTech Forum (25 & 26 janvier) nous réjouit d’avance car elle marque l’intérêt des secteurs du numérique et de la finance pour la philanthropie moderne. La pratique du don s’inscrit aujourd’hui dans un écosystème qui prend conscience de son importance : notre mission, aujourd’hui, est de créer les outils qui vont permettre de dynamiser cette pratique et de l’intégrer pleinement aux secteurs à forte croissance et dont les codes ne cessent de se réinventer.

Je suivrai également avec intérêt le Tour de France des Mécènes d’Admical qui animera l’ensemble du territoire tout au long de l’année : ce sera pour nous tous l’occasion de réagir sur des problématiques concrètes qui concernent directement les entreprises, les mécènes et les collectivités.

2017 sera aussi bien entendu l’année des élections présidentielles et des débats autour de l’ISF et de l’ensemble des dispositifs fiscaux : le mécénat et la philanthropie occuperont donc vraisemblablement une place significative dans l’actualité politique. C’est une occasion unique à saisir pour démontrer leur importance, présenter le mécénat participatif comme une solution innovante et un complément logique des modèles traditionnels qui sont amenés à évoluer.

 

La civic tech

Le développement de la civic tech répond à la quête de sens et de responsabilité de chacun en proposant de plus en plus d’alternatives innovantes aux problématiques citoyennes. Pétitions en ligne, budgets participatifs et plateformes participatives au service de l’intérêt général se multiplient sur la toile et insufflent un dynamisme nouveau sur l’engagement des citoyens. Les outils numériques sont accessibles à tous et permettent à chacun de s’exprimer facilement et rapidement : ils se présentent en cela comme des indicateurs d’opinions chargés d’une symbolique forte. Axelle Lemaire s’est elle-même enthousiasmée sur la possibilité que ces outils offrent de « participer à résoudre le malaise démocratique »[1] en octobre dernier, tandis que le groupe de lobbying Parlement & Citoyens évoquait une « pédagogie construite sur le principe de la logique de l’intelligence collective ».

 

L’approche

Il y a 10 ans, Apple a transformé le monde avec le lancement de l’iPhone. Comment cette révolution s’est-elle opérée ? Le produit a été pensé d’une manière unique à l’époque, et très novatrice pour un produit technologique : au lieu d’adapter un design à des contraintes techniques et des fonctionnalités prédéfinies, Apple a inversé le processus et replacé l’ergonomie, le design et l’interface client à l’origine de son process de développement technique. C’était finalement la première rupture « customer centric ». Aujourd’hui, cette révolution « par l’usage » est partout, et plus que jamais le consommateur doit être au cœur de la réflexion stratégique, et le fil rouge de la transformation digitale. Avec le Portefeuille philanthropique de Commeon, nous avons choisi nous aussi de placer le donateur au cœur de notre approche mécénat : Commeon adopte ainsi la première approche « donateur centric ».

Les marques digitales comme AirBnB ou Uber ont créé de nouveaux niveaux d’attente de service et de qualité. Quand vous pouvez réserver une voiture avec chauffeur de façon quasi-instantanée, en quelque clics, vous devez avoir la même simplicité d’action sur un geste aussi important que celui du don.

Aujourd’hui, le donateur est souvent harassé de courriers emplis de produits dérivés, de mails, de bordereaux à remplir, et en général sollicité plusieurs fois par une même structure en soutien à sa mission. Il peut être amené à donner par mégarde plusieurs fois à un même projet, ne sait pas retrouver ses reçus fiscaux et a du mal à établir un bilan de ses actions. Il y a donc un réel besoin de simplifier au maximum l’acte de don, son suivi, sa gestion, mettre en avant des données agrégées qui développeront la fierté de chaque contributeur, et lui donneront envie de participer et de continuer. C’est toute la valeur ajoutée du portefeuille philanthropique.

 

Notre rôle est de permettre à chacun d’exprimer sa vision et de l’inscrire dans une dynamique globale pour en faire quelque chose d’important, de fort. C’est pour cela que nous développons des outils de communication, de partage, et de mise à disposition des données en transparence. Le crowdfunding donne de la puissance à la contribution, car le don compte deux fois :  financièrement tout d’abord, mais aussi comme valeur de plébiscite déclenchant un effet d’entrainement. Les outils d’analyse et de suivi d’impact des espaces personnels incitent à renouveler l’opération. Notre objectif est de permettre d’agir de façon spontanée, immédiate, simplement, et avec intelligence.

La nouvelle génération a le pouvoir au bout des doigts : elle en est très consciente et elle en a envie. Mais elle est aussi exigeante et impatiente. Il faut lever tous les freins à l’action et atténuer les frictions. Le réflexe devient plus fréquent, et il est stimulé par une fierté nourrie des éléments que l’on peut partager. Il faut donner les moyens à ce nouveau comportement de s’exprimer pleinement.

Dans un contexte ambiant systématiquement présenté comme morose, difficile, marqué des évènements terribles, ces perspectives sont positives et c’est une satisfaction quotidienne de pouvoir en être acteur.

Très bonne année philanthropique à tous !

 

Pour aller plus loin :
Ouvrir un Portefeuille philanthropique
> Lire l’édito du mois de décembre 

 

[1] Propos recueillis par UpLeMag, Décembre – Février 2017

Commeon

Nous sommes la 1ère plateforme de mécénat participatif ! Notre mission ? Démocratiser le mécénat pour faciliter aux structures à but non-lucratif l'accès au financement participatif. Notre mot d'ordre ? J'aime, je mécène !

Leave a comment

Please be polite. We appreciate that. Your email address will not be published and required fields are marked